Salon S©curit© routi¨re – 28/11/2013 Distraction et Conduite automobile Marie-Pierre Bruyas IFSTTAR - LESCOT Salon S©curit© routi¨re – 28/11/2013

  • View
    110

  • Download
    2

Embed Size (px)

Text of Salon S©curit© routi¨re – 28/11/2013 Distraction et Conduite...

  • Page 1
  • Salon Scurit routire 28/11/2013 Distraction et Conduite automobile Marie-Pierre Bruyas IFSTTAR - LESCOT Salon Scurit routire 28/11/2013
  • Page 2
  • Attention & Conduite Conduite automobile Apparente simplicit, mais dynamique et complexe (plan cognitif) Implique le diagnostic de la situation, lanticipation de son volution, des prises de dcision, la planification des actions => ncessite des ressources attentionnelles Dfaut dattention Inattention, pathologies, distraction Selon les sources, contribuent 25-50% des accidents Polymorphes et varient selon les populations de conducteurs enjeu de scurit routire La distraction au volant correspond au dtournement de l'attention ddie des activits cruciales pour une conduite scuritaire vers une activit concurrente (groupe de travail US-UE, 2010)
  • Page 3
  • Salon Scurit routire 28/11/2013 Attention & Conduite Quelques gnralits Attention slective : filtre qui slectionne les lments utiles et ignore ceux qui ne le sont pas, capacit dattention limite Conduite en partie automatise Certaines activits ncessitent peu dattention : automatiques (routines acquises par rptition ; nombreuses chez experts) A linverse dautres ncessitent de lattention : contrles Demande attentionnelle dpend du contexte Rond point complexe / Autoroute avec trafic fluide Zone 30, proximit dcoles Le conducteur distrait rgule-t-il ?
  • Page 4
  • Salon Scurit routire 28/11/2013 Systmes embarqus & Conduite Modification de lunivers informatif du conducteur Introduction des systmes de communication et dassistance (GPS, systme dalerte, rgulateur, limiteur) => modification de la tche de conduite Cre des problmes de scurit Manipulations engendres par leur utilisation Augmentation de la charge attentionnelle induite Diffrents types de systmes qui amliorent la scurit ou le confort (rgulateur, GPS) => Mettre en balance : effets ngatifs / bnfiques sans lien avec la conduite automobile (radio, tl. ) => Tche secondaire qui a un impact sur la scurit (charge perceptive et cognitive supplmentaire)
  • Page 5
  • Salon Scurit routire 28/11/2013 Systmes embarqus & Conduite Distinction entre systmes et fonctions Un mme systme utilis pour diffrentes fonctions Tlphone : discuter, numroter, lire/crire SMS, Internet Systme de navigation : guidance, mais aussi vitesse, position des zones de danger, dure trajet, distance Chaque fonction peut ncessiter des rponses de diffrente nature manuelle, orale, visuelle => qui nauront pas les mmes effets sur la conduite
  • Page 6
  • Salon Scurit routire 28/11/2013 Trois grandes catgories de travaux de recherche Les tudes exprimentales Permettent de connatre prcisment limpact sur le comportement de conduite mais pas destimation du risque Les tudes pidmiologiques Evaluation dun risque global = tlphoner Les tudes naturalistes Sur de grandes quantit de donnes Etudes plus rcentes, ralises essentiellement aux USA Expertise collective IFSTTAR INSERM (pour le tlphone au volant) Distraction & Conduite
  • Page 7
  • Salon Scurit routire 28/11/2013 Tlphone & Conduite Les tudes exprimentales Trs nombreuses dans le monde Plusieurs ralises IFSTTAR Sur simulateur, piste, route
  • Page 8
  • Salon Scurit routire 28/11/2013 Tlphone & Conduite : Etudes exprimentales Impact dune conversation tlphonique sur la conduite Modification du comportement visuel Tendance regarder droit devant Moins bonne inspection de lenvironnement (rtro, compteur) Diminution de lattention alloue la tche de conduite Attention dtourne vers un contexte autre que conduite (EEG) Diminution de la capacit dtecter des changements et Ccit inattentionelle ( Mme lorsque le conducteur regarde directement un objet, il peut ne pas lavoir vu) Augmentation des temps de rponse (trs nombreux travaux) Rsultats similaires sur route, simulateur, en laboratoire Erreurs de dtection de signal
  • Page 9
  • Salon Scurit routire 28/11/2013 Discuter / Numroter, Lire, Ecrire des SMS Diffrences trs importantes Discuter = charge cognitive dpendante de lintensit motionnelle et de la complexit Numrotation /SMS/Internet = distraction visuo-manuelle (ncessit de dtourner le regard & interfrence avec tenue du volant) Numrotation et SMS Moins dtudes ralises Comportement visuel : Frquence et dure des regards = surveillance de lenvironnement & dtection des dangers dgrades Vitesse infrieure conversation TR encore plus longs que pendant la conversation Contrle latral du vhicule altr Tlphone & Conduite : Etudes exprimentales
  • Page 10
