Click here to load reader

Rapport PFE 2014

  • View
    257

  • Download
    1

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Ce rapport présente toute la phase précédant la dimension finale du projet "Marché des Arts et Cultures". Il permet de vérifier l'ancrage du projet et de justifier les partis pris adoptés

Text of Rapport PFE 2014

  • 1sous la direction de Dominique Brard et Arnaud Sompairac

    CRDIT PHOTOGRAPHIQUE : bricheforaine.wordpress.com

  • 21

    REMERCIEMENTSJe tiens remercier tous ceux qui ont pu dune manire ou dune autre maccompagner au cours de cette dernire anne.

    Mes professeurs pour leurs judi-cieux conseils Messieurs D. Brard, A. Sompairac, J-R. Albano et Madame L. Allegret. Jai aussi une pense pour tous ces autres professeurs dici et dail-leurs qui ont marqu mon parcours.

    Ma famille pour leur confiance, leur indfectible soutien, leur attention, leur amour.

    Pour toutes ces conversations ces mots doux glisss loreille dans les moments de doutes, merci mes amis, Anas, Romain, Lucie, Marine, Bruno, Adrien, Adle...

    CRDIT PHOTOGRAPHIQUE : bricheforaine.wordpress.com

  • 3LE MARCH DES ARTS ET CULTURESUN LIEU CULTUREL ALTERNATIF LA BRICHE

    SAINT-DENIS SUR SEINE (93)

    LE MARCH DES ARTS ET CULTURES

    La culture ne shrite pas, elle se conquiert. 1

    1 MALRAUX Andr, Hommage la Grce.

  • 4 Cet avant-propos a pour objectif de situer le choix de la thmatique gnrale et de son site dans le cadre du diplme de fin dtudes. Nous aborderons aussi les points qui, dans llaboration du projet ont le plus retenus notre attention. Enfin, il sera question dexpliciter la logique dune telle dmarche au regard du parcours en architecture et des prcdentes formations reues.

    Le choix de la thmatique Lieux de Cultures, alternatifs rside dans la volont de crer un lieu aux ambitions culturelles mais en dehors des sentiers battus ou des traditionnels muses, quipements urbains, thtres, salle de spectacles Lintention initiale fut de produire une architecture qui rendrait visible le work in progress 2. On y verrait lart en train de se faire , dans son processus de conception et non seulement sous sa forme acheve et dfinitive. Dans ce lieu se ctoierait des acteurs et publics dhorizons diffrents, spectateurs, amateurs, enfants, tudiants, spcialistes et professionnels. Cest un lieu dchange accessible, dans lequel les sensibilits et les expriences se croisent pour partager et fabriquer des moments de vies et de cultures comme le revendique les acteurs de La Friche La Belle de Mai [la] transversalit artistique et le mlange des publics sont la pelle et la pioche dune longue opration de bouturage pour que chacun puisse se sentir chez lui avec les siens et accepter dtre bouscul et emmen sur dautres territoires .

    De cette faon pour accueillir une telle thmatique de programme architectural, le site et

    PRAMBULEPRAMBULE>

    2 POLLOCK Jackson, dmarche artistique.

  • 5tout genre. Par ailleurs, mme si ce projet de fin de diplme saffranchit de la mention recherche , il entre en cho avec le mmoire trait au premier semestre. Celui-ci abordait les questions de scnographie et de monstration travers des expositions permanentes ou temporaires ayant toutes trait au mobilier quil soit art dcoratif, nabis, contemporain ou valeur historique

    La dmarche dploye ci-aprs lie aussi le cursus en architecture qui se finit avec une prcdente formation dans les arts appliqus durant laquelle une attention toute particulire fut porte sur lhistoire de lart, ses diffrentes pratiques et domaines. Cest en achevant la premire anne de master avec la ralisation dun muse quest venu lenvie de dvelopper un autre lieu destination culturelle pour ce projet de diplme. Celui-ci recevra une orientation cohrente avec les pratiques artistiques reues dans les arts appliqus. De cette faon, insrer cet aspect au projet architectural lie singularit, connaissances, techniques et mthodologies pralablement acquises.

    Ainsi, cest dans une sensibilit la dimen-sion culturelle et artistique que demeure la logique des chemins parcourus et de la formation en archi-tecture.

    la ville doivent avoir lambition de se dvelopper travers les pratiques artistiques et culturelles actuelles. En Saint-Denis, nous pouvons trouver un point dancrage solide, riche et dun grand dynamisme notamment pour sa reconversion et sa revalorisation. La zone dintervention situe sur La Briche offre une base de rflexion plus quintressante pour limplantation dun tel lieu, car elle accueille dj des ateliers dartistes et professionnels du monde culturel. De plus ce site se trouve proximit dun autre lieu de production artistique : le 6B. Ce secteur apparat propice recevoir un tel programme architectural, puisquil sagit de complter et non de substituer lamorce programmatique dj existante. Cest entre autre sur cette nuance que le projet nous le verrons, se dveloppera.

