Click here to load reader

PROJET D’implantation d’une Boutique d’Intrants

  • View
    0

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of PROJET D’implantation d’une Boutique d’Intrants

PROJETAU NIVEAU DE LA SECTION COMMUNALE DE CHAMPING
COMMUNE DE CARACOL
Juillet 2007
TABLE DES MATIERES Page de couverture -Titre du projet Identification du Demandeur A- PARTIE INTRODUCTIVE 1- Présentation de la zone du projet 2- Problématique : Problème à résoudre 3- Politique sectorielle (rappel) 4- Solution envisagées 5- Catégories Cibles (quantité de bénéficiaires) B- PRESENTATION DU DEMANDEUR C- DESCRIPTION DU PROJET 1- But du projet 2- Objectif du projet 3- Résultats 4- Activités 5- Chronogramme d’activités D- ORGANISATION ET GESTION DU PROJET 1- Structure de gestion du projet : qui fait quoi 2- Moyens : Ressources matérielles et humaines (locales et externes) 3- Pris en compte de certains aspects clé 3-1 participation communautaire 3-2 Aspect genre 3-3 Utilisation de la main d’œuvre locale 4- Suivi 5- Evaluation 6- Prise en charge E- COUT ET FINANCEMENT 1-Budget 2- Plan de financement (exécution et entretien) 3-Calendrier de décaissement F- ANALYSE ECONOMIQUE ET FINANCIERE G- FAISABILITE TECHNIQUE, ORGANISATIONNELLE, ENVIRONNEMENTALE ET CULTURELLE H- EVALUATION DE L’IMPACT ENVIRONNEMENTAL
I- ANNEXES 1- Cadre logique 2- Budget 3- Calcul de la Valeur Actualisée Nette (VAN) 3- Calcul de Taux Rentabilité Interne de l’investissement (TRI) 4- Calcul du Délai de Récupération de l’Investissement (DRI) 5- Seuil de Rentabilité 6- Balance de vérification
A- PARTIE INTRODUCTIVE Présentation de la zone
Elevé au rang de commune en 1889, Caracol est l’une des 4 Communes de
l’Arrondissement du Trou du Nord se trouvant dans le Département du Nord-est.
Son nom d’antan fut Caya-Espagne. S’étendant sur une superficie de 75.74
km², il est divisé deux (2) sections communales : Champing (37.32 km²) et
Claudine (38.42 km²). Ses coordonnées géographiques sont : 72º30C de
longitude ouest et 19º.30C de latitude Nord. Il est limité au Nord par l’océan
Atlantique au Sud par la commune Trou du Nord, à l’Est par la commune de
Terrier Rouge et à l’ouest par la commune de Limonade. Cependant, dans le
cadre de cette étude l’accent sera mis sur la première section communale,
Champing. La commune de Caracol compte 6236 Habitants dont 2140 vivent
dans le bourg, 2177 à Claudine et 1915 à Champing d’après le dernier
recensement de l’IHSI fait en 2003 (source IHSI, 2004). Cette population est
repartie en 1534 ménages avec une densité de 82 habitants / Km2.
Les services sociaux de base sont limités et selon la carte de Pauvreté de 2004
présenté par IHSI, Caracol se trouve classé dans la catégorie des communes
bénéficiant d’un niveau de services sociaux de base faible.
1-1. Localisation géographique de Champing Champing est la première section communale de Caracol. Elle est à mi chemin
entre le bourg de Caracol et le bourg du Trou du Nord. Elle est bornée au Nord
par l’océan Atlantique, au Sud par la première Section Gassin de Trou du Nord,
à l’Est par la deuxième Section Claudine de Caracol, à l’Ouest par la section Du
Bourg de Limonade.
Elle est partagée en 21 habitations dont les plus peuplées sont par ordre
d’importance : Bas Saline, Mangnon, Lombart, Garde mombin, Cahesse,
Morency, Madras, Chabet.
1-2 Topographie Champing est situé dans le bassin versant de Trou du Nord. C’est une zone
plate d’une élévation de 40 m au dessus du niveau de la mer. Cependant, elle
est traversée par trois (3) ravines en activités Communément appelées: Ravine
Dongole, Madras et Vieux chemin. D’après le Centre National de l’Information
Géo Spatiale (CNIGS), la topographie varie de 0-2%.
1-3 Climat
On trouve à Champing un climat tropical sec à deux (2) saisons de pluie. La plus
petite débute en avril et prend fin début juin ; la plus grande de fin octobre à
janvier. Dans ce climat, la pluviométrie annuelle varie de 750 -800mm. Les mois
les plus chauds sont juin, juillet, août et les plus frais sont décembre, janvier et
février. La température varie entre 25ºC et 30ºC. Notons que les habitants ont
rapporté avoir noté depuis quelques années des changements dans le calendrier
des pluies.
1-4 Types de sol Le sol de Champing est du type limono sableux dans la majorité des habitations,
mais il devient sablo limoneux et même sablonneux plus on s’approche de la
mer, pour les habitations situées au bord de la mer, tel que Bas Saline, Madras
et Mangnon.
1-5 Utilisation des sols
Le transect a permis d’observer toute une gamme d’utilisation des sols. On
retrouve les zones de cultures denses, de pâturages dominants avec l’herbe sûr
et corde à graine, des systèmes agroforestiers dont l’espèce forestière
dominante est le bayahonde et pour les espèces fruitières, le manguier. Il existe
aussi d’autres formes d’utilisation des sols dans la section comme les zones de
marais salants exploités pour la production de sel de cuisine, des aires de
mangroves, de plage, de résidences et de savanes à occupations multiples :
élevage libre, cultures extensives.
1-6 Potentialité des sols Les sols de Champing accusent une forte potentialité agricole. Selon la charte de
classification des sols et la réalisation cartographique du CNIGS, les sols de
qualité excellente représentent 66% de la superficie, les bonnes terres environ
18%, les médiocres 5% et les sols très limités 11%.
