of 13 /13
MONTEVERDI – PIAZZOLLA LA CAPPELLA MEDITERANEA Leonardo García Alarcón – direction Monastère royal de Brou Mercredi 30 septembre 2009 / 20H30 Théâtre des Augustins Montluel Vendredi 2 octobre 2009 / 20H30 Chapiteau Samedi 3 octobre 2009 / 21H00 Durée : 1h15 ARTISTE EN RÉSIDENCE COMMANDE

Monteverdi Piazzolla

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Programme de la création

Text of Monteverdi Piazzolla

  • Monteverdi Piazzolla

    LA CAPPELLA MEDiTERAnEALeonardo Garca Alarcn direction

    Monastre royal de Brou Mercredi 30 septembre 2009 / 20H30Thtre des Augustins Montluel

    Vendredi 2 octobre 2009 / 20H30Chapiteau Samedi 3 octobre 2009 / 21H00Dure : 1h15

    ARTISTE EN

    RSIDENCE

    COMMANDE

  • Angel y Demonio :Madrigaux de Claudio Monteverdi (1567-1643) et Tangos dAstor Piazzolla (1921-1992).

    La NuitTango a cappellaC. Monteverdi Sinfonia (LOrfeo 1607) Dormo ancora (Il ritorno dUlisse in patria 1640) Dorme lincauta Dorme (Lincoronazione di Poppea 1642)A. Piazzolla Romance del Diablo (Serie del Diablo 1965)

    Un Prsage C. Monteverdi Ohim, chio cado (Il primo libro delle canzonette 1593)A. Piazzolla Vuelvo Al Sur (texte de Pino Solanas 1987)C. Monteverdi Quel sguardo sdegnosetto (Scherzi Musicali 1632)

    LAmour A. Piazzolla Milonga del Angel (Serie del Angel 1965) C. Monteverdi Sol per te bella Euridice (LOrfeo 1607) C. Monteverdi Pur ti miro (Lincoronazione di Poppea 1642)

    LAbandon A. Piazzolla Balada para un loco (texte de Horacio Ferrer 1969) C. Monteverdi Lamento della ninfa (VIII Libro dei Madrigali 1638) A. Piazzolla Chiquiln de Bachn (Horacio Ferrer 1968)

    La Guerre C. Monteverdi Sinfonia da Guerra (Il ritorno dUlisse in patria 1640)A. Piazzolla Jacinto Chiclana (texte de Jorge Luis Borges 1965) A. Piazzolla Michelangelo 70 (1969)

    La Mort C. Monteverdi Benedicta (Il Vespro della beata Vergine 1610) A. Piazzolla Muerte del Angel (Serie del Angel 1962) A. Piazzolla Balada para mi muerte (texte de Horacio Ferrer 1968) C. Monteverdi Crucifixus (Selva morale 1641)

    Monteverdi Piazzolla

    LA CAPPELLA MEDiTERAnEALeonardo Garca Alarcn direction

    2

  • lA CAppellA meDiterAneA mariana Flores soprano Diego Flores baryton natalia guevara, Javier Castello chorgraphie et danse girolamo Bottiglieri violon baroque, violon gustavo gargiulo cornet Andrea de Carlo viole de gambe, contrebasse William Sabatier bandonon Quito gato direction artistique, luth, guitare leonardo garca Alarcn direction artistique et musicale, clavecin, orgue, piano

    Coproduction Centre culturel de rencontre dAmbronay.Ce programme a t conu dans le cadre de la rsidence de Leonardo Garca Alarcn et de la Cappella Mediterranea au Centre culturel de rencontre dAmbronay. il a galement reu le soutien de la Fondation Orange.

    Ce projet a pour objet de se rapproprier la pratique de limprovisation en musique ancienne, au mme titre que dans les musiques actuelles. La Cappella Mediterranea est un ensemble international dont les musiciens, spcialistes de musique ancienne, ont souvent pratiqu dautres musiques traditionnelles et jazz notamment. Il sagit donc de donner travers cette rsidence de cration un espace privilgi o mettre en pratique limprovisation en musique ancienne en renouant avec les pratiques actuelles, quitte mler les genres musicaux et largir le rpertoire. Ce projet est galement loccasion de crer un programme qui permette au large public daborder la musique ancienne.

