1
173 Gac Sanit 2002;17(2):173 Letra: Boris Vian (1954). Música: Harold Berg. Monsieur le président Je vous fais une lettre Que vous lirai peut-être Si vous avez le temps Je viens de recevoir Mes papiers militaires Pour partir à la guerre Avant mercredi soir Monsieur le président Je ne veux pas la faire Je ne suis pas sur terre Pour tuer les pauvres gens C’est pas pour vous fâcher Il faut que je vous dise Ma décision est prise Je m’en vais déserter Depuis que je suis né J’ai vu mourir mon père J’ai vu partir mes frères Et pleurer mes enfants Ma mère a tant souffert Qu’elle est dedans sa tombe Et se moque des bombes Et se moque des vers Quand j’étais prisonnier On m’a volé ma femme On m’a volé mon âme Et tout mon cher passé Demain de bon matin Je fermerai ma porte Au nez des années mortes J’irai sur les chemins Je mendierai ma vie Sur les routes de France De Bretagne en Provence Et je crierai aux gens Refusez d’obéir Refusez de la faire N’allez pas à la guerre Refusez de partir S’il faut donner son sang Allez donner le vôtre Vous êtes bon apôtre Monsieur le président Si vous me poursuivez Prévenez vos gendarmes Que je serai en armes Et que je sais tirer Boris Vian (1920-1959) fue una persona extraordi- naria. Ingeniero de formación, poeta, novelista, músi- co, trompetista de jazz, cantante y actor. En una ver- sión posterior de este poema, Boris Vian aceptó una modificación sugerida por su amigo Mouloudji para con- servar el carácter pacifista de la canción, reemplazan- do los dos últimos versos por los siguientes: Que je n’aurai pas d’armes / Et qu’ils pourront tirer. IMAGINARIO COLECTIVO Le déserteur (The deserter) Las normas de publicación para autores de Gaceta Sanitaria están disponibles en la página web: http://www.doyma.es/gs. NORMAS DE PUBLICACIÓN

Normas de publicación

Embed Size (px)

Citation preview

173 Gac Sanit 2002;17(2):173

Letra: Boris Vian (1954). Música: Harold Berg.

Monsieur le présidentJe vous fais une lettreQue vous lirai peut-êtreSi vous avez le temps

Je viens de recevoirMes papiers militairesPour partir à la guerreAvant mercredi soir

Monsieur le présidentJe ne veux pas la faireJe ne suis pas sur terrePour tuer les pauvres gens

C’est pas pour vous fâcherIl faut que je vous diseMa décision est priseJe m’en vais déserter

Depuis que je suis néJ’ai vu mourir mon pèreJ’ai vu partir mes frèresEt pleurer mes enfants

Ma mère a tant souffertQu’elle est dedans sa tombeEt se moque des bombesEt se moque des vers

Quand j’étais prisonnierOn m’a volé ma femmeOn m’a volé mon âmeEt tout mon cher passé

Demain de bon matinJe fermerai ma porteAu nez des années mortesJ’irai sur les chemins

Je mendierai ma vieSur les routes de FranceDe Bretagne en ProvenceEt je crierai aux gens

Refusez d’obéirRefusez de la faireN’allez pas à la guerreRefusez de partir

S’il faut donner son sangAllez donner le vôtreVous êtes bon apôtreMonsieur le président

Si vous me poursuivezPrévenez vos gendarmesQue je serai en armesEt que je sais tirer

Boris Vian (1920-1959) fue una persona extraordi-naria. Ingeniero de formación, poeta, novelista, músi-co, trompetista de jazz, cantante y actor. En una ver-sión posterior de este poema, Boris Vian aceptó unamodificación sugerida por su amigo Mouloudji para con-servar el carácter pacifista de la canción, reemplazan-do los dos últimos versos por los siguientes:

Que je n’aurai pas d’armes / Et qu’ils pourront tirer.

IMAGINARIO COLECTIVO

Le déserteur(The deserter)

Las normas de publicación para autores de Gaceta Sanitaria están disponibles en la página web: http://www.doyma.es/gs.

NORMAS DE PUBLICACIÓN