Theodore Roszak - Le vol visionnaire expérience et symbole 1980

  • Published on
    06-Apr-2018

  • View
    218

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

  • 8/3/2019 Theodore Roszak - Le vol visionnaire exprience et symbole 1980

    1/9

    Le vol visionnaire exprience et symbole par Theodore Roszak(Revue Question De. N

    o35. Mars-Avril 1980)

    Le Divin Lui-mme ne peut tre exprim. Tout cequi peut tre exprim, ce sont Ses symboles.

    GERSHOM SCHOLEM

    Il y a un passage remarquable dansL'herbe du diable... de Castaneda. A un momentdu rcit, Castaneda, jeune anthropologue suivant l'enseignement d'un sorcierYaqui, Don Juan, a pris de l'herbe du diable (la plante Datura) et a voqu lasensation extraordinaire de voler alors qu'il tait en tat de transe.Il cherche ensuite savoir s'il a rellement vol comme un oiseau et si sesamis auraient pu le voir voler. Don Juan, par ses rponses, ne confirme ni ne dniel'objectivit de l'exprience de Castaneda quelqu'un qui a pris de la datura vole decette faon , explique-t-il. Et la rponse la seconde question n'est pas moinsnigmatique : si tes amis connaissaient le pouvoir de l'herbe du diable, ils auraient

    pu te voir voler. Mais, demande Castaneda, supposez que ne me sois attach unrocher avec une lourde chane, aurais-je encore pu voler ? Don Juan le regardeavec incrdulit. Si tu t'attaches un rocher, dit-il, j'ai bien peur que tu doives voleravec le rocher et la chane. Et la conversation s'arrta l.

    La philosophie moderne nous donne une mthode empirique commode pour traiter un

    phnomne aussi complexe. Nous nous rfrons Descartes et coupons simplement lapoire en deux. Nous disons qu'il y a un royaume objectif et un royaume subjectif. (Encore

    le principe de ralit de Freud.) L'apprenti discute d'un comportement objectif, le sorcier

    d'un sentiment subjectif. L'apprenti parle d'un vol rel, le sorcier de l'illusion du vol. Laralit est objective et extrieure . L'illusion est subjective et intrieure . Dans ce

    cas, l'illusion est le reflet mental (une hallucination) du vol rel. Il s'agit donc de quelque

    chose d'irrel.

    Ainsi parle la raison. Mais pourquoi le sorcier a-t-il une conception diffrente ? Pourquoi

    n'admet-il pas que ce vol n'est qu'une illusion, irrelle ? Ce n'est pas parce qu'il ne peut

    faire la diffrence entre le vol d'un oiseau et le vol d'un homme. Cela est aussi videntpour lui que pour nous. Il n'est pas non plus fou ou faible d'esprit. Ce qui lui fait

    problme, c'est la priorit ontologique de la distinction : ceci est plus rel que cela. Ai-

    je rellement vol ? C'est cet adverbe qui le gne. La conversation entre les deuxhommes nous fait revenir la caverne de Platon, l o toute controverse philosophique

    significative doit chapper tt ou tard. O est la ralit, o est l'ombre ? Le vieux sorcier

    est dans la mme position insoutenable que le philosophe bloui par le soleil, qui doit

    expliquer la lumire ceux qui ont vcu leur vie entire dans l'obscurit.

    Pour Don Juan, la vritable exprience du vol appartient une ancienne et prodigieuse

    tradition. Il nous fait revenir au vol visionnaire chamanique, l'un des symboles suprmes

    de la culture humaine, labor par des milliers de symboles religieux et artistiques, scelldans les fondations du langage, enracin dans les couches les plus profondes de notre

    inconscient. Parce que nous sommes habitus traiter des symboles simples (comme les

  • 8/3/2019 Theodore Roszak - Le vol visionnaire exprience et symbole 1980

    2/9

    chiffres), nous demandons automatiquement : que symbolise le vol visionnaire ? Mais il

    n'y a pas de rponse, si ce n'est que ce symbole appartient uniquement une exprienceuniverselle de crainte mystrieuse qui doit tre vcue dans la souffrance ou dans la

    joiemais qui ne peut en aucune manire tre explique . C'est une exprience de la

    transcendance. Nous touchons au symbole lorsque nous pouvons exprimer sa ralit.

