Click here to load reader

16818715 Histoire Ancienne de Lafrique Du Nordpar Stephne Gselltome1

  • View
    286

  • Download
    15

Embed Size (px)

Text of 16818715 Histoire Ancienne de Lafrique Du Nordpar Stephne Gselltome1

STPHANE GSELLMEMBRE DE LINSTITUT PROFESSEUR AU COLLGE DE FRANCE

HISTOIRE ANCIENNEDE

LAFRIQUE DU NORDTOME ILES CONDITIONS DU DVELOPPEMENT HISTORIQUE LES TEMPS PRIMITIFS LA COLONISATION PHNICIENNE ET LEMPIRE DE CARTHAGE

PARIS79, BOULEVARD SAINT-GERMAIN, 79

LIBRAIRIE HACHETTE

1, rue du Puy Griou. 15000 AURILLAC. [email protected] Dautres livres peuvent tre consults ou tlchargs sur le site :

Livre numris en mode texte par : Alain Spenatto.

http://www.algerie-ancienne.comCe site est consacr lhistoire de lAlgrie. tlcharger gratuitement ou lire sur place.

Il propose des livres anciens, (du 14e au 20e sicle),

HISTOIRE ANCIENNEDE

LAFRIQUE DU NORDLIVRE PREMIERLES CONDITIONS DU DVELOPPEMENT HISTORIQUE

CHAPITRE PREMIERLES RGIONS NATURELLES DE LAFRIQUE DU NORDI La contre dont nous nous proposons dtudier lhistoire ancienne, jusqu la conqute arabe, stend, au Nord, entre le dtroit de Gibraltar et lextrmit Nord-Est de la Tunisie; au Sud, entre lAnti-Atlas et le golfe de Gabs. Nous adoptons pour la dsigner le terme conventionnel dAfrique du Nord; on a aussi nomme Berbrie, Afrique Mineure. Nous y joindrons, comme une sorte dannexe, le littoral du fond des Syrtes: dans lantiquit, cette lisire du Sahara a t rattache ltat carthaginois, puis lAfrique romaine. Vaste quadrilatre, baign par la mer lOuest, au Nord et lEst, bord par le dsert au Midi, lAfrique du Nord est isole

2

LES CONDITIONS DU DEVELOPPEMENT HISTORIQUE.

comme une le : les Arabes ont pu lappeler lle de lOccident(1). Mais cet isolement fait seul son unit. Elle est compose dun grand nombre de rgions disparates(2). II Celle quon nomme le Rif, et qui est encore fort mal connue, stend au Nord du Maroc actuel, opposant la Mditerrane un front escarp. A lintrieur, se succdent, des intervalles rapprochs, des plis parallles au rivage ; dans la partie NordOuest du pays, ils se recourbent vers le Nord, constituant avec les montagnes de lEspagne mridionale un grand hmicycle, que le foss de Gibraltar a coup brusquement et qui marque la bordure dun massif ancien, effondr dans la Mditerrane. La disposition du relief empche la formation de rivires importantes. Mais, grce au voisinage de la mer et il lexistence de montagnes leves, les pluies sont abondantes; les valles, courtes et troites, qui sillonnent cette rgion tourmente et daccs malais, se prtent il, larboriculture, llevage et, par endroits, la culture des crales ; elles peuvent nourrir une forte population, capable de dfendre son indpendance. A lEst du Rif, dbouche la Moulouia, qui, du moins dans

____________________ (1) Djezirat ci Maghrith. (2) Il na pas t crit douvrage gnral sur la gographie de lAfrique du Nord depuis lise Reclus (Nouvelle Gographie universelle, tome XI, 1880). Pour le Maroc, voir surtout Schnell, LAtlas marocain, traduction Bernard (1808) ;Th. Fisher, Mitelmeer Bilder, I, p, 358 et suiv.; L. Gentil, le Maroc physique (1912) ; A. Bernard, le Maroc (1912), p. 11-34. Pour lAlgrie, Bernard et Ficheur, Les Rgions naturelles de lAlgrie, dans les Annales de Gographie, XI, 1902, p, 221-240, 330-367, 419-437. Pour la Tunisie, Pervinquire, La Tunisie centrale, dans les Annales de Gographie, IX, 1900, p. 434-455 ; le mme, tude gologique de la Tunisie centrale (1913) ; le mme, Le Sud tunisien, dans la Revue de Gographie, III, 1909, p. 393-410 ; Ph. Thomas, Essai dune description gologique de la Tunisie, premire partie, Aperu sur la gographie physique (1907). Pour la Tripolitaine, Mhier de Mathuisieulx, dans les Nouvelles Archives des missions, XII, 1904, p, 48-59, et dans les Publications de lAssociation historique de lAfrique du Nord, V, 1906, p. 47-81.

LES RGIONS NATURELLES DE LAFRIQUE DU NORD.