    3

  • Angel y Demonio

    Venise, vers 1580, personne ne pouvait imaginer quun jour, toutes les rgles de la musique exploseraient. La Renaissance avait montr le chemin et il fallait simplement le suivre. Buenos Aires, en 1940, on a vcu la mme histoire. Le style du tango (appel aujourdhui tango viejo ou vrai tango ) tait tellement bien dfini que mme de grandes personnalits, comme Anibal Troilo, ne pouvaient sextraire du cadre que le public, les danseurs et les conservateurs imposaient. Pourtant, il arrive que de grands crateurs bravent la peur de dplaire, et dcident de crer un style nouveau pour que la musique puisse suivre son cours naturel. Ce rle de Don Quichotte fut assum notamment par deux compositeurs de sang italien : Claudio Monteverdi pour le baroque italien, et Astor Piazzolla pour le tango.Le premier exera son mtier Venise, cit qui doit tout son port, et le deuxime tait bien dorigine italienne mais migr Buenos Aires, cit o les habitants sappellent porteos (littralement habitants du port ). Deux hommes visionnaires qui ont provoqu un vide norme leur mort. Leurs styles sont tellement personnels quun Cavalli, lve de Monteverdi, parat antrieur son matre, et quelques compositeurs bandononistes argentins daujourdhui ne proposent aucun renouveau du style de Piazzolla. lorigine, le Centre culturel de rencontre dAmbronay mavait propos de confronter Vivaldi et Piazzolla. Si cela me parut stimulant, le rapport entre Monteverdi et Piazzolla mapparut plus intressant. Je me suis dit quil fallait, sans scrupules, oser partager avec le public et mes collgues musiciens un constat, une vidence presque pour moi. En abordant Monteverdi et Piazzolla, le temps chronologique sarrte, pour laisser lieu un mme combat, un mme rve : celui de crer en libert, avec une trs grande technique, au service uniquement dmotions intenses et contraires. Jai voulu donner mon ide un nom : Angel y Demonio.Monteverdi nest pas lange, Piazzolla nest pas le dmon, les deux savent passer de lun lautre tout moment. Cest la base mme de leur langage.Monteverdi aurait srement beaucoup ri sil avait pu entendre la phrase de Mahler, marchant avec Brahms le long de la mer. Brahms venait daffirmer que lui-mme tait le dernier grand compositeur et Mahler lui rpondit que, srement, la vague schouant ce moment-l sur la plage tait aussi la dernire. Monteverdi et Piazzolla avaient conscience de cette force qui ne sarrte jamais : la vie, synonyme dmotion, damour, de changement, de crise et de mort.

    leonardo garca Alarcn Namur, le 22 Septembre 2009

    4

  • lA CAppellA meDiterrAneA

    Cre en 1999 par Leonardo Garca Alarcn, La Cappella Mediterranea a pour objectif de revenir aux sources des idaux esthtiques des grands musiciens du sud de lEurope autour de trois dfis : rorienter lapproche de la musique baroque latine en sappuyant sur les rcentes dcouvertes musicologiques de la rhtorique italienne, codifier les paramtres baroques encore vivants dans les musiques populaires du sud de lEurope et dAmrique latine, et redessiner le parcours sud/nord, typique de tous les arts, depuis la Renaissance jusquau baroque.Lensemble explore les trois principaux genres musicaux du dbut du xviie sicle : le madrigal, le motet polyphonique et lopra. il a enregistr son premier disque en dcembre 2003 (La Musique andalouse au Mexique au xviie sicle) pour le label espagnol Almaviva. invit en 2007 au Festival dAmbronay pour le programme Peter Philips, un compositeur anglais en Flandre , il ralise un enregistrement dans labbatiale pour Ambronay ditions. Lanne suivante, il retrouve Ambronay pour un nouveau programme quils consignent au disque : Barbara Strozzi Virtuosissima Compositrice, sorti le 24 septembre 2009.En 2009, La Cappella Mediterranea se produit dans diffrents programmes autour du Troisime Livre de Madrigaux de

    Sigismondo dindia, du Cinquime Livre de Claudio Monteverdi, de Giovanni Giorgi, et des Vpres dAntonio Vivaldi.Dans le cadre de la rsidence de Leonardo Garca Alarcn Ambronay, La Cappella a men des formations pour jeunes professionnels que ce soit lors de stages ou dactions culturelles importantes de dcouverte de la musique ancienne, avec notamment le projet Arcadie men en collaboration avec la Compagnie Arnica dEmilie Flacher, le Conservatoire Rayonnement Dpartemental de Bourg-en-Bresse et le Thtre de Bourg-en-Bresse. Depuis 2009, La Cappella Mediterranea est soutenue par la Fondation Orange.