    Savoir si ce symbole signifie J'ai vol , J'ai eu l'impression de voler , J'ai faitquelque chose qui ressemblait un vol , D'un point de vue mtaphorique, j'ai vol ,

    etc., est totalement en dehors de la question. Le symbole signifie l'exprience.

    L'exprience est un fondement non verbal ; le symbole repose sur elle comme sonirrsistible expression universelle. Les mots sont incapables de creuser ce fondement, pas

    plus qu'ils ne peuvent s'interposer entre le symbole et l'exprience sans en dtourner la

    signification.

    La racine signifiante

    L'exprience et le symbole pris ensemble constituent ce qu'on pourrait appeler une

    signification-racine : un sens irrductible de signifiance, un fondement sur lequel l'espritse repose et btit. Car la pense doit bien commencer quelque part, partir de quelques

    bases rudimentaires. Ce sont les significations-racine. La tche de la culture humaineconsiste laborer les significations-racine sous forme de rituel ou d'art, de philosophie

    ou de mythe, de science ou de technologieet notamment sous forme de langage, par le

    truchement de mtaphores tires du symbole originel, mais qui ont perdu

    progressivement leur force. Les significations-racine ne peuvent tre expliques ouanalyses : elles sont les diamants qui clipsent toute autre chose.

    Dans le cas du vol, tout langage qui associe la hauteur, la lgret, l'ascension, la monteou l'lvation aux qualits de supriorit, de dignit, de statut privilgi, de mrite, etc.,

    est une extrapolation du symbole originel du vol visionnaire chamanique. De l naquirent

    la grandeur des rois, la majest des montagnes, le prestige d'appartenir aux classes

    suprieures . Rciproquement, le concept du bas est li, linguistiquement, aux idesd'infriorit, de pch, d'infamie, etc. Nous nous levons vers Dieu, mais nous

    tombons , nous glissons , nous descendons en enfer ; nous grimpons l'chelle

    sociale : nous chutons vers les bas-fonds. Le mme symbolisme peut tre tendu d'autres formes d'expression : la musique, l'architecture et la danse ont aussi leurs formes

    d'lvation et de chute. Le jet du danseur, la note aigu du chanteur, la vote gothique

    lvent l'esprit comme l'alouette du pote. Le symbolisme est universel et rarementarbitraire : la mme signification-racine fonde toutes ces laborations, extraites d'une

    exprience primordiale.

    Un symbole essentielcomme celui du vol visionnaireest une prodigieuse inventionhumaine. Il constitue la substance partir de laquelle la comprhension est faonne. A

    mesure que l'imagination modle l'infini le langage et la forme de cette substance, et

    invente des mtaphores toujours plus complexes, le pouvoir de la pense s'accrot

    potentiellement, en richesse et en subtilit. Je dis potentiellement , car il y a toujours lerisque que les significations-racine se perdent au sein de la multitude croissante de leurs

    lointains reflets. C'est le problme de Castaneda lorsqu'il rencontre Don Juan. Castaneda

  • 8/3/2019 Theodore Roszak - Le vol visionnaire exprience et symbole 1980

    3/9

    connat intellectuellement le symbole du vol visionnaire mais, comme la plupart de nous

    en Occident, il en a probablement perdu la signification. Ainsi, lorsque Don Juan le faitrevenir celle-ci, il ne comprend plus et demande Ai-je rellement vol ? .

    Lorsque nous nous loignons trop de la signification des symboles, le langage perd sa

    connexion avec l'exprience et s'autoreproduit jusqu' devenir une collection

    d'abstractions confuses. Et toutes sortes d'absurdits et de pseudo-problmes s'ensuivent.Par exemple, la signification-racine da vol visionnaire associe la divinit et les cieux.

