Click here to load reader

Surveillance « environnementale » des · PDF filePar définition, les systèmes de surveillance comprennent une fonction de cueillette ... Valeur prédictive positive : La proportion

  • View
    213

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of Surveillance « environnementale » des · PDF filePar définition, les...

  • Surveillance environnementale des zoonoses Nick Ogden, Division des zoonoses, Centre des maladies infectieuses d'origine alimentaire, environnementale et zoonotique

  • Zoonoses

    Maladies infectieuses transmises dun animal un tre humain Dans certains cas, les zoonoses sont transmises de faon plus ou moins efficace

    dun tre humain un autre Dans dautres cas, les zoonoses peuvent acqurir la capacit de se transmettre

    efficacement dun tre humain un autre (malaria, SRAS, VIH, grippes pandmiques)

    Transmission par toutes les voies Viande, contamination de leau et des produits agricoles, contact direct, transmission arogne et vectorielle

    Maladies par type danimaux Animaux dlevage domestiqus

    Bactries entriques : E. coli, Salmonella, Cryptosporidium, campylobactrie et Giardia Tuberculose, brucellose, grippe zoonotique, toxoplasmose, trichinose, leptospirose et fivre Q

    Faune Rage, maladie de Lyme, VNO, WEE, encphalite de St Louis, toxoplasmose, trichinose,

    Baylisascaris, tularmie, fivre rcurrente, Bartonella, fivre Q, Hantavirus, leptospirose, chinococcose et grippe zoonotique

    Animaux de compagnie (comprend aliments et friandises pour animaux de compagnie) Rage, bactries entriques, psittacose, SARM, toxocarose, leptospirose, Bartonella et

    chinococcose

    2

  • 3

    La plupart (75 %) des MIE sont des zoonoses Woolhouse ME, Gowtage-Sequeria S. 2005 EID

    Les zoonoses qui ont le plus affect le Canada ont leur origine dans un autre endroit de la plante (VIH, SRAS, VNO, pH1N1, maladie de Lyme)

    Maladie de Lyme Chikungunya Hendra VIH

    Nipah

    SRAS

    FVR VNO

    Vecteur du virus Chikungunya

    Vecteur de la maladie de Lyme

  • 4

    closion ou rapparition de maladies infectieuses 1. Sensibilisation la transmission lhumain (maladie de Lyme et SRAS)*

    2. Introduction dagents pathognes ou de vecteurs exotiques dans un hte, un autre vecteur

    ou un cosystme convenable (SRAS et virus du Nil occidental)*

    3. Propagation gographique partir de rgions endmiques voisines (Lyme et rage)*

    4. Dbordement dune maladie endmique affectant des animaux sauvages ou

    domestiqus sur lhumain ou des animaux domestiqus en raison dun changement

    cologique (Hendra, Nipah, Hantavirus et FVR)*

    5. closion relle : volution et fixation des variantes gntiques pathognes de

    microorganismes antrieurement bnins (grippes zoonotiques hautement pathognes)

  • 5

    Facteurs dclosion et de propagation des maladies

    GLOWA Volta

    closion......Dbordement....Propagation

  • Prvoir, dtecter et prvenir au lieu de ragir

    Apparition de lagent pathogne

    Maladie chez lhumain

    Dpistage et diagnostic

    Raction lpidmie

    Surveillance et contrles aprs coup

    (= trop tard?)

    valuation du risque

    Dtermination du risque

    Prvision

    Surveillance

    Intervention Prvention des maladies chez

    lhumain

    Comprhension et surveillance des facteurs environnementaux

  • 7

    Dfinition de la surveillance

    OMS : Collecte, analyse et interprtation continues des donnes relatives la sant en vue de la planification, la mise en place et lvaluation dun programme de sant publique destin servir de systme davertissement prcoce pour les urgences imminentes

    menaant la sant publique

    rendre compte des rpercussions dune intervention ou dassurer le suivi des progrs dobjectifs particuliers

    surveiller et lucider lpidmiologie des problmes de sant, permettre ltablissement des priorits et alimenter llaboration des politiques et des stratgies de sant publique

    Par dfinition, les systmes de surveillance comprennent une fonction de cueillette et danalyse des donnes ainsi que de diffusion opportune de linformation aux personnes et aux groupes susceptibles de prendre des mesures de prvention et de contrle efficaces en vue dobtenir des rsultats prcis en matire de sant.