1-7 Végétation La végétation est dominée par une strate arborée composée des espèces
suivantes : Mangifera indica (manguier), Persea americana (avocatier), Catalpa
longissima (chêne), sablier, azadirachta indica (nim). La strate arbustive est
dominée par les épineux : Acacia scleroxilla (bayahonde), Champechianum
hematoxylon (campêche) et ensuite les paletuviers (Conarcapus erecta),
raquette (Opuntia antillana), calebassier (Cresentia cujete), ricin (Ricinus
communis), oranger (Citrus maxima), oranger sur (Citrus aurantifolia) et Aki
(Blighia sapida) . La strate herbacée est dominée par des variétés d’herbes
locales communément appelées z’herbe sure (Paspalum conjugalum), herbe de
guinée (Panicum maximum), corde à graines, herbe à coarse, z’herbe madame
Michel (Themeda quadrivalvis) qui servent à l’alimentation du bétail.
1-8 Elevage
Les espèces de bétail rencontrées au cours du transect sont : bovins, caprins,
équins, porcins et les volailles comme poules, dindes, canards, pintades.
L’élevage libre est la pratique dominante. Cependant, les gros éleveurs
retiennent leurs animaux dans des enclos fait de haies vives de cactus. On a
remarqué aussi que les cabris, espèce dominante plus de 50000 dans la section,
portent au cou une sorte de collier triangulaire en bois pour les empêcher de
brouter l’herbe au ras du sol et de passer à travers les clôtures.
1-9 Ressources en eau Champing est traversé par deux rivières : Trou du Nord et Moreau, qui se jettent
dans la baie de Caracol. Du temps de la compagnie HACOR à Madras en 1942,
la rivière Moreau a été captée pour servir à l’usine dans la préparation des fibres
de sisal, et dans les années 78 avec l’arrivée de l’usine sucrière Welch au Cap-
Haïtien, l’eau de cette rivière a été réutilisée en irrigation pour la production de la
canne à sucre.
Les autres sources sont les eaux souterraines auxquelles la population a accès
par le forage des puits. On a dénombré au cours de l’étude de diagnostic une
vingtaine de puits dont sept à Madras remontant au temps de la compagnie HA
COR. Ces puits sont forés à moins de 35 pieds à l’exception des anciens puits
de Madras. Ainsi, on peut déduire que la nappe phréatique est proche de la
surface du sol et l’eau utilisée dans la consommation humaine n’est pas de
nature à être potable, car une eau de puits devient potable si elle est puisée à
partir de 120 pieds de profondeur. Il existe aussi deux petits lagons à Cahesse
et Bas Saline.
1-10 Infrastructures Le transect n’a pas relevé de grandes infrastructures dans la section en dehors
du complexe de la Mission Baptiste North of Haiti qui contient une église, une
école, un dispensaire, un terrain de basket et quatre maisons d’accueil.
Route. En matière de communication, Champing est traversée par une route en
terre battue reliant Trou du Nord à Caracol. Cette route a été construite au milieu
des années 80 par la firme française de construction Fougerolles. Elle se trouve
actuellement dans un piteux état causant des difficultés énormes au
déplacement de la population qui se tourne vers l’utilisation des taxis -motos. Les
vestiges de routes secondaires utilisées jadis par HACOR et Welch
successivement pour l’acheminement du sisal et de la canne à sucre existent
encore mais sont aussi en mauvais état.
Piste d’atterrissage clandestin. Il y a dans la zone de Madras une petite piste
d’atterrissage clandestin où de petits avions viennent souvent débarquer des
cargaisons de drogue. Selon les riverains, ce trafic a créé un climat d’insécurité
et de panique dans la zone. Après chaque atterrissage, des patrouilles de police
font irruption dans la communauté, fouillant des maisons, bastonnant et arrêtant
de paisibles citoyens chez eux sous prétexte qu’ils sont de connivences avec les
trafiquants.
Habitat. Les maisons d’habitation de Champing sont, pour la grande majorité,
construites en bois. Quelques maisons avec des parois de bloc sont également
remarquées. Elles sont toutes recouvertes de tôles métalliques. Les maisons de
résidence rencontrées sont généralement éloignées les unes des autres sauf
dans les lakou, ou l’on observe le regroupement des membres d’une même
famille.
Edifice public Le seul édifice public dans la section est l’école nationale de
Cahesse. Le bureau du Conseil d’Administration de la Section Communale
(CASEC) est logé dans une maison privée.
Terrain de jeu. Il existe à Cahesse un terrain de football et un terrain de basket.
2- Problématique Les planteurs de la section éprouvent beaucoup de difficultés à mettre en valeur
leurs terres. En effet, ils font face à une série de contraintes liées à l’absence
d’une boutique d’intrants, situation qui se traduit par des :
Problèmes phytosanitaires par suite de la non disponibilité d’intrants
Accès difficile à la plupart des outils agricoles (pinces, brouettes, pulvérisateurs)
Absence de semences de qualité car elles sont le plus souvent achetées au
marché. Ce sont plutôt des grains que le cultivateur sème. C’est une raison qui
explique le faible rendement obtenu à la récolte.
Baisse de rendement qui est due à la diminution de la fertilité des sols et
l’infestation des jardins par des insectes.
En égard à cette situation déplorable, le comité de pilotage de Champing se
propose de mettre sur pied une boutique d’intrants dans la section.
3- Politique sectorielle du MARNDR
Dans ce domaine, la stratégie d’intervention est axée sur les éléments suivants :
Subventionnement du prix de vente des intrants stratégiques (fertilisants,
outillage agricole) aux producteurs.
Encouragement à la mise en place d’un réseau national de boutique d’intrants
En promotion, par le crédit et l’encadrement technique, des initiatives de la
société (groupements de producteurs, secteur privé commercial etc.) visant à
développer la culture attelée et motorisée dans les plaines et les plateaux.
Promotion de la culture des tubercules (bananes, manioc, ignames, patate) à
partir des techniques modernes de multiplication et propagation de semences et
le traitement phytosanitaire.
Renforcement et développement institutionnel d’une sous filière semences et
d’une sous filière fertilisants.
Développement de nouveaux paquets technologiques appropriées et
économiques.
4- Solution envisagée
L’agriculture représente l’une des principales activités sur laquelle repose
l’économie de la zone d’étude. Cependant par un manque de parquets
technologiques disponibles, le rendement des cultures est pratiquement
insignifiant, car beaucoup de pertes de récoltes sont dues á des semences de
mauvaise qualité et l’absence de fertilisants et pesticides.