  • Salon Scurit routire 28/11/2013 Mains libres / la main (pendant une conversation) Charge mentale quivalente ou plus faible avec KML TR : pas de diffrence Position latrale : rsultats divergents Vitesse Diminue quand le tlphone est tenu la main Stratgie de compensation ? Conducteurs plus conscients du risque (tlphone la main) ? Mais Un kit mains libres cest quoi ? Grande varit de dispositifs, Nouveaux dispositifs (commandes vocales) quil faudrait valuer ? Tlphone & Conduite : Etudes exprimentales
  • Page 11
  • Salon Scurit routire 28/11/2013 Ecouter la radio Pas daltration des performances de conduite coute non suffisante en soi pour gnrer interfrence Sans rel engagement dans lactivit, pas de dgradation Discuter au tlphone / Avec un passager Dgradation plus importante des performances ? Vcu comme plus gnant pour la conduite (% passager) Discours plus altr au tlphone (+ grande difficult maintenir la conversation) Diffrences lies la spcificit des communications Exigence de continuit au Tel => attention plus soutenue Absence physique de linterlocuteur Effort supplmentaire Partage dune mme conscience de la situation Tlphone & Autres activits vocales
  • Page 12
  • Salon Scurit routire 28/11/2013 Que retenir ? Discuter au tlphone Traitement de linformation altr Temps de raction plus longs (fonction de la complexit de la conversation) Risque de ne pas dtecter un lment important puis de mettre trop longtemps pour ragir KML / tenu la main Pas ou peu de diffrence au moment de la discussion (vitesse excepte) mais KML ?? Manipulations du tlphone Bien plus perturbatrices Traitement de linformation altr, TR encore + lents ET problmes de trajectoire Tlphone & Conduite
  • Page 13
  • Salon Scurit routire 28/11/2013 Avantages et limites des tudes exprimentales Etude du comportement dans un environnement contrl Montre bien limpact dun systme sur la conduite Mais, gestion des tches souvent assure par lexprimentateur et non par le conducteur Parfois peu de marges pour adapter le comportement Tche de conduite pas toujours trs reprsentative (surtout en laboratoire) Conduite dun vhicule non familier, Absence de facteurs motivationnels Tches de communication artificielles Pas destimation du risque pour la scurit routire Tlphone & Conduite
  • Page 14
  • Salon Scurit routire 28/11/2013 Tlphoner et risque daccident Trs peu dtudes (une dizaine) Deux types de comparaisons et deux estimations du risque Conducteurs possesseurs (utilisateurs potentiels) / non possesseurs de tlphone Risque moyen daccident pour un conducteur qui tlphone une partie de son temps : entre 1,1 et 1,2 Accidents qui tlphonaient / accidents qui ne tlphonaient pas Sur-risque pris par un conducteur au moment o il tlphone : entre 3 et 5 Risque retenu (expertise collective) = 3 Tlphone & Conduite : E pidmiologie
  • Page 15
  • Salon Scurit routire 28/11/2013 Tlphoner et risque daccident Dure des communications et temps dexposition (enqutes) De 2 6 % des conducteurs sont observs en train de tlphoner Tlphone la main = plus de 40 % de lutilisation du tlphone Un conducteur tlphone 5 % de son temps de parcours, temps pendant lequel il multiplie son risque par 3 Do la proportion des accidents attribus lusage du tlphone est value 10% (expertise collective Ifsttar - Inserm) Limites Pas dtude franaise Les 2 plus cites sont Canadienne et Australienne Permet dvaluer un risque dans sa globalit Ne diffrencie pas les diffrents usages du tlphone Peu de certitudes sur le comportement du conducteur avant laccident Tlphone & Conduite : E pidmiologie
  • Page 16
  • Salon Scurit routire 28/11/2013 Etudes naturalistes Calcul dun risque dtre impliqu dans un vnement critique pour la scurit routire ou dun accident Observation du comportement de conducteurs Dtection automatique dvnements potentiellement critiques compares des priodes de rfrence Trs grandes quantits de donnes (VL & PL) Risque calcul en fonction de la nature de la tche Discuter au tlphone est dissoci Risque plus lev pour numroter MAIS risque extrmement lev associ aux SMS Risque plus lev quand la demande attentionnelle est leve Tlphone & Conduite : Etudes naturalistes
  • Page 17
  • Salon Scurit routire 28/11/2013 Etudes naturalistes amricaines Tlphone & Conduite : Etudes naturalistes Dure Moyenne Type de tcheOdd-Ratioregard hors de la route (sur 6 sec.) Ecrire un SMS23,244,60 Raliser une tche complexe10,074,40 Regarder une carte routire7,023,90 Composer un numro de tlphone5,933,80 Parler sans indication de passager1,051.60 Parler avec tlphone tenu1,041,27 Parler avec KML0,441,60 (Daprs Olson, 2009 ; 203 conducteurs de PL, 4,8 millions de km enregistrs)
  • Page 18
  • Salon Scurit routire 28/11/2013 Conclusion Tlphone au volant : un risque daccident multipli par 3 ? Kit mains-libres ou tlphone tenu la main ? Dvelopper des mthodologies dvaluation Prendre en compte le dveloppement rapide des technologies Evaluer