L’ENSEIGNEMENT DANS L’UEMOA - sectoriel/Executive... · Sénégal se distinguent avec un TBS au

  • View
    214

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of L’ENSEIGNEMENT DANS L’UEMOA - sectoriel/Executive... · Sénégal se distinguent avec un TBS au

  • Page 1 sur 16

    LENSEIGNEMENT DANS LUEMOA

    Enjeux, Dfis et Perspectives Publication PMC

    Juin 2009

  • Page - 2 - sur 16

    LENSEIGNEMENT DANS LUEMOA

    Performances Management Consulting est une socit de conseil en management stratgique, cre en 1995 par des consultants africains ayant acquis une exprience solide dans des cabinets et des entreprises de rang mondial. Le cabinet sest fix comme ambition dtre un acteur de la transformation des conomies africaines.

    Dans ce cadre, le cabinet Performances publie de faon rgulire des notes sectorielles sur un secteur cl pour la lutte contre la pauvret et lmergence de lAfrique. Ces notes vous proposent une description prcise du secteur, identifient les enjeux stratgiques et mettent en perspective les dfis majeurs auxquels les dcideurs publics et les acteurs privs devront faire face.

    Ce document est un rsum de la note sectorielle sur le secteur de lenseignement dans lUEMOA.

    Lintgralit de cette publication est disponible sur le site web de PMC :

    www.performancesconsulting.com

  • Page - 3 - sur 16

    LENSEIGNEMENT DANS LUEMOA

    Sommaire

    Un systme ducatif caractrise par une frquentation pr primaire et primaire faible ..................................................................................................... - 5 -

    Une dgradation du taux de scolarisation au secondaire aussi bien dans lenseignement gnral que technique ou professionnel ..................................................... - 5 -

    Une offre denseignement suprieur et de recherche dficitaire et globalementinadapte aux besoins ........................................................... - 6 -

    Une recherche scientifique trs peu dveloppe, en manque important de moyens financiers et humains ........................................................................... - 6 -

    Une insuffisance des infrastructures scolaires et universitaires, freinant laccs aux systmes ducatifs .............................................................................. - 7 -

    Un besoin accru de personnel enseignant pour soutenir les efforts de gnralisation de scolarisation, notamment au primaire ....................................................... - 7 -

    Un systme ducatif marqu dans son ensemble par une disparit genre et un taux dachvement limit ............................................................................ - 8 -

    Une allocation insuffisante des ressources financires lducation .................... - 8 -

    Une formation universitaire constamment affecte par les troubles et grves sur les campus ............................................................................................ - 9 -

    Des langues locales qui peinent se faire une place dans lenseignement malgr les avantages lis leur utilisation ............................................................... - 9 -

    Un dveloppement de lducation dans lUEMOA est pourtant ncessaire pour amliorer les comportements sociaux ..................................................................... - 9 -

    Un dveloppement de lducation est capital pour favoriser et impulser lessor conomique dans la sous-rgion ............................................................. - 10 -

    Plusieurs dfis restent relever, notamment en matire daccs lcole, dachvement des cursus et de qualit des enseignements dispenss ................ - 10 -

    Une adaptation de loffre denseignement suprieur et de recherche aux besoins est prioritaire dans lUEMOA ..................................................................... - 10 -

    Une meilleure mobilisation des ressources financires est ncessaire pour sortir lenseignement suprieur et la recherche de la crise.................................... - 11 -

    Une promotion et une valorisation fortes des rsultats restent des volutions ncessaires pour un rayonnement de la recherche dans lUEMOA ..................... - 11 -

    Plusieurs initiatives, dont lEPT et les OMD visent une acclration du dveloppement de lducation dans lUEMOA ................................................................ - 11 -

    Une rforme LMD a t engage pour aligner le systme denseignement suprieur sur les standards internationaux ................................................................. - 12 -

    Une exploitation des TIC dans lenseignement, par la mise en place de systmes dinformation de gestion et le rseautage des tablissements ........................ - 13 -

    De meilleures perspectives fonds ont t mis en place, notamment par lUEMOA, pour appuyer lESR ................................................................................... - 14 -

  • Page - 4 - sur 16

    LENSEIGNEMENT DANS LUEMOA

    Liste des abrviations

    Abrviations Dfinitions

    BAD Banque Africaine de Dveloppement BTS Brevet de Technicien Suprieur CAMES Conseil Africain et Malgache pour lEnseignement Suprieur EPT Education Pour Tous ESR Enseignement Suprieur et Recherche LMD Licence Master Doctorat OMD Objectifs du Millnaire pour le Dveloppement PAES Projet dAppui lEnseignement Suprieur PER Programme Economique Rgional PIB Produit Intrieur Brut PND Produit National Brut

