of 15/15

Livret de résolution

  • View
    215

  • Download
    0

Embed Size (px)

DESCRIPTION

2ème session francophone du PEJ-Ukraine

Text of Livret de résolution

  • 2me Week-end francophone du PEJ-Ukraine

    7-8 dcembre 2013 Kyiv

    PROGRAMME

    Jour 1 (7 dcembre)

    9:00 9:30 Enregistrement des dlgus

    9:30 10:00 Prsentation du PEJ-Ukraine

    10:00 10:30 Teambuilding gnral

    10:30 12:00 Teambuilding en commission

    12:00 12:20 Pause-caf

    12:20 14:00 Teambuilding en commission

    14:00 14:40 Djeuner

    14:40 16:40 Travail en commission

    16:40 17:00 Pause-caf

    17:00 19:00 Travail en commission

    19:00 19:30 Finalisation des rsolutions

    Jour 2 (8 dcembre)

    9:00 9:20 Crmonie d'ouverture

    9:20 9:45 Simulation de dbat sur une rsolution

    9:45 10:20 Prparation de lAssemble plnire

    10:20 10:40 Pause-caf

    10:40 12:00 Assemble plnire (Commissions I et II)

    12:00 12:20 Pause-caf

    12:20 13:40 Assemble plnire (Commissions III et IV)

    13:40 14:00 Pause-caf

    14:00 14:40 Assemble plnire (Commission V)

    14:40 15:20 Crmonie de clture

    Anne Rosenstiehl (Attache de Coopration de lAmbassade de France

    en Ukraine)

    Sofian Benouahab (Membre de la dlgation franaise)

    Liza Skorobreshchuk et Anastasiia Somyk (Organisatrices

    principales)

    Mychaylo Rozhkov (Reprsentant du bureau national)

    Anna Suprunenko (Prsidente du PEJ-Ukraine)

    Mathilde Pascal (Prsidente de la session)

  • 2me Week-end francophone du PEJ-Ukraine

    7-8 dcembre 2013 Kyiv

    PROCEDURE DE LASSEMBLEE PLENIERE

    Rgles gnrales

    La pancarte de la commission doit tre leve pour indiquer la volont de prendre la

    parole.

    Lautorit du bureau est absolue.

    Procdure et temps

    Prsentation de la motion de rsolution

    Lecture des clauses daction

    Points dinformation

    3 minutes pour dfendre la motion de rsolution

    3 minutes pour attaquer la motion de rsolution

    1 minute pour rpondre au discours dattaque

    Dbat

    3 minutes pour rsumer le dbat

    Vote

    Annonce des rsultats du vote

    Point dinformation

    Au moment de la collecte des points dinformation, la pancarte de la commission peut tre

    leve et les dlgus peuvent demander la commission proposante de clarifier des mots

    ou des abrviations spcifiques. Un point dinformation doit appeler une rponse

    factuelle. Toute autre contribution doit attendre la phase de dbat.

    Point de privilge

    Requte pour quun dlgu rpte une remarque inaudible.

    Point dordre

    Un dlgu trouve que le bureau na pas suivi la procdure parlementaire correctement.

    La pancarte est leve par les prsidents de commission sur requte dun dlgu.

    Rponse directe

    Une fois par dbat, chaque commission peut utiliser la pancarte Rponse directe . Si un

    membre dune commission lve la pancarte de la commission et celle de rponse directe, le

    bureau le reconnat immdiatement. La rponse directe sert ragir la remarque qui

    vient dtre faite.

  • 2me Week-end francophone du PEJ-Ukraine

    7-8 dcembre 2013 Kyiv

    MOTION DE RESOLUTION PAR

    LA COMMISSION DE LEMPLOI ET DES AFFAIRES SOCIALES I

    Rduire les carts entre les comptences et diplmes, et les besoins

    du march du travail europen : comment satisfaire les besoins des

    employeurs et des futurs employs afin d'amliorer les perspectives des

    jeunes gnrations ?

