Sujets Corriges Francais

  • View
    107

  • Download
    19

Embed Size (px)

DESCRIPTION

CRPE

Text of Sujets Corriges Francais

  • !

    CRPE!2014!!Exemple!de!sujet!n!1!!Page!1!sur!6!

    I.%Question%relative%aux%textes%proposs%% partir du corpus propos, vous analyserez comment la mmoire inscrit lhomme dans

    le temps et donne sens son existence. _______________

    Texte 1 : J.M.G. Le Clzio, LAfricain, Gallimard, Folio , 2005, pp. 119-123.

    Cest lAfrique que je veux revenir sans cesse, ma mmoire d'enfant. la source

    de mes sentiments et de mes dterminations. Le monde change, cest vrai, et celui qui est debout l-bas au milieu de la plaine dherbes hautes, dans le souffle chaud qui apporte les odeurs de la savane, le bruit aigu de la fort, sentant sur ses lvres lhumidit du ciel et des nuages, celui-l est si loin de moi qu'aucune histoire, aucun voyage ne me permettra de le rejoindre.

    Pourtant, parfois, je marche dans les rues d'une ville, au hasard, et tout dun coup, en passant devant une porte au bas d'un immeuble en construction, je respire lodeur froide du ciment qui vient dtre coul, et je suis dans la case de passage dAbakaliki, jentre dans le cube ombreux de ma chambre et je vois derrire la porte le grand lzard bleu que notre chatte a trangl et quelle m'a apport en signe de bienvenue.

    [] Si je navais pas eu cette connaissance charnelle de lAfrique, si je n'avais pas reu cet

    hritage de ma vie avant ma naissance, que serais-je devenu ? Aujourd'hui, jexiste, je voyage, jai mon tour fond une famille, je me suis enracin

    dans d'autres lieux. Pourtant, chaque instant, comme une substance threuse qui circule entre les parois du rel, je suis transperc par le temps dautrefois, Ogoja. Par bouffes cela me submerge et mtourdit. Non pas seulement cette mmoire denfant, extraordinairement prcise pour toutes les sensations, les odeurs, les gots, limpression de relief ou de vide, le sentiment de la dure.

    Cest en l'crivant que je le comprends, maintenant. Cette mmoire nest pas seulement la mienne. Elle est aussi la mmoire du temps qui a prcd ma naissance, lorsque mon pre et ma mre marchaient ensemble sur les routes du haut pays, dans les royaumes de louest du Cameroun. La mmoire des esprances et des angoisses de mon pre, sa solitude, sa dtresse Ogoja. La mmoire des instants de bonheur, lorsque mon pre et ma mre sont unis par lamour qu'ils croient ternel. Alors ils allaient dans la libert des chemins, et les noms de lieux sont entrs en moi comme des noms de famille, Bali, Nkom, Bamenda, Banso, Nkongsamba, Revi, Kwaja. Et les noms de pays, Mbemb, Kaka, Nsungli, Bum, Fungom. Les hauts plateaux o avance lentement le troupeau de btes cornes de lune accrocher les nuages, entre Lassim et Ngonzin.

    DBOCHEUXZone de texte Sujet 01

  • CRPE!2014!!Exemple!de!sujet!n!1!!Page!2!sur!6!

    Texte 2 : Ren de Chateaubriand, Mmoires d'outre-tombe, Gallimard, Bibliothque de la Pliade, 1946, pp. 76-77

    Hier au soir je me promenais seul ; le ciel ressemblait un ciel d'automne ; un vent

    froid soufflait par intervalles. A la perce d'un fourr, je m'arrtai pour regarder le soleil : il senfonait dans des nuages au-dessus de la tour dAlluye, do Gabrielle, habitante de cette tour, avait vu comme moi le soleil se coucher il y a deux cents ans. Que sont devenus Henri et Gabrielle ? Ce que je serai devenu quand ces Mmoires seront publis.

    Je fus tir de mes rflexions par le gazouillement dune grive perche sur la plus haute branche d'un bouleau. A linstant, ce son magique fit reparatre mes yeux le domaine paternel. Joubliai les catastrophes dont je venais dtre le tmoin, et, transport subitement dans le pass, je revis ces campagnes o jentendis si souvent siffler la grive. Quand je lcoutais alors, jtais triste de mme qu'aujourd'hui. Mais cette premire tristesse tait celle qui nat d'un dsir vague de bonheur, lorsquon est sans exprience ; la tristesse que jprouve actuellement vient de la connaissance des choses apprcies et juges. Le chant de loiseau dans les bois de Combourg mentretenait dune flicit que je croyais atteindre ; le mme chant dans le parc de Montboissier me rappelait des jours perdus la poursuite de cette flicit insaisissable. Je nai plus rien apprendre, jai march plus vite quun autre, et jai fait le tour de la vie. Les heures fuient et mentranent ; je nai pas mme la certitude de pouvoir achever ces Mmoires. Dans combien de lieux ai-je dj commenc les crire, et dans quel lieu les finirai-je ? Combien de temps me promnerai-je au bord des bois ? Mettons profit le peu dinstants qui me restent ; htons-nous de peindre ma jeunesse, tandis que jy touche encore : le navigateur, abandonnant pour jamais un rivage enchant, crit son journal la vue de la terre qui sloigne et qui va bientt disparatre.

