Ch 2: SOCI‰T‰S ET CULTURES URBAINES EN EUROPE teneze-nrh.e- .Quelle est la cause principale de

  • View
    215

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of Ch 2: SOCI‰T‰S ET CULTURES URBAINES EN EUROPE teneze-nrh.e- .Quelle est la cause...

  • N.Tnze, janvier 2014 1

    Ch 2:

    SOCITS ET CULTURES URBAINES EN EUROPE (XI AU XIIIS )

    (Imitatione Christi, Thomas a

    Kempis, 1462, BNF, - BM - ms.

    0240, f. 031v)

  • N.Tnze, janvier 2014 2

    1. O se rpartissent les villes ? 2. A quels rseaux commerciaux appartiennent-elles? 3. Quelle est la cause principale de leur expansion ?

  • INTRODUCTION Alors que la majorit de la pop est rurale, cest en ville que sannoncent des changements

    La ville est une agglomration dh et dactivits (Isidore de Sville VIIe sicle : Ce ne sont pas les pierres mais les h qui font les cits ) dont les hab ne vivent pas directement du travail de la terre.

    Elle sorganise autour 1) dun rseau de voies troites et dsordonnes bords par des bt privs et publics religieux ou profanes (htel de ville, beffroi, halles, place publique) qui jouent un rle structurant; 2) dune enceinte jouant un rle dfensif et symbolique

    La diffrence entre un village et une ville rside leurs fonctions et leur degr dautonomie

    Durant cette priode, lessor commercial et agricole engendrent le dveloppement des villes.

    Elles deviennent autonomes financirement, devenant autonomes puis indpendantes des seigneuries, en rdigeant leurs chartes de franchises.

    Mme si les citadins ne reprsentent que 10% de la pop, les villes jouent un rle de + en + fondamental dans le monde mdival

    Le monde des villes est le lieu du dveloppement dune socit diffrente

    Le monde urbain ne demeure pas tranger la civilisation fodale

    PB: Quest ce quune ville mdivale en Europe ? Comment sorganise-t-elle ? Quelles sont ses fonctions spcifiques? Comment vivent les citadins ? Quelle y est la place de lEglise ?

    3 N.Tnze, janvier 2014

  • I. LAFFIRMATION DU MONDE URBAIN Pb : Quels sont les facteurs de la croissance urbaine

    A. UN ESSOR SPECTACULAIRE 1. Etat des lieux

    A la chute de lEmpire Romain, les villes priclitent conomiquement, dmographiquement et politiquement

    Ce repli a t + faible dans les espaces fortement romaniss (sud de la France, Italie) et la prsence de lvque a permis une permanence du fait urbain dans lEurope christianise.

    Ce repli a concid avec la mise en place de la socit fodo-seigneuriale.

    2. Typologie par la taille

    A partir de lan Mil, leurs nombres et leurs tailles augmentent, dpassant leurs fortifications

    Paris, Venise, Milan, Florence, et Gnes dpassent les 100000 h.

    Villes de + de 50000 h : Gand, Bologne, Bruges

    Villes de + de 30000 h: Londres, Nuremberg, Toulouse. + de 20000 h: Amiens, Reims, Bordeaux

    Tissus urbain dense en Italie du Nord et du Centre et en Flandre.

    3. Typologie par la fonction

    Villes capitales (Paris, Londres, Rome, Avignon ; celles des principauts de Flandre ou dAllemagne )

    Centres conomiques

    Cits-Etats italiennes

    Centres religieux (Saint Jacques de Compostelle)

    4 N.Tnze, janvier 2014

  • B. LES CAUSES DU DVLPT URBAIN Les + grandes cits sont situes sur les grds axes commerciaux et au cur de riches terroirs agricoles.

    2. Lessor commercial

    Les villes sorganisent en Ligue. 4 rseaux de villes commerciales sinstaurent:

    1183, les villes italiennes deviennent autonomes du SERG et senrichissent grce aux Etats latins

    1241, le rseau des villes hansatiques est cre (Lbeck, Hambourg, Dantzig, Riga, Bruges en 1253)

    Puis cest au tour des villes de Flandres (Gand, Bruges, Londres, Ipswich)

    Enfin, au milieu, se dveloppent les villes de foire en Champagne (Provins, Lagny, Troyes Bar-sur-Aube) partir de 1147

    Les guildes, corporations, lettres de change (billet mis par une banque permettant le paiement dargent dans une autre ville, vitant le transport dargent liquide) et banques amliorent les changes

    Les rois et les seigneurs crent des villes pour encadrer le commerce et la population, mais aussi contrler les frontires et percevoir le tonlieu (taxe sur les changes).

    N.Tnze, janvier 2014 5

    1. La hausse dmg et mtorologique Les dfrichements, la hausse des t, les progrs agricoles engendre des

    sur+, ces derniers dveloppant les changes. Hausse dmg: la pop occ faisant + que doubler entre 1050 et 1250. Des villes sont refondes comme Lbeck en 1159. Des villes en Angleterre ou dans le SERG sont des crations dcides par

    les princes.