    leonArDo gArCA AlArCn, direction

    n en 1976 en Argentine, Leonardo Garca Alarcn commence ses tudes de piano ds lge de six ans et se familiarise avec la pratique de la basse continue ds quinze ans. Poursuivant son cursus de piano, il tudie la direction dorchestre luniversit nationale de La Plata. Ds 1997, il entreprend des tudes de clavecin au Conservatoire de Genve et complte sa formation thorique au Centre de musique ancienne de la mme ville.Membre de lensemble Elyma et assistant de Gabriel Garrido, il joue dans des salles prestigieuses dans toute

    lEurope. En 1999, il fonde et dirige la Cappella Mediterranea, ensemble spcialis dans la musique baroque espagnole, italienne et latino-amricaine. il est galement directeur artistique de lensemble La nouvelle Mnestrandie, ddi la musique instrumentale du xviiie sicle et collabore troitement avec lensemble Clematis.En juin 2000, Leonardo Garca Alarcn obtient le poste dorganiste titulaire du temple dAnires-Vsenaz Genve. il est nomm professeur de la classe de Maestro al Cembalo et chef de chant baroque des classes professionnelles de chant lHEM de Genve en 2004. il anime par ailleurs de nombreuses master-classes.Ses partenaires de musique de chambre sont Christophe Coin, Maurice Bourgue, Sergio Azzolini ou Manfredo Kraemer. il entretient une grande complicit musicale avec le gambiste Andrea De Carlo et a galement entam en 2008 une collaboration avec la soprano Anne Sophie Von Otter.Pour Ambronay ditions, Leonardo Garca Alarcn a enregistr un disque Peter Philips et un disque Barbara Strozzi, acclams par la critique (ffff de Tlrama).Leonardo Garca Alarcn est artiste en rsidence au Centre culturel de rencontre dAmbronay.

    5

  • Dormo ancora Il rItorno dI UlIsse In patrIa Claudio Monteverdi

    ulisse, si risvegliadormo ancora o son desto?Che contarde rimiro?Qual aria vi respiro?e che terren calpesto?dormo ancora o son desto?Chi fece in me, chi feceil sempre dolce lusinghevol sonnoMinistro de tormenti?Chi cangi il mio riposo in ria sventura?Qual deit de dormienti ha cura?

    Dorme lincauta Dorme lIncoronazIone dI poppeaClaudio Monteverdi

    amoredorme, lincauta dorme,ella non sa,Chor or verril punto micidiale;Cos lumanit vive alloscuro,e quando ha chiusi glocchiCrede essersi dal mal posta in sicuro.o sciocchi, o frali,Sensi mortali,Mentre cadete in sonnacchioso oblio,Sul vostro sonno vigilante dio.Siete rimasiGioco dei casi,Soggetti al rischio, e del periglio prede,Se amor, genio del mondo, non provvede.Gi savvicinala tua ruina;Ma non ti nuocer strano accidente,Chamor picciolo s, ma onnipotente.

    ohim, chio caDo Il prImo lIvro delle canzonetteClaudio Monteverdi

    ohim chio cado, ohimchinciampo ancor il piPur come pria,e la sfiorita miaCaduta spemePur di novo rigarCon fresco lagrimarHor mi conviene.lasso, del vecchio ardorConosco lorme ancordentro nel petto;Chha rotto il vago aspettoe i guardi amatilo smalto adamantinondarmaro il meschinPensier gelati.Folle, credevio purdaver schermo sicurda un nudo arciero;e pur io s guerrieroHor son codardone vaglio sosteneril colpo lusinghierdun solo sguardo.o Campion immortalSdegno; come s fralHor fuggi indietro;a sottarmi di vetroincanto erranteMhai condotto infedelContro spada crudeldaspro diamante.o come sa punirtirannamor lardirdalma rubella!una dolce favella,un seren voltoun vezzoso mirar,Sogliono rilegarun cor disciolto.occhi belli, ah se fuSempre bella virtGiusta pietate!deh voi non mi negateil guardo el visoChe mi sa la prigionPer s bella cagionil Paradiso.

    Ulysse se rveillant Je ne sais si je veille, ou si je rve encore.Je ne connais point ces lieux,ni cet air que je respire,ni ce sol que je foule.Je ne sais si je veille, ou si je rve encore.Qui donc a changmon sommeil rparateuren source de tourments ?Qui a fait de mon repos une triste msaventure ?Quel est donc le Dieu qui veille sur le repos des hommes

    AmourElle dort, elle dort sans mfiance,elle ne sait pasquapproche maintenantle moment fatal ;ainsi les hommes vivent dans lignoranceet, quand ils ferment les yeux,ils se croient labri du danger.O fous, fragilessens des mortels,Vous tombez dans loubli du sommeiltandis quun dieu vigilant veille sur vous.Vous tes encore vivants,jeu des hasards,exposs au risque, en proie au pril,si lAmour, gnie du monde ne veille pas.Voil que sapproche djla destruction ;mais aucun malheur ne tarrivera,car Amour est petit, mais tout-puissant

