L’Hygiène ...une histoire d’hier à aujourd’hui

  • Published on
    27-Jan-2016

  • View
    79

  • Download
    2

DESCRIPTION

LHygine ...une histoire dhier aujourdhui. Promotion Septembre 2012-2015 L.Livet. IFSI de lEure. Objectifs pdagogiques. Faire prendre conscience des progrs considrables en matire dhygine, Prsenter les principales dcouvertes et leurs auteurs, - PowerPoint PPT Presentation

Transcript

LHygine ...une histoiredhier aujourdhui IFSI de lEure.Promotion Septembre 2012-2015L.Livet*Objectifs pdagogiquesFaire prendre conscience des progrs considrables en matire dhygine,Prsenter les principales dcouvertes et leurs auteurs,Identifier les risques lis vos pratiques professionnelles.*INTRODUCTIONNotion capitale lhpital, domicileVient du grec Hugieinon : se bien porterLhygine doit sintgrer lducation, soccuper de son environnement, de son bien tre matriel et spirituel*DEFINITIONS Partie de la mdecine qui traite des milieux o lhomme est appel vivre et la manire de les modifier dans le sens le plus favorable son dveloppement.Dictionnaire LarousseEnsemble des pratiques individuelles et collectives permettant de se maintenir en bonne sant, dassurer la propret, la salubrit et de prvenir ainsi des maladies,en vue dun dveloppement physique et psychique optimalDictionnaire mdical lusage des IDECes rgles sont volutives et codifies dans lhygine publiqueHISTORIQUEMythologie grco-latineASCLEPIOS ou ESCULAPE, dieu de la mdecine, avait deux filles : HYGIE : desse de la sant Mot retrouv dans la langue franaise au XVIme sicle avec hygine.PANACEE : desse des soins Au Moyen-Age, nom commun qui signifie remde tous les maux.ASCLEPIOSASCLEPIOS ET HYGIEHYGIE*L'hygine du milieuHIPPOCRATE (460-377 av. J.C.),mdecin grec,Pre de la mdecine avait dj dfini sur des bases dobservation lhygine individuelle, publique et des populations. Il comprend le rle de latmosphre et de lenvironnement sur les maladies infectieuses.HIPPOCRATE*Dans lAntiquit, la propret apparat comme un moyen de lutte contre les maladies.Les Romains auraient implant lhygine du milieu avec la construction daqueducs pour lalimentation en eau potable, les systmes dgouts, les thermesPont du Gard Le pont du Gard, le plus haut des ponts aqueducs romains, difi au Ier sicle av. J.C. Baignoire du frigidariumTermes gallo- romainsde Cluny, Paris, IIme au IIIme sicle(salle chaude : caldarium, salleTide : tpidarium, salle froide :Frigidarium.*La disparition de l'Empire romainEntrane leffondrement du systme et de lhygine publiqueAvnement du christianisme Il faudra attendre mille ans pour voir renatre en Europe un embryon d'hygine, limit une srie de recettes populaires.La civilisation islamiqueApporte l'hygine d'importantes contributions.AL-RAZI (865-932), mdecin arabe Insiste sur le rle de l'hygine alimentaireSouponne sans les connatre les microbes responsables de certaines intoxications. Identifie la variole en 910, la rougeole, et suggre que le sang peut causer des maladies infectieuses.*AVICENNE/ Ibn Sin(980-1037), mdecin philosophe arabedite une encyclopdie : Canon de la mdecine, compilation de toutes les connaissances mdicales de l'Antiquit. Traite de la mdecine prventivecures d'eau et de soleil, rgimes alimentaires. *Au Moyen-Age, en Europe, le mot dordre est : propre sur soi et tout la rueMode du bain, bains publicsEn parallle, excrments et eaux uses nagent dans les rigoles au centre des ruesLa renaissance : le corps est protg sous la crassePerception diffrente du corpsLeau transmet la maladieLe rveil de lhygine et de la mdecine ne se fait qu la fin de la Renaissance.*FRACASTOR Girolamo/Jrme mdecin italien.1546,Trait contagion et maladies contagieuses :Parle d'un contagum vivum lment causal de la maladie infectieuse ; Pense que la maladie est transmise l'aide de seminaria (que nous connaissons sous le nom de microbes)Parle des porteurs de la maladie*XVII Sicle1674,VAN LEEUWENHOEK Anton, opticien hollandais, conoit le microscope optique, dcouvre et dcrit les bactries.Au XVIII sicle, re des grandes dcouvertesLAVOISIER Laurent,(1743-1794),chimiste franais1713, RAMAZZINI Bernardino, mdecin italien, fonde la Mdecine du Travail.*Antisepsie 1750, PRINGLE John, chirurgien militaire cossais, dcrit et classe des substances antiseptiquesDcouvertes en chimie :1774, le chlore, SCHEELE WilhelmLes hypochlorites, BERTHOLLET Claude Louis1811, liode, COURTOIS Bernard*LE XIXme sicle : la misre socialelexode ruralL'tat des logements ne favorise pas l'hygine. La tuberculose svit ainsi que bon nombre de maladies de carence, sans parler des grandes pidmies de typhode, cholra, fivre jaune.En 1802 : 1er conseil dhygine Paris,En 1851 : la demande de la France se runit la 1re confrence Sanitaire Internationale pour codifier les mesures de lutte contre les pidmies.