Voltaire, Candide et le XVIII° si¨cle

  • View
    1.099

  • Download
    0

Embed Size (px)

DESCRIPTION

 

Text of Voltaire, Candide et le XVIII° si¨cle

  • 1. Voltaire Philippe Fernandez - IES Generalife - 2012/13
  • 2. Voltaire
  • 3. Voltaire, Candide ou loptimisme, collection bibliolyce, Hachette, Paris, 2002http://www.inlibroveritas.net/lire/oeuvre715.html
  • 4. Lordre des Jsuites, ou La compagnie de Jsus- Fonde en 1540 par le basque espagnol Ignace de Loyola.- Ordre religieux qui a lanc de nombreuses missionsdvanglisation dans le monde, en Afrique, Asie, Amrique,Australie, et active en Europe auprs des dirigeants politiques.- Missions en Amrique : partir de 1566 au Prou, ilstablissent le systme de rduction et vanglisation desindiens en opposition au systme esclavagiste des encomiendas .- Ils sont finalement bannis de France en 1764, dEspagne en1767, et dfinitivement dEurope en 1773.- partir de 1767, les jsuites sont progressivement exclusdAmrique par les autorits locales cause de leur soutien auPape, et de leur influence sur les autochtones. Pre jsuite au Brsil, XVIIIe sicle.
  • 5. Voltaire, qui a souvent prch le pour et le contre et que Faguet a qualifi de chaosdides claires , a crit contre les Jsuites de nombreux passages critiques mais il agalement crit des textes que lon cite moins souvent : Jai t lev pendant sept ans chez des hommes qui se donnent des peines gratuites etinfatigables former lesprit et les murs de la jeunesse. Depuis quand veut-on que lon soit sansreconnaissance pour ses matres ? Quoi ! il sera dans la nature de lhomme de revoir avec plaisirune maison o lon est n, le village o lon a t nourri par une femme mercenaire, et il ne seraitpas dans notre cur daimer ceux qui ont pris un soin gnreux de nos premires annes ? Si desJsuites ont un procs au Malabar avec un capucin, pour des choses dont je nai pointconnaissance, que mimporte ? Est-ce une raison pour moi dtre ingrat envers ceux qui montinspir le got des belles-lettres, et des sentiments qui feront jusquau tombeau la consolation dema vie ? Rien neffacera dans mon cur la mmoire du pre Pore, qui est galement cher tousceux qui ont tudi sous lui. Jamais homme ne rendit ltude et la vertu plus aimables. Les heuresde ses leons taient pour nous des heures dlicieuses ; et jaurais voulu quil et t tabli dansParis, comme dans Athnes, quon pt assister de telles leons ; je serais revenu souvent lesentendre. Jai eu le bonheur dtre form par plus dun Jsuite du caractre du pre Pore, et jesais quil a des successeurs dignes de lui. Enfin, pendant les sept annes que jai vcu dans leurmaison, quai-je vu chez eux ? La vie la plus laborieuse, la plus frugale, la plus rgle ; toutes leursheures partages entre les soins quils nous donnaient et les exercices de leur profession austre.Jen atteste des milliers dhommes levs par eux comme moi ; il ny en aura pas un seul quipuisse me dmentir... Lettre au pre de Latour ; Paris, le 7 fvrier 1746.
  • 6. Lpicurisme- Lpicurisme est une cole philosophique fonde Athnes par picure en306 av. J.-C. Elle entrait en concurrence avec lautre grande pense delpoque, le stocisme, fond en 301 av. J-C. Lpicurisme est ax sur larecherche dun bonheur et dune sagesse dont le but est latteinte delataraxie, la tranquillit de lme. Cest une doctrine matrialiste et atomiste.- Le but de lpicurisme est darriver un tat de bonheur constant, unesrnit de lesprit, tout en bannissant toute forme de plaisir non utile.- La doctrine dpicure peut tre rsume par ce que les picuriens ont appelle tetrapharmakon (quadruple-remde, ou "quadruple-poison" : car tout estquestion de posologie) : 1.On ne doit pas craindre les dieux ; 2.On ne doit pas craindre la mort ; 3.Le bien est facile atteindre ; 4.On peut supprimer la douleur ;
  • 7. Classification des dsirs selon picure Dsirs naturels Dsirs vains Ncessaires Simplement Artificiels Irralisables naturelsPour le Pour la Variation des plaisirs, Ex : richesse, gloire Ex : dsir dimmortalitbonheur tranquillit recherche de lagrable du corps
  • 8. Candide et le XVIIIme sicle en