    Le sens (smantique), lancrage prcis du projet dans son contexte urbain ou social et lenracinement du programme travers lhistoire, la singularit de Saint-Denis/La Briche constituent les paramtres sur lesquels le March des Arts et Cultures sest particulirement concentr. Limportance attache ces diffrents points relve de la lgitimit dun tel projet mais aussi de son efficience. Pour comprendre le choix de cette dmarche gnrale, il faut tout dabord voquer les sminaires de la premire anne de master, qui touchent de prs ou de loin aux lieux et vnements culturels comme le muse, les expositions, lespace public mais aussi aux pices de thtres et spectacles en

  • 61 .1 MORPHOLOGIE D IONYSIENNE

    a. PLAINE COMMUNEb. POINT(S) DE VUEc. UNE BANLIEUE DANS LA BANLIEUE

    1 .2 CULTURE D IONYSIENNE

    a. DU FIL HISTORIQUE AU TISSU URBAINb. QUIPEMENTS CULTURELSc. VNEMENTS CULTURELS

    2.1 LA BRICHE ET SON ENVIRONNEMENT

    a. LE QUARTIER LA BRICHEb. LA BRICHE ENCLAVEc. LE PAYSAGE OUBLI

    2.2 LESPRIT DU LIEU, LE GENIUS LOCI

    a. DIVERSIT(S)b. BOUILLONNEMENT ARTISTIQUEc. UNE PRODUCTION ARTISTIQUE ISOLE

    LIDENTIT SINGULIREDIONYSIENNE1

    INTRODUCTION

    2 LABO LA BRICHE

    PROBLMATIQUE

    [ANALYSE URBAINE] [ANALYSE DU SITE]

    SOMMAIRESOMMAIRE>

  • 73 .1 LE MARCH DES ARTS ET CULTURES

    a. FAIRE SON MARCHb. LE MARCH DES ARTS ET CULTURESc. RENCONTRER

    3 .2 RVEILLER LES TALENTS ENDORMIS

    a. MISE EN RSEAUb. UN LABORATOIRE DE CRATION DIONYSIENNEc. FONCTIONNEMENT

    4.1 LA STRATGIE URBAINE

    a. IRRIGUER/DSENCLAVERb. LIRE LE PAYSAGEc. RPARTITION PROGRAMMATIQUE

    4.2 IMPLANTATION

    a. DIALOGUER AVEC LEXISTANTb. LESPACE PUBLIC ET LE MARCHc. POLARIT/ARTICULATION

    CONCLUSIONICONOGRAPHIESOURCESANNEXES

    3 LA BRICHE FORAINE 4 LA BRICHE URBAINE[PROGRAMMATION] [STRATGIE URBAINE ET ESQUISSE

    ARCHITECTURALE]

  • 83 Grand Corps Malade, Saint-Denis , extrait, 2011.

    Si taimes voyager, prends le tramway et va au march

    en 1h tu traverseras Alger et Tanger,tu verras des yougos et des romset puis jtemmnerai Lisbonne

    et 2 pas de New Delhi et de Karachitas vu, jai rvis ma gographie

    jtemmnerai bouffer du maf Bamako et Yamoussoukro

    ou si tu prfres, on ira juste derriremanger une crpe l o a sent Quimper

    avec un petit air du Finistreet en repassant par Tiziouzou, on ira aux Antilles

    l o y a des grosses renoies qui fonttoi aussi, l ka ou ka f l, ma fille?

    Au march de Saint-Denis, il faudra rester zik-phymais si taimes pas tre bouscul, il faudra rester

    zenalors tu prendras des accents plein les tympans et

    des odeurs plein le zen

    []

    Saint-Denis, ville sans gale, Saint-Denis, ma capitale, Saint-Denis ville peu banale 3

    PHOTOGRAPHIE, March de Saint-Denis.

  • 9CRDIT PHOTOGRAPHIQUE : March de Saint-Denis

  • 10

    Les dionysiens parlent delle comme dune grande et vieille dame aux rues svres mais pleine de caractre. Elle est si grande que lon pourrait sy perdre, elle est la ville aux mille visages et aux mille cultures. Pourtant pour y voyager, nul besoin de lexplorer, rendez-vous au march de cette banlieue Nord quon appelle Saint-Denis. Ici et l sur ce vaste territoire, se croise lart sous toutes ses formes, et la vie quotidienne. Seul un lieu culturel fdrateur du mme ordre que le march dionysien, manquerait pour faire se ctoyer disciplines artistiques, publics, et moments de vie. Cest parce quelle assume ces fortes positions que La Friche la Belle de Mai, aujourdhui considre comme le lieu culturel alternatif, fait sens dans le territoire marseillais. [Son] grand dfi [] est de souvrir conjointement sur son territoire dimplantation et le plus largement possible sur le monde. Ces deux orientations, loin dtre contradictoires, sont au contraire complmentaires. Il est impossible de prtendre tre en phase avec son environnement sans se soucier de cultures parfois trs loignes qui peuvent tre celles de nos voisins [] o les cultures sont la fois proches et lointaines, les projets internationaux peuvent trouver un vritable cho dans lenvironnement immdiat. 4. Les similitudes entre Marseille et Saint-Denis sont relles. Nous pouvons y dceler des problmatiques communes, comme celle de la cohabitation des cultures, dun territoire charg dhistoire mlant toutes les pratiques artistiques. Paralllement si la Belle de Mai a su simposer comme un espace de continuit urbaine, un lieu de vie, de pratiques sociales 5 et artistiques, cest parce que ce lieu a su traduire lidentit de son

    territoire pour fabriquer une destination particulire. Alors, de la mme faon le projet culturel ici dvelopp est la fois le reflet de lidentit dionysienne et cela travers limage du traditionnel march, incontournable de la ville de Saint-Denis. Cette problmatique sattache donc la fois engendrer un projet contextuel lie la nature et lhistoire mme de cette ville ainsi quen un prolongement, une continuit de lespace urbain de la vie quotidienne.

    Pour dvelopper cette rflexion travers le projet, nous nous appuierons sur diffrents exemples de ralisations culturelles alternatives parmi eux comme nous lavons dj voqu, La Friche La Belle de Mai Marseille, mais aussi