Click here to load reader

PARTENARIAT POUR LA GOUVERNANCE ENVIRONNEMENTALE · PDF file partenariat pour la gouvernance environnementale en afrique de l’ouest (page) niamey du 21 au 22 juillet 2014 rapport

  • View
    1

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of PARTENARIAT POUR LA GOUVERNANCE ENVIRONNEMENTALE · PDF file partenariat pour la gouvernance...

  • PARTENARIAT POUR LA GOUVERNANCE ENVIRONNEMENTALE EN AFRIQUE DE L’OUEST (PAGE)

    NIAMEY DU 21 AU 22 JUILLET 2014

    RAPPORT DE L’ATELIER D’INFORMATION ET DE SENSIBILISATION DES ACTEURS DE LA SOCIETE CIVILE SUR LA POLITIQUE REGIONALE DES

    RESSOURCES EN EAU DE L’AFRIQUE DE L’OUEST – PREAO

  • 2

    INTRODUCTION Du 21 au 22 juillet 2014, s’est tenu à l’hôtel Royal Palace à Niamey au Niger, l’atelier d’information et de sensibilisation des acteurs de la société civile des bassins du Niger et du Mono sur la politique régionale des ressources en eau de l’Afrique de l’Ouest (PREAO). Cette rencontre s’inscrit dans la mise en œuvre du Partenariat pour la Gouvernance Environnementale en Afrique de l’Ouest (PAGE) initié par l’UICN/PACO et financé par l’Agence suédoise de développement internationale (Asdi).

    L’atelier a réuni, 37 acteurs de la société civile, ressortissants des pays suivants : Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Côte d’Ivoire, Guinée, Mali, Niger, Nigéria, Tchad et Togo.

    L’animation technique a été assurée par le Centre de Coordination des Ressources en Eau (CCRE) de la CEDEAO, l’Autorité du Bassin du Niger (ABN) et la coordination régionale des usagers et usagères de l’eau du bassin du Niger. Le présent rapport rend compte du déroulement et des principaux enseignements de la rencontre dont l’objectif global est d’aider les organisations de la société civile intervenant dans la gestion durable des ressources en eau dans l’espace des bassins du Niger et du Mono à mieux s’approprier du contenu de la PREAO et de son Plan d’Action de Mise en Œuvre (PAMO) pour améliorer leur implication dans la mise en œuvre de cette politique.

    I- Déroulement de l’atelier 1.1 Cérémonie d’ouverture

    La cérémonie d’ouverture a été marquée par quatre allocutions : l’allocution du représentant du Secrétaire Exécutif de l’ABN, l’allocution du représentant de la CEDEAO, l’allocution du directeur Régional de l’UICN-PACO et le discours d’ouverture du Secrétaire Général du Ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement du Niger. Dans son intervention, Monsieur Robert DESSOUASSI, Représentant le Secrétaire Exécutif de l’ABN a souhaité la chaleureuse bienvenue aux participants et témoigné sa reconnaissance à l’UICN sans oublier de relever l’intérêt de l’atelier pour la société civile. Pour sa part, Professeur Aimé NIANOGO, Directeur Régional de l’UICN-PACO, s’est réjoui du choix du thème de l’atelier en raison de la place des ressources en eau pour l’homme et la nature. Il a fait également quelques rappels sur le Partenariat pour la Gouvernance Environnementale en Afrique de l’Ouest (PAGE) et relevé que la gestion de l’eau est un défi qui s’impose à tous les acteurs et au premier plan les acteurs de la société civile. Monsieur Mahamane Dédéou TOURE a, au nom de la CEDEAO, rappelé le processus d’élaboration de la PREAO qui a été très participatif et son adoption sous le sceau du nouveau régime juridique des actes de la communauté. Il a noté l’importance de l’atelier qui participe au devoir d’informer les acteurs sur la PREAO. Dans son discours d’ouverture, Monsieur Garba BAWA, Secrétaire Général du Ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement, Représentant le Ministre, a rappelé l’importance de l’eau et les défis auxquels sa gestion durable impose. Il a ensuite souligné l’importance de l’eau, les difficultés de gestion des ressources en eau et les principes de la Gestion intégrée de ces ressources. Il a également fait un point de la mise en œuvre de la GIRE et souhaité que les expériences des autres pays puissent profiter au Niger qui vient de démarrer son processus d’élaboration du Plan d’Action National de Gestion Intégrée des Ressources en Eau (PANGIRE). Pour finir, il a mis en relief le processus et les objectifs de la PREAO, exhorté les acteurs de la société civile participants à l’atelier à s’approprier le contenu de la PREAO et son PAMO avant d’adresser ses remerciements à l’UICN et ses partenaires techniques et financiers (ABN, CCRE/CEDEAO et Asdi).

