LES THINK TANKS AUX ‰TATS-UNIS - Thomas Medvetz

  • View
    18

  • Download
    1

Embed Size (px)

Text of LES THINK TANKS AUX ‰TATS-UNIS - Thomas Medvetz

Cet article est disponible en ligne ladresse : http://www.cairn.info/article.php?ID_REVUE=ARSS&ID_NUMPUBLIE=ARSS_176&ID_ARTICLE=ARSS_176_0082

Les think tanks aux tats-Unis. Lmergence dun sous-espace de production des savoirs par Thomas MEDVETZ| Le Seuil | Actes de la recherche en sciences sociales 2009/1-2 - n 176-177ISSN 0335-5322 | ISBN 9782020987318 | pages 82 93

Pour citer cet article : Medvetz T., Les think tanks aux tats-Unis. Lmergence dun sous-espace de production des savoirs, Actes de la recherche en sciences sociales 2009/1-2, n 176-177, p. 82-93.

Distribution lectronique Cairn pour Le Seuil. Le Seuil. Tous droits rservs pour tous pays. La reproduction ou reprsentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorise que dans les limites des conditions gnrales d'utilisation du site ou, le cas chant, des conditions gnrales de la licence souscrite par votre tablissement. Toute autre reproduction ou reprsentation, en tout ou partie, sous quelque forme et de quelque manire que ce soit, est interdite sauf accord pralable et crit de l'diteur, en dehors des cas prvus par la lgislation en vigueur en France. Il est prcis que son stockage dans une base de donnes est galement interdit.

Document tlcharg depuis www.cairn.info - - - 197.0.89.28 - 21/04/2013 06h24. Le Seuil

Document tlcharg depuis www.cairn.info - - - 197.0.89.28 - 21/04/2013 06h24. Le Seuil

Le tHINK tANK de George Bush sur lIrak.

Thomas Medvetz

Document tlcharg depuis www.cairn.info - - - 197.0.89.28 - 21/04/2013 06h24. Le Seuil

82

Document tlcharg depuis www.cairn.info - - - 197.0.89.28 - 21/04/2013 06h24. Le Seuil

Thomas Medvetz

Les think tanks aux tats-UnisL mergence dun sous-espace de production des savoirs

1.Dossiers traitant des questions de politique gouvernementale (NdT). 2.Betrayed by his snore, NewYork Times, 18 dcembre 1898. 3.Le Center for Advanced Study in the Behavioral Sciences fut ouvert en 1954 avec le soutien de la Ford Foundation. Dans le NewYork Times, la premire rfrence un think tank pour dsigner une institution apparat dans un article de 1958 propos du Center for Advanced Study in the Behavioral Sciences (NewYork Times, 49 scholars hold man up to mirror, 21 septembre 1958, p.66).

ACTES DE LA RECHERCHE EN SCIENCES SOCIALES

numro 176-177 p. 82-93

83

Document tlcharg depuis www.cairn.info - - - 197.0.89.28 - 21/04/2013 06h24. Le Seuil

Depuis ces quarante dernires annes, la production intellectuelle dun nombre croissant dinstitutions, connues sous le nom de think tanks , est devenue incontournable dans le dbat public amricain. En passant dune petite douzaine en 1970 plus de 300 aujourdhui, les think tanks ont russi attirer lattention de la classe politique et des mdias grce de nombreux livres, journaux et policy briefs1. De plus en plus sollicits par le gouvernement amricain pour leur place prpondrante dans les mdias et leur avis de spcialistes, les think tanks ont, de faon significative, dtrn luniversit de sa position de premier fournisseur dexpertise. Cet article donne un bref aperu de lhistoire des think tanks aux tats-Unis et propose une rflexion sur leur rle politique. L argument principal est quon ne peut comprendre les think tanks en considrant seulement leurs rpercussions sur les dcisions politiques: il sagit plutt de considrer aussi leur effet sur la structure du dbat public en tant que tel. Cest surtout depuis une quarantaine dannes que les think tanks entretiennent de plus en plus des relations de coopration antagoniste et ils forment une niche institutionnelle avec une histoire et une structure propres. En retour, cette transformation a permis linstitutionnalisation dun rpertoire complet de production des savoirs un ensemble de pratiques, de terminologies, de critres de jugement au sein du dbat public. Diffrentes sources ont t utilises pour ce travail, parmi lesquelles des fonds darchives, des entretiens avec des experts associs des think

tanks, des observations directes de ces think tanks, ainsi quune base de donnes sur les trajectoires ducatives et professionnelles de 1011 experts.

