Click here to load reader

Pituicytome : une nouvelle observation

  • View
    236

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of Pituicytome : une nouvelle observation

  • P

    PCP

    2A

    IdjtHfihnEcsLLm(LdtcEeasCuuodd

    d

    P

    AMDa

    Fb

    A

    0d

    Disponible en ligne sur

    www.sciencedirect.com

    Annales dEndocrinologie 73 (2012) 147153Communications affiches

    Poster session

    IpndnfOPtc(esRhapatdcCnhdld

    d

    P

    NapEa

    Mb

    c

    AIn

    1

    ituicytome : une nouvelle observationamille Bonis , Solange Grunenwald , Delphine Vezzosi , Antoine Bennet ,hilippe Caron Service dendocrinologie, maladies mtaboliques et nutrition, hpital Larrey,4, chemin de Pouvourville, TSA 30030, 31059 Toulouse cedex 9, France

    Auteur correspondant.dresse e-mail : [email protected] (P. Caron)

    ntroduction. Le pituicytome est une rare tumeur stromale de la rgion sellaire,veloppe aux dpens des pituicytes. Moins de 50 cas ont t rapports ceour dans la littrature. Le diagnostic est histologique et lexrse chirurgicaleotale constitue le traitement de choix.istoire clinique. En 2006, un patient de 59 ans est hospitalis pour une insuf-sance ant-hypophysaire globale. LIRM met en vidence une hypertrophieypophysaire et un paississement de la tige pituitaire faisant voquer le diag-ostic dhypophysite.n 2008, la surveillance met en vidence des signes ophtalmologiques datteintehiasmatique et lIRM retrouve un syndrome de masse hypophysaire avec exten-ion suprasellaire. Le patient bnficie dune exrse chirurgicale partielle.analyse anatomopathologique est en faveur dune tumeur cellules fusiformes.e diagnostic de pituicytome est finalement retenu devant la topographie, laorphologie des cellules de la tumeur, et les tudes immunohistochimiques

    EMA+ Vimentine+++, protine S100PS100 GSAP).imagerie postopratoire montre un rsidu tumoral important, avec persistanceune atteinte visuelle. Le patient est ropr en 2009, et lexamen anatomopa-hologique confirme le diagnostic de pituicytome. Lexrse semble totale et lehamp visuel se normalise au dcours de lintervention.n 2011, alors quil poursuit un traitement substitutif cortico-thyrogonadotropet post hypophysaire, le patient prsente une rcidive tumorale, associe uneltration du champ visuel. Une radiothrapie hypophysaire lui est alors propo-e.onclusion. Nous rapportons une nouvelle observation de pituicytome, dontne particularit rside dans la difficult du diagnostic histologique, devantn profil immunophnotypique atypique. Cette observation est galementriginale par le mode volutif, avec rcidive tumorale deux ans dune chirurgieexrse macroscopiquement totale, conduisant proposer une radiothrapiee la rgion sellaire.

    oi:10.1016/j.ando.2012.03.004

    2

    cromgalie et grossesse : six nouvelles observationsarie-Laure Persechini a,b, Isabelle Gennero a,b, Solange Grunenwald a,b,elphine Vezzosi a,b, Antoine Bennet a,b, Philippe Caron a,b,Service dendocrinologie et maladies mtaboliques, CHU Larrey, Toulouse,

    ranceDpartement de biologie, CHU Purpan, Toulouse, France

    dresse e-mail : [email protected] (P. Caron)

    Oaht

    003-4266/$ see front matteroi:10.1016/j.ando.2012.03.003ntroduction. Les donnes de la littrature concernant les grossesses chez lesatientes acromgales rapportent le plus souvent labsence dvolutivit cli-ique, une augmentation du volume tumoral rarement symptomatique, un risquee diabte gestationnel et dhypertension artrielle gravidique chez les femmeson contrles par les traitements mdicamenteux. Les modifications de laonction somatotrope ont rarement t tudies.bjectifs. Rapporter six nouvelles grossesses chez cinq patientes acromgales.atientes et mthodes. Trois des cinq patientes avaient t opres et toutestaient traites par les analogues de la somatostatine avant la grossesse et ceraitement tait arrt au diagnostic de grossesse. Nous avons analys les signesliniques (tension artrielle, cphales, troubles ophtalmologiques), biologiquesglycmie), les concentrations de GH et IGF-1 chaque trimestre de la grossesset en post-partum par rapport aux dosages prconceptionnels, les IRM hypophy-aires au deuxime trimestre (sans injection de gadolinium) et en post-partumtaient compares aux IRM prgestationnelles.sultats. Toutes les grossesses taient normales sans diabte gestationnel,ypertension artrielle gravidique, ou syndrome tumoral hypophysaire. Unemlioration des signes cliniques tait constate dans la moiti des cas. Par rap-ort au bilan prconceptionnel, les concentrations dIGF-1 diminuaient de 22 %u premier (8,8 2,2 SA), de 18 % au deuxime (19,8 0,4 SA) et augmen-aient de 10 % au troisime (30,6 1,5 SA) trimestre sans variation significativees concentrations de GH. Aucun nouveau-n ne prsentait de malformationongnitale.onclusion. Les grossesses chez les patientes traites pour une acromgaliee saccompagnent pas de complications obsttricales (diabte gestationnel,ypertension gravidique, syndrome tumoral hypophysaire) ni ftales. Au coursu premier trimestre une amlioration des signes cliniques peut tre rattache a diminution des concentrations dIGF-1 lie la rsistance hpatique la GHue la scrtion physiologique destrognes pendant la grossesse.

    oi:10.1016/j.ando.2012.03.005

    3

    atrmie svre au dcours dune insuffisancenthypophysaire partielle sur selle turcique vide : ropos dun casl Bou Ould Isselmou a,, Abdoulaye Leye b, Ahmedou Ould Moctar cService des consultations externes, hpital de lAmiti, BP 2099, Nouakchott,auritanieService de mdecine interne, CHUN de Pekine, Dakar, SngalService de neurochirurgie, centre hospitalier de Nouakchott, Mauritanie

    dresse e-mail : ould [email protected] (E.B.O. Isselmou)ntroduction. Linsuffisance anthypophysaire : est partielle ou complte,cessitant une substitution dune ou de plusieurs hormones.

    bservation. Nous rapportons lobservation dune patiente ge de 50 ans,

    ux antcdents de lobectomie droite en 1995, qui a prsente au cours de sonospitalisation, une altration de ltat gnral svre, une obnubilation, apa-hique, sans fivre, ni cphale, ni dficit moteur, ni raideur de la nuque. Le bilan

    http://www.sciencedirect.com/science/journal/00034266dx.doi.org/10.1016/j.ando.2012.03.003mailto:[email protected]/10.1016/j.ando.2012.03.004mailto:[email protected]/10.1016/j.ando.2012.03.005mailto:[email protected]/10.1016/j.ando.2012.03.003