    6

  • vUelvo al sUr MuSiQue : aStor Piazzollatexte : Pino SolanaS

    vuelvo al Sur,como se vuelve siempre al amor,vuelvo a vos,con mi deseo, con mi temor.llevo el Sur,como un destino del corazn,soy del Sur,como los aires del bandonen.Sueo el Sur,inmensa luna, cielo al reves,busco el Sur,el tiempo abierto, y su despus.Quiero al Sur,su buena gente, su dignidad,siento el Sur,como tu cuerpo en la intimidad.te quiero Sur,Sur, te quiero.vuelvo al Sur,como se vuelve siempre al amor,vuelvo a vos,con mi deseo, con mi temor.Quiero al Sur,su buena gente, su dignidad,siento el Sur,como tu cuerpo en la intimidad.vuelvo al Sur,llevo el Sur,te quiero Sur,te quiero Sur...

    Quel sguarDo sDegnosetto scherzI mUsIcalIClaudio Monteverdi

    Quel sguardo sdegnosettolucente e minaccioso,quel dardo velenosovola a ferirmi il petto,Bellezze ondio tuttardoe son da me divisopiagatemi col sguardo,Sanatemi col riso. armatevi, pupilledasprissimo rigore,versatemi sul core

    Pauvre de moi, je tombemon pied trbuche encore,comme avant !Et maintenant il me fautencore de nouveau,baigner de pleurs fraisma tristesseet mon esprance perdue.Las, de lardeur ancienneje reconnais encore les tracesdans le coeur,qui a bris le vague aspectet les regards aims,lmail de diamanto lon arma la pensemesquine, glacs.Fou que je suis ! Moi aussije croyais avoir un sr bouclierface larcher nu.Et mme moi, si guerrier,je suis maintenant un lcheet je ne veux pas mme supporterle coup flatteurdun seul regard.Oh ! champion immortel,le ddain comme sil tait fragile,maintenant recule en fuyant.En me librant du verre,sortilge erranttu ma conduit, oh, ingrat,contre lpe cruelledpre diamant !Oh ! comme il sait punirlamour tyrannique, la hardiessede lme rebelle !Une douce tincelle,un visage serein,un regard tendre,enchanent souventun coeur libre.Beaux yeux, ah ! sil existait constammentune bonne vertu,une juste piti !Ah Dieu ne me niez pointvotre regard ni votre sourire !Que le Paradis soit ma prisonpour une si belle cause.

    Je reviens au SudComme on revient lamour,Je reviens toi,Avec mon dsir, avec ma peur.Je prote le Sud,Comme un destin amoureux,Je suis le sud,Comme les airs du bandonon. Je rve le Sud,Immense lune, ciel lenvers,Je cherche le Sud,Le temps ouvert et son aprs.Jaime le Sud,Ses bonnes gens, sa dignit,Je ressens le Sud,Comme ton corps dans lintimit.Je taime, SudSud, je taime Je reviens au SudComme on revient lamourJe reviens toiAvec mon dsir, avec ma peurJe reviens au SudJe porte le SudJe taime SudJe taime Sud

    Quel regard ddaigneux, tincelant et menaant, Quel dard venimeux vole pour me blesser le cur ? Beaut pour laquelle je brle et suis cartel, Blessez-moi de votre regard, Soignez-moi de votre rire. Armez-vous, pupilles, dpres rigueurs Versez sur mon cur un nuage

    7

  • un nembo di faville.Ma labro non sia tardoa ravvivarmi ucciso.Feriscami quel squardo,ma sanimi quel riso. Beglocchi a larmi, a larmi!io vi preparo il seno.Gioite di piagarmiin fin chio venga meno!e se da vostri dardiio rester conquiso,feriscano quei sguardi,ma sanami quel riso.

    sol per te bella euriDice lorfeoClaudio Monteverdi

    orfeo vi ricorda boschi ombrosi,de miei lunghi aspri tormenti,quando i sassi a miei lamentirispondean fatti pietosi ?dite, allhor non vi sembraipi d ogni altro sconsolato?Hor fortuna h stil cangiatoed h volti in festai guai.Sol per te, bella euridice,benedico il mio tormento.dopo l duolvi pi contento,dopo il mal vi pi felice.

    pur ti miro lIncoronazIone dI poppeaClaudio Monteverdi

    Pur ti miro, Pur ti godo,Pur ti stringo, Pur tannodo,Pi non peno, Pi non moro,o mia vita, o mi tesoro.io son tua... tuo son io...Speme mia, dillo, d,tu sei pur, speme mialidol mio, dillo, d,tu sei pur, S, mio ben,

