Click here to load reader

Journalisme & Twitter

  • View
    177

  • Download
    0

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Réseaux sociaux : vers une nouvelle forme de journalisme ? DÉBAT MERCREDI 19 DECEMBRE, 19H, A LA CANTINE TOULOUSE

Text of Journalisme & Twitter

  • 1. Journalisme & TwitterNikos SmyrnaiosUniversit de ToulouseLa Cantine, 19 decembre 2012

2. ProblmatiqueComment Twitter sintgre dans les processus deproduction et de diffusion de lactualit ? Quels en sontles enjeux socioconomiques pour le journalisme ?Etat de lart 3. Pourquoi Twitter ?- Des changes en grande partie publiques et archivables- Des donnes accessibles via des APIs- Un outil de communication au croisement de la sphrepublique et de la sphre prive- Une utilisation professionnelle complexe- Un outil stratgique pour les mdias- Un service usage massif : + de 200M dutilisateursdont 1% en France-Une surreprsentation des professionsintellectuelles/ingnieurs du social 4. Cadre thorique1. Twitter comme cosystme conversationnel passimplement canal de diffusion (boyd & al., 2010)2. Contexte de communication instable (context collapse),vises communicationnelles & audiences potentiellessentremlent (Marwick & boyd, 2010)3. Awareness system : real-time, networked digitaltechnologies that offer diverse means to collect, communicate,share and display news in the periphery of a users awareness(Hermida, 2010a)4. Media life: people living in their own personal pervasive &ubiquitous media space (Deuze, 2011) 5. Cadre thorique5. Networked production of news: news emerges fromnetworked actors who span different professional andorganizational identities and contexts (Lotan et al., 2011)6. Twitter as platform for collaborative verification, thatprivileges distributed over centralized expertise (Hermida,2011)7. Ambient journalism: networked, digital systems wherenews is ubiquitous in the form of unstructured and fragmenteddata, ingrained in the everyday media experiences of users &journalists (Hermida, 2010) 6. Les usages de TwitterSynthse dtudes par questionnaire + entretiens semi-directifs:1. Perception and use of social media among journalists inthe UK, 2011, n=6672. Les journalistes et les mdias sociaux dans lUE, 2012,Commission europenne, n=1353. Enqute sur les usages des rseaux sociaux par lesjournalistes franais, 2012, Obsweb, n=6004. Travaux du projet IPRI (Internet, pluralisme et redondancede linformation)5. Etudes (Pew, AT Internet, Mdiamtrie, CSA) 7. Lactualit sur TwitterApport de trafic faible pour les sites dinfo:En 2012 1% en moyenne aux USA (Nielsen), 0,5% enFrance (AT Internet), mais-En France de 0,2 0,5% entre 02/2011 et 03/2012-Trafic mesur uniquement depuis Twitter.com et t.co-Apport proportionnellement variable selon le mdia:Lemonde.fr 0,5%, Owni.fr 2,3%, @si 4,2% en mars 2011(Mdiamtrie)-Twitter gnre des visites longues (en moyenne plus de 20minutes pour toutes les visites de plus dune pagecomparable laccs direct) 8. Lactualit sur TwitterConsultation de lactualit via Twitter globalement faiblemais- cest une tche de fond (active, en continu et collective)qui touche les professions du symbolique, (Comby, 2011)- sintensifie aux moments dactualit forte (15% des Franaislors de la prsidentielle, 1,4 MVU le 6 mai ) et touche desinternautes trs actifs politiquement- dpend davantage des mdias et des journalistes parrapport Facebook (famille & amis prpondrants) et gnreun sentiment dexclusivit - sentremle avec lusage simultane dautres mdias 9. Lactualit sur TwitterEcosystme informationnel compos de plateformesUGC et de mdiasLes sources les plus cites sont des sites PQNSous-reprsentation: portails, gratuits, TV/radioSurreprsentation: pure-players, technos et sitestrangersLagenda des mdias dominants fait la Une de Twittermais. la Longue trane existe et elle est politique ettechnologique 10. Twitter et les journalistesClivage gnrationnel: surreprsentation des jeunesjournalistes