Click here to load reader

Les Celtes en Europe - · PDF fileLES CELTES EN EUROPE 10 Keltoi et des Galatai (pour les Grecs), des Celtae et des Galli (pour les Romains), mais qui n’ont jamais mentionné la

  • View
    213

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of Les Celtes en Europe - · PDF fileLES CELTES EN EUROPE 10 Keltoi et des Galatai (pour les...

Editions OUEST-FRANCE

Les Celtesen Europe

M a u r i c e M e u l e a u

CeltesEnEurope_001A032_CELTES_001A032 26/09/2017 11:19 Page3

L E S C E LT E S E N E U R O P E

10

Keltoi et des Galatai (pour les Grecs), desCeltae et des Galli (pour les Romains),mais qui nont jamais mentionn la(Grande-) Bretagne et lIrlande commeterres celtiques.

LES TEXTES GRECS ET LATINS

Le mot Celte (Keltos) apparat pour lapremire fois dans luvre dun Grec du VIe

sicle av. J.-C., Hcate de Milet : il men-tionne les Celtes parmi les peuples voisinsde Massilia (Marseille) . Au sicle suivant,Hrodote, le Pre de lHistoire , informeses lecteurs que le Danube prend sa source

Casque cornu

Retrouv Londres, dans la Tamise, ce casque date du Ier sicle apr. J.-C. Sa forme est exceptionnelle et il est inexact de reprsenter des guerriers celtes partir la guerre coiffs de la sorte. AKG Paris, clich E. Lessing, AKG Images.

CeltesEnEurope_001A032_CELTES_001A032 26/09/2017 11:20 Page10

L E S C E LT E S : U N E C O N N A I S S A N C E R C E N T E

11

au pays des Celtes et que des Celtesvivent louest des Colonnes dHercule ,cest--dire au-del du dtroit de Gibraltar.En ce temps-l, lEurope continentale estencore le pays mythique des Hyperborens,adorateurs du Soleil identifi Apollon.Linvasion de lItalie, puis de la Grce et desBalkans par les guerriers celtes, au IVe et auIIIe sicle av. J.-C., met Grecs et Romainsdevant une ralit redoutable. Aussi, dans lecours du IIe au Ier sicle av. J.-C., plusieurshistoriens leur consacrent de longs pas-sages : des Grecs comme Polybe,Posidonios dApame, Strabon et DenysdHalicarnasse, des Romains comme JulesCsar, Tite-Live et Pline lAncien.

Linformation que lon peut tirer deleurs crits est malheureusement lacu-naire, soit que ces historiens ne nous ren-

seignent quindirectement sur le mondeceltique parce quils choisissent deraconter des vnements tels que lesinvasions celtiques, soit que de longspassages de leur uvre aient t perdus,notamment ceux qui constituaient unesorte dethnographie du monde celtique.

Les Commentaires de Jules Csar sur laguerre des Gaules nous sont parvenus int-gralement et nous procurent une abon-dante documentation sur les Celtes deGaule et de Bretagne (lAngleterre dau-jourdhui). Mais cest le livre dun conqu-rant press, dun ambitieux avide de saisirle pouvoir Rome en faisant valoir sonmrite davoir affront et vaincu un mondetrange et redoutable. Cest un Romain qui sadresse des Romains : quand il rend compte de la religion des Gaulois,

Archologie arienne

Particulirement fructueusedans les annes de scheresse,

la photo arienne permet de retrouver la trace

de btiments disparus. gauche, en bas, Bray-ls-Mareuil (Somme), des fossset des talus (pour garder lesanimaux) autour de la courdune ferme. Ci-dessous, Conchil-le-Temple (Pas-de-

Calais), des enclos funrairescirculaires mls la trace

des fosss dune ferme. Clichs R. Agache,

ministre de la Culture.

CeltesEnEurope_001A032_CELTES_001A032 26/09/2017 11:20 Page11

CeltesEnEurope_001A032_CELTES_001A032 26/09/2017 11:21 Page28

HALLSTATT ET LA TNE :LES CELTES ENTRENT DANS LHISTOIRE

A partir du IXe et du VIIIe sicle av. J.-C.,nous sommes assurs, en tel ou tellieu, de lexistence de populations cel-tiques, que fondent de rares tmoignagescrits et, bien davantage, un abondantmatriel archologique, homogne et ensrie continue. Ainsi peut-on reconstituerdes aires de peuplement et des modes devie partir dobjets retrouvs principale-ment dans les spultures, armes, vases,parures, mobilier, outillage, etc. Le mondedes Celtes cesse de reposer sur des hypo-thses, si tayes quelles puissent ltre,ou sur des reconstitutions toujours fragiles.Arrive le temps de lge du fer pour

lEurope continentale. Apparuau Proche-Orient partir du

XIIe sicle av. J.-C., lusagedu nouveau mtal gagnele monde grec puislItalie et, enfin, lEuropeelle-mme au IXe et au

VIIIe sicle, sans pourautant liminer la fabrication

et lemploi du bronze. On distinguedeux priodes ce moment de lhistoire

de lEurope non mditerranenne : celle deHallstatt, ou premier ge du fer, et celle deLa Tne, ou second ge du fer.

POURQUOI HALLSTATT ET LA TNE ?

Ces termes dsignent des sites archo-logiques exploits depuis un sicle etdemi, o les dcouvertes sont loriginede nos premires connaissances sur lemonde celtique. Hallstatt, proximit deSalzbourg, en Autriche, a t le sigedune exploitation de gisements de sel

29

Naturhistorishes Museum, Vienne. Clich E. Lessing, AKG Paris.

