Sociétés secrètes au Moyen Âge revue201

  • Published on
    11-Jul-2015

  • View
    145

  • Download
    1

Embed Size (px)

Transcript

<p>tre philosophe aujourdhui</p> <p>Sagesse</p> <p>Vie et mort</p> <p>du parfait catharePhilosophies</p> <p>Lamiti philosophiqueCivilisations</p> <p>Lidal chevaleresque des TempliersPsychologie</p> <p>Lducation des sensRencontre avec...</p> <p>Michel Danino</p> <p>DOSSIER</p> <p>Socits secrtes au Moyen-geRevue de Nouvelle Acropole n201 4 Numro de novembre-dcembre 2007</p> <p>Penser Vouloir AgirCOURS DE PHILOSOPHIEScompares</p> <p>dOrient et dOccident.Accessible tous. Facile et convivial.www.nouvelleacropole.org</p> <p>tre philosophe aujourdhuiN 201 novembre-dcembre 2007 4 </p> <p>NOTRE COUVERTURE : Les Templiers</p> <p>Nouvelle Acropole Revue n201 - ISSN 0396-7387 - Dpt lgal novembre 2007. dit par la Fdration Franaise des Nouvelle Acropole, association franaise rgie par le dcret loi du 1er juillet 1901 Sige social Administration : La Cour Ptral, D941, 28340 Boissy-ls-Perche Rdaction 6, rue Vronse 75013 Paris - 01 42 50 08 40 Internet : http://www.nouvelleacropole.org Directeur de Publication : Fernand SCHWARZ - Rdacteur en chef : Isabelle OHMANN - Secrtariat de rdaction : Marie-Agns LAMBERT - Maquette : Sylvie COTS ET Caroline LAFITTE - Crdit photo : Nouvelle Acropole - Impression : Gabel. Prix de vente : 4 - Reproduction interdite sans autorisation. http://www.revue-acropolis.com</p> <p>Sommaire5 Editorial La journe mondiale de la philosophiePar Fernand SCHWARZ</p> <p>Prochain numro Parution janvier 2008</p> <p>N 202 : Les contes, une voie dveil</p> <p>6</p> <p>6 Socit Peut-on pratiquer la paix dans une socit de violence ?Par Fernand SCHWARZ</p> <p>8 Sciences Latome, une histoire sans finPar Ramon SANCHIS</p> <p>D O S S I E R</p> <p>11 Art et symbolisme La fentre de TomarPar Isabelle OHMANN</p> <p>14</p> <p>12 Civilisations Rituels dinitiation dans lOrdre du TemplePar Pascal CROSNIER et Jean-Pierre LUDWIG</p> <p>14 Civilisations Lidal chevaleresque des templiersPar Pascal CROSNIER et Jean-Pierre LUDWIG</p> <p>16 Sagesse Vie et mort du parfait catharePar Marie-Agns LAMBERT</p> <p>18</p> <p>18 Psychologie Lducation des sensPar Laura WINCKLER</p> <p>20 Rencontre avec Michel Danino, lInde de nulle partPar Laura WINCKLER</p> <p>23 La page de Calliope Laurat du concours 2006 24 Philosophies Lamiti, une vertu philosophiquePar Olivier LARRGLE</p> <p>20</p> <p>26 Philosophie vivre Lexprience et la rnovationPar Dlia STEINBERG GUZMAN</p> <p>28 Question philo Quest-ce que le respect ?Par Lonie BEHLERTan-Pierre LUDWIG</p> <p>26</p> <p>30 lire 34 Agenda expositions</p> <p>3</p> <p>Abonnez-vous la revue</p> <p>tre</p> <p>phil</p> <p>osop</p> <p>he a ujo</p> <p>urd</p> <p>hui</p> <p>Vie et m du parf ort ait cath are Ph Lamit i philoso phique Civilis ations Lida l chevale des Te resque mpliersogie ilosop hies</p> <p>Sagess</p> <p>es</p> <p>ec Miche l Danin o</p> <p>Renco</p> <p>Lduca tion de sntre av</p> <p>Psychol</p> <p>sens</p> <p>1 an 20 </p> <p>Revue de No uvelle Num Ac ro de novemb ropole n 20 re-dc embre 1 4 2007</p> <p>Socit ER au Mo s secrte s yen- ge</p> <p>DOSS</p> <p>I</p> <p>5 NABONNEZ-VOUS !Coupon dcouper ou recopier sur papier libre</p> <p>Acropolis est une revue philosophique indpendante. Elle dveloppe une rflexion contemporaine sur la vie et sur lindividu, ancre dans les philosophies et les sagesses traditionnelles. Elle se veut libre de toute publicit. Sabonner ou abonner un ami lui permet de continuer exister.Acropolis est aussi sur internet : www.nouvelleacropole.org Vous pourrez y consulter les articles de votre choix. Sur www.revue-acropolis.com consultez la revue acropolis au format pdf.</p> <p>Nom . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Prnom . