PATRIMOINE G‰OLOGIQUE - .la diversit© de sa g©ologie, ainsi que de la . LE PATRIMOINE G‰OLOGIQUE

  • View
    221

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of PATRIMOINE G‰OLOGIQUE - .la diversit© de sa g©ologie, ainsi que de la . LE...

  • PATRIMOINE GOLOGIQUEDU VAL DOISE

  • VE

    XIN

    FR

    AN

    A

    ISLE DPARTEMENT DU VAL DOISE

    AG

    GLO

    M

    RAT

    ION

    DE

    C

    ER

    GY-

    PO

    NTO

    ISE

    A LA DECOUVERTE DU PATRIMOINE GEOLOGIQUE DU VAL DOISE

    AUVERS-SUR-OISE PAGE 10

    CHARS PAGE 12

    CORMEILLES-EN-PARISIS PAGE 14

    GENAINVILLE PAGE 16

    GUIRY-EN-VEXIN PAGES 18 ET 20

    HAUTE-ISLE PAGE 22

    HERBLAY PAGE 24

    LA ROCHE-GUYONPAGE 26

    NUCOURT PAGE 28

    PONTOISE PAGE 30

    THMRICOURT PAGE 32

    VTHEUILPAGE 34

    VIGNYPAGE 36

    N 14

    N 14

    D 915

    D 915

    D 983

    D 983

  • LE DPARTEMENT DU VAL DOISER

    IVE

    S D

    E S

    EIN

    E

    VALL

    E

    DE

    M

    ON

    TM

    OR

    EN

    CY

    PAY

    S D

    E F

    RA

    NC

    E

    PLA

    INE

    DE

    FR

    AN

    CE

    L E S S I T E S V I S I T E R

    ARGENTEUIL PAGE 8

    AUVERS-SUR-OISE PAGE 10

    CORMEILLES-EN-PARISIS PAGE 14

    HERBLAY PAGE 24

    A 15

    A 15

    A 115

    N 184

    N 184

    N 1

    N 1

    A 16

    D 104

    D 104

    N 16

    N 17

    N 16

    A 1

    N 17

    D 47

    D 112D 370

    A 1

  • Le sous-sol du Val dOise est exploit depuis longtemps, en raison de la richesse C

    ARTE

    GO

    LOG

    IQU

    E

    NOTATIONSC4M

    C5

    CE

    CF

    FT

    Ft.

    Fw

    Fx

    Fx-y

    Fy

    Fz

    Hydro

    LP

    RC

    RFv/g1CB

    UCM

    X

    c5CrBE

    e2CrBE

    e3c

    e4AP

    e4AS

    e4GA

    e4GS

    e4SC-AH

    e5C

    e5CG

    e5MC

    e6

    e6-7CH-SO

    e6-7MGC

    e6C

    e6CSO

    e6MOD

    e6SB-A

    e6SM

    e7-g1AV

    e7G

    e7G-MP

    e7MP

    e7MS

    g1AR

    g1BS

    g1FH

    g1MH

    g1MM

    g1SA

    g1SF

    g1SO

    p-IVMM

    Base de donnes : BRGM

    Carte gologique du Val-d'Oise

    Cette carte donne une bonne ide de la grande diversit des roches du Dpartement.

    Base de donnes B.R.G.M

    A LA DE

  • COUVERTE DU A LA DECOUVERTE DU PATRIMOINE GEOLOGIQUE DU VAL DOISE

    proximit de la capitale et de ses be-soins en matriaux de construction. Gypse, calcaires, argiles ou meulires ont t et sont encore disponibles et leur extraction est une activit cono-mique rgionale que le Val dOise par-tage de longue date avec la Seine et Marne. Dans de nombreuses commu-nes, danciennes carrires, souterraines ou ciel ouvert, plus ou moins bien con-serves, rappellent cette activit.

    Pour mettre en valeur ce patrimoine gologique et le faire mieux connatre, notamment des lves des coles, col-lges et lyces du dpartement, le Con-seil gnral a impuls un projet auquel participent ses directions de laction culturelle, de lducation et de lenviron-nement, un tablissement denseigne-

    ment suprieur lInstitut gologique Albert-de-Lapparent (IGAL) maintenant dpartement gosciences de lInstitut Polytechnique Lasalle-Beauvais , des villes, des muses et des associations. Cette dmarche, pluridisciplinaire, as-socie des gologues, des archologues, des historiens et des spcialistes des sciences de lenvironnement. Elle a b-nfici du soutien de la Rgion le-de-France au titre du dveloppement de la culture scientifique, technique et ci-toyenne.

    Cette brochure prsente quelques si-tes gologiques remarquables du Val dOise. Leur visite vous aidera mieux comprendre les relations entre la na-ture des terrains, la morphologie des paysages, lexploitation des matriaux et lintgration des carrires dans len-vironnement. Elle vous permettra aussi de dcouvrir avec merveillement des roches fossiles qui sont autant de t-moins de lhistoire trs ancienne de la plante.

