Prix dans la cha®ne de valeur du cacao – causes et effets .06/07/2017  I D©signation du programme:

  • View
    218

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of Prix dans la cha®ne de valeur du cacao – causes et effets .06/07/2017  I...

  • Herausgegeben von:

    Prix dans la chane de valeur du cacao causes et effets

    Publi par

  • Publi par :Deutsche Gesellschaft fr Internationale Zusammenarbeit (GIZ) GmbH

    Siges de la socitBonn et Eschborn, Allemagne

    Dag-Hammarskjld-Weg 1-5 D-65760 EschbornT +49 61 96 79-0F +49 61 96 79-1115

    E info@giz.deI www.giz.de

    Dsignation du programme :Programme Chanes dapprovisionnement et standards durables

    Auteurs :Friedel Htz-Adams (responsable), Antje Schneewei (Sdwind e.V. Institut fr konomie und kumene)Soutien : Sven Bergau

    Rdaction et mise en page :MediaCompany Agentur fr Kommunikation GmbH

    Crdits photos :Cultivatrice de cacao pendant la rcolte au Cameroun, Afrique de lOuest GIZ (Klaus Wohlmann) Cabosse avec chair et fves de cacao dissoutes Forum Nachhaltiger Kakao e.V. (Gal Gelle)

    Renvois et liens :Les contenus de sites externes lis relvent de la responsabilit des fournisseurs ou hbergeurs de ces sites. La GIZ se dmarque expressment de tels contenus.

    Sur mandat duMinistre fdral allemand de la Coopration conomique et du Dveloppement (BMZ)Unit 121 Agriculture, innovation et recherche agronomiqueDr. Olaf Deutschbein, Dr. Karen Tscherning

    La GIZ est responsable du contenu de cette publication.

    Bonn, Janvier 2018

  • Prix dans la chane de valeur du cacao causes et effets

  • LISTE DES ABRVIATIONS

    APE Accord de Partenariat Economique

    BMZ Ministre Fdral de la Coopration Economique et du Dveloppement

    BDSI Fdration allemande de lindustrie de la confiserie

    FOB Free on Board

    CCC Conseil du Caf-Cacao, Cte dIvoire

    CAF Cot, Assurance, Fret

    CMC Cocoa Marketing Company, Ghana

    CNUCED Confrence des Nations unies sur le commerce et le dveloppement

    COCOBOD Ghana Cocoa Board (Conseil ghanen du Cacao)

    CRIG Cocoa Research Institute of Ghana (Institut de Recherche du Ghana)

    FBS Farmer Business School (Ecole dAgronomie et de Commerce)

    GIZ Deutsche Gesellschaft fr Internationale Zusammenarbeit

    ICCO Organisation Internationale du Cacao

    LBC Licensed Buying Company (Socit dachat autorise), Ghana

    PPPP Plateforme de Partenariat Public-Priv

    QCD Quality Control Division (Division de Contrle Qualit), Ghana

    SAN Rseau dAgriculture durable

    UE Union Europenne

    Monnaies

    EUR Euro

    GBP Livre Sterling

    GHS Cedi Ghanen

    NGN Naira Nigrian

    USD Dollar des tas-Unis

    XOF CFA Franc Ouest-Africain

  • 3

    SYNTHSE 4

    1. INTRODUCTION 5

    1.1 Pourquoi cette tude ? 5

    2. CHANE DE VALEUR DU CACAO CONVENTIONNELLE ET CERTIFIE DURABLE 5

    2.1 O le cacao est-il produit et consomm ? 5

    2.2 Structure du march 6

    2.3 Ventes en Allemagne : concentration et offres spciales 8

    2.4 Systmes standards et cacao produit durablement 9

    3. COMMENT LE PRIX DU CACAO ESTIL DETERMINE ET QUEST-CE QUI LE DEFINIT ? 10

    3.1 Mcanismes de fixation des prix tout le long de la chane de valeur 11

    3.2 Dtermination des prix pour le cacao certifi 14

    3.3 Droits de douane, accords commerciaux et taxes 15

    3.4 Volatilit des prix et spculations 16

    4. DES PRIX, DES REVENUS ET DES SALAIRES QUITABLES 24

    4.1 Que peuvent faire les organismes de normalisation ? 25

    4.2 Avancement du calcul des revenus de subsistance 25

    5. CONCLUSION ET RECOMMANDATIONS DACTION 26

    6. BIBLIOGRAPHIE 29

    TABLE DES MATIRES

  • 4

    Prix dans la chane de valeur du cacao causes et effets

    SYNTHSE

    Les efforts de durabilit dans le secteur du cacao sont actuelle-ment confronts des dfis majeurs. Depuis septembre 2016, le prix du cacao a chut massivement, passant dun peu moins de 3.000 USD environ 1.900 USD la tonne fin juin 2017, avec un impact direct sur les revenus des agriculteurs.

    La prsente tude met en vidence lexistence du processus de concentration sur le march du cacao parmi les ngociants et les transformateurs de cacao ainsi que dans le commerce de dtail des denres alimentaires. Les trois plus grandes en-treprises, Barry Callebaut, Cargill et Olam International, ont elles seules la capacit de traiter les deux tiers de la rcolte mondiale. Il nexiste pas de contrepoids adquat du ct de loffre de cacao. Selon les estimations, la majorit des cinq millions dagriculteurs dans le monde nest pas organise, ce qui affaiblit considrablement leur situation dans la chane de valeur. En Afrique de lOuest, do proviennent environ 70 pour cent de la rcolte mondiale de cacao, on estime que seulement 30 pour cent des agriculteurs sont organiss. On y observe galement un manque dassociations nationales et internationales.