. La création d’une boutique d’intrants dans la section facilitera aux agriculteurs
l’achat de semences de céréales de qualité et la disponibilité des pesticides et
fertilisants. Sur ce marché, ils trouveront aussi des outils agricoles et des
médicaments pour certains soins vétérinaires.
5- Catégories cibles Le projet s’adresse à un millier d’agriculteurs de Champing qui n’ont pas d’accès
aux intrants agricoles. Ils forment la catégorie des bénéficiaires directs. Quant
aux bénéficiaires indirects, ce seront alors des milliers de familles qui peuvent
acheter sur les marchés les produits vivriers de Champing et les travailleurs
agricoles de Sainte Suzanne, Trou du Nord et Ferrier.
B- PRESENTATION DU DEMANDEUR Le demandeur est le comité de pilotage de Champing. Ce comité est constitué à
la séance de validation du diagnostic participatif le 11 Juillet 2007. Il est composé
de 15 membres dont 6 sont qualifiés d’office : 3 CASEC et 3 ASEC, les 9 autres
sont élus par l’assemblée. Les 21 habitations regroupées dans trois groupes ont
élus chacun trois représentants dont une femme en vue de la participation des
femmes dans les activités regardant l’avenir de la section. Le coordonnateur du
comité est le CASEC en chef. Ce comité a pour mission de travailler au coté des
collectivités territoriales dans la gestion du plan de développement de la section.
La légitimité du comité est définie dans la Constitution de 1987, le décret loi du 4
avril 1996 et la loi actuellement déposée au parlement
C- DESCRIPTION DU PROJET
1. But du projet Le but du projet est de contribuer à l’augmentation du niveau de vie des
habitants de la section communale de Champing.
2. Objectifs du Projet 2.1 Objectif général
L’objectif général du projet vise à l’amélioration des revenus des agriculteurs de
Champing à travers l’utilisation d’intrants au moment opportun et à un prix
abordable.
2.2 Objectifs spécifiques Etablir à Champing une boutique d’intrants agricoles qui permettra de rendre
accessible à plus de 1000 agriculteurs des semences, engrais, pesticides et
outillage agricole dans un an.
3- Résultats
Indicateur
De nouvelles personnes ressources sont formées ; cinq en gestion de boutique
d’intrants et 10 encadreurs en conservation et utilisation d’intrants agricoles.
2- Implantation de la boutique d’intrants
Indicateur
La boutique d’intrants est opérationnel et dessert plus de 1000 planteurs.
4- Activités
Résultat I Opérationnalisation de l’équipe de travail
1-1 Mobiliser et sensibiliser la communauté Des rencontres sont organisées avec la population pour vendre le projet. 3
rencontres sont prévues pour discuter de la mise en œuvre et la stratégie à
suivre.
Indicateurs
Plus de mille de agriculteurs ont participé à ces rencontres.
Sources et moyens de vérification : Procès verbaux des rencontres, listes des
participants et rapport d’avancement du projet.
1-2 Recruter une firme ou un spécialiste en gestion de projet
Ce choix sera fait sous la base d’un appel d’offre.
Indicateur
La firme ou le spécialiste accompagne le comité de Pilotage
Sources et moyens de vérification : Contrat de la firme, rapports de travail
1.3 Trouver un local approprié
Le comité de Pilotage trouve une maison en don ou en location dans la
communauté pour placer le projet.
Indicateur
Le local est approprié pour installer le projet
Sources et moyens de vérification : Contrat de location, visite au local
1.4 Faire l’aménagement du local
Les réparations et l’aménagement nécessaires sont effectués. La maison servant
de local pour le projet sera aménagée de manière à recevoir et le personnel de
travail et les intrants. Un minimum de matériels de bureau (classeur, bureaux,
chaises, tables, cahiers comptables, calculatrices et du papier) seront mis à la
disposition de l’équipe de gestion.
Indicateur
Le local est aménagé pour recevoir les intrants et le personnel de bureau
Chaises, bureaux, classeurs, étagères sont installés
L’environnement est sécurisé
Sources et moyens de vérification : Rapport d’avancement du projet, observation
directe
1-5 Recruter un technicien agricole
Envoyer un avis de recherche dans les colonnes d’un quotidien à grand tirage.
Sélectionner le meilleur des candidats en fonction des critères du profil du
technicien recherché.
Indicateur
Le technicien est en fonction et met ses connaissances au service du projet.
Sources et moyens de vérification : contrat de travail, rapports de travail du
technicien
1-4 Recruter les membres du Comité Local de Gestion (CLG) Le comité de Pilotage procède au recrutement de cinq leaders communautaires
dont deux femmes pour assurer la gestion de la boutique
Indicateur :
Les cinq membres du comité sont choisis.
Sources et moyens de vérification : rapport d’avancement du projet, archives du
comité de Pilotage.
1-5 Recruter les encadreurs volontaires
Dix (10) encadreurs volontaires sont choisis parmi les agriculteurs de la zone
pour accompagner les utilisateurs de pesticides et d’engrais dans l’exécution des
dites opérations.
Les dix encadreurs sont choisis.
Sources et moyens de vérification : rapport d’avancement du projet, archives du
comité de Pilotage.
1-6 Organiser la formation des membres du CLG
Les membres du comité local de gestion (CLG) participent à un stage de
formation de quinze jours en cinq sessions de trois jours sur la gestion et la
comptabilité.
Indicateur
80% des membres de CLG maîtrisent les techniques de gestion de projet et les
notions élémentaires de comptabilité.
Sources et moyens de vérification : rapport d’avancement du projet, rapport de
formation, sondage auprès des membres
1-7 Former les encadreurs Les encadreurs recevront une formation de cinq jours en deux sessions sur
l’utilisation des pesticides et des engrais et une formation de 3 jours sur les
pratiques agricoles appropriées à l’utilisation des engrais, pesticides et
semences améliorées..
80% des encadreurs maîtrisent l’utilisation des engrais et pesticides
80% des encadreurs connaissent les pratiques agricoles compatibles à
l’utilisation des engrais, pesticides et semences améliorées.