    S, mio cor, mia vita, s.Pur ti miro, Pur ti godo,Pur ti stringo, Pur tannodo,Pi non peno, Pi non moro,o mia vita, o mi tesoro.

    balaDa para un loco MuSiQue : aStor Piazzollatexte : HoraCio Ferrer

    las tardecitas de Buenos aires tienen ese qu s yo, viste? Sals de tu casa, por arenales. lo de siempre: en la calle y en vos. . . Cuando, de repente, de atrs de un rbol, me aparezco yo. Mezcla rara de penltimo linyera y de primer polizonte en el viaje a venus: medio meln en la cabeza, las rayas de la camisa pintadas en la piel, dos medias suelas clavadas en los pies, y una banderita de taxi libre levantada en cada mano. te res!... Pero slo vos me ves: porque los maniques me guian; los semforos me dan tres luces celestes, y las naranjas del frutero de la esquina me tiran azahares. ven!, que as, medio bailando y medio volando, me saco el meln para saludarte, te regalo una banderita, y te digo...(Cantado)Ya s que estoy piantao, piantao, piantao...no ves que va la luna rodando por Callao;que un corso de astronautas y nios, con un vals,me baila alrededor... Bail! ven! vol!Ya s que estoy piantao, piantao, piantao...Yo miro a Buenos aires del nido de un gorrin;y a vos te vi tan triste... ven! vol! Sent!...el loco berretn que tengo para vos:loco! loco! loco!Cuando anochezca en tu portea soledad,

    dtincelles Mais que votre bouche ne tarde pas me ramener A la vie une fois occis, Que me blesse votre regard, Mais que me gurisse ce sourire. Beaux yeux, aux armes, aux armes ! Je vous prpare mon cur. Jouissez, jouissez de me blesser Et qu la fin je dfaille, Et si par vos flches je reste vaincu Que vos regards me blessent Mais que me gurisse ce sourire.

    Vous souvient-il, bois ombrageuxDe mes longs et cruels tourmentsQuand les rochers pleins de pitiSe faisaient lcho de mes plaintes ?Ne vous semblais-je pas alorsLe plus dsespr des hommes ?Mais aujourdhui, mon sort a chang de visageEt il a transform en fte mes tourments.Belle Eurydice, et pour toi seulement,Je bnis mes souffrances ;Aprs la peine, elle est plus profonde la joie,Aprs le malheur, le bonheur est plus grand.

    Je te regarde, je te veux,je ttreins, je tenchane,plus de souffrance, plus de mort, ma vie, mon amour !plus de souffrance, plus de mort, ma vie, mon amour !Je suis toi, toi je suis,mon esprance, dis-le, dis.Tu es vraiment mon idole,oui, mon amour, oui, mon cur, ma

    8

  • por la ribera de tu sbana vendrcon un poema y un trombna desvelarte el corazn.loco! loco! loco!Como un acrbata demente saltar,sobre el abismo de tu escote hasta sentirque enloquec tu corazn de libertad...Ya vas a ver!(recitado)Salgamos a volar, querida ma;subite a mi ilusin super-sport,y vamos a correr por las cornisascon una golondrina en el motor!de vieytes nos aplauden: viva! viva!,los locos que inventaron el amor;y un ngel y un soldado y una nianos dan un valsecito bailador.nos sale a saludar la gente linda...Y loco, pero tuyo, qu s yo!:provoco campanarios con la risa,y al fin, te miro, y canto a media voz:(Cantado)Quereme as, piantao, piantao, piantao...trepate a esta ternura de locos que hay en m,ponete esta peluca de alondras, y vol! vol conmigo ya! ven, vol, ven!Quereme as, piantao, piantao, piantao...abrite los amores que vamos a intentar la mgica locura total de revivir...ven, vol, ven! trai-lai-la-larar!(Gritado)viva! viva! viva!loca ella y loco yo...locos! locos! locos!loca ella y loco yo

    vie, oui !Je te regarde, je te veux,je ttreins, je tenchane,plus de souffrance, plus de mort, ma vie, mon amour !