  • 3. Raisons politiques

    Construction duniversits (Collge de Sorbon en 1257), cathdrales, centres de plerinage (St Jacques de Compostelle)

    Les villes rsultant de la runion spontane de noyaux urbains proches : cit piscopale, ens urbain autour dun chteau, abbaye, carrefour (Toulouse: runion de la cit de lvque et du bourg monastique de Saint-Sernin)

    Villes de colonisations dans espaces scandinave et germanique

    4. Raisons militaires

    Edouard 1er dAngleterre cre les planned towns tandis que le roi de France, contre lui, fonde ses bastides (Villeneuve ou Neuville) au XIIIe: villes de march et de garnison dans le sud-ouest.

    Port militaire dAigues-Mortes par Saint-Louis, pour les croisades

    6 N.Tnze, janvier 2014

    (Livre d'Eracles, XVe, Amiens - BM - ms. 0483)

    (Bataille de Barnet, Nouvelles du recouvrement

    par Edouard IV de son royaume d'Angleterre, 1

    471, Besanon - BM - ms. 1168, f. 002)

  • C. LES HABITANTS DE LA VILLE MDIVALE Pb: Quels sont les acteurs de la ville mdivale ?

    1. Les classes montantes

    Marchands

    hommes daffaires nationaux et internationaux dont la richesse est fonde sur le commerce, le textile et la banque (Tolomei de Sienne, Mdicis de Florence).

    Ces riches bourgeois, qui simposent au cours du XIIIe s, forment un groupe qui cherche se fermer et se rendre hrditaire.

    Ils obtiennent le monopole des magistratures urbaines (A Paris, le maire se nomme le Prvost des marchands .

    2. La classe dirigeante

    Seigneurs lacs et ecclsiastiques, roi

    Llite urbaine (patriciat ) est compose des familles nobles les + riches (probi homines): 100 Gand, 50 Reims, 20 Tarascon au faste ostentatoire

    Juristes autour du prince ou vque exerant en leur nom (juges, prudhommes, conseillers)

    3. Les exclus

    Pauvres

    immigrants,

    Marginaux: prostitus, lpreux, mendiants , voleurs, saltimbanques, journaliers forment une population instable

    7 N.Tnze, janvier 2014

    (Brviaire l'usage de Besanon, 1498, Besanon, BM - ms. 0069)

    (Abbeville - BM - ms. 0016,

    Heures l'usage d'Amiens, XVe

  • EDC comparative: Venise et Bruges: des puissance nes de la mer

    Les deux villes commercent ensembles mais sont situes aux antipodes les unes de lautres. Quelles sont leurs diffrences et leurs

    ressemblances.

    N.Tnze, janvier 2014 8

    La basilique St Marc, aprs la reconstruction du XIs

    (Neptune, Christine de Pizan, Epitre d'Othea, 1460, f.033v, Lille - BM - ms. 0391)

  • Corrig Venise La ville est une cration mdivale (construction dun castrum sur larchipel au IXe s, de lglise palatiale San Marco). Elle se prsente comme un ddale de canaux, dans lequel le Grand Canal joue le rle dartre centrale borde de palais sauf lendroit du march et du Pont du Rialto. Au XIIIe, la ville est divise en six sestieri : Castello, Canareggio, Dorsoduro, Santa Croce, San Polo et San Marco (quartier politique).

    Vocation commerciale comme intermdiaire monopole entre Orient et Occident , nord et sud. La lagune sur lAdriatique protge des invasions barbares. Port protg.

    Centre industriel : textile, construction navale, artisanat de luxe

    Puissance commerciale maritime : domine la Mditerrane orientale, possde des comptoirs dans tous les ports de lEmpire byzantin, mais aussi en Egypte et commerce avec les ports de la Hanse.

    Innovations conomiques majeures : lettres de change, contrats dassociations entre marchands (colleganza) pour rassembler des capitaux, partager risques et profits dans les expditions maritimes.

    Organisation du travail : nombreux arti : artisanat volontairement fragment par lEtat pour viter la constitution darti trop puissants

    N.Tnze, janvier 2014 9

  • Ville commerante fonde au VIIIe sicle autour dun chteau. Se dveloppe surtout au XII et XIIIe. Cathdrale St Sauveur, Hpital St Jean, Halles et son Beffroi de 83 mtres d ehaut, une prouesse lpoque. Ce centre politique abrite le bourgmestre, son administration, les archives, le trsor (impts) et le sceau, tmoignage de son autonomie. - Centre industriel : textile lainier, construction navale - Centre commercial avec le port de lEcluse qui remplace Damme, protg par ses canaux. Bruges se trouvent entre les foires de champagne, les centres de productions lainires dAngleterre, et les vilels de la Hanse. - Centre agricole et forestier avec ses forts

    N.Tnze, janvier 2014 10

    Bruges

    Dbarquement de Pierre de Bournesel l'Ecluse,

    Chroniques de Froissart, Besanon - BM - ms. 0865, XVe

  • Gouvernement de la ville : - Le duc (doge), qui possde dans les faits un pouvoir absolu, entour de magnats (nobles et marchands), reprsentant lassemble populaire (arengo), elle mme issue dassembles paroissiales. Il prside le gouvernement (conseil des 10 et collge) ainsi que le Snat. Ce systme vite toute emprise dynastique. - 1187, son pouvoir est tempr par le Grand Conseil et duquel tous les pouvoirs procdent alors par lection. Il est ferm la fin du XIIIe sicle quelques 200 familles ligibles (La Serrata de 1297): un gvt aristocratique aux mains dune nouvelle noblesse urbaine qui lisent le doge vie. - Un vritable Etat, qui contrle et organise la vie sociale et conomique dans un souci deffort commun co