Sources et moyens de vérification : rapport d’avancement du projet, rapport de
formation
1-8 Rendre le CLG fonctionnel Les membres du comité sont installés dans leur fonction
Indicateur
Le comité est structuré.
Chaque membre occupe une fonction et a une définition de tâches
Le comité exécute ses tâches.
Sources et moyens de vérification : rapport de fin de projet, rapport d’évaluation
Résultat II Implantation de la boutique d’intrants agricoles
Activités
2-1 Réquisitionner les intrants Le comité de pilotage place la commande des intrants en fonction de trois
proforma. Les semences céréalières, les pesticides et les engrais seront achetés
en début de saison de plantations. On procédera au renouvellement du stock
pour un intrant donné à chaque fois que le stock antérieur tombe dans la
fourchette de 20-15%. On évaluera aussi le délai prix pour faire arriver une
commande à l’entrepôt du magasin pour savoir à quel moment placer une
commande pour éviter des ruptures de stocks.
Indicateur
Toute la quantité d’intrants réquisitionnée est achetée.
Sources et moyens de vérification : la fiche de commande et de livraison, le
cahier d’inventaire, les copies des chèques de paiement
2-2 Monter un système comptable La firme chargée de la formation comptable montera un système comptable pour
le CLG, chargé de la gestion des intrants. Elle effectuera un contrôle
hebdomadaire durant les trois premiers mois pour évaluer le travail des
responsables du CLG.
Le système mis en place est respecté
Sources et moyens de vérification : les documents comptables utilisés par le
CLG, rapports de projet.
2-3 Procéder à l’ouverture des ventes La boutique est opérationnelle, le public à accès aux intrants agricoles.
Indicateur
Les semences, pesticides, engrais et outils agricoles sont exposés sur les
rayons
La boutique est ouverte au public et les ventes s’effectuent.
Sources et moyens de vérification : Rapport d’avancement du projet, observation
directe
2-4 Superviser le travail du Comité Local de Gestion (CLG) La firme met en place un plan de suivi et de contrôle pour mesurer la maîtrise
des outils comptables et de gestion par les membres du CLG.
Indicateur
Les procédures comptables sont respectées dans toutes les transactions
75% des activités sont réalisées dans le respect du délai imparti à ces activités
Sources et moyens de vérification : calendrier d’exécution, chronogramme
d’activités, rapport d’évaluation
2-5 Assister les planteurs dans l’utilisation des engrais et pesticides Les encadreurs sont chargés d’accompagner les agriculteurs dans l’utilisation
des produits chimiques. Ils seront formés aussi pour apporter aux agriculteurs
des conseils sur les pratiques agricoles compatibles avec l’utilisation des
semences améliorées, des engrais et pesticides.
Indicateur
Chaque encadreur apporte son assistance technique à au moins dix planteurs
par mois
Il se réunit une fois par mois avec les planteurs de sa zone pour partager entre
eux leurs expériences et s’informer des nouvelles technologies.
Sources et moyens de vérification : Rapport des encadreurs, rapports
d’avancement du projet, observation directe, sondage auprès des agriculteurs.
2-6 Faire le suivi des activités de terrain Les encadreurs dont la tache principale est de conseiller et d’assister les
agriculteurs dans l’utilisation des intrants agricoles travaillent sous la supervision
du technicien qui en assure aussi le suivi des activités sur le terrain.
Indicateur
Les encadreurs partagent avec les agriculteurs de bonnes informations sur
l’utilisation des produits chimiques et les pratiques agricoles.
Le technicien visite le travail des encadreurs au moins une fois par mois
Sources et moyens de vérification : Rapport des encadreurs, rapports
d’avancement du projet, observation directe, sondage auprès des agriculteurs.
2-7 Evaluer les résultats du projet Une firme indépendante sera engagée à la fin du mandat du projet pour mesurer
la performance du projet et les acquis qu’il a transféré à la communauté de
Champing tout en produisant des recommandations au comité de Pilotage et au
bailleur de fonds.
Indicateur
La qualité et la quantité des réalisations ont satisfait aux objectifs du projet
Sources et moyens de vérification : rapport d’évaluation, sondage sur le terrain,
observation directe
5- Chronogramme d’activités Le chronogramme est un outil de gestion qui permet d’évaluer les délais de
réalisations des activités, les activités qui sont concomitantes, celles qui sont
dépendantes et celles qui ne le sont pas.
Tableau #1. Chronogramme des activités
Activités 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
R1
1.2 Recruter la firme de supervision x x
1.3 Trouver un local approprié x x
1.4 Aménager l’espace x x
1-5 Recruter un technicien agricole x
1-6 Recruter les membres du Comité Local
de Gestion (CLG)
1-8 Organiser la formation des membres du
CLG
1-9 Rendre le CLG opérationnel x x
1-10 Organiser la formation des encadreurs x x
R2
2.2 Monter un système comptable x x
2.3 Procéder à l’ouverture des ventes x
2.4 Superviser le travail du CLG x x x x x x x x
2-5 Assister les planteurs dans la gestion des
produits chimiques
x x x x x x x x
2.6 Faire le suivi des activités de terrain x x x x x x x x
2.7 Evaluer la performance du projet x
D- ORGANISATION ET GESTION DU PROJET
1- Structure de gestion du projet La structure de gestion du projet est contenue d’une part dans le plan
opérationnel et dans l’organigramme du projet d’autre part.
1-1 Plan opérationnel Plan opérationnel de la boutique d’intrants
Tableau #2. Plan opérationnel
Comité de pilotage
1.2 Recruter la firme de supervision
Bailleur de fonds/ Comité de pilotage
Population Local Financement 2 mois
1.3 Trouver un local approprié
Comité de pilotage / Firme de supervision
Population Logistique Financement 1 mois
1.4 Aménager l’espace
Comité de pilotage/ firme de supervision
Population Main d’œuvre Financement 2 mois
1.6 Choisir les membres du Comité Local de Gestion (CLG)
Comité de pilotage
Financement 1 mois
Financement 1 mois
Firme consultante
Firme consultante & comité pilotage
1-10 Organiser la formation des encadreurs
Technicien agricole /firme consultante
Suite tableau#2 R2 2.1Réquisitionner les intrants
CLG & Firme consultante
Population Compétences locales
Financement 2 mois
Firme consultante
2.3Procéder à l’ouverture des ventes
CLG Population Compétences locales
Firme consultante
Technicien agricole & Encadreurs
Population Compétences locales
Financement 8 mois
Technicien agricole
Firme d’évaluation
Population Compétences locales
Financement 1 mois
1.2 Organigramme du projet L’organigramme est constituée de :
La firme consultante dont la fonction est d’accompagner le Comité Local de
Gestion (CLG)
Le comité Local de Gestion qui exécutera les différentes taches de gestion sous
la supervision de la firme consultante.