    Propose par : Kateryna Bukhavenych (UA), Yves Chatenet (FR), Sofia Kuftarakova

    (UA), Tetiana Kvasha (UA), Anastasiia Naumec (UA), Yulia Paliy (UA),

    Olena Pidlisniuk (UA), Anastasiia Plahotniuk (UA), Anzhela Spasenko

    (UA), Roman Zahorski (UA), Gouraud Brengre (Prsidente de

    commission, FR)

    Le Parlement Europen des Jeunes,

    A. Observant que le manque dinformation relatif aux besoins du march et aux

    dbouchs des formations, le jeune ge lors de la dcision des tudes, le cot de

    certaines formations, ainsi que linfluence de la mode et des parents ne permettent pas

    de bien choisir son orientation,

    B. Ralisant que les formations ne sont pas adaptes aux changements des besoins du

    march du travail en Europe, notamment en noffrant pas suffisamment de possibilits

    de se spcialiser ni de se professionnaliser,

    C. Remarquant avec regret que les diplmes et les comptences ne sont pas reconnus

    uniformment travers lEurope,

    D. Prenant en considration le potentiel que reprsente Internet pour offrir un accs

    distance des formations spcialises et ainsi combler les besoins spcifiques du

    march,

    E. Tenant compte de la fuite des cerveaux, due la fois au manque daccompagnement

    de la part des Etats notamment dans le domaine des sciences et au manque de brevets,

    entrainant une carence en employs qualifis sur le march du travail europen,

    F. Reconnaissant que le march du travail europen manque demploys dans les

    domaines de la mdecine, de lnergie, des nouvelles technologies et de la formation

    des cadres suprieurs,

  • 2me Week-end francophone du PEJ-Ukraine

    7-8 dcembre 2013 Kyiv

    G. Conscient que certains domaines offrent plus de diplmes quil ny a de dbouchs,

    par exemple dans le journalisme et les mtiers artistiques, accentuant le chmage des

    jeunes en Europe ;

    1. Demande, au niveau des lyces :

    a) lorganisation de rencontres entre professionnels et lycens,

    b) le dveloppement de forums des mtiers,

    c) linstauration de mini-stages obligatoires ;

    2. Insiste conserver les troncs communs obligatoires au sein dun mme domaine tout

    en dveloppant des cours option qui permettent de se spcialiser et se

    professionnaliser ;

    3. Insiste sur le contrle des comptences des professeurs et laugmentation de leur

    niveau de qualification laide de cours cibls pour sadapter aux nouveauts du

    march, comme les nouvelles technologies ;

    4. Soutient linitiative de crer une universit europenne prsente dans plusieurs villes

    dEurope o les citoyens pourraient postuler en vue dune unification de leurs

    diplmes et comptences ;

    5. Appelle au dveloppement de la coopration entre les universits et les entreprises et

    la cration dun contrat jeune qui permette aux entreprises dembaucher des

    jeunes diplms en recevant une aide financire tatique ;

    6. Recommande, pour limiter la fuite des cerveaux, la restructuration de lconomie au

    sein de chaque Etat pour transfrer une partie des salaires des politiques et du budget

    militaire vers les sciences, les secteurs de lnergie, de la mdecine, des nouvelles

    technologies et la cration dentreprises innovantes ;

    7. Encourage la cration dune plateforme de communication internet entre les besoins

    des employeurs et les comptences disponibles des employs europens, incluant une

    carte gographique interactive.

  • 2me Week-end francophone du PEJ-Ukraine

    7-8 dcembre 2013 Kyiv

    MOTION DE RESOLUTION PAR

    LA COMMISSION DE LENVIRONNEMENT , DE LA SANTE

    PUBLIQUE ET DE LA SECURITE ALIMENTAIRE

    60% des jeunes europens entre 12 et 16 ans dclarent avoir dj

    consomm de la bire ou du vin, 34% des spiritueux, et 10% du cannabis.

    En Ukraine, 91% des jeunes de 15-16 ans consomment de lalcool et 14% ont

    dj consomm du cannabis ou du hashish. Comment les pays europens

    peuvent-ils combattre la diffusion chez les jeunes de substances addictives

    ?

    Propose par : Yelizaveta Artamonova (UA), Dmytro Boyko (UA), Maksym Iavorenko

    (UA), Shelley Kent (FR), Iryna Kokhanets (UA), Tetiana Lavrichenko

    (UA), Anastasiia Oriekhova (UA), Sviatoslav Kalantieiev (Prsident de

    commission, UA)

