Probl©matique: Les femmes ont-elles jou© un r´le significatif au cours de la p©riode r©volutionnaire? Ont-elles ©t© consid©r©es comme des citoyennes?

  • View
    105

  • Download
    2

Embed Size (px)

Text of Probl©matique: Les femmes ont-elles jou© un r´le significatif au cours de la...

  • Page 1
  • Page 2
  • Problmatique: Les femmes ont-elles jou un rle significatif au cours de la priode rvolutionnaire? Ont-elles t considres comme des citoyennes? Quels droits ont-elles obtenus?
  • Page 3
  • Portrait dune femme de la Rvolution: Olympe de Gouges (1748-1793) http://carnavalet.paris.fr/fr/col lections/portrait-presume-de- marie-olympe-aubry-de-gouges http://carnavalet.paris.fr/fr/col lections/portrait-presume-de- marie-olympe-aubry-de-gouges http://www.histoire- image.org/site/oeuvre/analyse. php?i=952 http://www.histoire- image.org/site/oeuvre/analyse. php?i=952 Pastel dAlexandre Kucharski, issu de Wikipdia. Autres uvres prsentant Olympe de Gouges, expliques et commentes:
  • Page 4
  • Notice biographique du dictionnaire Larousse: Femme de lettres, Olympes de Gouges est la premire instituer les socits de femme. Elle se bat pour des causes diverses, dont la libration des esclaves, la cration dun thtre national pour femmes crivains ou encore la construction de maternits. Auteur, Olympe de Gouges fait entendre avec courage ses idaux politiques progressistes. Elle revendique lgalit des droits pour la femme, aussi bien dans la sphre publique que prive, plaidant notamment pour la reconnaissance du droit de vote pour les femmes. En 1791, elle publie son uvre la plus clbre : la Dclaration des Droits de la Femme et de la Citoyenne. Devenue la cible des dirigeants sous la Terreur, elle est poursuivie et arrte pour ses crits sur lgalit des sexes et la dmocratie. Elle est guillotine en 1793.
  • Page 5
  • Femme crivain, elle affiche ses convictions politiques dans ses uvres littraires: Dans cette pice de thtre, linstar des philosophes des Lumires, elle soppose lesclavage alors quil ne sera abolit en France quen 1848. Source : BNF
  • Page 6
  • Dans une autre de ses pices, elle dnonce la place rserve aux femmes dans la socit de son poque. Elle-mme marie contre son gr par sa famille mais veuve trs jeune, elle refuse par la suite de se remarier, prfrant garder son indpendance. Source: BNF
  • Page 7
  • Elle diffuse aussi ses ides politiques par des affiches placardes sur les murs de Paris. Cette affiche crite en juillet 1793 est celle qui lui a valu dtre emprisonne. Le texte est prcd dun titre Les Trois urnes ou le salut de la patrie et dune signature : Par un voyageur arien . La rvolutionnaire y prne le vote populaire pour choisir la forme de lEtat : Que chacun se prononce librement sur le gouvernement quil prtend adopter. La majorit doit lemporter. Il est temps que la mort se repose, et que lanarchie rentre dans les enfers. http://expositionafficheaction.fr/1789-1871-laffiche-outil-daffirmation-de-la-democratie-et-de- son-gouvernement-en-temps-de-crise/
  • Page 8
  • La Dclaration des Droits de la Femme et de la Citoyenne. http://www.olympedegouges.fr/olympe-de-gouges.html Dans ses crits Olympe de Gouges se bat contre la pauvret, lesclavage, la peine de mort En 1791, elle rdige et envoie la reine Marie-Antoinette son uvre la plus clbre et dans laquelle elle milite ardemment pour la reconnaissance de lgalit des droits entre hommes et femmes: la Dclaration des Droits. Celle-ci est fonde sur le mme modle que la DDHC.
  • Page 9
  • Lintgralit du texte est repris dans une BD consacre Olympe: Olympe de Gouges par Catel et Bocquet aux ditions Casterman Article 1 La femme nat libre et demeure gale lhomme en droits. Les distinctions sociales ne peuvent tre fondes que sur lutilit commune. Article 2 Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de la femme et de lhomme. Ces droits sont : la libert, la prosprit, la sret et surtout la rsistance loppression. Article 3 Le principe de toute souverainet rside essentiellement dans la Nation, qui nest que la runion de la femme et de lhomme ; nul individu ne peut exercer dautorit qui nen mane expressment. Article 4 La libert et la justice consistent rendre tout ce qui appartient autrui ; ainsi lexercice des droits naturels de la femme na de bornes que la tyrannie perptuelle que lhomme lui oppose ; ces bornes doivent tre rformes par les lois de la nature et de la raison. Article 5 Les lois de la nature et de la raison dfendent toutes actions nuisibles la socit ; tout ce qui nest pas dfendu par ces lois sages et divines ne peut tre empch, et nul ne peut tre contraint faire ce quelles nordonnent pas. Article 6 La loi doit tre lexpression de la volont gnrale : toutes les citoyennes et citoyens doivent concourir personnellement ou par leurs reprsentants sa formation ; elle doit tre la mme pour tous ; toutes les citoyennes et citoyens tant gaux ses yeux doivent tre galement admissibles toutes