Click here to load reader

THERMOREGULATION - winsos.netninie/fichiers/transverse/thermoregulation.pdf · THERMOREGULATION La fonction de thermorégulation englobe tous les mécanismes qui permettent de maintenir

  • View
    218

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of THERMOREGULATION - winsos.netninie/fichiers/transverse/thermoregulation.pdf · THERMOREGULATION La...

THERMOREGULATION

Lafonctionde thermorgulation englobetouslesmcanismesquipermettentdemaintenirl'organismelatempratureidale.

I/Homothermieetpokilothermie.a.Dfinition

Lesanimauxhomothermessontceuxquisontcapablesdemaintenirconstanteleurtempraturecentrale,quelquesoitlesvariationsambiantes.Cettetempratureestcompriseentre36et42Csuivantlesespces.

Lesanimauxpokilothermessontceuxdontlatempraturecentralesuitpassivementlesvariationsdelatempratureambiante(ex :leserpent).

b.MaintiendelatempraturecentralePourmaintenirconstantelatempraturecentralel'hommebnficied'unremarquablesystmedergulationthermique.Ildisposed'unesourced'nergie (travail musculaire), d'une protection isolante (peau), d'unsystme de radiateurs et de thermostats(lasangetlesystmecirculatoireaveclecoeuretlesvaisseaux/ l'hypothalamus :centredelargulation).Pour maintenir la temprature, il faut un quilibre entre lathermogenseetlathermolyse.

II/Thermogense.Lachaleurestproduiteparlysecellulaire.

Une grande partie du travail cellulaire interne (scrtion, battementscardiaque, ...) finit par aboutir la production de chaleurrcuprableparl'organisme.Sitouteslescellulesproduisentdelachaleurparmtabolisme,cesontles cellulesmusculaires quireprsententlaplusgrandesource de chaleur (40 45% du corps est reprsent par lesmuscles).Le travail externe (exercicephysique)finitaussiparaboutirlaproduction de chaleur (mais moins important que le travailinterne).

1/5

III/Thermolyse.=dperditioncalorique/dechaleur.

L'organismeperdoupeutliminerdescaloriesversl'extrieur:d'unemanire directeparradiation,conductionetconvextion;d'unemanire indirecteparvaporationd'eau.

a.LaradiationToutcorpshumainmetdelachaleurversl'extrieursousformed'ondeslectromagntiques (infrarouges).L'missionestd'autantplusabondantequelecorpsmetteurestpluschaud.Latempraturecorporelleestsouventsuprieurelatempraturedessurfacesenvironnantes.

b.LaconductionC'estle dplacementdelachaleur,deszoneslespluschaudesversleszoneslesmoinschaudes.Deschangessefontainsientrelasurfacecorporelleetl'airambiant(ex:conductiondansl'eaubienmeilleurquedansl'air/ladperdition calorique dansl'eauest trsrapide / onperdmoinsdedegrdansl'airquedansl'eau).

c.LaconvextionC'est l'change entre le corps et un fluide en mouvement (=presquetoujoursl'AIR).Ceschangessontd'autantplusimportantquelemilieuambiantestplusfroidquelatempraturecorporelle.

d.L'vaporationC'estunphnomnedesurfacequitransformeunliquideenvapeur.L'vaporationsefaitauniveaudelapeaupardiffusion transcutanepassive de l'eauetaussiparlephnomneactifdelatranspiration.L'vaporationsefaitaussid'unemanirepassive,auniveaudelamuqueuse de l'arbre respiratoire (lorsquel'on expire onrejettede lavapeurd'eau;encoreplusquandilfaitfroid).

Pourqu'ilyaimaintiendelatempratureconstante=THERMOGENESE=THERMOLYSE

IV/Luttecontrelefroid.Noussommessouventconfrontsdestempraturestrsbasses

;pour luttercontrelefroidil yaaugmentationdela thermogense etbaissedeladperditioncalorique:

raction rflexe avec augmentation du tonus musculaire(raidissement)

frissonnement(petitessecoussesmusculaires,plusoumoinsgnralises,quivontaugmenterlathermogense)

2/5

raction volontaire qui conduit l'exercice physique(bouger,taperdespieds,...)

Pourdiminuerlespertescaloriques: baisseduvolumedeliquidedanslesvaisseaux(=plasma)grceuneaugmentationdeladiurse

les capillaires sous cutans se referment (= vasoconstriction)

lespertesparvaporationvonttrerduites(arrtduphnomnedetranspiration)

mettreunecoucheprotectriceentrel'airambiantetlapeau(pull,manteau,...)

V/Rgulationnerveusedelatemprature.La temprature corporelle est le rsultat d'un quilibre

entre la thermogense et la thermolyse = homostasie thermique(assureressentiellementparl'hypothalamusquivarecevoirdesinformationsparlesthermorecepteurs).

a.ThermorcepteursIlyena2=

thermorecepteurs priphriques : situs sous la peau ; unepartie de ces thermorecepteurs est sensible auxtempratures basses et l'autre partie est sensible auxtempratureshautes.

Thermorecepteurscentraux:situauniveaudel'hypothalamusetdel'abdomen.

b.HypothalamusRgion du cerveau situ sous le thalamus et au dessus del'hypophyse.

L'hypothalamussurtoutlacapacitd'intgrerdessignauxphysiquesetmotionnels en provenance de toutes les zones de l'organisme, et dedclencherdesrponsesphysiologiquesetcomportementalesappropries.

3/5

LA TEMPERATURE

I/ Variations physiologiquesLa temprature normale moyenne : 37C ; mais cela dpend de plusieurs

facteurs :

~ l'heure (temprature mini entre 4h et 8h du matin quelque soit les conditions /temprature maxi entre 16h et 18h)

~ leclimat(temprature corporelle plus leve dans les pays tropicaux)~ la digestion (repas abondant lve la temprature ; dite diminue latemprature)

~l'effort,l'motion peuvent augmenter la temprature~ l'ge (le nouveau n une temprature trs irrgulire car le centrethermorgulateur est immature / personne ge une temprature plus bassecar modifications de l'hypothalamus).

II/ Variations pathologiquesElles sont dues des rponses inadquates ou insuffisantes des

mcanismesdergulation.

a. HypothermieChute accidentelle de la temprature, en dessous de 35C.Elle peut tre d'origine accidentelle (exposition prolonge au froid) ou toxique(intoxication mdicamenteuse).

b. HyperthermieElvation de la temprature 41C (si temprature au dessus de 42C = passurvie).Chez P.A : risque de dshydratation ; chez nouveau n : hyperthermie au dessusde 38,3 C .On observe une hyperthermie dans des affections bactriennes virales (ex :hpatite B, C / VIH), parasitoses (ex : paludisme), pathologie maligne, certainestumeurs, maladies inflammatoires.

FIEVRE = hyperthermie + frissons + sueurs+ c phal es + tachycardie. c. Le coup de chaleur

Il peut tre une raction bnigne ou grave.Il peut exister une dfaillance complte des mcanismes de dperdition dechaleur, qui peut aller jusqu'au trouble de la conscience voire le coma.

4/5

III/ Mesure de la tempraturePar voie buccale ou axillaire = rajouter 0,5C ce que le thermomtre

donne comme temprature.

5/5