    Le Parlement Europen des Jeunes,

    A. Remarquant avec regret que les jeunes consomment de l'alcool et du cannabis pour

    tre accepts par leurs pairs,

    B. Profondment troubl par la consommation d'alcool des jeunes pour surmonter leurs

    moments difficiles,

    C. Alarm du nombre denfants ns handicaps d la consommation de substances

    addictives des mres pendant la grossesse,

    D. Ralisant que l'alcool et le tabac sont devenus partie intgrante de la culture

    europenne,

    E. Sachant qu'il est interdit de fumer dans certains endroits publics,

    F. Constatant cependant que cette interdiction nest pas toujours respecte et que des

    publicits en faveur du tabac et de l'alcool sont encore diffuses,

    G. Prenant en considration que les Pays-Bas, o une loi a lgalis l'utilisation de drogues

    douces, est le pays ayant le taux de consommation des ces substances le plus faible

    compar aux autres pays dEurope,

  • 2me Week-end francophone du PEJ-Ukraine

    7-8 dcembre 2013 Kyiv

    H. Ayant examin la diffrence considrable des prix des substances addictives entre la

    France et l'Ukraine,

    I. Constatant que cela n'entrane pas la consommation de ces derniers chez les Franais,

    J. Remarquant avec regret que certains parents sont surchargs par leur travail,

    expliquant qu'ils n'aient pas le temps de porter assez dattention leurs enfants,

    K. Convaincu que certains jeunes d'aujourd'hui sont fragiles et ainsi facilement influenables pour consommer de la drogue, de l'alcool ou du tabac ;

    1. Encourage la mise en place de publicits informatives sur les dangers des substances

    addictives afin dattirer lattention du public sur ceux-ci ;

    2. Invite mettre en place davantage de journes dinformation sur la sant des jeunes ;

    3. Soutient la diffusion de plus de publicits ngatives venant de l'EMCDDA1 montrant

    les consquences des drogues ;

    4. Recommande de faciliter laccs aux salles de sport pour les jeunes tudiants et den

    faire un loisir alternatif la consommation de substances addictives ;

    5. Appelle continuer l'augmentation des prix du tabac et de l'alcool ;

    6. Soutient au niveau conomique, politique et social des organisations comme

    lObservatoire europen des drogues et des toxicomanies (EMCDDA), le Groupe

    Pompidou2 ou la Mission interministrielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie (MILDT)3, ainsi que leurs membres ;

    7. Fait confiance aux organisations ci-dessus afin de rsoudre nos problmes ;

    1 LObservatoire europen des drogues et des toxicomanies (EMCDDA) est une agence dont le rle est de rassembler, analyser et diffuser des informations factuelles, objectives, fiables et comparables sur les drogues et la toxicomanie. LObservatoire veut ainsi offrir son public une image fonde sur des preuves du phnomne de la drogue au niveau europen.

    2 Le Groupe Pompidou, un groupe de coopration pour lutter contre l'abus et le trafic illicite des drogues, est intgr au Conseil de l'Europe depuis 1980 en tant que section de la Direction des affaires conomiques et sociales. Grce ses caractristiques, il est la seule organisation de ce type en Europe qui traite de tous les domaines du contrle des drogues, y compris le travail des autorits policires et douanires, ainsi que le travail sur la prvention, le traitement, la rhabilitation, et la recherche. LUkraine participe la coopration technique.

    3 Fonde en 1982, la MILDT (Mission interministrielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie) a pour tche d'organiser et de coordonner les activits de l'tat franais concernant la lutte contre les drogues et la toxicomanie. Ses champs daction sont lobservation et la prvention de la toxicomanie ; l'accueil, les soins et la rinsertion des toxicomanes ; la formation des personnes intervenant dans la lutte contre la drogue et la toxicomanie ; la recherche ; l'information ; et la lutte contre le trafic.

  • 2me Week-end francophone du PEJ-Ukraine

    7-8 dcembre 2013 Kyiv

    8. Considre comme ncessaires des lois, mesures plus strictes et condamnations par les

    gouvernements nationaux afin de diminuer le taux de consommation d'alcool et de

    tabac chez les jeunes.

  • 2me Week-end francophone du PEJ-Ukraine

    7-8 dcembre 2013 Kyiv

    MOTION DE RESOLUTION PAR

    LA COMMISSION DES DROITS DE LA FEMME

    ET DE LEGALITE DES GENRES

    La lgislation sur la prostitution varie grandement dun pays lautre

    en Europe. Alors que certains pays lont lgalise et rglemente, elle est

    toujours illgale dans la plupart des pays dEurope de lEst ; de mme en

    Norvge et en Sude, o les poursuites judiciaires ne concernent toutefois

    que les clients. En Ukraine, on estime que 50 000 femmes se prostituent,

    dont 1/6me sont mineures. Comment les gouvernements europens

    peuvent-ils au mieux adapter leurs lgislations sur la prostitution pour en

    minimiser les consquences ngatives sur la socit ?