1 Technicien agricole, placé sous la supervision de la firme consultante
Les encadreurs placés sous la supervision du technicien agricole.
2. Ressources
Ressources humaines : composées du personnel de travail
Ressources matérielles : composées des matériels de bureau et des intrants
agricoles.
Le personnel de la firme consultante
Les membres du Comité Local de Gestion
Le technicien agricole
2.2.1 Les matériels de bureau
Les tableau au ci-dessous résume les principaux matériels de bureau que le
projet utilisera dans ses activités quotidiennes :
Articles Quantité
2.2.2 Intrants et autres matériels
Voici la liste des intrants et autres matériels qui seront utilisés dans le projet
Tableau #4. Liste des intrants et autres matériels.
Intrants unité quantité
Roue u 400
Manchette u 400
Pioche u 400
Derapine u 400
Pince u 200
Râteau u 300
Pelle u 100
Bourrettes u 50
Sécateur u 50
Couteau u 50
Arrosoirs u 200
Pulvérisateur u 25
Semences maraîchères kg 1000
Pois congo TM 20
Sachets3x2x8 Millier 100
Sachets4x2x8 Millier 100
Vitamine B12 u 50
Multi vitamine u 50
Total
3- Prise en compte de certains aspects clés 3.1- Participation communautaire
La participation communautaire pourra consister en : aménagement du local,
(clôture, nettoyage), préparation de la nourriture durant les séminaires, suivi et
évaluation du projet, la sécurité du bâtiment.
3.2- Aspect genre
A compétence égale, la priorité sera accordée aux femmes pendant le
recrutement des membres du Comité Local de Gestion. Le CLG de cinq
membres doit compter au moins deux (2) femmes et le groupe des encadreurs
au moins 4.
3.3 - Utilisation de la main d’œuvre locale Le projet fera appel à la main d’œuvre locale au moment de la fabrication des
matériels comme tables, chaises, étagères, palettes.
4- Plan de suivi Le suivi sera envisagé sous trois aspects :
Gestion de stock : Le gérant responsable issu du CGL fera un inventaire
des matériels sortis pour la journée et vérifiera aussi les montants des
ventes correspondantes. A la fin de chaque mois, il fera un inventaire
physique des matériels pour suivre l’évolution des stocks et pour pouvoir
placer les commandes à temps. Il étudiera aussi le taux de
renouvellement de chaque matériel pour mieux gérer ses achats.
Financier : sous cet angle il tiendra compte du niveau de rentabilité de la
boutique en ayant soin de calculer le ratio Bénéfice /Coût. Il tiendra aussi
une liste de prix des produits achetés et leur coût, une liste des produits
vendus avec leur prix de vente
Un représentant du comité de pilotage participera chaque mois à
l’inventaire physique et au contrôle financier de la boutique.
Technique : Le technicien contrôle le taux de germination des semences
une fois par mois. Il calcule le rendement des cultures à chaque récolte,
visite les parcelles et en même temps contrôle le niveau d’infestation des
plantations par les insectes.
Rubriques Indicateurs Responsables Période de mesure
Aspect technique
Viabilité des
semences vendues
Taux de
vente des produits
achat
5- Evaluation A partir des fiches de suivi, le gérant et le comité de pilotage procèderont
à l’évaluation interne de la boutique suivant une fréquence trimestrielle.
L’évaluation finale se fera par une firme externe à la fin du mandat du projet:
Elle doit permettre de tirer des leçons sur la gestion du projet.
Elle doit aussi répondre aux suites qu’il faudra donner au projet.
Elle doit être accompagnée d’un audit financier
6- Prise en charge
Elle sera graduelle, au fur et à mesure, la firme passera certains aspects du
projet au contrôle unique du CLG. Si l’évaluation finale s’avère positive, la
gestion du projet sera totalement transférée au CLG sur approbation du comité
de pilotage et du ou des bailleurs de fonds.
E- COUT ET FINANCEMENT
1. Budget Le budget du projet s’élève à dix sept millions huit cent dix huit mille sept
cent soixante trois et cinquante centimes gourdes (17818763.50) dont seize millions quatre cent soixante seize mille quarante-neuf & quarante-cinq
centimes gourdes (16476049.45) proviennent du financement externe et un million trois cent quarante- deux mille sept cent quatorze & cinq centimes
gourdes (1342714.05) représentent la participation locale.
2. Plan de financement Le plan de financement est présenté dans le tableau suivant
Tableau #6. Plan de financement
Rubriques Année 1 Total Ressources
Apport externe 16,476,049.45 16,476,049.45
Apport local 1,342,714.05 1,342,714.05
Matériels & intrants 10,630,650.00 10,630,650.00
Total 17,818,763.50 17,818,763.50 3. Plan de décaissement
Après approbation du projet, le financement sera décaissé suivant ce plan
60% au premier décaissement
40% au deuxième décaissement
Chaque décaissement sera effectué à partir des pièces justificatives du dernier
décaissement.
F- ANALYSE ECONOMIQUE ET FINANCIERE L’introduction d’une boutique d’intrants agricoles à Champing aura certainement
un impact positif sur la production agricole dans la zone. Les cultivateurs en
ayant accès à des semences de qualité, des fertilisants et des moyens de lutte
contre les insectes, pourront bénéficier de meilleures récoltes. Ainsi, ils
génèreront des revenus plus substantiels et seront alors en mesure d’investir
une partie des plus values de la production dans l’agriculture et d’autres activités
connexes susceptibles de créer de nouveaux emplois pour les jeunes. Les
ménages sortiront à la longue du cercle infernal de la pauvreté et accéderont à
des conditions de vie meilleure. L’analyse économique basée sur des
paramètres de rentabilité conventionnels tel que la Valeur Actuelle Nette (VAN),
le Taux de Rentabilité Interne (TRI) et le Délai de Récupération de
l’investissement (DRI) justifiera l’intérêt de l’investissement. Cette analyse
s’étendra sur une période de cinq ans au taux d’escompte de 15% qui est la
limite maximale utilisée par les bailleurs de fonds comme la Banque Mondiale
dans l’analyse économique et financière des projets de développement.