  • 3

    1.2 Mise en place du bureau de séance Pour la conduite des travaux de l’atelier, les participants ont mis en place un bureau composé de :

    - Président : Nouradine Zakaria TOURE, Président de la Coordination Régionale des Usagers/usagères du Bassin du Niger (CRU-BN)

    - Rapporteurs : Marcello ROCCA et Ousmane ILBOUDO, tous deux experts du PAGE. Ils ont ensuite validé le programme de travail de l’atelier.

    1.3 Présentation de la PREAO et de son Plan d’Action de Mise en Œuvre (PAMO) Dans sa présentation de la PREAO, Monsieur Mahamane Dédéou TOURE, Chargé de Programmes Régionaux au CCRE/CEDEAO, a donné un aperçu général de la PREAO autour des points suivants :

    - Fondements et justification en insistant sur le socle juridique ; - processus d’élaboration de la PREAO en expliquant que le processus d’élaboration de la

    PREAO a été participatif à toutes les étapes et marqué par la collaboration inédite entre la CEDEAO et l’UEMOA en matière d’élaboration de politique sectorielle ;

    - Valeur juridique en montrant que l’adoption du PREAO s’est faite sous le sceau du nouveau régime juridique des actes de la communauté fondé sur le principe de la supranationalité ;

    - Objectifs de la PREAO en mettant en exergue l’objectif général et les objectifs spécifiques ; - Principes directeurs dans leur détail ; - Axes stratégiques organisés autour de la réforme de la gouvernance de l’eau, la promotion

    des investissements dans le secteur de l’eau et la promotion de la coopération et l’intégration régionale ;

    - Modalités de mise en œuvre en présentant le dispositif institutionnel impliquant tous les acteurs et coordonné par la CEDEAO-UEMOA-CILSS, les instruments de financement, les mécanismes de suivi-évaluation et le plan d’action ;

    - Principaux acquis dans la mise en œuvre de la PREAO en donnant comme exemples la diffusion de la PREAO dans 11 états sur 15, l’élaboration du PAMO, l’élaboration de textes normatifs, l’organisation de plusieurs rencontres de réflexions.

    Concernant la présentation du PAMO, Monsieur TOURE a fait un résumé synthétique autour des points suivants :

    - Contexte et justification du PAMO qui ressort les fondements de son élaboration dans l’acte additionnel portant adoption de la PREAO ;

    - Méthodologie d’élaboration du projet de PAMO centrée sur une approche participative continue ;

    - Cadre temporel du PAMO projeté dans la perspective de la vision 2020 suivant deux plans d’opération pluriannuels, 2013-2016 et 2017-2020 ;

    - Programmes qui montrent, suivant les trois axes stratégiques de la PREAO, les quatorze programmes retenus et leurs résultats ;

    - Modalités de mise en œuvre qui met en exergue le dispositif institutionnel (sous la coordination CEDEAO-UEMOA-CILSS avec la CEDEAO comme chef de file), les instruments et les stratégies de financement (reposant sur la mise en place d’une «facilité Eau» à la BIDC, le secteur privé, la société civile et les ressources extérieurs), les mécanismes de suivi-évaluation et des stratégies de renforcement des ressources humaines du CCRE.

  • 4

    Résumé des échanges sur cette première série de communications Suite aux exposés sur la PREAO et le PAMO, les échanges ont porté sur :

    - Le processus d’élaboration et de mise en œuvre de la PREAO notamment en ce qui concerne la prise en compte des préoccupations des acteurs et des thématiques spécifiques notamment le genre ;

    - La place de la société civile dans le comité de pilotage de la PREAO ; - Les liens entre la PREAO et les plans d’actions GIRE des pays ; - la place des organismes de bassins dans la mise en œuvre de la PREAO ; - La déclinaison nationale par pays du plan d’action de mise en œuvre de la PREAO.

    Les échanges ont été complétés par des informations comme celles de l’ABN relatives à l’extension de son réseau de surveillance de la qualité de l’eau de 24 à 88, avec l’appui de la Banque Africaine de Développement (BAD), pour garantir l’application du principe pollueur-payeur. Les principales questions posées ont porté sur les problèmes d’application des textes sur l’eau qui restent une préoccupation majeure à traiter par l’ensemble des acteurs.

    1.4 Expériences d’implication de la société civile dans la gestion durable des ressources naturelles

    a) Communication sur l’expérience de l’ABN Monsieur Boubacar BARRY, Chargé des Structures Focales Nationales et de la Société Civile à l’ABN, a démarré sa communication en présentant rapidement le bassin du Niger et l’Autorité du Bassin de Niger (ABN). Il a fait l’historique de l’implication de la société civile dans la gestion du bassin et souligné l’importance de l’appui des partenaires techniques et financiers (PTF) au processus. Il a ensuite dressé les forces et faiblesses des différentes initiatives mises en œuvre.

    Il a terminé par la présentation des acquis majeurs obtenus à ce jour et les perspectives à venir pour renforcer l’implication de la société civile. En conclusion, M. BARRY a déclaré que (i) l’ABN s’est engagée en faveur d’une participation effective des usagers des ressources naturelles à la gestion durable du b