parmi les utilisateurs intensifs => davantage decrdit linformation quils y trouventClivage mdiatique: surreprsentation des journalistes web etceux des grandes organisations parmi les utilisateursClivage symbolique: forte prsence des indpendants,prcaires et acteurs la marge/frontire du journalisme(entrepreneurs)Clivage vie prive/professionnelle: Facebook davantageutilis lors des relations prives, Twitter professionnellesTension entre expression personnelle et stratgie mdia 11. Principales utilisationsRecherche dinformation: institutions, RP, autres mdias,autres journalistes, internationalRecherche de sources: experts, tmoins, authenticit ,accder des mondes sociaux sans ancrageEntretenir un rseau de collgues, faire fonctionner unesupra rdaction, se socialiserElargir son audience, se distinguer de son mdia dorigine(pe. dans la PQR Jeanne-Perrier, 2012)Cultiver sa notorit (personal branding), faire la promotion deson travail, gagner des contrats 12. Les journalistes sur Twitter vuscomme un graphecomptes = noeuds, retweets et mentions = liens (artes)- Sur les 1 816 comptes de l'chantillon, 1 358 (74,8%)constituent un seul, grand composant connect- Sur les 938 comptes dutilisateurs intensifs (>50 tweets),98% (920) connects dans un composant trs dense- Diamtre: 7, average path length: 2,7 (c'est le fameux "6degrees of separation")Il sagit dune vritable communaut dont les connexions sonttrs denses 13. RsultatsComparaison: journalistes / non journalistesMoyenne de tweets 262,16 264,26% de tweets avec URL 40,67 % 48,44 %URL spread 0,475 0,389Moyenne citations dejournalistes mises20,85 % 5,13 %Moyenne citations dejournalistes reues26,80 % 5,51 %Moyenne retweets reus 0,165 0,07Journalistes aussi bavards, moins prompts envoyer desliens, mais davantage cits notamment entre eux 14. Carte 1: Vue densemble de la Twittosphre journalistique franaise. La taille et la couleur des noeuds est fonctionde leur taux de citation. Les liens gris correspondant au moins cinq interactions (retweets, mention, etc.)rciproques entre deux utilisateurs pendant la priode dobservation de deux mois. 15. Carte 2: Rseaux daffinits lintrieur de la Twittosphre journalistique 16. Carte 3: variable: nombre de tweets. Les plus actifs/productifs ne sont pas forcement les plus cits. 17. Carte 4: Variable: nombre de followers. Les plus suivis ne sont pas forcement les plus cits. 18. Carte 5: Variable nombre de retweets mis. En prsence de diffrentes stratgies 19. Carte 6: Variable betweeness centrality. Des positionnements russis en termes de notorit 20. Carte 7: Variable Url spread. Des usages promotionnels limits 21. Carte 8: Variable retweets vers journalistes. Tendance forte lendo-citation mais ingalement distribue 22. Conclusions1. Les journalistes sur Twitter: un trs petit monde concentr2. Quelques-uns => noeuds centraux de la Twittosphre franaise3. Les plus productifs/suivis ne sont pas toujours les plus cits4. On observe des usages vise stratgique5. Le moins cits => tendance entretenir de liens endogamiques6. Les plus cits => relativement marginaux dans le champjournalistique (web, free-lance, jeunes, non cadres)7. rseaux socionumriques lieux de socialisation des jeunesjournalistes.8. Redfinition des normes professionnelles ?9. Intgration de linfluence sur ces rseaux dans le capitaljournalistique ? 23. http://nikos.smyrnaios.free.fr/cantine_toulouse.pdf 24. RfrencesSmyrnaios N., Rieder B., 2011, Les journalistes franais sur Twittervus comme un graphe , Inaglobal,http://www.inaglobal.fr/presse/article/les-journalistes-francais-sur-twitter-vus-comme-un-graphe.Rieder B., Smyrnaios N., 2012, Pluralisme et infomdiation sociale delactualit: le cas de Twitter , Rseaux no 176, p. 107-141.Smyrnaios N., Entre bien commun et parangon publicitaire : uneanalyse socio-conomique de Twitter in Pelissier N. et Gallezot G.(dir.), Twitter : un monde en tout petit ? , LHarmattan, 2013 ( paratre)

Search related