Click here to load reader

Mondialisation et Interdépendances - carto-gh.comcarto-gh.com/Doctextes/Mondialisation_  · PDF fileMONDIALISATION ET INTERDEPENDANCES Définition : La mondialisation est un processus

  • View
    235

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of Mondialisation et Interdépendances - carto-gh.comcarto-gh.com/Doctextes/Mondialisation_...

  • MONDIALISATION ET INTERDEPENDANCES

    Dfinition :

    La mondialisation est un processus multisculaire dinternationalisation des changes quils soient conomiques, financiers, politiques, culturels ou dinformations - qui engendre une mise en relation des diffrentes composantes territoriales du monde, dacteurs diffrents - Etats, FMN, institutions internationales, ONG - densembles gographiques divers - villes et rgions puissantes - qui sorganisent en rseau ou en archipel interdpendant la surface du globe tout en sarticulant en un systme trs hirarchis reposant sur des logiques dintgration ou de marginalisation diffrents niveaux spatial, social et diffrentes chelles.

    Un processus historique, ancien, progressif, en voie dacclration.

    Les Dbuts et la premire phase : On pourrait certes remonter lAntiquit, au monde grec ou lempire romain ou

    encore au Moyen-ge (Occident chrtien ou monde musulman) mais les aires restent lpoque rgionales ou continentales

    En fait le processus sentame vritablement avec les grandes dcouvertes de la fin du XVme et surtout au XVIme sicle avec lessor du capitalisme marchand.

    Seconde Phase : la rvolution industrielle et des transports entre 1840 et 1914, avec lessor du colonialisme au XIXme

    Troisime phase partir de 1950 : on passe progressivement dune conomie internationale reposant sur les changes entre tats-nations une conomie transnationale privilgiant les investissements directs ltranger et la mobilit croissante des activits productives mais aussi des hommes dans les annes 80

    A partir des annes 90, lacclration est brutale Unification du march mondial au bnfice du libralisme suite leffondrement du

    communisme et la disparition de lconomie planifie et autarcique qui lui est associe : transition de lURSS et des PECO vers lconomie de march et conversion de la Chine une conomie plus ouverte, plus concurrentielle, de plus en plus capitaliste.

    Rvolution de la communication grce aux NTIC (Nouvelles technologies de linformation et de la communication) avec transmission instantane et universelle des informations par le tlphone, la tlvision et le satellite, lInternet surtout

    Extension au domaine culturel, y compris politique ou idologique, du fait de la facilit nouvelle de communication des sons et des images : la mondialisation prend alors une dimension

    Trois axes dtude envisager

    Les flux et les rseaux de la mondialisation Les acteurs de la mondialisation Les territoires de la mondialisation

  • [Mondialisation Interdpendance] Page 2/33

    I. LES FLUX ET LES RESEAUX DE LA MONDIALISATION

    A. LES FLUX HUMAINS : LES MIGRATIONS INTERNATIONALES.

    Prs de 175 millions de personnes rsident actuellement dans un pays diffrent de celui o elles sont nes. Le nombre de migrants a plus que doubl entre 1975 et 2002.

    La plupart dentre eux vivant en Europe (56 millions), en Asie (50 millions) et en Amrique du Nord (41 millions).

    Carte :http://www.sciences-po.fr/cartographie/cartotheque/cartotheques/cartes_diagrammes/monde/migrations/migrat97.gif

    1) Les types de flux migratoires internationaux sont multiples et complexes

    a) Les migrations conomiques Environ 120 millions de migrants conomiques

    1. Cause : le diffrentiel Nord / Sud de croissance dmographique et de richesse conomique

    Pays dvelopps : accroissement dmographique naturel lent, populations vieillissantes, parfois pnurie de main d'oeuvre.

    Pays pauvres ou trs pauvres : accroissement naturel encore rapide, population jeune ou trs jeune importante face un chmage ou un sous-emploi chroniques, information accrue des populations pauvres sur les modes de vie dans les pays du Nord et part du rve qui incitent migrer.

    2. Effets

    2.1. Pour le pays dorigine : Perte de forces vives de jeunes, Mais en mme temps des effets positifs

    moindre chmage sur place apport de capitaux considrables maintenant leur conomie sous perfusion

    (transferts vers la famille reste sur place) Les transferts de salaires contribuent de manire substantielle aux

    recettes en devises et sont un complment majeur au produit intrieur brut dun certain nombre de pays.

    Ainsi, en 2000, ces transferts ont fait saccrotre de plus de 10 % le PIB dEl Salvador, de lrythre, de la Jamaque, de la Jordanie, du Nicaragua et du Ymen, entre autres.

