Click here to load reader

SOMMAIRE - solidarites-sante.gouv.frsolidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/dd63.pdf · PDF fileChlore total Chloramines Stabilisant PH Température Transparence ... de corrosion et de

  • View
    212

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of SOMMAIRE - solidarites-sante.gouv.frsolidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/dd63.pdf · PDF...

  • SOM

    MA

    IRETABLE DES MATIRES

    La baignade en piscine est un plaisiret doit le rester. Cest galement un facteur

    dattrait touristique dans notre rgion.

    Cependant une piscine mal gre et mal

    entretenue peut tre la source dinconfort

    voire de risques sanitaires pour les usagers.

    Conscients de cela la DDASS et les gestionnaires

    de piscines se sont rencontrs afin dlaborer

    ce guide, outil ayant pour objectif de faciliter

    lentretien et la maintenance de la piscine

    dans sa globalit et le suivi de la qualit de leau.

    Ce guide est destin aux gestionnaires

    de piscines mais galement aux agents saisonniers

    dont le rle est dentretenir et de veiller au bon

    fonctionnement des quipements.

    Le contrle sanitaire en piscine ralis par le

    service sant-environnement de la DDASS

    est ainsi complt par un autocontrle

    que le gestionnaire de la piscine met en place.

    Seul celui-ci peut en effet garantir labsence de

    risque sanitaire li lactivit de la baignade

    par un suivi quotidien du traitement

    et du respect des rgles dhygine.

    Ce guide na pas vocation tre exhaustif

    mais prsenter de faon synthtique les

    principales questions qui se posent aux

    gestionnaires des piscines.

    Pour plus dinformation se reporter la rubrique

    piscines du site internet DRASS / DDASS :

    http://auvergne.sante.gouv.fr/

    FICHE 1 Introduction et table des matires

    FICHE 2 Conditions dun bon tat sanitaireen piscine

    FICHES 3 & 4 : LAUTOCONTRLE

    FICHE 3 Introduction

    Modalits dautocontrle

    FICHE 4 Mthode de mesure du chlore

    Mthode de mesure du pH

    FICHE 5 Fiche modle de surveillance sanitaire(autocontrle) intgrer au carnetsanitaire

    Mesures de scurit pour les personnelsde piscine

    FICHES 6, 7, 8 Fiches rflexes pour les anomalies les plus courantes

    FICHES 9 et10 Foire aux questions (problmesrencontrs et questions poses par les gestionnaires)

    1

  • LE RESPONSABLE DE LTABLISSEMENT(par dlgation MNS ou personnel dentretien) EST CHARG DE LA SURVEILLANCE SANITAIRE. POUR CELA :

    Il complte le contrle officiel ralis par laDDASS par un autocontrle quotidien, entenant jour le carnet sanitaire (relevobligatoire, au moins trois fois par jour, desparamtres de qualit de leau et des informationsrelatives au traitement de leau).

    Il surveille et informe les baigneurs sur les rglesdhygine observer.

    Il fait appliquer le rglement intrieur.

    Il veille ce que le nombre de baigneurs nedpasse pas la capacit daccueil de la piscine fixepar le maitre douvrage.

    Il suit les recommandations de la DDASS.

    QUELQUES RAPPELS SUR LE TRAITEMENT DE LEAU

    Un apport deau neuve de 30 litres par jour etpar baigneur est obligatoire (un apport de 50 litres/j/baigneur est recommand).

    Avant la vidange du bassin, il fautneutraliser tous les produits et sous produitsde dsinfection, sinformer des conditions de rejetauprs de la mairie ou de la police des eaux etlimiter les dbits de vidange en fonction du milieurcepteur.

    Au fur et mesure que le filtre sencrasse, ledbit diminue. Lorsque ce dernier est infrieur 70% du dbit annonc, un nettoyage simpose.

    Une filtration efficace ne suffit pas, unedsinfection permanente est indispensable pour :

    - Eliminer les risques de contaminationen dtruisant les germes pathognes.

    - Maintenir une eau limpide endtruisant notamment les algues.

    2

    ETA

    TSA

    NIT

    AIR

    ELinjection des produits ne doit jamaisse faire directement dans le bassin.

    Les produits utiliss pour la dsinfectiondune eau de piscine doivent tre agrspar le ministre charg de la Sant.

    Pour disposer en permanence dune eaude bassin avec une concentration dedsinfectant adapte, il est conseilldavoir recours une rgulationautomatique de la chloration et du pH.

    CONDITIONS DUN BON TATSANITAIRE EN PISCINE

    POUR MATRISER LA QUALIT DE LEAU DES BASSINS,IL FAUT SASSURER RGULIREMENT :1.

    De lentretien des quipements et des surfaces en contact avec le public.

    Du fonctionnement des quipements de traitement de leau.

    De lcrmage en continu du film deau superficiel.

    Du renouvellement en continu en eau dsinfecte et dsinfectante.

  • LENTRETIEN DES SURFACES DOIT TREEFFECTU EN QUATRE PHASES :

    1 Prlavage au jet deau (pas de balayage sec des locaux)

    2Nettoyage avec dtergentet dtartrant si ncessaire

    3 Rinage au jet deau ou machine pression

    4 Dsinfection avec arrosoir ou jet deau additionne de dsinfectant

    Il existe sur le march des produits dentretienmultifonctionnels, par exemple nettoyant et dsinfectant. Bien que ces produits prsententune simplicit dutilisation, leur usage rgulierest dconseill.En effet, lutilisation dun produit multifonctionnelrisque de provoquer lapparition de rsistance auxdsinfectants chez certains germes.

