L’industrie pour une transformation réussie - cifq. documents... · de la chaîne de valeur, de

  • View
    212

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of L’industrie pour une transformation réussie - cifq. documents... · de la chaîne de valeur, de

  • Document issu Des sances De travail Du comit sur la revalorisation De linDustrie forestire

    Lindustrie forestire

    qubcoise : Les conditions

    pour une transformation

    russie

    octobre 2010

  • imprim sur du rolland enviro100, un papier 100 % postconsommation, certifi cologo, procd sans chlore et fabriqu au Qubec partir dnergie biogaz.

  • 1

    Comit sur la revalorisation de lindustrie forestire

    Les membres du comit ont gracieusement offert leur temps et leurs connaissances afin de raliser le prsent rapport.

    Prsident du Comit :

    Jean roy, vice-prsident, Industries Norbord

    membres :

    Charles boutin, directeur, Socit gnrale de financement du Qubec (SGF)

    tom brown, directeur, FPInnovations Ptes et Papiers

    virginie Chambost, coordonnatrice du Projet PIBA de la Chaire CRSNG en gnie de conception environnementale, cole Polytechnique

    sophie damours, directrice gnrale, FORAC

    Yves dessureault, directeur, Centre de recherche industrielle du Qubec (CRIQ)

    michel filion, vice-prsident, Chantiers Chibougamau

    francis fournier, directeur, FPInnovations Produits du bois

    marc Gilbert, prsident sortant, Boisaco

    Jean-franois Gingras, directeur, FPInnovations Oprations forestires

    michel Huard, prsident, Flix Huard inc.

    Patrice mangin, directeur gnral, Centre intgr en ptes et papiers (CIPP)

    martin P. Pelletier, conseiller spcial, Cascades inc.

    stphane rousseau, vice-prsident, Kruger

    Paul stuart, professeur titulaire au dpartement de gnie chimique et titulaire de la Chaire CRSNG en gnie de conception environnementale, cole Polytechnique

    Charles tardif, vice-prsident, Maibec inc.

    Pierre vzina, directeur, nergie, environnement et services, et coordonnateur du comit, CIFQ

    Trois autres intervenants ont galement t invits prsenter des analyses pertinentes lors des dlibrations du comit :

    annie beaupr, directrice gnrale, Comit sectoriel de la main-duvre en amnagement forestier

    Yves lachapelle, directeur, Foresterie approvisionnement et marchs, CIFQ

    rjean st-arnault, directeur gnral, Comit sectoriel de la main-duvre des industries de la transformation du bois

  • 3

    introduction 5

    1. Constats et prmices 7 1.1. tat de situation de lindustrie forestire qubcoise au plan de la comptitivit 7 1.2. Les approvisionnements : un des enjeux de premier plan 7

    2. marchs des produits forestiers 10 2.1. Produits du bois 10 2.2. Ptes et papiers 10 2.3. Bionergie et bioproduits : un avenir prometteur 12

    3. amlioration de la productivit et de la chane de valeur 14 3.1. Lentente de la Cte-Nord : un modle inspirant 14 3.2. Des changements profonds simposent 14

    4. recherche, dveloppement et dmonstration 15

    5. difficults daccs aux capitaux et incertitudes rglementaires : deux freins majeurs la transformation 16

    6. main-duvre et formation 17

    7. limage de lindustrie et de ses produits : des efforts consentir 17

    Conclusion 18

    table des matires

  • 5

    Mise en contexte

    En dcembre dernier, le CIFQ transmettait la ministre des Ressources naturelles et de la Faune, madame Nathalie Normandeau, et au ministre du Dveloppement cono-mique, de lInnovation et de lExportation, monsieur Clment Gignac, un texte entrin par son conseil dadministration sur la revalorisation de lindustrie forestire. Le gouvernement tait notamment invit travailler avec lindustrie et possiblement avec dautres partenaires, pour se donner une vision commune quant lavenir de ce secteur et tablir les grandes orientations et les moyens mettre en uvre afin de supporter lindustrie dans sa transformation.

    Quelques mois plus tard, les reprsentants de lindustrie apprenaient que le MRNF avait entrepris une rflexion, en vase clos, sur cette question et se prparait rdiger les orientations dune stratgie gouvernementale. Les reprsentants du ministre se disaient toutefois ouverts changer sur les enjeux lis lavenir de lindustrie. Cest donc dans ce contexte que le CIFQ a sollicit ses partenaires et quelques-uns de ses membres dans le but de constituer un groupe de travail qui sest rapidement mis la tche afin de se donner une vision davenir et tablir les tapes pour atteindre une transformation russie.