* XIXe sicle Ignaz Philipp SEMMELWEIS, (1818-1865), obsttricien hongrois1846 :identifie la transmission de la fivre puerprale aux mres et son caractre contagieux,met en vidence la transmission manuporte ; introduisant la notion de prophylaxie en mdecine, exige que les membres du personnel de son service se lavent les mains avant d'examiner une femme ou de lui faire des soins. *XIXe sicle1848,pidmie de cholra sur Londres Cration en Angleterre du 1er ministre de la sant publique qui dote la ville de rseaux d'eau potable, du tout l'goutsuivis par New York, Paris, Berlin1883, BISMARCK, ministre de Prusse,Loi sur les Assurances et protection de lhabitat.*PASTEUR Louis (1822-1895), biologiste franais Met en vidence le rle des germes dans la propagation des maladies infectieuses, invente la pasteurisation, et met au point la vaccination. 1865 - dbut de la microbiologie1877, recherches de Lister et Pasteur mettent en vidence leur rle pathogne*1868 - Bases de l'antisepsie pour les interventions chirurgicales introduit lemploi des antiseptiques pour dsinfecter les plaies cutanes. LISTER Joseph, (1827-1912), chirurgien anglais* Roux mile (1853-1933), bactriologiste franais 1889, fait installer l'hpital Bichat le premier autoclave chirurgicalutilisation dinstruments non souills, dpourvus de tout germe et ayant subi une strilisation pralable : L'asepsie est nedouard QUENU, chirurgien, prconise le port des gants de caoutchouc striliss pour oprer. *XXe sicle1903, CALMETTE Albertvaccin antituberculeux 1928 FLEMING Alexandre la pnicillineLes antibiotiques sauvent et les efforts faits en matire d'hygine, pour viter la prolifration des germes, se relchent L'infection hospitalire va ressurgir * cration de lO.M.S.1950-60 : Grandes pidmies dinfections hospitalires rsistance des germes aux antibiotiques,manque d'application des rgles de base en hygine. 1966 : Paris - Premier colloque europen traitant de l'hospitalisme infectieux.*Les principes de surveillance1972 : Le conseil de lEurope adopte une Rsolution invitant les gouvernements des tats membres prendre en compte dans leur rglementation nationale un certain nombre de principes concernant la surveillance des infections et la transmission des micro-organismes.1973 - circulaire fixe le cadre et les lignes de cette lutte contre l'infection. cration des CLI = Comit de lutte contre les infections. *1975 : CLI CLIN = Comit de lutte contre les infections nosocomiales.1985 : cration des CHSCT = comit dhygine, de scurit et des conditions de travail1988 : CLIN = obligation dans les hpitaux doivent tablir chaque anne un rapport d'activit auprs des autorits de tutelle. Cration de postes d'infirmiers(re) hyginistes dans les tablissements publics. 1993 : C CLIN = coordination des CLIN. Par rgion = 5 : Est, Ouest, Paris Nord, Sud Est, Sud OuestMise en place de recommandations des bonnes pratiques en matire dhygine.*Lutte contre les infections nosocomialesPremier plan national de lutte IN 1994Programme national de lutte contre les infections nosocomiales 2005-2008 avec lapparition des indicateurs de qualit ICALIN, ICATB, SURVISO, ICSHA, SARMObjectifs : matrise de linformation, comparaison entre ES et transparence pour les usagers.2007 : cration de la dfinition des IAS*Programme national 2009-2013Cration du score agrg en mlangeant les indicateurs = 1 seul chiffre pour les Usagers La Socit Franaise dHygine Hospitalire (SFHH)= 118 nouvelles recommandations nationales sept 2010Participe aux instances des CCLINScurit, vigilance, promotion de la qualit des soins, actions de formation, congrs.Le PN de prvention des infections nosocomiales (IN) 2009-2013Objectifs : - priorit sur les pratiques risque infectieux et sur les BMR- amlioration du dispositif de prvention des INA ce jour ..Lutte contre tous les germes rsistants (BMR = bacille multi rsistant)Surveillance de lERV (entrocoque rsistant la Vancomycine) dans tous les tablissements de sant,SARM (staphylocoque aurus rsistant la mticilline),..**A ce jourAxe de lhygine : radication des infections, de leurs causes ou vecteurs (population dun hpital = personnes fragilises)Chaque professionnel de la sant doit tre acteur dans cette lutte.Ne pas oublier la protection des ces acteurs.Lhygine nest pas une science contemplative mais une science daction.Malgr les progrs relativement rcents et fulgurants de cette science, lhygine reste essentiellement et doit tre un rflexe quotidien.****Lhygine publique est une branche du ministre de la sant qui lgifre sur les moyens de mettre en valeur et dviter les pollutions des sols, air, de leau, sur le systme mdical et prventif et curatif, mais galement dans lagro-alimentaire.****Hippocrate comprend :- la ralit pidmique des maladies infectieuses mais il lui manque l'lment essentiel: l'agent infectieux.- le rle de l'environnement et l'influence de l'atmosphre sur les maladies infectieuses. - Apporte les premires bases scientifiques l'hygine. ******Razi, persan, se consacre l'tude de l'hygine et de l'pidmiologie:insiste sur le rle de l'hygine alimentaire, souponne sans les connatre les microbes responsables de certaines intoxications. *********Lister est un chirurgien anglais.*Ralise lantisepsie de plaies avec une solution de phnol, et fait passer, en cinq ans, la mortalit conscutive aux amputations majeures de 45% 1%.*********

Recommended

View more >