LES FORTS FACE AUX RISQUES 5.01 € quels risques les .LES FORTS FACE AUX RISQUES 5.01 5.01.3

  • View
    214

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of LES FORTS FACE AUX RISQUES 5.01 € quels risques les .LES FORTS FACE AUX RISQUES 5.01 5.01.3

  • LES FORTS FACE AUX RISQUES

    5.01

    quels risques les forts sont-elles exposes ? ct des phnomnes dvastateurs (temptes ou incendies) largement rapports par les mdias, dautres risques ont galement un impact sur les forts. Quels sont-ils ? Qui subit les dommages forestiers : les propritaires ou la socit ? Peut-on assurer les forts ?

    Vous avez dit risque ?

    Le risque est un danger ventuel plus ou moins prvisible (Petit Robert, 1996) ou un danger, inconvnient plus ou moins probable auquel on est expos (Petit Larousse, 1997). Ces deux dfinitions font ressortir plusieurs dimensions du risque : son caractre dommageable, sa nature alatoire (probabilit, prvisibilit incertaine), et le degr dexposition correspondant de personnes, de biens ou de systmes. La figure 1 permet dillustre le concept de risque. lorigine du risque, se trouve lala, cest dire lexpression dun phnomne (exemples : vent, pluie, tremblement de terre) entrainant des effets indsirables. Un ala peut tre caractris par son intensit, sa distribution gographique et sa probabilit doccurrence. Cet ala peut plus ou moins affecter les lments considrs selon leur degr dexposition (ainsi, une fort situe en crte sera plus expose aux vent forts) et leur vulnrabilit. Ce dernier terme recouvre lui-mme plusieurs aspects : i) la plus ou moins grande prdisposition subir un dommage : ainsi en hiver, les essences feuilles caduques sont moins vulnrables aux temptes que les rsineux feuillage persistant ; ii) la valeur (pas seulement montaire) des enjeux concerns : ainsi, un incendie peut anantir un peuplement forestier de montagne, certes jug faible valeur pour son bois mais dont le rle de protection contre lrosion est important ; iii) la rsilience, cest--dire la capacit pour une fort revenir naturellement aprs des dommages subis un tat proche de ltat antrieur. Le mot risque est le plus souvent utilis pour valuer la rsultante de linteraction des trois composantes : ala, exposition et vulnrabilit, en terme de dommages ou dimpacts subis, principalement socio-conomiques. Une autre question est celle de lacceptabilit du risque par les socits qui y sont exposes, facteur qui va dterminer le niveau de protection souhait.

    LA FORT ET LE BOIS EN 100 QUESTIONS5.01.1

    Quels sont les principaux risques affectant les forts ?

    Les forts sont soumises des risques multiples. Les arbres sont des organismes longvifs et des alas, mme faible probabilit, peuvent les affecter au cours de leur vie. On parle de risques biotiques quand lagent responsable est un agent biologique : maladies (champignons, bactries, virus), plantes invasives, insectes ravageurs (xylophages ou phytophages), mammifres , etc. On parle de risques abiotiques pour des alas de nature physique : vent, gel, scheresse ou feu, quils soient de cause naturelle ou induits par lhomme (cas du changement climatique) . Il faut y ajouter les agents chimiques avec les polluants atmosphriques et notamment le dioxyde de soufre (SO2) et lozone, qui ont caus rgionalement des dprissements forestiers importants en Europe la fin des annes 1980 (attribus aux pluies acides).

    Figure 1. Composantes du risque (daprs IPCC)

    en li

    gne

    7/11

    /201

    4

  • LES FORTS FACE AUX RISQUES

    5.01.2LA FORT ET LE BOIS EN 100 QUESTIONS

    5

    On distingue gnralement les risques directs, ceux dont les effets sont immdiats sur les arbres (ou les infrastructures), comme les temptes ou les incendies, et les risques indirects, ceux dont les effets sont diffrs. Dans ce dernier cas, les dommages retards peuvent tre lis dautres agents ; ainsi, aprs tempte, une attaque svre dinsectes (scolytes) peut survenir. Mais on peut observer aussi des effets sur les prix et marchs, (cas dune chute des prix du bois compromettant la ralisation des oprations sylvicoles (renouvellement, claircies), et des effets sociaux (exemple dune fermeture dentreprise de la filire la suite de dommages catastrophiques). Il peut sagir galement de dommages lis aux services environnementaux : i) une fort sous stress hydrique marqu peut avoir un bilan de carbone ngatif en devenant mettrice nette de gaz effet de serre ; ii) une fort qui brle met de grandes quantits de gaz effet de serre et peut perdre des composantes prcieuses de sa diversit biologique ; iii) lincendie dun bassin versant forestier peut entraner lenvasement dun barrage laval et la pollution de son eau.

    Cependant, des phnomnes tels que les vents forts ou les feux nont pas toujours un caractre catastrophique du point de vue cologique, sauf quand ils font disparatre des habitats emblmatiques ou des populations vgtales et animales uniques. Ces perturbations sont mme lun des moteurs naturels du fonctionnement des cosystmes forestiers. Ainsi, le vent en faisant tomber des bouquets darbres cre des troues dans le peuplement permettant la rgnration et le dveloppement des jeunes semis, ou encore : la dissmination de certaines espces mditerranennes, qui ont co-volu avec le feu, est favorise par lui. Le caractre catastrophique des grandes temptes et des grands feux tient au fait quils impactent des cosystmes et des territoires grs et/ou habits.