3

son cours infrieur, a marqu pendant des sicles une limite entre des royaumes indignes, puis des provinces romaines. Au Sud, une longue dpression(1), oriente de lEst lOuest, tablit une communication facile entre lAlgrie et la cte de lAtlantique. En suivant un afuent de gauche de la Moulouia, on arrive par Taza un afuent de droite de loued Sebou, euve qui se jette dans lOcan. Ce fut probablement par cette voie naturelle que passa la frontire militaire des Romains dans la Maurtanie Tingitane. Le reste du Maroc a pour pine dorsale le Haut-Atlas. Cette chane commence au-dessus de lOcan, au cap Ghir, et, se dirigeant du Sud-Ouest au Nord-Est, forme une norme muraille compacte, dont les sommets atteignent 4500 mtres et o les cols sont levs et difciles. Ce nest quau Sud de la haute valle de la Moulouia quelle sabaisse et se morcelle, ouvrant des passages qui permettent datteindre sans peine les oasis sahariennes de loued Ziz et de loued Guir. Sur une grande, partie de son parcours, le Haut-Allas est anqu, au Nord-Est, par les plissements parallles du MoyenAtlas, au Sud-Ouest, par la chane de lAnti-Atlas, rattache au Haut-Atlas par lnorme volcan teint du Siroua. Au Nord et au Nord-Ouest du Haut et du Moyen-Atlas, stend, partir du littoral, une rgion darchitecture tabulaire, que lon a propos dappeler soit le plateau subatlantique, soit la meseta marocaine (parce quelle offre la mme structure que la meseta ibrique, plateau central espagnol). Une longue falaise la divise en deux terrasses superposes, la premire dune altitude moyenne de 150 mtres, la seconde de 500 mtres, coupes par les lits profonds de quelques rivires qui se dirigent vers lOcan, en scartant comme les branches dun ventail. troites au Sud-Ouest, ces terrasses slargissent ensuite ;____________________ (1) Qui fut un dtroit lpoque miocne, comme la montr M. Gentil.

4

LES CONDITIONS DU DEVELOPPEMENT HISTORIQUE.

elles disparaissent au Nord pour faire place la plaine dalluvions de loued Sebou, entoure dun pays de collines et de mamelons. Le long des ctes et sur une profondeur moyenne de 70 kilomtres, cette rgion est en gnral sufsamment arrose par des pluies quamnent les vents dOuest. Il y a l dexcellentes terres, surtout les sols noirs auxquels on a donn le nom indigne de tirs et dont lorigine est encore trs discute. Cette partie du Maroc, dpourvue darbres, est, sur de vastes espaces, trs propice la culture des crales ; elle offre aussi de riches pturages au gros btail; chevaux et bufs. Mais les sources y sont trs rares et lon doit sy procurer leau potable en creusant des puits profonds, ou en tablissant des rservoirs. En arrire, s allonge une zone de steppes, dont la strilit a pour cause la raret des pluies, bien plus que la nature du sol. Lirrigation y est difcile cause de la hauteur des berges des euves. On y lve des troupeaux qui, pendant lt, doivent transhumer. Enn, une altitude moyenne de 600 mtres, au pied mme des montagnes, qui attirent les pluies et dont les neiges gardent des rserves deau jusque vers la n du printemps, de nombreuses sources peuvent servir des irrigations et faire prosprer de magniques vergers. Des ceintures de jardins entourent les villes et les villages qui ont pris naissance dans, cette rgion leve, au climat tempr et salubre. Le; Haut et le Moyen-Atlas forment des crans qui arrtent le, nuages chargs dhumidit. Au del de ces montagnes, la vie nest possible que le long des rivires qui en sortent et dont leau sert arroser des cultures. Du ct de lAtlantique, entre le Haut-Atlas et lAnti-Atlas, loued Sous parcourt, sur environ 200 kilomtres, une plaine troite, trs encaisse. Cest un dsert en dehors de la bande

LES RGIONS NATURELLES DE LAFRIQUE DU NORD.

5

de jardins qui accompagne la rivire, entirement utilise pour les irrigations. Loued Ziz, loued Guir et dautres cours deau qui les rejoignent naissent sur le versant mridional du massif atlantique et vont alimenter, en plein Sahara, des chapelets doasis, dont les plus belles sont celles du Talelt. Plus lOuest, loued Draa, dabord peu prs parallle ces rivires, tourne ensuite brusquement vers le couchant et son sillon se prolonge jusqu lOcan, travers le dsert. Des oasis bordent les rivires qui le forment et celles qui, sortant de lAnti-Atlas, cherchent le rejoindre. Au del mme du coude quil dcrit, loued Draa garde quelque humidit souterraine, et de maigres cultures sont possibles dans son large lit. III LAlgrie comprend dans toute sa longueur une zone centrale de grandes plaines, situes une altitude leve, et, au Midi et au Nord, deux zones fort accidentes. Au Sud, cest la srie de montagnes, orientes du Sud-Ouest au Nord-Est, qui constituent lAtlas saharien. Au Nord, stend, sur une largeur moyenne de cent kilomtres, le Tell, dont le nom se rattache un mot arabe signiant colline, plutt quau mot latin tellus, terre cultivable. Le Tell est hriss de chanes confuses de diffrents ges, diriges le plus souvent du Sud-Ouest au Nord-Est dans la partie occidentale de cette contre, de lOuest lEst dans la partie orientale, jusque vers Bne, o une sparation assez nette est marque par la plaine basse de la Seybouse. Il est fort difcile de dbrouiller le chaos des montagnes du Tell(1).____________________ (1) Le Tell na pas dunit orognique. Cest un habit dArlequin ; Gautier, Annales de Gographie, XX, 1911, p. 300.

6

LES CONDITIONS DU DEVELOPPEMENT HISTORIQUE.

MM. Bernard et Ficheur lont tent dans un mmoire(1) que nous avons beaucoup mis contribution pour tracer cette rapide esquisse de lAlgrie. Le littoral est bord par les dbris, pars et l, dun massif ancien, fait de gneiss et de schistes, contre lequel sest dresse au Sud une chane calcaire. Le massif, qui couvrait une partie de lespace occup aujourdhui par la Mditerrane, a t presque entirement englouti. Le golfe de Bougie est une fosse creuse par cet effondrement, qui eut lieu lpoque pliocne et fut accompagn de phnomnes volcaniques sur les bords de la fracture (2). Entre les restes de ce massif, dans le voisinage immdiat de la mer, sinsrent quelques plaines basses, trs tendues, mais dont les anciens nont pas pu tirer gr

Search related