  • Qualits des systmes de surveillance

    CDC : Les systmes de surveillance doivent tre : ncessaires (c.--d. ragir un vnement ou un problme dimportance) utiles (c.--d. contribuer la prvention et la surveillance des problmes de

    sant) bien conus

    1. Simplicit : Ils doivent atteindre leurs objectifs le plus simplement possible 2. Flexibilit : Un systme de surveillance flexible peut sadapter aux changements dans les conditions oprationnelles ou les besoins en information sans ncessiter beaucoup de temps, de personnel ou de fonds supplmentaires pour ce faire 3. Acceptabilit : La volont des gens et des organisations participer la surveillance 4. Sensibilit : La possibilit dvaluer la proportion des cas de maladie ou daffections qui sont dtects par le systme de surveillance (ou la capacit de dtecter les pidmies) 5. Valeur prdictive positive : La proportion de personnes que le systme considre comme atteintes qui sont effectivement sous surveillance mdicale 6. Reprsentativit : La qualit et lutilit des donnes recueillies, juges en fonction de leur intgralit et de leur validit 7. Rapidit : La prcocit ou le retard de lexcution des tapes du systme de surveillance

    8

  • Que comprend la surveillance environnementale des zoonoses?

    Aux fins du prsent expos, jai recours au terme surveillance environnementale pour dfinir les systmes de surveillance qui font appel aux donnes non lies lhumain en vue datteindre lun ou lautre des objectifs que lOMS a dfinis pour les systmes de surveillance

    Sources de donnes possibles Agents pathognes de transmission

    Arthropodes vecteurs Produits ingrs (eau et aliments)

    Sources de contamination pathogne des agents de transmission Animaux destins lalimentation qui sont infects et contaminent directement les aliments Animaux qui contaminent lapprovisionnement en eau et les produits agricoles Rservoirs animaux (c.--d. les sources animales) de zoonoses vectorielles

    Rservoirs animaux (btail, animaux de compagnie et faune) de maladies zoonotiques transmises directement

    Animaux sentinelles (btail, animaux de compagnie et faune) pour les agents pathognes et les vecteurs, quil sagisse de rservoirs animaux ou non (N.B. : des rpercussions qui vont au-del des zoonoses)

    chantillons ou autres donnes de remplacement pour la dtermination des risques de zoonoses chantillon dagents pathognes en provenance de lenvironnement (champs, abattoirs,

    usines et granges) Donnes mtorologiques (en remplacement des donnes servant dterminer le risque de

    maladies dorigine vectorielle et hydrique)

    9

  • Surveillance de l environnement ou des cas humains pour la dtection des zoonoses

    La surveillance des cas humains doit tre concurrente celle de lenvironnement pour en permettre la validation ou lvaluation des rsultats de cette dernire

    L essai des chantillons et des substituts environnementaux est une activit de sant publique fondamentale pour la dtermination du risque avant loccurrence de cas chez lhumain et lintervention en fonction des rsultats des essais Inspection des viandes et des aliments

    Analyse de la qualit de leau

    radication de la tuberculose et de la brucellose dans le btail

    Surveillance des moustiques et des animaux sentinelles pour la dtection des zoonoses vectorielles

    10

  • Surveillance de l environnement ou des cas humains pour la dtection des zoonoses

    La surveillance environnementale indique le lieu et le moment du risque, cest--dire quelle sert de systme davertissement prcoce pour les urgences imminentes menaant la sant publique

    Elle se prte la recherche visant lucider lpidmiologie des problmes de sant

    Elle permet le contrle de lefficacit des interventions, lorsque celles-ci visent attnuer le risque environnemental

    Elle peut tre plus efficace que la surveillance des cas humains Opportunit Lorsque les cas humains se produisent, il est trop tard Sensibilit Les zoonoses sont toujours plus prvalentes chez les htes et les

    vecteurs que l o se trouve lhumain Reprsentativit Les zoonoses closent l o sont leurs htes et leurs vecteurs

    et non l o se trouve lhumain Acceptabilit La surveillance environnementale nest pas invasive pour lhumain

    Les signaux de la surveillance sont dtects l o les interventions doivent souvent avoir lieu Endiguement des moustiques, traitement des eaux et tri slectif du btail

    11

  • Limites de la surveillance environnementale et problmes connexes

    Elle ne permet pas de dterminer les populations humaines risque Spcificit Ltablissement du lien entre la dtection des agents

    pathognes dans l environnement au risque pour la sant humaine ncessite une analyse minutieuse

    Simplicit Elle constitue une approche de linitiative One Health , mais ncessite tout de mme plusieurs intervenants du domaine de la sant, par exemple, la maladie de Lyme en N.-. et la surveillance propose des grippes zoonotiques porcines

    Acceptabilit Des interventions pourraient tre ncessaires ou finances par des intervenants non publics du domaine de la sant (p. ex., les zoonoses du btail

    Trop rapide La sant publique sert de prtexte pour intervenir la suite dun dcompte des corps

    Rsistance et limites des connaissances de la communaut de la sant publique

    12

  • EXAMPLES

    POWERPOINT TITLE GOES HERE USING: VIEW > HEADERS AND FOOTERS

    13

  • Surveillance du risque associ la maladie de Lyme

    Infection cause par la bactrie Borrelia burgdorferi Transmise entre les htes de la faune (rongeurs, cureuils, oiseaux, etc.) par des tiques

    (Ixodes scapularis et I. pacificus), q