    REESAO Rseau pour lExcellence de lEnseignement Suprieur de lAfrique de lOuest

    RESAFAD Rseau Africain de Formation Distance SIG Systme dInformation de Gestion SPU Scolarisation Primaire Universelle TBA Taux Brut dAdmission TBS Taux Brut de Scolarisation TIC Technologies de lInformation et de la Communication

    TICE Technologies de lInformation et de la Communication dans lEnseignement

    UA Union Africaine UEMOA Union Economique et Montaire Ouest-Africaine

    UNESCO Organisation des Nations Unies pour lEducation, la Science et la Culture

  • Page - 5 - sur 16

    LENSEIGNEMENT DANS LUEMOA

    Executive Summary Un systme ducatif caractrise par une frquentation pr primaire et primaire faible

    Dans les pays de lUEMOA, la grande majorit des enfants accde au systme ducatif directement partir du primaire. Ce se traduit par une faiblesse du taux brut de scolarisation (TBS) au pr primaire (5% en moyenne en 2006) ; la Guine-Bissau et le Sngal se distinguent avec un TBS au prprimaire proche de 10%.

    Lenseignement primaire est le cycle du systme ducatif le plus frquent. En 2006, les lves du primaire reprsentaient en moyenne 80% des enfants de la tranche dge

    correspondant au primaire. Le nombre denfants inscrits en premire anne du primaire reprsentait 86% de la population ayant lge officiel dentrer au primaire ; ce qui est en dessous de la moyenne mondiale (105%) et de la moyenne de lAfrique subsaharienne (95%) en 2006. Figure 1 : taux brut de scolarisation (TBS) et taux brut dadmission (TBA) au primaire dans

    lUEMOA en 2006

    0% 20% 40% 60% 80% 100% 120%

    Togo

    Sngal

    Niger

    Mali

    Cte d'ivoire

    Burkina Faso

    Bnin

    TBS TBA

    NB : Donnes non disponibles pour la Guine-Bissau Source : UNESCO, Global Education Digest 2008

    Lenseignement primaire priv est peu dvelopp dans la majorit des pays de lUEMOA et ne reprsentait que 19% des effectifs du primaire en 2006.

    Une dgradation du taux de scolarisation au secondaire aussi bien dans lenseignement gnral que technique ou professionnel

    Du primaire au secondaire, on constate que le TBS est pratiquement divis par deux (2) ; ce constat est valable aussi bien au premier cycle quau second cycle du secondaire. En 2006, le TBS au premier cycle du secondaire dans la sous-rgion tait globalement infrieur 50% tandis que le TBS au second cycle le plus lev de la zone tait de 20%.

    Lenseignement technique et professionnel est beaucoup moins dvelopp ; moins de 3% des effectifs du premier cycle passe au second cycle du secondaire. Ce type

  • Page - 6 - sur 16

    LENSEIGNEMENT DANS LUEMOA

    denseignement est assez rpandu au Bnin et au Mali o il reprsente environ 10% des effectifs du secondaire, contrairement au Sngal ou il ne concerne que 1%.

    Une offre denseignement suprieur et de recherche dficitaire et globalement inadapte aux besoins

    Le TBS au suprieur dans les diffrents pays de lUEMOA nexcdait pas les 5% en 2006 et reste trs infrieur au TBS dun pays comme la Tunisie (30%)1. On comptait en 2004 une moyenne de 331 tudiants pour 100 000 habitants dans la sous-rgion1. La capacit daccueil des 18 universits publiques de la sous-rgion sont surpasses par un flux important dtudiants. Aux cts de ces universits assurant principalement une formation gnraliste, il existe des coles suprieures publiques (indpendantes ou rattaches aux universits) et des coles inter-tats (au nombre de 7) qui se focalisent sur la formation professionnelle. De plus en plus, on note larrive de privs dans lenseignement suprieur. Toutefois, les frais de scolarits exorbitants associ la qualit douteuse et un problme de reconnaissance des diplmes dlivrs par les tablissements privs limitent quelque peu leur rle dans laccroissement qualitatif de loffre de formation dans lUEMOA. Pour des besoins de formations dans des filires non enseignes dans la sous-rgion, de spcialisations pousses ou de formations plus prestigieuses, les tudiants d