    Figure 2. Dgts de la tempte Klaus (2009) dans une fort de pin en Aquitaine

    Figure 3. Peuplement de pin dAlep incendi

    Figure 4. Fort de chne pdoncul dprissante en Fort de Vierzon suite la scheresse de 2003 (photo ONF)

    Figure 5. Galeries de scolyte typographe sur pica (photo Tonu Pani)

  • LES FORTS FACE AUX RISQUES

    5.01

    LA FORT ET LE BOIS EN 100 QUESTIONS5.01.3

    Les risques forestiers : quels impacts sur les propritaires et la socit ?

    Le propritaire forestier (public ou priv) est confront dans ses objectifs de gestion, que laccent soit mis plus ou moins sur la production ligneuse ou sur la valeur patrimoniale de la fort, des choix et des dcisions lourdes, souvent irrversibles, dans une perspective long terme marque par le risque et lincertitude. La difficult de localiser et de quantifier ces risques, notamment ceux lis au changement climatique, est anxiogne et accentue son aversion au risque, cest dire quil prfrera une gestion procurant un revenu limit mais assez sr, une gestion potentiellement plus rmunratrice mais plus risque. Ceci explique pour partie la forte diminution des plantations constate depuis une quinzaine dannes. Pour le propritaire, les pertes sont avant tout conomiques. Elles sont lies aux alas (principalement les temptes et lincendie) affectant le revenu et le capital. Mais il peut subir aussi des pertes lies lvolution dfavorable des prix et des taux dintrt. Cependant, nombre de propritaires sont aussi attachs une gestion patrimoniale de leurs forts et des amnits, pas ncessairement marchandes, quelles procurent.

    La socit est galement concerne par les risques affectant les forts, pas forcment pour les mmes raisons que les propritaires forestiers. Des cataclysmes comme les temptes peuvent impacter fortement lensemble de la filire fort-bois et lemploi, y compris hors des rgions touches. Les nombreux biens et services fournis gratuitement la socit par la fort peuvent tre profondment altrs par les dommages de grande ampleur. Par exemple, les grands incendies menacent les personnes et leurs biens et sont gnrateurs dun surcrot dmission de gaz effet de serre. Une canicule svre sur de vastes surfaces peut rduire voire inverser la fonction de stockage de carbone de la fort.

    Figure 6 . volut ion des dommages observs (en Mm3) dans les forts europennes (source : Schelhaas 2008). De 1950 2000, le volume annuel moyen des dgts est de 35 Mm3, causs 53% par les t e m p t e s , 1 6 % p o u r l e s incendies et 16% pour les insectes et maladies.

    En termes de dommages aux forts, les temptes sont de loin lala dont limpact est le plus fort (cf. fiche 5.02). elles seules, elles reprsentent plus de la moiti des volumes abattus dans les forts europennes (voir fig. 6). La scheresse (fig. 4) entrane des dommages qui sont le plus souvent disperss, mais parfois concentrs de manire trs locale ; en outre ses effets peuvent tre diffrs et peuvent se cumuler. Les incendies (fig. 3) sont rgionalement la cause de dommages importants (en moyenne 16% des dommages observs dans les forts europennes). Les bio-agresseurs (maladies, insectes) provoquent des dommages graves aux forts qui reprsentent 16% des dommages observs en Europe, dont la moiti du fait dattaques brutales des insectes scolytides (fig . 5). Laccroissement considrable des dommages observs dans les forts europennes (fig. 6) tient probablement la conjonction de plusieurs lments : i) inventaires plus prcis ; ii) surfaces forestires en expansion et augmentation des volumes sur pied ; iii) srie de phnomnes temptueux.

  • LES FORTS FACE AUX RISQUES

    Ce quil faut retenir

    LA FORT ET LE BOIS EN 100 QUESTIONS 5.01.4

    5

    Une analyse raisonne du risque d o i t i n t g r e r t o u t e s s e s composantes Les risques, dans leur diversit, , sont inhrents la gestion forestire Les temptes et les incendies s o n t l e s a l a s l e s p l u s destructeurs ; les dgts ds aux temptes semblent augmenter Les risques qui affectent les

    propritaitres et la socit ne sont pas forcment les mmes

    Pour mieux mutualiser les risques, de nouvelles mesures combinant fiscalit, pargne et assurance prive sont en place

    Il y a bien alors un champ possible pour des politiques publiques visant concilier les intrts des propritaires et ceux de la socit dans le cadre dun partenariat public/priv (cf.section suivante consacre la mutualisation des risques).

    Les risques forestiers sont-ils mutualisables ?Considre en France comme un bien assurable, la fort ne bnficie pas du rgime de catastrophes naturelles en cas de dommages. Pourtant, faute d'offre suffisamment attractive de la part des assureurs prsents sur le secteur, trs peu