    Les soires de Buenos Aires ont ce je ne sais quoi ? Vous voyez ! ! Je sors de ma maison, dans la rue Arenales. Tout est normal, en ma rue et en moi. Quand, soudain, derrire cet arbre, il apparat. Etrange mlange du pnultime vagabond et de premier clandestin dans un voyage pour Venus. Un chapeau melon sur la tte, les rayures de sa chemise peintes mme la peau, Deux chaussettes-semelles attaches aux pieds, et un clignotant de taxi libre dans chaque main. Oh ! oh ! On dirait que je suis le seul le voir. Parce quil passe entre les gens, et deux mannequins le guident : les smaphores lui donnent trois lumires clestes, et les orangers du marchand de fruits lui jettent des fleurs. Et ainsi, moiti dansant et moiti volant, il enlve son melon, me salue, me donne un clignotant et me dit.. (Chant) Je sais que je suis cingl, cingl, cingl Tu ne vois pas la lune errer dans Callao ; Un chur dastronautes et denfants, au son dune valse, Danse autour de moi. Danse ! ! Viens ! ! Vole ! ! Je sais que je suis cingl, cingl, cingl, Je regarde Buenos Aires depuis le nid dun moineau Et toi je tai vu si triste Viens ! Vole ! Sens ! Fou ! Fou ! Fou ! Quand tombe la nuit sur la solitude

    portgne Sur le rivage de tes draps je viendrai Avec un pome et un trombone pour te dnuder le cur. Fou ! Fou ! Fou ! Je sauterai comme un acrobate dment Dans labme de ton dcollet jusqu sentir Que tu as affol mon cur de libert Tu vas voir ! ! ! (Rcitatif) Allons voler, sautons, ma chrie, Monte dans mon illusion supersport Et allons courir sur les corniches Avec une alouette dans le moteur ! ! ! Depuis Vieytes on nous applaudit : Viva ! Viva ! Pour les fous qui ont invent lAmour Et un ange et un soldat et une fillette Nous jouent une valse entranante. Les belles personnes sortent nous saluer Et fou mais tappartenant est-ce que je sais Il provoque les cloches avec son rire, Et la fin, je te regarde et je chante mi-voix (Chant) Aime moi ainsi, cingl, cingl, cingl Ouvre-toi aux amours parce que nous allons tenter La folie magique et totale de revivre Vire, vole, viens ! tralalala ! Viva ! Viva ! Viva ! Folle elle et fou moi ! ! ! ! Fou ! Fou ! Fou ! Folle elle et fou moi ! ! ! !

    9

  • lamento Della ninfa vIII lIvro deI madrIgalI Claudio Monteverdi

    amor dicea, il cielmirando, il pi fermo.dove, dov la fchel traditor giuroMiserellaFa che ritorni il mioamor comei pur fu,o tu mancidi, chionon mi tormenti pi.Miserella, ah pi no, no,tanto gel soffrir non pu.non vo pi chei sospirise lontan da me,no, no che i martiripi non dirammi aff.Perch di lui mi struggo,tuttorgoglioso sta,che s, che s sel fuggoancor mi pregher ?Se ciglio ha pi sereno coleichel mio non ,gi non rinchiude in seno,amor s bella f.ne mai s dolci bacida quella bocca havrai,ne pi soavi. ah taci !taci ! Che troppo il sai.

    chiQuiln De bachn MuSiQue : aStor Piazzolatexte : HoraCio Ferrer

    Por las noches, cara suciade angelito con bluyn,vende rosas por las mesasdel boliche de Bachn.Si la luna brillasobre la parrilla,come luna y pan de holln.Cada da en su tristezaque no quiere amanecer,lo madruga un seis de enerocon la estrella del revs,y tres reyes gatosroban sus zapatos,uno izquierdo y el otro tambin!

    Chiquiln,dame un ramo de voz,as salgo a vendermis vergenzas en flor.Baleme con tres rosasque duelan a cuentadel hambre que no te entend,Chiquiln.Cuando el sol pone a los pibesdelantales de aprender,l aprende cunto cerole quedaba por saber.Y a su madre mira,yira que te yira,pero no la quiere ver.Cada aurora, en la basura,con un pan y un tallarn,se fabrica un barriletepara irse y sigue aqu!es un hombre extrao,nio de mil aos,que por dentro le enreda el pioln.Chiquiln,dame un ramo de voz,as salgo a vendermis vergenzas en flor.Baleme con tres rosasque duelan a cuentadel hambre que no te entend,Chiquiln.

    Jacinto chiclana MuSiQue : aStor Piazzollatexte : JorGe luiS BorGeS

    Me acuerdo, fue en Balvanera, en una noche lejana, que alguien dej caer el nombre de un tal Jacinto Chiclana. algo se dijo tambin de una esquina y un cuchillo. los aos no dejan ver el entrevero y el brillo. Quin sabe por qu razn me anda buscando ese nombre! Me gustara saber cmo habr sido aquel hombre.