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Adresse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .............................................................. Code postal . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Ville . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Tl . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Adresse e-mail . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .</p> <p>Prochain numro N 202</p> <p>Les contes, une voie dveilSocit : Linsertion dans la socit par le conte Sagesses : Il tait une fois les contes Psychologie : Linterprtation des contes Et parmis nos rubriques : Sant : Lme et la sant du corps Philosophies : La beaut peut-elle sauver le monde ?</p> <p> 10 numros /2 ans + 1 dossier spcial = 38 Je joins mon rglement de 20 (1 an) ou 38 (2 ans) par chqueJe mabonne pour 5 numros / 1 an + un dossier spcial * = 20 bancaire ou postal, lordre de NOUVELLE ACROPOLE Abonnez-vous la revue Acropolis. A remplir (ou recopier sur papier libre) et renvoyer au centre Nouvelle Acropole le plus proche de chez vous ; ou Revue Acropolis FDNA - 6 rue Vronse, 75013 Paris.Tarifs valables pour lUE pour dautres destinations, nous consulter.</p> <p>*</p> <p>Vers dors de Pythagore</p> <p>ou</p> <p>Les Templiers</p> <p>au choix</p> <p>sortie le 1er janvier 2008 - Prix du N: 4</p> <p>EditorialLa journe mondiale de la philosophiee 15 novembre 2007 nous clbrerons la sixime journe mondiale de la philosophie sous lgide de lUNESCO. Comme il est naturel, Nouvelle Acropole soutient activement cette action par une participation dans plus de ses deux cents centres travers le monde. Il a fallu attendre le dbut du XXIme sicle pour que se produise une prise de conscience, au niveau mondial, de limportance de la philosophie dans la dfense des liberts et du dveloppement de lindividu en tant que citoyen. Par ses valeurs et sa dmarche, la philosophie est la mieux place pour encourager lindividu dans le dveloppement dun comportement de volontariat civil, social et humanitaire. Nouvelle Acropole, nous avons pu le constater. Nos groupes de volontariat tmoignent dans le monde de la capacit de la philosophie mettre en action lhomme dans des comportements nobles qui lhonorent. La jeunesse trouve ainsi une rponse son besoin didal, ayant le sentiment dtre utile et, en mme temps, de se construire soi-mme. Loin dtre dsutes, les coles de philosophie pratiques sont un atout dans nos socits en devenir. Lhistoire nous dmontre que lorsque la philosophie ne peut pas tre librement pratique, lorsque les visions du monde ne peuvent pas tre confrontes, que les individus ne sont pas encourags penser par eux-mmes, cest la culture en tant que telle qui saffaiblit. Et lobscurantisme et la violence prennent le pas. Ce numro prsente un dossier sur lhistoire et la vision dun certain nombre de groupes qui durent cacher une partie de leurs enseignements et de leurs pratiques, cause du dogmatisme de leur poque et la difficult dtre un penseur libre. On se rend compte, avec le recul du temps, que ces groupes auraient pu ventuellement fconder et enrichir davantage leurs socits si on les avait laisss sexprimer, ce que nous constatons dailleurs avec les Templiers, par rapport luvre presque inconnue du grand public quils ont russi raliser au Portugal, notamment dans la ville de Tomar. La plupart des socits secrtes connues le sont devenues parce quelles neurent pas lenvironnement adquat pour sexprimer et non parce quelles voulaient a priori le devenir. Leur qute vritable ntait pas celle du secret mais celle du mystre. Et dans son processus de dvoilement des mystres que porte chacun, il ny a pas de meilleure dmarche que la philosophiePar Fernand Schwarz Prsident de la Fdration Franaise Des Nouvelle Acropole</p> <p>L</p> <p>5</p> <p>Socit</p> <p>Peut-on pratiquer ladans une socit de</p> <p>violence ?Par Fernand Schwarz</p> <p>paix</p> <p>DEPUIS TOUJOURS, LES HOMMES SE BATTENT POUR LA PAIX. QUEST-CE QUE LA PAIX ? EST-ELLE SIMPLEMENT LA PRSERVATION DU CADRE DE VIE OU LE RSULTAT DUN TRAVAIL SUR SOI PERMETTANT DTRE CONFIANT ET SEREIN FACE LA VIE ET AUX AUTRES ?u latin pax, la paix dsigne habituellement un tat de calme ou de tranquillit ou une absence de perturbation, dagitation ou de conflit. Elle est universellement considre comme un idal auquel tout le monde aspire. La paix permet de vivre la libert dans le calme.