    et de la diversit de sa gologie, ainsi que de la

  • LE PA

    TRIM

    OIN

    E G

    OLO

    GIQ

    UE

    DU V

    AL D

    OIS

    E

    LES RESSOURCES GEOLOGIQUES

    BREVE HISTOIRE GEOLOGIQUEBRVE HISTOIRE GOLOGIQUELa craie blanche silex du Crtac suprieur (vers -85 -80 millions dannes) est le ter-rain le plus ancien affleurant en Ile-de-France (falaises du bord de Seine, environs de Vigny, valle de lEpte). Elle a t profondment ro-de lors dune priode dmersion de la fin du Crtac.Les premiers dpts tertiaires sont les calcai-res de milieu corallien du Danien de Vigny (en-viron -60 millions dannes). La sdimentation fut contemporaine du jeu de failles en milieu sous marin, ce qui engendra une disposition complexe des dpts (carrires de Vigny).Une nouvelle priode dmersion et drosion intervient. Les sables marins du Thantien dposs sur le Beauvaisis, nont pratiquement pas atteint le Val dOise.Les premiers niveaux qui reposent, le plus sou-vent directement sur la craie, sont les argiles du Sparnacien (Yprsien infrieur), peu pais-ses, sdimentes en milieu lacustre ou lagu-

    naire. Aprs quoi se dposent les sables marins du Cuisien (Yprsien suprieur).Une brve mersion prcde linstallation de la mer du Luttien (entre -45 et -40 millions dannes) dont les dpts essentiellement cal-caires forment lossature du plateau du Vexin. Ces calcaires ont t intensment exploits, surtout en carrires souterraines, depuis lan-tiquit jusquau dbut du XXe sicle, pour la construction et la sculpture.Sables cuisiens et calcaires luttiens sont des roches poreuses. Leau y circule aisment (nappe aquifre), jusquau contact des argiles impermables sparnaciennes, qui peuvent constituer une ligne de sources.Aux calcaires luttiens succdent les sables et grs du Bartonien (entre -637 et -40 millions dannes), dposs pendant deux pisodes marins (Auversien puis Marinsien) que s-pare une courte priode dmersion (sol fossile ou calcaire lacustre). Les tendues lacustres se

    LES RESSOURCES GOLOGIQUES DU VAL-DOISE ET LEUR UTILISATION

    Lhistoire artisanale puis industrielle du Val dOise est fortement lie lexploitation de matriaux comme largile, les marnes et la pierre. Dans tout le dpartement, la toponymie met en vidence des sites dextraction carri-res, sablires, glaisires et de production de chaux ou de pltre. Le paysage et la mmoire collective des villes dArgenteuil, Bessancourt, Cormeilles-en-Parisis, Saint-Brice-sous-Fort, Sannois, Soisy-sous-Montmorency ou Taverny sont particulirement concerns par ce patri-moine industriel.

    Lextraction de ces ressources minrales est facilite par les nombreux affleurements ro-cheux et ltendue des surfaces alluviales. Les matires premires lithiques recherches par les hommes du Palolithique sont aisment accessibles, comme le silex dans les dpts de lOise ou les secteurs crayeux de lanticlinal de Vigny et de la valle de lEpte, ainsi que les

    grs-quartzites bartoniens et stampiens sur les buttes tmoins. Au Nolithique, des puits dextraction du silex sont attests Chaumon-tel et Nointel. Ds cette poque, les argiles et limons ont fourni les matriaux ncessaires la confection de poteries et de torchis.Le gypse des buttes de Grisy-les-pltres, dEpi-nay-Champltreux, des massifs de Montmo-rency et de Cormeilles-en-Parisis, de la butte dcouen ou de la Butte-Pinson Montmagny a t exploit trs tt. Pendant lAntiquit gallo-romaine, le calcaire, le gypse et les marnes ont servi la construc-tion, la statuaire et la fabrication de pote-ries. Cormeilles-en-Parisis, un escalier en pl-tre menant une cave antique creuse dans le sous-sol marneux a t dcouvert en 1975. Des carrires gallo-romaines dextraction de pierre calcaire sont attestes Beaumont-sur-Oise et sur les coteaux de Genainville ; un four chaux antique a t fouill Magny-en-Vexin.

    2

  • 3LE

    PATR

    IMO

    INE

    GO

    LOG

    IQU

    E DU

    VAL

    DO

    ISE

    LES RESSOURCES GEOLOGIQUES

    gnralisent la fin du Bartonien (calcaire la-custre dit de Saint-Ouen).Vers la fin de lEocne (Ludien, entre -37 et -33 millions dannes), les dpts de sables ma-rins coquilliers sont surtout cantonns dans la partie occidentale du Val dOise. Plus lest une grande lagune vaporitique occupait une large partie de lIle-de-France. Il sy est accu-mul dpaisses couches de gypse, la pierre pltre trs recherche depuis lAntiquit et encore activement exploite aujourdhui ( Cormeilles-en-Parisis par exemple). La localit de Grisy-les-Pltres marque peu prs la limite occidentale de ces dpts.Les argiles et marnes supra-gypseuses, lagu-naires ou lacustres, marquent la limite avec lOligocne (environ -34 millions dannes). Cest un niveau impermable important et souvent dlicat grer du point de vue go-technique (argiles gonflantes susceptibles de dstabiliser les constructions).

    Le dernier pisode marin du bassin parisien est reprsent par des marnes de vasires hutres auxquelles succde lpaisse srie des sables du Stampien (ou du Ruplien), large-ment rpandus en fort de Montmorency ou de Fontainebleau. Lmersion dfinitive qui se manifeste ensuite (vers -30 -28 millions dannes) est marque par le dpt de marnes et de calcaires lacustres que de lentes trans-formations chimiques dorigine climatique ont transform en une dalle siliceuse plus ou moins chaotique, de meulire. Celle-ci fut aussi trs exploite pour la construction ou la fabrication des meules de moulin.

    Au Moyen ge existaient de nombreuses car-rires souterraines ou ciel ouvert. La pierre de Pontoise a t utilise localement mais aussi exporte par exemple, pour ldification de labbatiale de Saint-Denis au XIIe sicle et, plus prs de nous, pour celle de lArc de Triomphe et de la Madeleine Paris. Saint-Martin-du-Ter-tre et Beaumont-sur-Oise, lexploitation des marnes et des craies a laiss des traces percep-tibles, mme si les installations de transforma-tion ont disparu.Les grandes carrires souterraines trs actives au XIXe sicle, dans le contexte des chantiers de constructions haus