Meurois-Givaudan - Le Peuple Animal [FR].pdf

  • View
    201

  • Download
    14

Embed Size (px)

Text of Meurois-Givaudan - Le Peuple Animal [FR].pdf

  • Anne et Daniel MEUROIS-GIVAUDAN

    Editions Amrita

  • Anne et Daniel Meurois-Givaudan

    Le Peuple Animal

    AMRITA

  • DES MEMES AUTEURS

    RECITS DUN VOYAGEUR DE LASTRAL

    TERRE DEMERAUDETmoignages d'outre-corps

    d e m e m o ir e d e s s e n ie n (tome 1)L'autre visage de Jsus

    l e v o y a g e a s h a m b h a l l aUn plerinage vers Soi

    LES ROBES DE LUMIERELecture d'aura et soins par l'Esprit

    CHEMINS DE CE TEMPS-LADe mmoire d'Essnien (tome 2)

    PAR LESPRIT DU SOLEIL

    LES NEUF MARCHESHistoire de natre et de renatre

    SEREINE LUMIEREFlorilge de penses pour le temps prsent

    WESAKL'heure de la rconciliation

    CHRONIQUE d 'u n DEPARTAfin de guider ceux qui nous quittent

    f Le catalogue des ditions Amrita est adress ^franco sur simple demande

    Editions AMRITA 24 580 Plazac-Roufflgnac

    ^ Tl. : 53 50.79.54 - Fax : 53 50.80.20 j

    Mdaillon de couverture, fragment d'une peinture d'Ellen Lrien Galerie la Licorne - 24 580 Plazac

    EDITIONS AMRITA -1994. Tous droits rservs pour tous pays.

  • Sommaire

    Introduction............................................................... 11

    Avant-propos.............................................................. 15

    Chapitre I - Tomy.............................................. 23

    Chapitre II - Entre les murs d'une grange.......... 45

    Chapitre III - Le matre-livre............................. 65

    Chapitre IV - Un monde aussi organisque le vtre................................. 85

    Chapitre V - De cur cur............................. 109

    Chapitre VI - Parole d'ne.................................. 127

    Chapitre VII - Dans lcrin de l'eau...................... 149

    Chapitre VIII - La colonie des rats......................... 175

    Quelques questions et rponses................................. 197

    Annexe....................................................................... 211

  • Avec joie, reconnaissance et amour, nous ddions ces pages nos frres animaux car ils en sont les premiers auteurs.

    A Ellen et Franz qui ont toujours tant offert au monde animal et qui nous ont, une fois de plus, ouvert les bras pour la rdaction de ce livre.

  • Tant que les hommes massacreront les animaux, ils sentre-tueront. Celui qui sme le meurtre

    et la douleur ne peut rcolter la joie et lamour. Pythagore

  • Introduction

    A notre connaissance, il existe ce jour bien peu douvrages traitant de lme animale. Lespce humaine qui sest depuis toujours penche sur lorigine, le sens et le but de la vie, a gnralement fait cela, il faut en convenir, avec un certain nombrilisme. Elle ne sest donc intresse qu son propre cas et sest ainsi mise en marge de toute une partie de la Cration.

    Ce nest cependant pas pour remdier dune volont toute personnelle cet tat de fait que nous avons rsolu dcrire ce livre. En vrit, comme les prcdents, cet ouvrage sest impos nous.

    Il est le rcit, strict, sans dulcorant, dune aventure vcue en terre animale pendant plus de six mois.

    Bien sr, depuis longtemps dj, nous souhaitions avoir la possibilit de porter semblable tmoignage car nous nous sommes toujours sentis trs proches du cur des animaux.

    Cependant, jamais nous navions espr y tre invits ce point, jamais nous navions pens pouvoir communiquer avec une telle intensit avec nos plus jeunes frres.

    11

  • Si ce terme de frres est venu prendre forme sous notre plume, ce nest certes pas par convention spiritualiste mais bien spontanment. La nature de notre exprience, vous en conviendrez tout au long de ces pages, nous empche de penser autrement quen termes de fraternit.

    Hors de notre corps physique1, nous sommes donc entrs en contact intime avec le monde animal, uniquement habits par le souci constant de ne rien trahir dune exprience la fois troublante et mouvante. Ne surtout rien trahir ! Car il sagit dun appel qui nous est lanc par un univers rellement ignor de lhomme.

    Nous imaginons aisment, bien sr, les lgitimes questions qui se prsenteront au lecteur.

    Celui-ci sinterrogera, nous le comprenons, sur lorigine, la nature et la justesse des termes employs pour la retranscription des informations recueillies auprs des dvas ou des mes-groupes rencontrs. La vrit est quil existe un langage universel, parfaitement commun toutes les consciences et le problme qui se pose nest pas un problme de communication, mais un problme de concepts. De toute vidence, un concept ne se traduit pas par un simple mot lorsquil nexiste pas demble dans le monde o lon veut lintroduire.

    Notre difficult sest situe dans lapprentissage dune sensibilit autre . Nous laffirmons donc, tous les enseignements retranscrits dans cet ouvrage sont, mots pour mots, ceux quil nous a t donn dentendre. Tout au plus avons-nous jug bon, parfois, den viter les rptitions, den retoucher la syntaxe afin den faciliter la lecture et par consquent la comprhension.