Calculons ces paramètres :
Valeur Actuelle Nette (VAN) : 898829.58 (annexe3). Le VAN étant positif, le
projet est acceptable, il peut être financé par les bailleurs de fonds.
Taux de Rentabilité Interne (TRI) : 16.5%. Le TRI montre aussi que cet
investissement est intéressant. Car, il permet à la communauté dans cinq ans de
récupérer le capital investi et à l’entreprise de s’autofinancer. (annexe4)
Le Délai de Récupération de l’investissement (DRI) est de 1 an 4 jours
(annexe 5)
Bénéfice Comptable : 9989228.1
Investissement par bénéficiaire : 8870 gourdes
Pour assurer la pérennité, selon les calculs coût /bénéfice, une marge de l’ordre
de 32% serait suffisante. Elle aidera à couvrir les frais de gestion et à générer
des revenus substantiels permettant au projet de s’autofinancer.
G- FAISABILITE TECHNIQUE, ORGANISATIONNELLE, CULTURELLE et ENVIRONNEMENTALE
a. Faisabilité technique . Champing est une zone à vocation agricole de part sa topographie et sa
situation géographique. Le besoin d’une banque d’intrants agricoles est crucial
vu que les agriculteurs ne sèment que des semences de qualité douteuse
achetées sur les marchés. De plus, les engrais et les pesticides ne sont pas
disponibles. La réalisation d’un pareil projet contribuera grandement à
l’augmentation de la production agricole et facilitera la création de richesses
dans la section. Les agriculteurs disent-ils qu’ils attendent avec impatience ce
projet.
.
b. Faisabilité organisationnelle Il existe déjà un comité de pilotage qui coiffe les organisations locales du sein
desquelles sera formé un comité de gestion pour assurer l’exécution du projet.
En outre, les organisations locales sont prêtes à apporter leur participation dans
tous les autres domaines nécessitant un quelconque contribution de la
communauté. En plus de la mobilisation des communautés autour du projet et
leur participation volontaire dans les travaux de main d’œuvre locale,
l’accessibilité de la section par tous les moyens de communication est un atout
important pour la réalisation du projet car elle rend facile l’acheminement des
ressources comme les matériels et intrants à leur point de destination.
Par ailleurs, le comité de Pilotage se dit aussi garant de la gestion du projet au
cours de son exécution et de son appropriation après le départ du projet.
c. Faisabilité environnementale
La création d’une banque d’intrants aura des effets positifs sur l’environnement.
En retirant des revenus plus importants du travail de leurs champs, les
agriculteurs seront moins enclins à abattre les arbres pour produire des
suppléments de revenus à fin de compenser le manque à gagner qui provenait
dans le passé des mauvaises récoltes. L’introduction de ces nouvelles pratiques
agricoles va aussi contribuer à une augmentation de la biomasse et par
conséquent, à une amélioration de la qualité de l’environnement.
D’un autre coté, il est prévu une utilisation contrôlée des produits chimiques dans
les exploitations d’où l’intérêt de la brigade d’encadreurs qui seront formés sur
les techniques d’utilisation des engrais et pesticides.
d. Faisabilité culturelle L’accroissement du rendement de la production agricole grâce à l’intervention
des nouvelles technologies permettra aux familles d’accéder à une plus grande
disponibilité d’aliments afin d’éradiquer les symptômes de malnutrition observés
chez les enfants en bas âge. Un régime alimentaire équilibré améliorera la
productivité du travail. De plus, grâce aux revenus supplémentaires issus de
l’augmentation du rendement, les ménages peuvent acquérir avec plus de facilité
certains biens qu’ils ont jugés sacrés pour eux.
H- EVALUATION DE L’IMPACT ENVIRONNEMENT L’impact du projet sur l’environnement sera évalué sur la base des critères
suivants :
Degré de pollution de l’eau
Degré de fertilité du sol
Hormis l’utilisation des pesticides et d’engrais chimique dont on fera usage en
cas de besoin, le projet n’exercera aucun aspect négatif sur l’environnement. Au
contraire, la pression sur les ressources diminuera en raison de l’augmentation
de la productivité du sol par suite de l’incorporation du fumier organique
Annexe I
Suite cadre logique R1
Hypothèses de réalisation
Objectif : Création d’une banque d’intrants agricoles
a- Augmentation du rendement de 20% b- Accroissement du revenu de 15%
Rapports d’évaluation du projet Sondages auprès de la population Etudes de cas
Financement, Absence de troubles politiques Marché libre
Résultat #1 Opérationnalisation de l’équipe de travail
a- Le personnel est engagé et chaque membre du personnel est imbu de ses taches b- Les conditions de travail sont réunies c- Le Comité Local de Gestion et la brigade d’encadreurs sont formés
Rapport d’avancement du projet, Rapport de formation Visite des lieux
Financement, Absence de troubles politiques Compétences disponibles
Résultat #2 Implantation de la boutique d’intrants agricoles
- Les matériels et Intrants sont sur place Les agriculteurs s’approvisionnent dans la boutique tous les jours.