    Propose par : Yana Berezovska (UA), Katherine Burka (UA), Tetiana Furmanchuk

    (UA), Anastasia Goncharova (UA), Julie Korbut (UA), David Martos

    (FR), Oleksandra Polishchuk (UA), Polina Polyakova (UA), Lili

    Sadlivska (UA), Kateryna Shikalo (UA), Iryna Tomenko (Prsidente

    de commission, UA)

    Le Parlement Europen des Jeunes,

    A. Conscient de ltat dplorable de la protection des femmes se prostituant,

    B. Remarquant avec regret que la criminalit organise est au cur du trafic des femmes,

    C. Sachant que la traite des tres humains en vue de la prostitution est le fait de

    proxntes4\ ,

    D. Ralisant que les causes conomiques telles que la pauvret, le chmage et linstabilit

    conomique en dcoulant sont lorigine de la prostitution,

    E. Alarm par le manque de disciplines thiques dans les cursus scolaires et

    universitaires,

    F. Profondment troubl par le fait que laccs une assistance mdicale approprie pour

    les travailleuses du sexe est restreint ;

    4 Proxntisme : Dlit consistant tirer des profits de la prostitution d'une personne.

  • 2me Week-end francophone du PEJ-Ukraine

    7-8 dcembre 2013 Kyiv

    1. Insiste sur la cration de dpartements de police au niveau international spcialiss

    dans les affaires lies la prostitution et la traite des tres humains ;

    2. Propose la cration dorganisations non-gouvernementales internationales

    spcialises dans lanti-prostitution laide des mdias de masse et en coopration

    avec les institutions scolaires, pour les lves et tudiants partir de la majorit

    sexuelle ;

    3. Fait appel la coopration des gouvernements europens afin dorganiser des

    confrences internationales ayant pour but la discussion de problmes actuels en

    prsentant des rapports de chaque pays ;

    4. Incite interdire la prostitution dans la rue ;

    5. Encourage lautorisation de la prostitution dans les maisons closes, en contrlant :

    a. la prostitution volontaire5 des femmes,

    b. lge lgal minimum pour pratiquer la prostitution,

    c. la mise disposition dune aide mdicale pour prserver la sant des prostitues.

    5 Par opposition la prostitution force.

  • 2me Week-end francophone du PEJ-Ukraine

    7-8 dcembre 2013 Kyiv

    MOTION DE RESOLUTION PAR

    LA COMMISSION DE LA CULTURE ET DE LEDUCATION

    Aprs le refus du gouvernement ukrainien de signer laccord

    dassociation avec lUnion europenne, les Ukrainiens, et en particulier les

    jeunes, dont plus de la moiti sont en faveur de lentre de leur pays dans

    lUE, se sont rassembls en masse pour manifester contre cette dcision.

    Au-del dune mobilisation ponctuelle lie lactualit, comment assurer

    lengagement des jeunes dans la socit civile sur le long terme ?

    Propose par : Yana Bazhan (UA), Sofian Benouhab (FR), Mariya Borysova (UA),

    Dmitrii Doroshenko (UA), Daria Kolesnikova (UA), Maria Maleta

    (UA), Olga Olkhovska (UA), Mary Rodyteleva (UA), Liudmila

    Tarasiuk (UA), Anastasiia Ianovytska (Vice-Prsidente de la session,

    UA)

    Le Parlement Europen des Jeunes,

    A. Profondment troubl par le manque de motivation chez les jeunes pour sengager

    dans des mouvements civiques, du fait de labsence de confiance dans le fait que leurs

    actions peuvent apporter des changements majeurs,

    B. Estime quil nest pas souhaitable de se concentrer uniquement sur les manifestations

    comme seul moyen de rsoudre les problmes de la socit,

    C. Tout fait convaincu par le droit des jeunes de sexprimer librement et dtre entendus

    par le gouvernement,

    D. Reconnaissant linsuffisance de linformation concernant les moyens pour les jeunes de

    sengager dans la vie de la socit civile,

    E. Observant avec satisfaction le travail des organisations et les programmes dchanges

    pour les jeunes europens, comme le Parlement Europen des Jeunes (PEJ),

    lAssociation internationale des tudiants en sciences conomiques et commerciales

    (AIESEC) et Erasmus Mundus ;

    1. Appelle les organisations non-gouvernementales attirer lattention du public et

    montrer les avantages de participer des projets diffrentes chelles et mettre en

    vidence leur impact en utilisant les rseaux sociaux et les mdias ;

  • 2me Week-end francophone du PEJ-Ukraine

    7-8 dcembre 2013 Kyiv

    2. Invite les clbrits soutenant les citoyens actifs :

    a. donner le droit dutiliser leur image pendant les campagnes sociales,

    b. servant dexemple en matire de participation et dengagement dans la vie de la

    socit civile,

    c. organiser des concerts de charit pour attirer lattention sur les affaires actuelles ;