    Texte 3 : Entretien avec Georges Perec , LArc, n 76, 1979, pp. 29-30.

    Je me souviens1 est un peu comme ce qui se passe lorsque deux camarades de classe qui ne se sont pas vus depuis vingt ans se rencontrent sur le quai dune gare et commencent se remmorer la binette de leur prof de maths, les tics du surveillant gnral, les sobriquets donns aux pions et leurs autres copains galement perdus de vue. Aucun de ces micro-souvenirs nest rellement important. Mais ils sont partageables, ils scellent une connivence et ils en sont mme les signes les plus prcieux.

    Je pense que jai essay dans Je me souviens d'appliquer cette remmoration systmatique toute ma gnration : crire un fragment dautobiographie qui pourrait tre celle de tous les Parisiens de mon ge. Il importe peu que ces souvenirs soient personnels (uniques) ou gnraux (collectifs), il importe peu, mme, quil y ait ou non des erreurs dedans, cela fonctionne comme une grille o chacun peut venir dchiffrer un fragment de sa propre histoire.

    !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!1!Je me souviens est le titre de lun des ouvrages de Georges Perec.

    DBOCHEUXZone de texte

  • !

    CRPE!2014!!Exemple!de!sujet!n!1!!Page!3!sur!6!

    II.%Connaissance%de%la%langue%

    II.1.$ Question$sur$lorthographe$$ partir de ce rcit crit par un lve, vous rpondrez aux questions qui le suivent :

    Sophie fouillai partous, a la recherche de son cofre ; elle a regard tout autour, sous les table, dans les placard. Elle ce met a pleur, car elle avait peur dtre surprise la dans sette maison ; elle ny voie plus rien, ces yoeux sont envas par les larmes. Dun cout, elle entandait des bruits de pas teribles qui font tous trembl. Une silouette apparaissa, et elle, Sophie, disparu sous les escalis. Son keur bas trs fort.

    a. Rcrivez cette production dlve en corrigeant les erreurs lexicales, grammaticales et celles commises dans lemploi des temps du pass.

    b. Dans le passage, analysez les deux formes verbales suivantes : entandait et apparaissa .

    !

    II.2.$ Questionnaire$sur$la$phrase$simple$et$la$phrase$complexe$$Pour ce questionnaire, les rponses apportes doivent tre claires et prcises. Le candidat reportera bien sur sa copie le numro de la question et la rponse complte.

    1) Une phrase simple : a) Ne compte quune seule proposition comportant un verbe conjugu. b) Peut comporter plusieurs propositions sous certaines conditions.

    2) Une phrase complexe peut se construire par : a) Juxtaposition. b) Coordination. c) Subordination. d) Juxtaposition et coordination. e) Coordination et subordination. f) Juxtaposition et subordination. g) Juxtaposition, coordination et subordination.

    3) Je prends Auch mon train pour Toulouse neuf heures. comporte : a) Une proposition. b) Deux propositions. c) Trois propositions. d) Quatre propositions.

    4) Il est neuf heures, j'attends le train : a) Est une phrase simple. b) Est une phrase complexe cre par :

    x) Juxtaposition. y) Coordination. z) Subordination.

    5) J'attends le train de neuf heures car je dois aller travailler Toulouse : a) Est une phrase simple. b) Est une phrase complexe cre par :

    x. Juxtaposition. y. Coordination. z. Subordination.

    6) Dans la phrase Il faut attendre quelle vienne. , la proposition souligne est : a) une subordonne compltive. b) une subordonne relative.

    DBOCHEUXZone de texte

  • CRPE!2014!!Exemple!de!sujet!n!1!!Page!4!sur!6!

    7) Dans la phrase Je me demande qui viendra demain. , la proposition souligne est : a) Une subordonne relative. b) Une subordonne interrogative indirecte.

    8) Le verbe voir, dans la phrase Elle veut que tu sa maison scrit : a) Vois. b) Voies. c) Voyes.

    9) Dans la phrase Sil neigeait, je serais dj sur les pistes. , la proposition souligne est : a) une subordonne compltive b) une subordonne relative c) une subordonne circonstancielle de condition d) une subordonne circonstancielle de consquence e) une subordonne interrogative indirecte

    10) Le mot que ne peut pas tre : a) Une conjonction de coordination. b) Une conjonction de subordination. c) Un pronom relatif.!

    DBOCHEUXZone de texte

  • CRPE!2014!!Exemple!de!sujet!n!1!!Page!5!sur!6!

    III.%Analyse%critique%de%supports%denseignement%%!

    partir dun texte tudi en classe et de la prparation de lenseignant reproduits ci-dessous, dans votre analyse critique vous chercherez rpondre aux questions suivantes :

    1- Quelles comptences lenseignant cherche-t-il dvelopper ? Sont-elles conformes aux programmes de lcole lmentaire ?

    2- Le choix du texte vous apparat-il pertinent ? 3- Le droulement de la sance prvue vous semble-t-il opportun ? Est-il adapt au texte

    de Bernard Friot ? Justifiez vos rponses. 4- Quel type dvaluation pourriez-vous proposer pour lactivit dcriture ? 5- Quelles sont les principales pistes damlioration pour cette sance de lecture

    littraire ? ____________________

    Soupon

    'ai tout de suite compris qu'il s'tait pass quelque chose de grave. Ds que je l'ai vu. Il avait saut sur mon lit et il se lchait les babines d'une ma