R£©novation urbaine et £©quit£© socialeR£©novation urbaine et ... ¢« Politique de la ville et r£©novation

  • View
    0

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of R£©novation urbaine et £©quit£© socialeR£©novation...

  • Rénovation urbaine et équité socialeRénovation urbaine et équité socialeRénovation urbaine et équité socialeRénovation urbaine et équité sociale Choice NeighborhoodsChoice NeighborhoodsChoice NeighborhoodsChoice Neighborhoods aux Étatsaux Étatsaux Étatsaux États----UnisUnisUnisUnis

    Étude réalisée par Thomas KirszbaumThomas KirszbaumThomas KirszbaumThomas Kirszbaum pour le Commissariat généralCommissariat généralCommissariat généralCommissariat général à la à la à la à la stratégiestratégiestratégiestratégie et à la prospectiveet à la prospectiveet à la prospectiveet à la prospective et le Secrétariat généralSecrétariat généralSecrétariat généralSecrétariat général du Comité interministériel des villesdu Comité interministériel des villesdu Comité interministériel des villesdu Comité interministériel des villes

    Septembre 2013

  • En 2011, le département Questions sociales du Centre d’analyse stratégique – devenu

    depuis le Commissariat général à la stratégie et à la prospective – et le Secrétariat

    général du Comité interministériel des villes ont proposé un appel d’offres sur

    l’analyse de l’expérience américaine en matière de politique de la ville. La demande

    portait sur la compréhension de la mise en œuvre de la politique Choice

    Neighborhoods, substituée sous l’administration du Président Obama au précédent

    programme Housing Opportunities for People Everywhere, et mettant notamment

    davantage l’accent sur la possibilité pour les habitants des quartiers de choisir leur

    environnement et leur logement. Le projet d’étude de Thomas Kirszbaum a été retenu

    à l’issue du processus de sélection. Son travail se fonde sur l’analyse de nombreux

    entretiens, avec les niveaux de décision et d’analyse fédéraux, ainsi qu’avec des

    acteurs locaux dans deux territoires américains diversifiés : Chicago et Boston.

    Thomas Kirszbaum souligne à la fois le changement d’objectif et de gouvernance de

    ce dispositif par rapport aux précédents, mais aussi l’innovation limitée dans les

    réalisations. Il en tire quelques préconisations pour la politique de la ville française,

    notamment sur la nécessaire participation des habitants et sur l’évaluation des

    programmes. Thomas Kirszbaum, sur la base de cette étude, a participé au colloque

    « Politique de la ville et rénovation urbaine, perspectives internationales », organisé

    par le Centre d’analyse stratégique et le Secrétariat général du Comité interministériel

    des villes, en partenariat avec l’Urban Institute et le cycle d’urbanisme de

    Sciences Po, le 12 décembre 2012.

  •  

     

    1  

    SOMMAIRE  

    Présentation ..................................................................................................................................3 HOPE  VI  et  PNRU  :  la  convergence  d’effets  (anti)sociaux ..........................................................4 Choice  Neighborhoods  :  vers  un  troisième  âge  de  la  rénovation  urbaine  ? ...............................6 Le  déroulement  de  l’enquête.....................................................................................................8 Liste  des  personnes  interrogées.................................................................................................8

    PREMIERE  PARTIE:  CHOICE  NEIGHBORHOODS  DANS  L’HISTOIRE  DE  LA  RENOVATION  URBAINE  :   CONTINUITES  ET  RUPTURES........................................................................... 11 1.  De  l’urban  renewal  à  HOPE  VI .................................................................................................12

    1.1.  La  politique  d’urban  renewal  :  l’anti-­‐modèle  et  les  contre-­‐modèles ................................12 Quand  la  rénovation  urbaine  produit  la  ségrégation  raciale ...................................................12 Les  années  1960  ou  la  subversion  méthodologique  de  l’urban  renewal .................................14 Disséminer  les  logements  sociaux  pour  lutter  contre  la  ségrégation ......................................17 Encourager  la  mobilité  résidentielle  des  minorités..................................................................18 Entre  développement  communautaire  et  déségrégation  raciale,  une  politique  clivée...........21 1.2.  HOPE  VI  :  la  rénovation  urbaine  pour  déconcentrer  la  pauvreté......................................23 Ramener  «  l’espoir  »  dans  le  public  housing ............................................................................23 Une  révision  des  objectifs  initiaux ...........................................................................................25 Les  facteurs  du  changement ....................................................................................................28 Un  contexte  académique  porteur ............................................................................................30 Une  articulation  (théorique)  avec  le  développement  communautaire  et  la  dispersion   résidentielle..............................................................................................................................33 1.3.  L’impact  social  de  HOPE  VI  :  une  répétition  de  l’urban  renewal  ? ....................................37 L’impact  discriminatoire  de  la  perte  de  logements  abordables...............................................39 Une  déségrégation  économique  sans  déségrégation  raciale...................................................42 Des  doutes  sur  les  vertus  de  la  mixité  résidentielle .................................................................46 Des  démarches  de  revitalisation  urbaine  peu  participatives  et  globales .................................48 Les  échos  de  la  critique  au  Congrès .........................................................................................50

    2.  De  HOPE  VI  à  Choice  Neighborhoods ......................................................................................52 2.1.  Une  pièce  maîtresse  de  la  politique  urbaine  d’Obama .....................................................52 Le  «  retour  du  leadership  fédéral  » ..........................................................................................52 Mieux  dépenser  faute  de  dépenser  plus..................................................................................54 Des  «  quartiers  de  choix  »  pour  réconcilier  les  courants  de  la  politique  urbaine ....................57 Une  discrète  inflexion  du  discours  fédéral  sur  la  pauvreté  concentrée...................................58 Une  ambition  limitée  par  le  contexte  politico-­‐budgétaire.......................................................61 2.2.  Le  changement  dans  la  continuité ....................................................................................64 Garder  le  «  meilleur  »  de  HOPE  VI ...........................................................................................64 Donner  le  choix  aux  habitants  originels ...................................................................................66 Promouvoir  une  approche  participative  et  globale .................................................................70 Miser  sur  la  capacité  et  le  potentiel  des  sites  locaux ...............................................................74 Évaluer  les  effets  sociaux  de  la  rénovation  urbaine.................................................................76 2.3.  Un  compromis  entre  coalitions  d’intérêt ..........................................................................80 Les  parlementaires  au  Congrès ................................................................................................80 Le  lobby  des  agences  du  logement  social ................................................................................82 Le  lobby  des  promoteurs  privés  et  non-­‐profit..........................................................................83 Les  avocats  du  logement  des  pauvres......................................................................................85 Les  avocats  de  la  déségrégation...............................................................................................87

  •  

     

    2  

    SECONDE  PARTIE:  CHOICE  NEIGHBORHOODS