    3. Soutient lintroduction dans les tablissements scolaires de disciplines sur la

    citoyennet active en organisant des dbats socitaux ;

    4. Demande aux professeurs et psychologues dtablissements ducatifs dorganiser des

    formations pour dvelopper et amliorer lesprit dquipe et permettre de prendre

    confiance en soi ;

    5. Fait appel aux gouvernements dinformer les diffrents Conseils de Jeunesse en leur

    annonant en avance la date et lagenda des runions pour assurer la transparence et

    lefficacit de ces conseils ;

    6. Attire lattention des citoyens sur les autres moyens dexprimer ses avis sur les

    dcisions politiques, comme :

    a. les lettres officielles ouvertes,

    b. les ptitions,

    c. les confrences,

    d. les sondages,

    e. les referenda,

    f. lart etc.

  • 2me Week-end francophone du PEJ-Ukraine

    7-8 dcembre 2013 Kyiv

    MOTION DE RESOLUTION PAR

    LA COMMISSION DE LEMPLOI ET DES AFFAIRES SOCIALES II

    Selon lOCDE, les jeunes vivent une priode de prcarit de presque

    10 ans entre le moment de leur entre dans la vie active et leur premier

    emploi stable. Malgr de plus grandes opportunits dtudes ou de

    mobilit, la jeunesse europenne actuelle est aussi particulirement

    prcaire et pessimiste. Education, emploi, sant, culture: quelles

    politiques peuvent-tre mises en place pour que les jeunes retrouvent leur

    place dans la socit ?

    Propose par : Victoria Vorobiova (UA), Alina Zaharchenko (UA), Yulia Leontieva

    (UA), Nadiya Lupiy (UA), Bonnie Millat (FR), Vitalii Mykolaienko

    (UA),Kateryna Sorochynska (UA), Anastasiya Teslenko (UA),

    Oleksandr Ustymenko (UA), Anastasiya Fesenko (UA), Iryna

    Lukianenko (Prsidente de commission, UA)

    Le Parlement Europen des Jeunes,

    A. Ayant observ que les taux de chmage dans les 34 pays membres de lOCDE ne

    reculent que lgrement, passant de 8% en mai 2013 7,8 % la fin 2013, ce qui

    reprsente environ 48 millions de chmeurs,

    B. Tenant compte du manque de connaissances relatives aux programmes dchanges

    culturels et ducatifs, ainsi que de leur diversit et de leurs conditions dadmission

    strictes,

    C. Profondment alarm de la mconnaissance de lactualit politique des pays

    europens due des effets de mode,

    D. Remarquant avec regret linflation conomique dans les pays de lUnion europenne

    (UE) qui fait que lcart entre les salaires et les prix, impts et taxes devient de plus en

    plus disproportionn,

    E. Prenant en considration le manque dencouragement, dinformation et de formation

    chez les jeunes pour les mtiers mconnus, voire dnigrs par la jeunesse, mais vitaux

    pour lconomie europenne,

  • 2me Week-end francophone du PEJ-Ukraine

    7-8 dcembre 2013 Kyiv

    F. Proccup par la ncessit de diversifier les offres demploi en vue de rduire le

    chmage de la population jeune active, qui touche 3,62 millions de personnes dans

    lUE ;

    1. Recommande fortement la mdiatisation intense des diffrents programmes

    dchanges existants par spots publicitaires, mailings et rseaux sociaux ;

    2. Encourage le dveloppement du processus de Bologne dans le but dharmoniser les

    diplmes ;

    3. Fait appel aux pouvoirs publics, aux organismes de formation et aux entreprises afin

    de promouvoir leur politique de mobilit efficace chez les jeunes ;

    4. Incite sinspirer de la politique et de lconomie allemandes en ce qui concerne les

    emplois dits Kurzarbeit 6 en vue de faciliter linsertion des jeunes sur le march du

    travail ;

    5. Encourage les jeunes hors du cursus scolaire ou sans emploi participer des

    formations afin doccuper les deux millions de places vacantes au sein de lEurope, en

    particulier dans lartisanat ;

    6. Attire lattention sur la cration dinstitutions qui permettraient de crer de nouvelles

    offres demploi.

    6 Kurzarbeit - travail temps partiel

  • 2me Week-end francophone du PEJ-Ukraine

    7-8 dcembre 2013 Kyiv

    Intro_BeginOper_EndIntro_End