    Les dtergents alcalins permettent lliminationdes salissures organiques ou grasses et sont adaptspour le nettoyage des toilettes, des douches et desvestiaires.

    Des dtergents neutres ou lgrement acides,moins agressifs, peuvent tre utiliss pour lenettoyage des zones sensibles tels que les plages ou le matriel.

    Il ne faut pas mlanger dtergent et dsinfectant (par exemple eau de javel) car le mlange de ces deux produits provoque la neutralisation des principes actifs de lun et de lautre.

    Les produits dsinfectants ragissent avec lessalissures organiques prsentes sur les surfaces,ce qui leur fait perdre leur pouvoir dsinfectant.Par consquent on ne peut dsinfectercorrectement quune surface propre.

    2

    QUELQUES CONSEILSSe protger (gants, lunettes) pourmanipuler les produits.

    Diluer correctement les produitsavant utilisation.

    Prfrer un bon lavage unemauvaise dsinfection.

    Ne pas rincer aprs la dsinfection.

    Eviter la serpillire qui tale lacontamination.

    Lire attentivement la notice desproduits utiliss

    Leau nest pas la seule source de contamination dans une piscine, le sol en est une autre(source de mycose, verrue plantaire,). La contamination apporte par les usagers sur lessurfaces hors deau nest donc pas ngliger. Il faut bien entretenir et nettoyer les surfaces.

    ENTRETIEN DES SURFACES ET DES BASSINS2.

    ETA

    TSA

    NIT

    AIR

    E

  • Sassurer du respect du rglement intrieur etau respect de la frquentation maximaleadmissible.

    SUIVRE LES INSTALLATIONS ET LES LOCAUX : Suivi des quipements de traitement de leau.

    Suivi de lhygine des sanitaires, des plages et desbassins en respectant un protocole et un planningde nettoyage et de dsinfection.

    TENIR UN CARNET SANITAIRE :Il permet de suivre les protocoles de nettoyage et de traitement, de prvenir et didentifier lesanomalies, de suivre la qualit de leau

    3

    LA

    UTO

    -C

    ON

    TR

    LELAUTOCONTRLE

    INTRODUCTION1.Afin de garantir les conditions dhygine et de scurit, une piscine ncessite une surveillancequotidienne par lexploitant. Celle-ci consiste :

    2. PARAMTRES SUIVRE PARAMTRESCONTRLS

    Chlore libre si stabilisant >= 25 mg/l

    Chlore actif si stabilisant < 25 mg/l

    Chlore total

    Chloramines

    Stabilisant

    PH

    Temprature

    Transparence

    LIMITE (S) DE QUALITRGLEMENTAIRE (S)

    2 mg/l Minimum

    0,4 1,4 mg/l

    0,6 mg/l Maximum

    75 mg/l Maximum

    6,9 7,7 (pour unedsinfection avec produit chlor)

    Les lignes de nage du fond du bassin doivent tre vuesparfaitement ou un represombre de 0.30 m de ctplac au point le plus profond.

    RECOMMANDATIONSSANITAIRES

    3-4 mg/l Maximum

    32C pour les bbs nageurs25 27C pour les bassinscouverts24C pour les bassinsextrieurs

    INCIDENCES SURLA QUALITE DE LEAU

    Permet de connatre le potentiel dsinfectant de leau si le chlore utilisest un chlore stabilis.

    Permet de connatre le potentiel dsinfectant de leau si le chlore utilisest un chlore non stabilis.

    Permet de calculer la teneur en chloramines

    Permet de connatre le potentiel irritantde leau.

    Evite une dgradation trop rapide duchlore en chlorures sous leffet des UV.

    Conditionne les proprits dsinfectan-tes de leau chlore et les phnomnesde corrosion et de dpts de calcaire.

    Une temprature leve rend la rgula-tion des autres paramtres physico-chimiques plus difficile et une qualitmicrobiologique de leau plus instable.

    Peut conduire une dgradation de la qualit microbiologique de leau et un accroissement de la teneur en chlore combin.

  • Avant l'ouverture et ensuite minimum deux fois pendant la journe : Mesure de la transparence, de la temprature, du pH et des teneurs en chlore et en dsinfectant

    et complter le carnet sanitaire (voir fiche modle) Dosage et rglage de l'injection du dsinfectant Rglage de l'injection du produit correcteur de pH Nettoyage des vestiaires, douches, zones de circulation et pdiluves

    Le soir : Relever la frquentation et les compteurs d'alimentation et de recirculation Relever les quantits de ractif utilis, approvisionnement en produit, incident, divers travaux

    effectus, panne Intervention sur les installations de traitement Vidange des pdiluves Brossage des pdiluves et des parois du bassin Prlavage au jet du matriel d'animation, des sols, couverture thermique (le matin l'enroulement) Lavage, rinage, dsinfection (dtartrage ventuel) des sols et parois, bancs et quipements,

    plages, pdiluves Nettoyage (avec balai aspirateur) du fond des bassins (le matin avant l'ouverture) Rglage de l'injection du coagulant (filtre sable) Contrle du dbit de recirculation, de la perte de charge des filtres et de la trompe eau (brome) Apport d'eau neuve (30l/j/baigneur minimum, 50 l/j/baigneur de

Search related