    O, Amour, dit-elle,regardant le ciel immobile.Quest devenue la fidlitjure par le tratre ?MalheureuseFais revenir mon amourcomme il tait,Ou tue-moipour que je ne souffre plus.Malheureuse, elle ne peut plussupporter une telle indiffrence glace.Je ne veux plus de ces soupirssils ne sont loigns de moi,non, non car les victimesne peuvent plus dire leur fidlit.De mavoir fait souffrirIl est trs fier,alors, si je montre de lindiffrencepeut-tre me suppliera-t-il encore ?Mme si ces cils sont plus sereinsque les miens,cette femme na pas dans le coeur,amour, de si belle foi.Il ne recevra jamais non plusdaussi doux baisers de ces lvres,ni de plus tendres. Ah tais-toi !Tais-toi ! Car il ne le sait que trop bien.

    Le soir venu, le visage saleComme un petit ange en jeanIl vend ses roses de table en tableau Gril de Bachin.Si la lune brille Au-dessus du gril Il mange du pain de lune et de suie.La tristesse de ses journes, Lui fait renoncer voir laube se leverIl est surpris ce 6 janvier, De voir les toiles sans dessus dessousEt 3 Chats mages

    10

  • alto lo veo y cabal, con el alma comedida; capaz de no alzar la voz y de jugarse la vida. nadie con paso ms firme habr pisado la tierra. nadie habr habido como l en el amor y en la guerra. Sobre la huerta y el patio, las torres de Balvanera y aquella muerte casual, en una esquina cualquiera. Slo dios puede saber la laya fiel de aquel hombre. Seores, yo estoy cantando lo que se cifra en el nombre. Siempre el coraje es mejor. la esperanza nunca es vana. vaya, pues, esta milonga para Jacinto Chiclana...

    balaDa para mi muerte MuSiQue : aStor Piazzollatexte : HoraCio Ferrer

    Morir en Buenos aires, ser de madrugada,guardar mansamente las cosas de vivir,mi pequea poesa de adioses y de balas,mi tabaco, mi tango, mi puado de espln.Me pondr por los hombros, de abrigo, toda el alba,mi penltimo whisky quedar sin beber,llegar, tangamente, mi muerte enamorada,yo estar muerto, en punto, cuando sean las seis.Hoy que dios me deja de soar,a mi olvido ir por Santa Fe,s que en nuestra esquina vos ya eststoda de tristeza, hasta los pies.abrazame fuerte que por dentrome oigo muertes, viejas muertes,agrediendo lo que am.

    Lui volent ses chaussurescelui de gauche et lautre aussi! Petit gosseDonne-moi un bouquet de toiAinsi partirai-je vendre ma honte en guise de fleursTire sur moi avec ces trois rosesqui me fassent aussi mal queLa faim que pour toi je nai pas comprise Petit gossePendant que le soleil met les enfantsDes uniformes scolaireIl apprend tous les zros quil connaitra.Il regarde sa mrearpenter le trottoirMais il se refuse de la voirA chaque lever du jour, sur son tas dorduresAvec laide dun pain et des spaghettis Il construit un cerf-volant pour senfuir, mais il reste toujours lCest un trange petit hommeEnfant de mil ansQui a la ficelle embobine dedans.Petit gosseDonne-moi un bouquet de toi Ainsi partirai-je vendre ma honte en guise de fleursTire sur moi avec ces trois rosesqui me fassent aussi mal queLa faim que pour toi je nai pas comprise Petit gosse.

    Je me rappelle, il y a longtemps,Une nuit Balvanera Que quelquun a lch un nom :Ctait Jacinto Chiclana.Il fut galement questionDun coin de rue et dun poignard ;Les lames croises, leur clat,Les annes nous les laissent voir.Qui peut savoir pourquoi ce nomNe cesse pas de me chercher ;Moi jaimerais beaucoup connatreCet homme et ce quil a t.

    Dun caractre mesur Je le vois grand et accompli,Et sans un mot plus haut que lautreCapable de jouer sa vie.Personne qui dun pas si fermeAit jamais march sur la terre ;Personne qui fut comme luiEt dans lamour et dans la guerre.Sur le jardin et sur la courSont les tours de Balvanera ;A un coin de rue comme un autreLe hasard de cette mort-l.Il ny a que Dieu pour savoirDe quelle trempe tait cet homme ;Messieurs, je chante en ce momentCe que dit le nom qui le nomme.Parmi les choses il en est uneDont personne ne se rependSur cette terre. Cette choseCest davoir pu tre vaillant.Lesprance jamais nest vaine,Toujours est meilleur le courage ;Cette milonga que je chanteEst pour Jacinto Chiclana.