Rapport d’avancement du projet, Visite à la boutique Rapport d’évaluation
Financement, Absence de troubles politiques
Activités R1
1 facilitateur Les organisations locales Comité de Pilotage
3 rencontres @10000gdes=30000gdes
Rassemblement de la population
1.2 Recruter la firme consultante
Document d’appel d’offre, Participation des firmes, Profil de la firme recherchée Comité de passation de marché
- Signature du contrat
1.3 Trouver un local 1 local Comité de Pilotage Les organisations locales
Loyer : 10000gdes/mois 12 [email protected] = 120000gdes
Contrat de location Financement 1.4 Aménager le local 1 technicien en bâtiment,
Main d’œuvre locale, Matériaux Chaises, bureaux, classeurs, étagères
FF= 250000gdes Financement Participation locale
1.5 Recruter un technicien agricole
Firme de supervision Comité de Pilotage 1 motocyclette Carburant et entretien
Moto : 400000gdes Carburant : [email protected]@210gdes= 50400gdes Entretien : [email protected] 5000gdes= 60000gdes Total : 690400gdes
Financement troubles politiques
-- Compétence Acceptation et Disponibilité des personnes
1.7 Choisir les membres du Comité Local de Gestion (CLG)
Compétences locales Comité de Pilotage Firme de supervision
--
Compétence Acceptation et Disponibilité des personnes
1.8 Organiser des sessions de formation pour les membres du CLG
Formateurs Modules de formation Moyens logistiques
6 sessions @15000gdes = 75000gdes Honoraires formateurs : 15jrs @ 25000gdes = 375000gdes Total : 450000gdes
Financement Troubles politiques Catastrophes naturelles
Suite R1
1.9 Rendre le comité opérationnel
Description de tâches du CLG Matériels de bureau Fourniture de bureau Personnel local (secrétaire, ménagère, gardiens) Institutionnalisation du CLG
Prime des membres du CLG : 5 [email protected]@12mois = 450000gdes Personnel : [email protected]= 210000gdes Per diem : 4jrs/[email protected]@5000gde = 240000gdes Frais de transport: 25000gdes/[email protected]= 100000gdes Entretien ménager : [email protected]=60000gd e Divers (ustensiles, comestibles….) : FF : 105713.5 Total : 1165713.5des
Financement Troubles politiques Catastrophes naturelles
1.10 Organiser des sessions de formation pour les encadreurs
Formateurs Modules de formation Moyens logistiques
Sessions : [email protected] =50000gdes [email protected] =30000gdes Honoraires formateurs : [email protected]= 200000gdes
Financement Troubles politiques Catastrophes naturelles
Suite cadre logique R2
2.1Réquisitionner les intrants
1 technicien agricole 3 Proforma d’intrants et matériels CLG/ firme consultante
Montant estimé : 9843250
Firme consultante Documents comptables
CLG, Intrants, Firme consultante
-- Troubles politiques Compétence technique
2.4 Superviser le travail du CLG
Un plan de suivi et une grille d’évaluation Des superviseurs Moyens logistiques
[email protected] /mois= 3600000gdes
2-5 Assister les planteurs dans gestion des produits chimiques
10 encadreurs
2.6 Faire le suivi des activités de terrain
1technicien Comité de Pilotage CLG
Salaire : [email protected] = 180000gdes
Financement Troubles politiques
1 Firme d’évaluation externe
Montant estimé : FF : 350000gdes
Annexe 2
Coût Total (Gdes)
Financement externe (Gdes)
Participation Locale (gdes)
Rencontre Mobilisation & sensibilisation
Sous- Total 30,000.00 18,000.00 12,000.00 Formation Gestion & comptabilité session 5 15,000.00 75,000.00 45,000.00 30,000.00 Manipulation des produits chimiques
session 2 25,000.00 50,000.00 40,000.00 20,000.00
Pratiques agricoles session 1 30,000.00 30,000.00 24,000.00 12,000.00 Honoraires formateurs jour 23 25,000.00 575,000.00 460,000.00 115,000.00 Sous- Total 730,000.00 569,000.00 177,000.00 Intrants et matériels Roue u 400 300.00 120,000.00 120,000.00 0.00 Manchette u 400 200.00 80,000.00 80,000.00 0.00 Pioche u 400 350.00 140,000.00 140,000.00 0.00 De rapine u 400 350.00 140,000.00 140,000.00 0.00 Pince u 200 500.00 100,000.00 100,000.00 0.00 Râteau u 300 250.00 75,000.00 75,000.00 0.00 Pelle u 100 550.00 55,000.00 55,000.00 0.00 Bourrettes u 50 3,500.00 175,000.00 175,000.00 0.00 Sécateur u 50 250.00 12,500.00 12,500.00 0.00 Couteau u 50 100.00 5,000.00 5,000.00 0.00 Arrosoirs u 200 500.00 100,000.00 100,000.00 0.00 Pulvérisateur u 25 3,500.00 87,500.00 87,500.00 0.00 Semences haricot TM 15 40,000.00 600,000.00 600,000.00 0.00 Semences mais TM 10 20,000.00 200,000.00 200,000.00 0.00 Semences d’arachide TM 20 24,000.00 480,000.00 480,000.00 0.00 Semences maraîchères kg 1000 5,000.00 5,000,000.00 5,000,000.00 0.00 Pois congo TM 20 20,000.00 400,000.00 400,000.00 0.00 Petit récipient 75x11 u 50 25.00 1,250.00 1,250.00 0.00 Récipient 5gallons 500x10
u 75 150.00 11,250.00
Sachets3x2x8 Millier 100 350.00 35,000.00 35,000.00 0.00 Sachets4x2x8 Millier 100 400.00 40,000.00 40,000.00 0.00 Sachets4x2x12 Millier 500.00 0.00 0.00 0.00 Engrais complet sac 200 1,100.00 220,000.00 220,000.00
Urée sac 200 1,500.00 300,000.00 300,000.00 Micro éléments kg 100 1,000.00 100,000.00 100,000.00 Produits phytosanitaires
0.00
0.00 0.00