    2.2. Pour le pays daccueil Main duvre bon march, surtout si elle est clandestine Pb dintgration de ces populations soit du fait de leur particularisme, de leur

    sentiment identitaire ou du dcalage socioculturel trop brutal, soit du fait des ractions hostiles des autochtones

    3. Cas particulier : la migration des lites

    Phnomne N/N ou S/N3.1. Limportance du phnomne

    1.7 million dtudiants originaires de PED ne retournent pas dans leur pays dorigine, une fois leurs tudes termines

  • [Mondialisation Interdpendance] Page 3/33

    38 % des indiens installs aux USA ont un master ou un doctorat 1/3 des africains diplms du suprieurs vivent hors dAfrique 25 % des Iraniens diplms vivent dans un pays de lOCDE

    3.2. Perte pour le pays dorigine Dficit de main duvre qualifie Cot de formation initiale non rcupr

    3.3. Avantage pour pays daccueil Economie pour la formation initiale des lites, Main duvre moins exigeante en gnral et moins bien rmunre que la population

    autochtone travail gal

    b) Les migrations dorigine politique : les rfugis. Cartes :

    Le flot montant des rfugis dans le monde http://www.monde-diplomatique.fr/cartes/refugiesmdv49 En Afrique des millions de rfugis http://www.monde-diplomatique.fr/cartes/afriquerefugiesmdv51 Les rfugis en 1995 : pays dorigine, pays dasile http://www.sciences-po.fr/cartographie/cartographie_html/4_page4dossiers/immigr_europe/03asile_c.html

    la fin 2000, on dnombrait 16 millions de rfugis dans le monde, victimes des guerres civiles ou internationales, des gnocides ou de la rpression politique. LAsie et lAfrique comptent le plus grand nombre de rfugis (9 millions et

    4 millions respectivement) ; les Afghans constituent le groupe de rfugis le plus important au monde avec 4 millions de personnes et en Afrique, le Soudan vit un drame depuis une vingtaine dannes.

    3 millions de rfugis se trouvent dans des pays dvelopps (Europe comprise suite au conflit yougoslave)

    Rfugis et demandeurs d'asile s'enfuient gnralement vers les pays voisins, esprant revenir chez eux un jour de telle sorte que les camps de rfugis fleurissent gnralement le long des frontires (Cambodgiens en Thalande par exemple, Tutsis du Rwanda au Congo)

    Populations dmunies souvent mal acceptes par les tats d'accueil. De plus en plus de rticence des pays daccueil, les pays riches souponnant une immigration conomique, les pays pauvres ne pouvant assumer cette contrainte supplmentaire.

    c) Les flux touristiques internationaux Carte

    http://www.sciences-po.fr/cartographie/cartotheque/cartotheques/cartes_diagrammes/monde/transport_communication/tourisme99.jpg

    1. Lre du tourisme de masse

    1.1. Croissance des effectifs concerns 69 millions darrives internationales en 1960 697 millions en 2000 715 millions en 2002 Mais seulement 8% de la population mondiale est concerne

    1.2. Les espaces concerns : LEurope et lAmrique du N

    80 % des mouvements lessentiel de la clientle du tourisme internationale et plus des 2/3 des

    destinations aussi

  • [Mondialisation Interdpendance] Page 4/33

    10 premires destinations en 2001

    % march mondialen 2001

    Millions de touristes internationaux en 2000

    France 11 75.6Espagne 7.1 48.2EUA 6.6 50.9Italie 5.6 41.2Chine 4.8 31.2RU 3.3 25.3Russie 2.9 21.2Mexique 2.9 20.6Canada 2.8 20.4Autriche 2.6 18

    2. Une activit de premier plan

    Attraction des grandes mtropoles mondiales, des littoraux tropicaux et subtropicaux (les et archipels notamment), des stations de ski, des sites naturels aux paysages splendides, des sites historiques et hauts lieux culturels, des grands parcs dattraction.

    Un poids conomique devenu considrable 500 milliards de $/an environ des millions demplois, directs ou induits Concentration et internationalisation : Groupe allemand TUI , chane franaise

    dhtels Accor Trs profitable aux rgions mettrices et rceptrices du Nord, (EUA, France,

    Espagne, Italie) mais un impact devenu vital pour de nombreux pays du Sud (Maroc, Tunisie, Maurice)

    3. Mais des limites aussi

    3.1. Une activit fragile dont la croissance sest ralentie depuis 2001 Effet de linscurit engendre par le terrorisme et les conflits : attentat du 11

    septembre 2001, guerre en Irak, attentats sur lieux touristiques (Egypte, Bali, Tunisie)

    Epidmie de SRAS en Asie Situation conomique globale moins porteuse Baisse frquentation des zones risques

    3.2. Des effets pervers Dfiguration de sites naturels Pollution Acculturation ventuelle

    2) Les espaces concerns par les flux migratoires.

    a) Les pays du Sud fournissent 75 % des migrants. Quelques grands foyers de dpart LAsie est le plus important lieu de dpart, notamment l'Asie du Sud et du Sud-est (Inde,

    Pakistan, Afghanistan, Indonsie, Philippines...), plus que l'Extrme-Orient (Core du Sud, Chine essentiellement) et le Moyen ou Proche-Orient (Turquie, Kurdistan)

    L'Afrique occupe le second rang : Afrique noire subsaharienne,

  • [Mondialisation Interdpendance] Page 5/33

    Afrique du Nord. L'Amrique centrale (Mexique) et du Sud (Colombie), ainsi que les Carabes sont aussi

    des rgions d'migration. Des mouvements internationaux d'origine conomique apparaissent galement en Europe,

    principalement dans les pays d'Europe centrale et orientale (PECO), depuis la libert de circulation retrouve en 1989 (Pologne, Roumanie, Hongrie...).

    b) Les pays du

Search related