    Mais lorsque l'exprience qui sous-tend cette signification est perdue, nous nous

    retrouvons avec une proposition littralement absurde qui semble localiser Dieu dans unespace physique au-dessus des nuages. Aussi, lorsque les cosmonautes russes ne

    trouvrent pas le vieux monsieur barbu l o il devait tre, l'athisme primaire accepta

    cela comme une preuve de l'inexistence de Dieu. Les socits primitives oupaganistes, capables de saisir intuitivement le vritable statut ontologique du mythe et du

    symbole, ne se montrent jamais aussi primaires. Leur ralit est polyphonique : elle est

    compose de contrepoints, d'harmoniques et de rsonances. Il s'agit en fait exactement de

    ce que nous appelons superstition , avec notre sensibilit dualiste, notre conception du

    couple objet-sujet. Seuls les chrtiens, notamment les protestants, malades d'avoir prisl'enseignement au pied de la lettre, ont t jusqu' produire une monstruosit comme le

    fondamentalisme biblique. L'ironie est, videmment, que les fondamentalistes et lesscientifiques sceptiques partagent la mme conception limite de la conscience. Ils sont

    les uns comme les autres victimes du principe de ralit.

    La loi de la gravitation

    Considrons prsent une autre transformation plus complexe du symbolisme du vol

    visionnairetransformation qui a jou un rle critique dans la formation de la pensescientifique. Mes arguments sont de nature indirecte, mais lorsque nous en aurons fait le

    tour, nous verrons quel point une simple vision emprunte au symbolisme traditionnel de

    la culture humaine, mais perd ensuite la signification-racine des choses.

    A partir du vol visionnaire chamanique, nous avons hrit de connotations religieuses qui

    ont limit troitement nos conceptions de l'lvation et de la chute, du haut et du bas, du

    lger et du lourd. Le vol visionnaire est une affirmation de l'lvation en tantqu'orientation fondamentale de l'me. La notion de gravitation la chute a pris

    forme de faon presque ngative. Elle est le versant noir de l'lvation ; dans l'exprience

    du chaman, elle symbolise les sentiments que l'on prouve lorsque l'me perd une partiede sa nature ascensionnelle qui la tient proche du sacr. La gravitation, aborde de tout

    autre point de vue, n'est pas une proccupation fondamentale de ce milieu culturel. C'est

    pourquoi et le fait est remarquable le concept de gravitation ne joue pas

    traditionnellement un rle important dans la pense humaine avant la philosophie grecquetardive. Il n'existe simplement aucun systme mythologique ou folklorique qui ait forg

    une ide-force dans laquelle nous pourrions reconnatre ce concept. Et pourtant, la

    gravitation est (semble-t-il) une notion fondamentale, simple et incontournable. Pourquoi

    l'a-t-on dcouverte si tardivement ? Parce que c'est du moins le raisonnement dusens communles hommes n'ont pas toujours vcu une relation raliste avec la nature.

    Avant l're moderne occidentale, ils n'ont pas considr leur environnement de faon

  • 8/3/2019 Theodore Roszak - Le vol visionnaire exprience et symbole 1980

    4/9

    rationnelle ; ils se sont livrs des spculations sur les anges et les dmons, des fictions

    animistes.

    Et, certains gards, le sens commun n'a pas tout fait tort. Notre approche physique et

    intellectuelle de la gravitation est remplace dans les cultures non scientifiques par

    l'exprience spirituelle de la chute , la perte de la grce visionnaire. Ce concept est denature thique et mythologique. A partir d'un tel point de vue, prendre du poids n'est pas

    seulement un fait physique ; il s'agit avant tout d'un symbole, celui de l'abandon de la

    condition normale de la grce. Ainsi, dans la philosophie cabalistique, le corps dequintessence de Adam Kadmon, l'tre humain primordial, est sans poids, tout comme les

    sphres cristallines de l'astronomie ptolmenne qui symbolisent un tat de perfection

    originelle et ternelle. La gravitation ne devint un concept important et isol quelorsqu'elle fut considre comme un phnomne vital irrsistible dont il fallut rendre

    compte. Cela se produisit lorsque le sens de l'lvation cessa d'tre une exprience

    normale, immdiatement accessible pour tre vcue progressivement sur un plan

    mystique. Alors seulement, la gravitation devint une nigme physique qu'i fallut

    rsoudre.