Malathion kg 50 200.00 10,000.00 10,000.00 0.00 Curacon kg 50 300.00 15,000.00 15,000.00 0.00 Diasinon kg 50 250.00 12,500.00 12,500.00 0.00 Fongicides kg 50 1,200.00 60,000.00 60,000.00 0.00 Nematicides kg 20 2,000.00 40,000.00 40,000.00 0.00 Rongicides kg 20 2,000.00 40,000.00 40,000.00 0.00 Médicaments vétérinaires
0.00
0.00 0.00
Vitamine B Complexe u 50 500.00 25,000.00 25,000.00 0.00 Vitamine B12 u 50 100.00 5,000.00 5,000.00 0.00 Multi vitamine u 50 1,050.00 52,500.00 52,500.00 0.00 Levamizol u 50 850.00 42,500.00 42,500.00 0.00 Ivomec u 50 1,200.00 60,000.00 60,000.00 0.00 Fer u 50 600.00 30,000.00 30,000.00 0.00 Autres Matériels 0.00 0.00 0.00 Balance u 10 20,000.00 200,000.00 200,000.00 0.00 Silo u 5 100,000.00 500,000.00 500,000.00 0.00 Humidimètre u 5 16,000.00 80,000.00 80,000.00 0.00 Palettes u 20 500.00 10,000.00 10,000.00 0.00 Drums u 10 1,000.00 10,000.00 10,000.00 0.00 Ruban métrique u 15 500.00 7,500.00 7,500.00 0.00 Pluviomètres u 15 1,050.00 15,750.00 15,750.00 0.00 Réfrigérateur u 1 120,000.00 120,000.00 120,000.00 0.00 Etagères u 50 600.00 30,000.00 30,000.00 0.00 Total 9,843,250.00 9,843,250.00 Matériels de bureau Ordinateurs&accessoires u 2 50,000.00 100,000.00 100,000.00 0.00 Classeurs u 4 12,500.00 50,000.00 50,000.00 0.00 Tables u 4 20,000.00 80,000.00 80,000.00 0.00 Photocopieuse u 1 16,000.00 16,000.00 16,000.00 0.00 Chaises u 24 4,000.00 96,000.00 96,000.00 0.00 Calculatrice u 12 700.00 8,400.00 8,400.00 0.00 Bureau u 5 15,000.00 75,000.00 75,000.00 0.00 Panneaux solaires u 12 8,000.00 96,000.00 96,000.00 0.00 Inverter u 1 146,000.00 146,000.00 146,000.00 0.00 Fournitures de bureau FF 1 120,000.00 120,000.00 120,000.00 0.00 Total 787,400.00 787,400.00 0.00 Personnel Technicien Mois 12 15,000.00 180,000.00 180,000.00 0.00 Encadreurs mois 12 25,000.00 300,000.00 240,000.00 60,000.00 Firme de supervision Mois 12 300,000.00 3,600,000.00 2,880,000.00 720,000.00 Evaluation du projet u 1 350,000.00 350,000.00 350,000.00 0.00 Sous-Total 4,430,000.00 3,650,000.00 0.00 Location local u 12 10,000.00 120,000.00 96,000.00 24,000.00
Amenagement local u 1 250,000.00 250,000.00 250,000.00 0.00 1 Moto Honda XLI125 u 1 400,000.00 400,000.00 400,000.00 0.00 Carburant Gallon 240 210 50,400.00 50,400.00 0.00 Entretien de moto u 12 1,000.00 12,000.00 12,000.00 0.00 Sous-Total 832,400.00 808,400.00 804,000.00 Total (1) 16,653,050.00 15,676,050.00 993,000.00 Frais de gestion 7% 1,165,713.50 815,999.45 349,714.05 Total (2) 17,818,763.50 16,492,049.45 1,342,714.05
Annexe 3
Année Investissement coûts des intrants
Frais de gestion Coûts bruts
Revenus bruts
Total 17,818,763.50 39,373,000.00 4,662,854.00 50,845,654.00 52,843,024.80 8,602,748.90 898,829.58
Annexe 4
Taux de Rentabilité Interne de l’investissement Tableau calcul de TRI
Année Investissement coûts des intrants
Frais de gestion Coûts bruts
Revenus bruts
Total 17,818,763.50 39,373,000.00 4,662,854.00 50,845,654.00 52,843,024.80 8,602,748.90 898,829.58 3.127 -32,230.62 TRI= 15%+18%=33%/2=16.5%
Annexe 5 Payback Tableau calcul du Délai de Récupération de l’Investissement (DRI) Période 0 1 2 3 4 Cash flow -17,818,763.50 17,614,341.60 17,614,341.60 17,614,341.60 17,614,341.60 Cash flow cumulée -204,421.90 17,409,919.70 35,024,261.30 52,638,602.90
Annexe 6 Seuil de Rentabilité Tableau Calcul du Seuil de rentabilité Rubriques Charges
variables Charges fixes Chiffres
760,000.00
Cash flow-Couts Var 7,921,941.60
Charges fixes/TMC 15904861.59
Balance verification Adjustment Balance après Adjustment Etat des resultats
Rubrique Debit Credit Debit Credit Debit Credit Debit Credit Caisse 17574741.6 17574741.6 Intrants 8870000 8870000 Silo 500000 500000 Amortissement cumule 125000 125000 Réfrigérateur 120000 120000 Amortissement cumulé 48000 48000 Motocyclette 400000 400000 Amortissement cumulé 160000 160000 Inverter 146000 146000 Amortissement cumulé 21900 21900 Panneaux solaires 96000 96000 Amortissement cumule 9600 9600 Ordinateurs 100000 100000 Amortissement cumulé 30000 30000 Balance 200000 200000 Amortissement cumulé 80000 80000 Matériels bureau 445000 445000 Amortissement cumulé 222500 222500 étagères +palettes 40000 40000 Amortissement cumulé 20000 20000 Entretien Moto 12000 12000 12000 Honoraires firme 4175000 4175000 4175000 Formation 185000 185000 185000 Carburant 50400 50400 50400 Loyer 120000 120000 120000 Aménagement local 250000 250000 250000 Capital 17818763.5 17818763.5 Ventes d'intrants 17614341.6 17614341.6 17614341.6 amortissement Matériels bureau 222500 222500 222500 amortissement balance 80000 80000 80000 Amortissement silos 125000 125000 125000 Amortissement inverter 21900 21900 21900 Amortissement p.solaires 9600 9600 9600 amortissement ordinateur 30000 30000 30000 Amortissement réfrigérateur 48000 48000 48000 Amortissement Moto 160000 160000 160000 Amortissement étagères +Palettes 20000 20000 20000 Evaluation 350000 350000 350000 Salaires 480000 480000 480000 Dépenses Administratives 1165713.5 1165713.5 1165713.5 Fourniture de bureau 120000 120000 120000 Autres matériels 33250 33250 33250 Total 35433105.1 35433105.1 717000 717000 36150105.1 36150105.1 7625113.5 17614341.6
9989228.1 17614341.6 17614341.6