    Je mourrai Buenos Aires au lever du jour. Je rangerai tranquillement les choses de ma vie ; Mon humble posie dadieux et de combats, Mon tabac, mon tango, ma poigne de spleen, Je poserai sur mes paules le manteau de laube Toute entire Je ne boirai pas mon avant-dernier whisky ; Ma mort, ivre damour, arrivera comme un tango, Je mourrai, juste quand sonneront six heures. Puisque Dieu aujourdhui ne songe plus moi, Je marcherai vers loubli rue de Santa F, Jusqu langle o tu mattends dj, Tout envelopp de tristesse jusquaux pieds !

    11

  • alma ma, vamos yendo,llega el da, no llors.Morir en Buenos aires, ser de madrugada,que es la hora en que mueren los que saben morir.Flotar en mi silencio la mufa perfumadade aquel verso que nunca yo te supe decir.andar tantas cuadras y all en la plaza Francia,como sombras fugadas de un cansado ballet,repitiendo tu nombre por una calle blanca,se me irn los recuerdos en puntitas de pie.Morir en Buenos aires, ser de madrugada,guardar mansamente las cosas de vivir,mi pequea poesa de adioses y de balas,mi tabaco, mi tango, mi puado de espln.Me pondr por los hombros, de abrigo, toda el alba,mi penltimo whisky quedar sin beber,llegar, tangamente, mi muerte enamorada,yo estar muerto, en punto, cuando sean las seis,cuando sean las seis, cuando sean las seis!

    Serre-moi trs fort, jentends au fond de moi Des trpas, des trpas anciens, Agressant ce que jaime Partons mon amour Le jour va natre.. Ne pleure pas ! (Rcitatif) Je mourrai Buenos Aires au lever du jour, A lheure o meurent ceux qui savent mourir ; Dans mon silence flottera le spleen parfum De ce vers que je nai jamais pu te dire. Par les rues, je marcherai longtemps [Et l-bas, place de France, Comme les ombres chappes dun ballet fatigu, Rptant ton nom dans une blanche rue Les souvenirs me quitteront sur la pointe des pieds. (Chant) Je mourrai Buenos Aires au lever du jour. Je rangerai tranquillement les choses de ma vie ; Mon humble posie dadieux et de combats, Mon tabac, mon tango, ma poigne de spleen, Je poserai sur mes paules le manteau de laube Toute entire ; Je ne boirai pas mon avant-dernier whisky ; Ma mort, ivre damour, arrivera comme un tango, Je mourrai juste quand sonneront six heures. Quand sonneront six heures. Quand sonneront six heures.

    12

  • leS ProCHainS rendez-voUS ne PaS ManQUer exposition Ambronay, 3o ans daventure artistique Une exposition dcouvrir au clotre suprieur, du 11 septembre au 4 octobre. Entre libre.

    Vendredi 2 octobre 20h30 / Abbatialela pellegrinaSkip Semp retrouve le Festival vingt ans aprs une premire excution mmorable de ces somptueux intermdes composs en lhonneur du mariage de Ferdinando de Medici et Christina de Lorraine en 1589.

    Samedi 3 octobre ds 21h00 Chapiteau et abbatialenuit du Baroque (complet) (en partenariat avec nuits sonores)Rencontre entre musique lectronique, jazz fusion, tango et musique baroque.

    parution exceptionnelle chez Ambronay ditions ! Pour fter les 30 ans du Festival, Ambronay ditions publie un livre-disque qui retrace en image, en parole et en musique 30 annes daventure humaine et artistique

    la boUtiQUe dU feStival La boutique du festival vous propose une slection de livres (en partenariat avec Musicalame, Lyon), de disques, de cartes postales et darticles cadeaux en lien avec la programmation.Cadeaux offrir ou soffrir, dernires nouveauts dAmbronay ditions, signatures des artistes en concert Dcouvrez vite la nouvelle boutique du Festival !La Cappella Mediteranea et Leonardo Garca Alarcn ont enregistr un disque Peter Philips et un Barbara Strozzi pour Ambronay ditions. retrouver la boutique.

    Horaires douverture les jeudis (jours de concert) et vendredis De 19h 23h (Fermeture 1h aprs la fin du concert)les samedis et dimanches De 10h 23h (Fermeture 1h aprs la fin du concert)

    le bar reStaUrant dU feStival Au logis abbatial, vous trouverez un espace ddi la restauration des festivaliers. Pause dtente devant un th, en-cas lger davant concert ou dner plus labor, dcouvrez cet espace de convivialit o vous pourrez vous dtendre et vous informer sur le Festival avec vue sur le parc !

    Horaires douverture les jeudis (jours de concert) et vendredis de 18h30 0hles samedis de 12h 0h les dimanches de 10 h 17h

    13