    En outre, certains indices donnent penser que des inves-tisseurs purement spculatifs influencent le cours du cacao en Bourse.

    Sur ces deux aspects, au-del des points souligns dans la prsente tude, des recherches plus dtailles sont nces-saires pour tudier les tendances identifies de manire plus approfondie.

    Les agriculteurs nont aucune influence sur les prix du march mondial. La question de savoir si les agriculteurs disposent un revenu vital ne joue pas un rle dans la dtermi-nation de ces prix. Le Baromtre du cacao 2015 est bas sur un revenu du cacao de 0,50 USD par habitant et par jour en Cte dIvoire et de 0,84 USD au Ghana bien en de du seuil de pauvret que la Banque mondiale dfinit 1,90 USD par habitant et par jour.

    Les approches des organismes de normalisation ont peu de chance de changer cela. Les primes verses sont trop faibles pour avoir une influence significative sur les revenus des agri-culteurs. Seul Fairtrade fixe un prix minimum de 2.000 USD la tonne. Toutes les normes prvoient des primes. Celles-ci varient denviron 100 USD la tonne (89 EUR) (UTZ) 200 USD la tonne (179 EUR) (Fairtrade). Toutefois, seul un

    certain pourcentage de cet argent est vers directement aux agriculteurs.

    Toutefois, leffet des organismes de normalisation ne doit pas tre considr comme limit aux primes et dans le cas du Fairtrade au prix minimum. Fairtrade et UTZ conservent respectivement 73 pour cent et 57 pour cent des primes au niveau des coopratives cacaoyres, quelles inves-tissent dans la formation agricole, le conseil aux agriculteurs et le dveloppement organisationnel.

    Dans le mme temps, il convient toutefois de noter que la diffusion gnralise du cacao certifi sur le march allemand na quun impact limit sur les conditions de vie des agricul-teurs et les consquences environnementales de la culture du cacao.

    Les marges bnficiaires des acteurs du secteur du cacao et du chocolat ne fournissent aucune information permet-tant dvaluer si le niveau des prix actuel des produits finis donne la possibilit damliorer les revenus des agriculteurs du secteur ou sil est ncessaire daugmenter les prix des produits finis.

    Pour faire avancer le dbat sur la garantie de revenus qui assureront des moyens dexistence, il convient de recueillir beaucoup plus de donnes sur les revenus des agriculteurs, leur degr de diversification et leur structure de cots.

    Ceci pourrait servir de base pour inclure les aspects relatifs aux droits de lhomme dans la tarification, facilitant ainsi la contribution du secteur la mise en uvre des Principes dconomie et des droits de lhomme des Nations Unies. Cette analyse donne galement des indications sur lorien-tation de la coopration au dveloppement. Les mesures proposes incluent dappuyer des enqutes pour tudier les effets des processus de concentration sur la concurrence dans le secteur et les impacts de la spculation sur lvolution des prix. En outre, il est ncessaire de collecter des donnes sur les effets des nouvelles mthodes culturales et de la diversification sur les revenus des agriculteurs, ainsi que sur le soutien des mthodes de culture durables comme les systmes agrofores-tiers. Une autre recommandation concerne le fait de soutenir les agriculteurs former des organisations pour leur permettre dinfluencer les prix.

  • 5

    1 INTRODUCTION

    Figure 1 Production de cacao en milliers de tonnes

    2010/11 11/12 12/13 13/14 14/15 15/16 (estim) 16/17 (anticip)

    Source : ICCO 2012, 2013, 2015, 2017, tableau 2

    Cte dIvoire

    Ghana

    Cameroun

    Nigeria

    Indonsie

    quateur

    Brsil

    Prou

    1000500 1500 20000

    1 INTRODUCTION

    1.1 Pourquoi cette tude ?

    Quels mcanismes dterminent les prix du march du cacao ? Comment ceux-ci affectent-ils la situation des cacaoculteurs ? Et quels sont les enjeux pour la durabilit dans le secteur du cacao, en particulier depuis la chute des prix du cacao en septembre 2016 ?

    La prsente tude, commandite par le Ministre Fdral Allemand de la Coopration conomique et du Dvelop-pement (BMZ), traite de ces questions. Lobjectif de cette tude tait danalyser le niveau des connaissances concernant lvolution des prix du cacao et le fonctionnement de la dtermination des prix tout le long de la chane de valeur du cacao. Il sagissait notamment de dterminer quels facteurs sur le march international du cacao ont une influence ngative ou positive sur les prix la production. En outre, il convient dexaminer quelle part du prix de dtail est perue par les agri-culteurs. Sur cette base, lobjectif tait de mettre en vidence des instruments et des approches dajustement le long de la chane de valeur ajoute qui permettraient des prix qui-tables et un revenu toujours plus lev pour les producteurs. Lanalyse de la situation des pays en croissance se concentre sur les trois principaux pays dorigine du cacao transform en Allemagne : la Cte dIvoire, le Ghana et le Nigria.

    2 CHANE DE VALEUR DU CACAO CONVENTIONNELLE ET CERTIFIE DURABLE

    2.1 O le cacao est-il produit et c