</p> <p>D</p> <p>promouvoir la paix dans le cadre social et de lexiger.</p> <p>Assumer les conflitsPour Hobbes, la paix implique de se battre pour elle, pour faire cesser les conflits. Cela suppose que les deux parties assument le conflit, cest--dire acceptent leur part de responsabilit et cherchent une solution durable. Mais pour arriver cela, il faut sortir de la tendance animale dans laquelle le conflit se rgle par la force (la force autoritaire et autocratique du souverain, du tyran, du despote ou de la masse), la fuite ou, au contraire, par lintimidation. Les socits les plus volues ont toujours eu recours la loi pour grer un conflit dintrt ou de violence. Mais beaucoup didologies se fondent sur la notion de force, parfois de faon paradoxale, au nom du droit ou du respect des droits.</p> <p>La paix est laffaire de tousPour Cicron, la prservation du cadre de vie permet de vivre en toute libert. Si ce cadre est menac, si la libert est en danger, alors il faut sortir de son confort personnel, se battre et militer dans la rue pour la paix. Si on ne le fait pas, lespace social perd sa tranquillit et la violence envahit la socit. Ce dfi est celui de lpoque romaine : exercer sa libert dans un cadre o rgne lharmonie des relations sociales entre citoyens, grce un intrt collectif et social, ce qui est la clef de la dfinition du citoyen. La perte du modle de citoyen et de lexercice des droits et devoirs du citoyen peut attirer la violence en socit. Un des devoirs du citoyen est justement de</p> <p>La paix, un tat instituerPour quune socit soit vritablement humaine, elle doit se soucier de lpanouissement rel des</p> <p>6</p> <p>hommes, pour quils exercent leur libert et quils puissent agir par rapport eux-mmes et aux autres, et progresser. Pour cela, ltat doit institutionnaliser la paix par des lois, des rgles, des critres dautolimitation des uns et des autres, sous peine dassister un tat de violence permanent. La scurit ne dpend pas uniquement de labsence de rapports dhostilit. Il faut aller au-del des rgles de simple tolrance et tre capable de vivre ensemble, de tisser des liens les uns avec les autres, de cultiver la paix sociale. Si ces liens sont distendus, la paix ne sera plus pratique et chacun restera chez soi. Dans le meilleur des cas, les uns ne seront pas hostiles aux autres mais on aboutira une paix arme. La violence apparat non pas cause des problmes socio-conomiques mais cause de la perte des valeurs morales et de la disparition du droit. On ne rsout pas la violence par de simples mesures socio-conomiques. On nachte pas la paix, on la partage.</p> <p>tte froide devant les vnements et repousser ses craintes. Ce qui implique, du point de vue individuel, se matriser soi-mme, et du point de vue collectif, dialoguer, changer et vivre ensemble pour ne pas sombrer dans la violence aveugle. picure prcise que si les institutions humaines visent raliser le bien de la nature, cest--dire confrer aux hommes la scurit et la confiance, leur uvre est limite et se confine au domaine des biens matriels et artificiels. Les biens matriels, les honneurs, un bon cadre social ne sont pas suffisants pour que la paix soit durable et que la confiance puisse tre partage. La paix ne dpend donc pas du seul pouvoir politique.