    Les philosophes grecs tardifs furent les premiers dpasser le symbolisme transcendantde la gravitation et de l'lvation, pour tudier ces deux forces physiques d'un point de

    vue scientifique. Dans la science grecque comme dans celle de l'Europe mdivale, ces

    forces avaient encore un caractre animiste que Galile et Newton allaient liminer plus

    tard. Il y avait toujours cette ide selon laquelle l'lvation dplaait un lment ou unobjet proche de la perfection divine, et que les choses tendaient vers le haut ou vers le bas

    selon leur degr de mrite. Ce mode de pense, cependant, devint une simple convention,

    progressivement spare du contexte religieux. Les ides taient devenues desexplications, non des expriences. Au fur et mesure de ce processus, la gravitation prit

    significativement une valeur plus positive jusqu' devenir l'gale de l'lvation dans la

    philosophie de la nature grecque et mdivale. Le sens d'une norme lvitationnelle

    s'tait affaibli mesure que la signification symbolique des concepts s'moussait.

    Mais il fallut attendre Newton pour que la gravitation prit une place de choix dans la

    pense scientifique et devnt un concept dominant des sciences naturelles, concept surlequel bien des esprits allaient rflchir. En effet, la loi de la gravitation universelle tient

    une place fondamentale en tant que concept majeur inaugurant la rvolution scientifique

    comme si la premire chose que la science moderne avait d faire tait de dtruire lesymbole du vol visionnaire. Bacon explicite clairement ce point dans le Novum Organum

    o il dclare la guerre l'imagination. La comprhension, souligne-t-il, n'a pas besoin

    d'ailes ; elle doit rester accroche de tout son poids la terre afin qu'elle ne puisse ni

    gambader, ni voler. Faire l'erreur de prendre ces affirmations pour de simplesmtaphores, c'est oublier le rle essentiel que jouent les symboles dans la cration du

    langage et le modelage de la psych. Une socit qui dcide de garder ses conceptions

    accroches la terre est une socit qui commence prendre le phnomne de la

    gravitation au srieux.

  • 8/3/2019 Theodore Roszak - Le vol visionnaire exprience et symbole 1980

    5/9

    De faon significative, cette focalisation sur la gravitation en tant que phnomne naturel

    fondamental et universel correspondait l'obsession croissante du dclin de l'hommedans la pense religieuse des seizime et dix-septime sicles. A mesure que le sens de la

    dgradation humaine devant Dieu augmentait et que l'me devait supporter le poids de

    plus en plus lourd du pch, le problme de la gravitation tourmentait les esprits. Jusqu'

    ce point de l'histoire, nous avons tudi des conceptions de l'thique et de la naturedrives d'un ancien symbolisme qui unissait l'exprience de la gravitation celle de la

    chute. Mais, prsent, un vnement d'une importance majeure se produisait ; les deux

    lignes de pensespirituelle et naturelletaient devenues deux royaumes spars dulangage. Les scientifiques n'abordaient plus le problme de la gravitation comme un

    symbole reli une exprience de signification transcendantale. L'ironie de ce processus

    tait, videmment, que leur perte de la dimension de l'exprience tait en soi-mme lesigne de l'ultime dclin. Ils avaient perdu ainsi que la socit dans son ensemble leur capacit de percevoir l'univers comme un trsor de significations spirituelles. Dans

    leur science nouvelle, il n'y avait plus trace du sens sacr de la nature. N'est-ce pas cet

    abandon des valeurs cosmiques qui a fourni les bases du protestantisme ?

    D'un point de vue fondamental, la gr...

Recommended

View more >