    1 - Mthode de dcorporation, ou de voyage astral (voir Terre d'Emeraude , des mmes auteurs). N.D.E.

    12

  • On nous dclarera peut-tre que les informations recueillies mettent en vidence un anthropomorphisme qui suffit lui seul les rendre errones. A cette rflexion, nous rpondrons simplement : les entits directrices de lunivers animal manifestent infiniment plus dintelligence, au sens plein du terme, et de finesse, que nous ne saurions le supposer. Ainsi, en se prsentant nous, elles ont reflt une sagesse et une connaissance qui nous ont surpris parce quelles se situent au-del de la moyenne humaine. Ces qualits ne sont videmment pas prsentes ce degr dans un simple animal incarn, mais elles rvlent nanmoins quelles sont ltat latent en lui, dans son espce.

    A titre personnel et aprs des mois dimmersion dans lme animale , nous pouvons aujourdhui affirmer que lexprience relate dans les pages qui suivent nous a conduits un merveillement total.

    Elle nous a prouv une fois de plus, si besoin tait encore, la beaut et limmensit de la Vie... luniversalit de lintelligence galement.

    Par Intelligence, nous nentendons pas seulement un ensemble de capacits mentales ou intellectuelles mais aussi une profonde sagesse et une richesse de cur inoues.

    Face tout cela, le sentiment que nous prouvons est celui dune immense gratitude envers des tres qui nous tendent les bras, qui ont besoin de nous, tout comme nous avons besoin deux.

    Le privilge qui a t ntre est dsormais vtre. Notre espoir rside dans le fait que lamour que nous avons nous- mmes reu sera recueilli par certains dentre vous et nouveau redistribu.

    Il faut ds prsent que la grandeur et la noblesse du monde animal soient enfin clames. Il faut que sa lumire

    13

  • nous touche. Nous sommes persuads que celle-ci est un des chemins par lesquels nous pouvons aussi grandir. La Cration est un Tout, un seul Etre, et nous ne saurions nous lever en oubliant nos plus jeunes frres.

    La Divinit rside en eux tout autant quen nous !Par ce tmoignage, par ce livre, cest une vritable

    expansion des curs que nous appelons... car de cette expansion doit germer sans attendre une action concrte.

    Anne et Daniel Meurois-Givaudan

  • Avant-propos

    Quelque part sur cette terre, un soir dautomne... Il est bientt vingt-trois heures et le disque argent de la lune joue cache-cache derrire le feuillage dentel dun flamboyant. Depuis quelques instants nous faisons halte au sommet dune colline. Subjugus par les lumires de la baie qui scintillent entre les toits des villas et les silhouettes sombres des hibiscus, nous coutons le chant fascinant de la nature, celui des animaux de la nuit. Comme une interminable mlope, il semble monter du sol. Sr de sa force, incemable, trange mais protecteur, cest lui qui nous a contraints nous asseoir. Sa voix est celle de milliers et de milliers de petits tres dont nous sentons presque palpiter les curs dans lobscurit moite de lherbe. O sont-ils dailleurs ? Parmi les bouquets de feuilles... ou derrire lcorce des arbres ?

    Au pied du moindre arbuste, une vie grouillante et secrte clame sa prsence qui veut lentendre. Mais en est- il seulement beaucoup pour lcouter ? Peut-tre sa symphonie est-elle devenue tellement trangre loreille humaine que celle-ci ne la capte plus depuis longtemps...

    15

  • Quest-ce dabord quune grenouille ? Quest-ce quun grillon ? Quest-ce enfin quun je ne sais quoi que lon voit peine et qui crisse, agripp un brin dherbe ?

    Et si ctait plus quun simple lment de dcor ? Plus quune petite musique dambiance sur fond de belle moquette verte ?

    Habits par ces penses, voil quun autre ordre des choses vient peu peu sinstaller en nous. Il y a comme un silence derrire la symphonie des grenouilles... peut- tre le reflet de notre propre silence intrieur, peut-tre davantage aussi. Celui-l est semblable un lac au milieu de la nuit, sans une ride. Un instant notre conscience sy arrte, hsitante comme aux abords dun rivage inexplor. Et puis voici quun souffle la visite ; il est une voix profonde et puissante qui monte lentement au-dedans de nous. Il nous semble alors quun minuscule haut-parleur a t plac au centre de notre crne et que quelquun , en nous, a actionn son commutateur. Un tre sexprime :

    Eh bien, vous voil enfin... dit la voix, dun ton de reproche bienveillant... Il aura fallu tout ce temps pour que je me fraie un passage vers vous ! Dblayez encore un peu votre mental de tout ce qui lencombre. Ne dsirez rien de plus, surtout ne dsirez rien ! Soyez, cest tout... et cest ainsi que je vous parlerai.

    Ny a-t-il pas des annes que vous souhaitiez tablir un lien subtil avec vos frres animaux ? Alors voici que le temps en est venu.

    Qui suis-je donc pour mexprimer ainsi et pour mim- miscer dans l