Salzburgermuseum

Carolino augusteum.

Page de gauche :

Vase champenois

Retrouv dans une tombe de Champagne, le vase porteun dcor incis de dragonsserpentiformes. (La Chappe ;Marne ; Ve sicle av. J.-C.)Saint-Germain-en-Laye,

Antiquits nationales.

Photo RMN - J.G. Berizzi.

Le sel de Hallstatt

Des mines de sel gemmeexploites depuis le dbut du

Ier millnaire av. J.-C., on aextrait des milliers dobjets

prservs par le milieu salin.En haut, un pic de carrier ;

en bas, une chaussure de cuiret une torche de mineur faite

de baguettes de boisrunies en faisceau.

(Hallstatt ; Autriche ;VIIe-VIe sicle

av. J.-C.)

Salzburgermuseum Carolino augusteum.

CeltesEnEurope_001A032_CELTES_001A032 26/09/2017 11:22 Page29

trois cents ans. Ainsi parle-t-on de stylevgtal continu , identifiable au IVe sicleav. J.-C. ; sa caractristique est dans len-chanement des lments dcoratifs, sou-vent composs de thmes vgtaux traitsen volutes et rinceaux ; les motifs ne sont

Une tte celto-grecqueProvenant de la ville fortifiedEntremont, une tellesculpture, traite de faonraliste, atteste le rle desGrecs de Massalia (Marseille)sur les ateliers celtiques.(Entremont ; Bouches-du-Rhne ; dbut du IIe sicle av. J.-C.)Centre Camille Jullian, laboratoire

CCJ-CNRS, clich G. Rveillac.

L E S C E LT E S E N E U R O P E

74

pes hongroises , manifeste dans ladcoration des fourreaux mtalliques dontla partie suprieure comporte limage dedeux dragons affronts ; cette ralisationgagne tout le monde celtique, au pointque nous y voyons beaucoup plus quundcor, la prsence dune sorte de blasonqui se rfre quelque divinit guerrireet que tous les membres de la noblesseguerrire se doivent de porter.

Une chronologie prcise de lart celtiquenous chappe. Les savants prfrent dfinirdes styles qui marquent autant de phasesdans un art qui sest dvelopp sur plus de

LA PARADE DES GRANDS PERSONNAGES

Pour se gagner la faveur du peuple,

Luern, pre (du roi arverne) Bituit, pas-

sait sur son char en jetant de lor et de

largent aux milliers de Celtes qui le sui-

vaient. Parfois, il faisait clore un espace

carr de 12 stades (plus de 2 km) de ct,

avec des cuves remplies de boissons de

grand prix, et des victuailles si abon-

dantes que, pendant plusieurs jours, qui-

conque pouvait entrer librement et

consommer les plats prpars que lon

servait sans interruption. Posidonios,

Histoires, XXIII.

(En 122 av. J.-C., lambassadeur de Bituit,

le roi arverne, se rend auprs dun consul

romain.)

Lambassadeur tait magnifiquement

vtu et tous ceux qui lescortaient

ltaient galement. Des meutes de

chiens laccompagnaient et lui servaient

de gardes du corps. Dans lescorte, un

barde exaltait dans ses chants le roi

Bituit et tout le peuple arverne, pronon-

ant la louange de lambassadeur, pour sa

naissance de haut rang, sa bravoure et sa

richesse. Appien, Celtica, XII.

CeltesEnEurope_065A096_CELTES_065A096 26/09/2017 11:30 Page74

L A S O C I T C E LT I Q U E : L E S T R A V A U X E T L E S J O U R S

75

donc pas juxtaposs mais enchans avecune telle virtuosit que le regard y voitdabord une uvre quasi abstraite. Apparuun peu plus tard, le procd dit de la mta-morphose plastique consiste dans la com-binaison des mmes lments, mais defaon faire apparatre allusivement desreprsentations humaines et animales. Lart

LE RITUEL DU BANQUET

Quand ils sont nombreux, les convives

sassoient en cercle. La place du milieu

est rserve au personnage le plus

important, celui qui se distingue par ses

qualits de combattant, par sa naissance

ou par ses richesses. Prs de lui sassoit

celui qui reoit et, de chaque ct, alter-

nativement, tous les autres, selon leur

rang. Les valets darmes qui portent les

boucliers se tiennent derrire ; en face,

les porteurs de lance sassoient en cercle

comme leurs matres et mangent en

mme temps queux. Les serveurs font

circuler la boisson dans des vases de

cramique ou dargent. Chez les riches,

on boit du vin pur ou quelquefois coup

deau, import dItalie ou de Marseille.

Chez ceux qui sont moins aiss, cest une

bire de froment additionne de miel.

Dans le peuple cest de la bire tout

court. Ils boivent la mme coupe, par

petites gorges ; mais ils y reviennent

souvent. Posidonios, Histoires, XXVI.

celtique peut, en effet, utiliser ces figures defaon parfaitement identifiable ; mais, leplus souvent, leur stylisation en fait lesacteurs dun thtre fantastique.

Frise aux chevauxCette uvre, ralise par

la gravure de quatre ttes dechevaux stylises, tmoigne

de la distance que pouvaientprendre les artistes celtes

lgard dun art naturaliste.(Roquepertuse ; Bouches-du-

Rhne ; Ve sicl

Search related