dignits, places et emplois publics, selon leurs capacits, et sans autres distinctions que celles de leurs vertus et de leurs talents. Article 7 Nulle femme nest excepte ; elle est accuse, arrte, et dtenue dans les cas dtermins par la loi : les femmes obissent comme les hommes cette loi rigoureuse. Article 8 La loi ne doit tablir que des peines strictement et videmment ncessaires, et nulle ne peut tre punie quen vertu dune loi tablie et promulgue antrieurement au dlit, et lgalement applique aux femmes. Article 9 Toute femme tant dclare coupable, toute rigueur est exerce par la loi. Article 10 Nul ne doit tre inquit pour ses opinions mme fondamentales ; la femme a le droit de monter sur lchafaud, elle doit galement avoir celui de monter la tribune, pourvu que ses manifestations ne troublent pas lordre public tabli par la loi. Article 11 La libre communication des penses et des opinions est un des droits les plus prcieux de la femme, puisque cette libert assure la lgitimit des pres envers leurs enfants. Toute citoyenne peut donc dire librement : je suis mre dun enfant qui vous appartient, sans quun prjug barbare la force dissimuler la vrit ; sauf rpondre de labus de cette libert dans des cas dtermins par la loi. Article 12 La garantie des droits de la femme et de la citoyenne ncessite une utilit majeure ; cette garantie doit tre institue pour lavantage de tous, et non pour lutilit particulire de celles qui elle est confre. Article 13 Pour lentretien de la force publique, et pour les dpenses dadministration, les contributions des femmes et des hommes sont gales ; elle a part toutes les corves, toutes les tches pnibles, elle doit donc avoir de mme part la distribution des places, des emplois, des charges, des dignits et de lindustrie. Article 14 Les citoyennes et citoyens ont le droit de constater par eux-mmes ou par leurs reprsentants la ncessit de la contribution publique. Les citoyennes ne peuvent y adhrer que par ladmission dun partage gal, non seulement dans la fortune, mais encore dans lAdministration publique et de dterminer la quotit, lassiette, le recouvrement et la dure de limpt. Article 15 La masse des femmes, coalise pour la contribution celle des hommes, a le droit de demander compte tout agent public de son administration. Article 16 Toute socit dans laquelle la garantie des droits nest pas assure, ni la sparation des pouvoirs dtermine, na point de constitution. La constitution est nulle si la majorit des individus qui composent la Nation na pas coopr sa rdaction. Article 17 Les proprits sont tous les sexes runis ou spars : elles sont pour chacun un droit inviolable et sacr ; nul ne peut tre priv comme vrai patrimoine de la nature, si ce nest lorsque la ncessit publique, lgalement constate, lexige videmment et sous la condition dune juste et pralable indemnit.
  • Page 10
  • Source : lavis de Mettais, reprsentant lexcution dOlympe de Gouges, 1793 (Wikipdia, article Olympe de Gouges) Les femmes ont droit de monter lchafaud. Elles doivent avoir celui de monter la tribune. Olympe de Gouges. Condamne mort pour stre oppose dans ses crits aux ides vhicules par Robespierre et la politique de la Terreur, elle est guillotine le 3 novembre 1793. Olympe de Gouges a pay de sa vie laudace de ses ides pionnires sur lgalit hommes/femmes et sur le progrs social.
  • Page 11
  • Au del de cet exemple singulier, quel a t la place des femmes dans la Rvolution Franaise ? http://www.histoire-des-femmes.com/article-les-femmes-oubliees-de-la-revolution-francaise-65453637.html
  • Page 12
  • Les femmes en France avant 1789 Depuis le XVI sicle la femme est considre comme ayant un statut de mineur, au mme titre que les enfants. Elle est donc de la naissance la mort dpendante des hommes, sous lautorit de son pre puis de son mari. Toute lducation des filles doit tre relative aux hommes. Leur plaire, se faire aimer et honorer deux, les lever jeunes, les soigner grands () leur rendre la vie agrable et douce : voil les devoirs des femmes dans tous les temps, et ce quon doit leur apprendre ds leur enfance [] Elles ne cessent jamais dtre assujetties ou un homme ou au jugement des hommes. J.-J. Rousseau, mile, ou de lducation
  • Page 13
  • Durant la priode rvolutionnaire La rdaction des cahiers de dolances pralables la runion des Etats gnraux convoque par Louis XVI pour mai 1789 est donc parfois pour les femmes une occasion de revendiquer un autre statut: Extrait dun cahier de dolances : Etant dmontr avec raison quun noble ne peut reprsent un roturier, []les femmes ne pourraient donc tre reprsentes que par des femmes Une Madame B.B du pays de Caux Le plus souvent les demandes concernent leur vie quotidienne et le manque dinstruction.
  • Page 14
  • Elles semblent absentes des luttes politiques de lt 1789 puisquil ny a aucune dpute au sein des Etats Gnraux puis de lAssemble Nationale Constituante. Mais, dj prsentes lors de la prise de la Bastille