    Mandat et constitution du coMit

    La trs grande majorit des enjeux en lien avec la fort et avec le mode de tenure ont dj t abondamment discuts et continueront certainement de ltre tout le moins jusqu la mise en uvre complte de la Loi 57 et de la rglementation qui en dcoulera. Les membres du comit ont convenu de ne pas aborder ces enjeux malgr quils aient des impacts importants sur lavenir de lindustrie. Ils ont plutt choisi, partir de certaines prmices relatives aux besoins de lindustrie quant la disponibilit et aux cots de ses approvisionnements, de se pencher sur lvolution des marchs et des produits ainsi que sur les moyens qui doivent tre mis en place pour rpondre aux profonds changements qui soprent. Les enjeux de la main-duvre, de la productivit, de la recherche et du dvelop pement, voire mme de limage de lindustrie forestire, sont au cur de cette transformation.

    Le comit a t constitu de reprsentants de lindustrie reconnus pour leur dynamisme, leurs ralisations carac-tre novateur et la vision quils ont su transmettre leur organisation. Ils ont t accompagns par des spcialistes incontour nables dans leur champ dexpertise respectif provenant de diffrents horizons : universits, centres de recherche et du domaine de la finance. La prsidence du comit a t habilement assure par M. Jean Roy, vice- prsident, Industries Norbord et membre du comit excutif ainsi que du conseil dadministration du CIFQ.

    introduCtion

  • 6

    1 cologisation : Fait de rendre conforme aux principes cologiques.

    nonc dune vision lhorizon 2020

    Au cours de leurs travaux, les membres du comit ont convenu quils devaient se donner et partager un nonc de vision de lindustrie forestire lhorizon 2020. Un nonc qui dfinirait un objectif commun aux industriels, gouverne-ments et partenaires du secteur, et que nous devrions raliser. Bien quambitieux, cet nonc illustre clairement lindustrie de demain et laisse entrevoir le cheminement quil faudra parcourir.

    en 2020, lindustrie forestire qubcoise se distingue sur la scne internationale grce son dynamisme, ses innovations et ses bonnes performances financires. elle est approvisionne en majeure partie de forts certifies et de fibres recycles, do est tire une matire premire de qualit rpondant aux besoins spcifiques des entreprises qui la composent. ces dernires, rsolument tournes vers les marchs, sont toujours la recherche dopportunits qui permettront de maximiser et dtendre leur chane de valeur tout en assurant leur diversification. Performante dans ses crneaux traditionnels et pleinement engage dans les filires des bioproduits et de la bionergie, lindustrie forestire est un modle tant par ses pratiques en matire de dveloppement durable que par ses produits, solutions de premier plan aux changements climatiques et lcologisation1 de lconomie.

    lindustrie forestire qubcoise, pilier de lconomie des rgions, peut compter sur une main-duvre bien forme, des emplois stimulants et bien rmunrs. elle est aussi solidement appuye par un rseau de chercheurs dont le travail est reconnu et valoris qui sinscrit au cur de son innovation sur tous les lments de la chane de valeur, de la fort aux clients.

    lindustrie forestire qubcoise : une industrie comp-titive et responsable, source de fiert et de prosprit collective.

  • 7

    1.1. tat de situation de lindustrie forestire qubcoise au Plan de la coMPtitivit

    Dentre de jeu, les participants conviennent unanimement que lindustrie forestire qubcoise nest pas comptitive, notamment en raison de la structure de ses cots de production et de la valeur de son panier de produits. Des constats invitables doivent tre faits : la situation de lindustrie continue de se dgrader dans plusieurs marchs. Les entreprises font face un endettement lev alors que les taux de rendement sur le capital des dix dernires annes ont t faibles lorsquils ne furent pas ngatifs. De manire gnrale, le modle daffaires, issu des contrats dappro visionnement et damnagement forestier (CAAF) et des rglements rgissant le march et lutilisation des bois provenant des terres publiques et prives, a entran des hausses de cots et de linefficacit sur toute la chane de production. Il faut dsormais revoir ce modle autant pour le secteur des produits du bois que pour ceux du papier et des bioproduits.

    Lindustrie est maintenant la croise des chemins mais, de tous les cts, les incertitudes sont grandes. Les change-ments lgislatifs et rglementaires ajouts la transforma-tion des marchs, plus particulirement celui du papier journal, modifieront profondment la structure des cots mais galement celle des revenus. Considrant que la valeur des sous-produits de lindustrie du sciage est la baisse, il faut que celle de leur panier de produits saccroisse pour maintenir la viabilit conomique des entreprises.

    Actuellement, il est difficile pour lindustrie dattirer des capitaux. En effet, lhistorique du faible taux de rendement des dernires annes ne suscite gure lintrt des prteurs et des institutions financires, plus hsitants en raison de la crise conomique et des incertitudes qui planent sur lavenir de lindustrie forestire. Plusieurs types de projets, notam-ment dans le secteur papetier, noffrent carrment pas des rendements suffisants pour attirer du capital, ressource pour laquelle lindustrie est en comptition face aux autres secteurs de lconomie. Pendant ce temps, les cots de transformation dans les autres marchs mondiaux connais-sent une tendance la baisse l