Un objet opaqueUn bref rappel historique du terme think tank donne quelques premiers indices sur la nature de lobjet lui-mme. Apparu la fin du XIXe sicle, le mot ne renvoyait pas, lorigine, une institution. Il sagissait plutt dune expression comique et souvent lgrement condescendante dsignant la tte ou le cerveau de quelquun. On trouve le terme dans des romans, des annonces publicitaires et des articles de journaux ds les annes 1890 et jusquaux annes 1960. Dans le NewYork Times, par exemple, il fut utilis pour la premire fois dans un article de 1898 propos dun dlit commis par un vagabond manchot qui, interpell dans la proprit dun riche couple de Harlem, dclara au policier: Msieur lAgent... Ma bote ides [think tank] est dtraque2. Une institution spcifique se chargea de donner ce terme un tout autre sens, passant ainsi de celui de cerveau celui dun organisme de recherche: le Center for Advanced Study in the Behavioral Sciences bas lUniversit de Stanford, que lon surnomma, la fin des annes 1950, le Think Tank (gnralement avec des majuscules) en raison du trs grand nombre de thoriciens et de techniciens de haut niveau prsents en son sein3. Le terme fut trs vite

Document tlcharg depuis www.cairn.info - - - 197.0.89.28 - 21/04/2013 06h24. Le Seuil

Thomas Medvetz

4. Tirant son nom de lexpression research and development [recherche et dveloppement], la RAND Corporation tait lorigine, en 1945, un projet de la Douglas Aircraft Company et devint une institution indpendante en 1948. 5. Les progressistes proposaient une approche positive de la notion de gouvernement en tant que garant des droits sociaux. Dun point de vue thorique, ils se fixaient lobjectif ambitieux de convertir la politique en une srie de fonctions administratives qui limineraient toutes va-

leurs et lutte idologique en son sein. Parmi les principaux thoriciens de cette philosophie, on trouve Herbert Croly, un journaliste qui participa la fondation et la rdaction du journal The New Republic, lconomiste politique RichardT. Ely, Thorstein Veblen, et le sociologue Lester Ward. Les progressistes pensaient, par exemple, que des industries comme le chemin de fer, la banque, lassurance et les services mdicaux seraient dirigs de faon plus approprie par des commissions fdrales runissant des experts

apolitiques, plutt que par les instances lgislatives ou par la main invisible du march. 6.Dorothy Ross, The Origins of American Social Science, Cambridge, Cambridge University Press, 1991. Voir le chapitre 2 en particulier. Ross estime que les sciences sociales aux tats-Unis se sont dveloppes partir dune brusque crise de lexceptionnalisme provoque par une srie de trois bouleversements: la Guerre civile, lindustrialisation rampante et la lutte des classes la fin du sicle.

7.Les autres prdcesseurs du think tank moderne sont le Bureau of Economic Research (cr en 1899), la National Civic Federation (1900), lAmerican Bureau of Industrial Research (1904), lAmerican Association of Labor Legislation (1906) et lInstitute for Government Research (1916). 8.Le Budget and Accounting Act cra un secrtariat au Budget au sein du ministre des Finances. Ce secrtariat prit plus tard le nom dOffice of Management and Budget.

84

Document tlcharg depuis www.cairn.info - - - 197.0.89.28 - 21/04/2013 06h24. Le Seuil

appliqu toute une srie dorganismes de stratgie militaire apparus aprs la Seconde Guerre mondiale, dont la RAND Corporation tait le prototype4. Cette volution fut certainement facilite par le double sens du mot tank qui dsigne la fois un rservoir de savoirs, dides et de comptences techniques et un vhicule militaire. Certaines institutions qui, pendant plusieurs dcennies, au milieu du XXe sicle, ntaient pas dsignes par le terme de think tanks, sont aujourdhui cites comme des cas exemplaires, parmi elles la Brookings Institution, le Twentieth Century Fund et la Carnegie Endowment for International Peace. Ces institutions furent cres quelques dizaines dannes plus tt, pendant la priode connue sous le nom de Progressive Era, et participaient un mouvement de rformes contre la machine politique souvent corrompue du Gilded Age [lAge dor] (dont son institution-cl, le parti politique). Au centre de cette philosophie progressiste tait la foi dans la science sociale comme vhicule du progrs humain5. La production de savoirs technocratiques reposait tour tour sur des fondations philanthropiques cres peu de temps auparavant, telles que la Carnegie Foundation (1903), la Carnegie Corporation (1911) et la Rockefeller Foundation (1913). Tandis que la philanthropie dindustriels comme Andrew Carnegie, le clbre baron de lacier, et JohnD. Rockefeller, tait en majorit destine des institutions suprieures denseignement et de savoir, des bibliothques et des muses notamment, une partie de ces dons servait nanmoins soutenir la planification des politiques gouvernementales. Lmergence de la recherche sur les politiques gouvernementales fut donc intimement lie la naissance des sciences sociales aux tats-Unis. Les milieux daffaires progressistes sintressaient aux sciences sociales parce quils espraient que le savoir technocratique mettrait fin la contestation sociale qui avait accompagn la rvolution industrielle. Les sciences sociales amricaines tendaient reproduire lidologie nationale dans leurs valeurs librales, leur penchant pour la pratique, leur faible vision historique et leur confiance dans la technocratie6. Alors que la

science sociale europenne avait gard une proximit intellectuelle plus grande avec les sciences humaines, en particulier lhistoire, la science sociale amricaine tait plus souvent anime par la volont dchapper celle-ci en tr