</p> <p>la paix au niveau individuel et promouvoir des valeurs de solidarit et de paix sociale au niveau collectif. Do lnorme importance dinstitutionnaliser la paix.</p> <p>La pratique de la prudenceLes philosophes de lAntiquit classique ont dmontr que lantidote de la violence est la pratique de la prudence, la petite sagesse ou la sagesse pratique. (1) Cest la capacit danticiper, de prvoir, dagir sur soi et sur les autres, dans une perspective de promotion de la paix sociale, de lquilibre et de lharmonie de ltre. Tout acte imprudent dveloppe la violence car il obit la raction et pas lanticipation. Pour tablir un gouvernement durable, il faut travailler avec anticipation, sous peine de tout refaire chaque fois. Ceci implique de matriser ses pulsions, de travailler sur sa propre violence et dagir pour lavenir et non court terme, eu gard ce quon attend de nous. Il faut avoir confiance dans lavenir. Si dans des lieux difficiles (les banlieues) une minorit est capable de redonner la confiance et montrer lexemple, dapporter un havre de paix et un certain savoir, petit petit des noyaux de confiance se reforment. Les organisations bases uniquement sur la force et la violence sautodtruisent rapidement par ce mme phnomne de violence. Il faut apprendre travailler par petits noyaux. Ainsi, si la paix suppose de se dpasser soi-mme, cest par lhomme que passe le processus de paix. LUnesco indique dans son prambule que cest dans lesprit des hommes que naissent les guerres, cest dans leur esprit quil faut riger les dfenses de paix. Et la violence cdera le pas la paix(1) Voir article paru dans revue 198 La philosophie, une rponse la violence de Fernand Schwarz</p> <p>La formation du philosopheAucune institution mondiale, nationale ou rgionale ne peut maintenir la paix. Elle ne peut que sanctionner et na aucun moyen de linstitutionnaliser, comme en tmoigne lOrganisation des Nations Unies. De mme, les institutions politiques et sociales sont limites pour apporter la paix aux individus. Dans le meilleur des cas, le pouvoir politique peut promouvoir des coles de philosophie la manire classique, qui pratiquent la philosophie, pour aider les individus travailler sur eux-mmes, dvelopper un certain nombre doutils et de techniques et trouver la paix lintrieur deux-mmes. Nous sommes tous responsables des violences engendres dans la socit. Certains sont les agents objectifs (les casseurs), dautres les complices, en restant ct du problme et en se donnant bonne conscience. La philosophie atemporelle peut donner des cls prcises et totalement exprimentes sur le sujet. La proccupation du philosophe est donc la formation des individus pour quils puissent travailler pour</p> <p>La confiance et la srnit face la viePour picure, Il faut tre serein et confiance face la vie et la mort. La confiance mne ltat de sagesse. Son corollaire est ltat de paix galenismus. Ltude de la nature et de ses lois permet dapprendre et dacqurir une certaine sagesse qui donne ltat de paix. Ce sont nos craintes, nos doutes et nos angoisses qui nous font quitter ltat de paix. Il faut voir les choses comme elles sont, accepter la vrit, tout en restant positif. partir de cet instant, on peut progresser.</p> <p>Avoir confiance en soi et les autresVivre en paix, pour vivre ensemble, suppose confiance en soi et dans les autres. Il faut pouvoir garder la</p> <p>7</p> <p>Sciences</p> <p>LatomePar Ramn SANCHIS</p> <p>une histoire sans fin</p> <p>LA DCOUVERTE DE LATOME A SUSCIT DE NOMBREUSES RECHERCHES, REPOUSSANT SANS CESSE LES LIMITES DE LA SCIENCE, DU CONNU ET DE LINFINIMENT PETIT.</p> <p>e mot atome choisi pour nommer les petites units constitutives de la matire signifie, tymologiquement, sans parties. Cependant, avec le temps on a dcouvert que latome tait...</p>

Recommended

View more >