LE TEMPS PRESCRIT € L’‰DUCATION PR‰SCOLAIRE ET AU .pr©scolaire et au primaire est d’assurer

  • View
    214

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of LE TEMPS PRESCRIT € L’‰DUCATION PR‰SCOLAIRE ET AU...

  • LE TEMPS PRESCRIT LDUCATION PRSCOLAIRE ET AU PRIMAIRE

    Avis au ministre de lducation avril 1983

  • Avis adopt la 279 runiondu Conseil suprieur de lducationle 15 avril 1983

    ISBN 2-550-05899-2Dpt lgl: deuxime trimestre 1983Bibliothque nationale du Qubec

  • c4 tr35~

    Le temps prescrit ducation prscolaire et au primaire 1 / 9 3

    Avis du Conseil suprieur de lducation4. ,~ sur le temps prescrit lducation prscolaireP et au primaire

    Avis adopt la 279< runiondu Conseil suprieur de lducationle 15 avril 1983

    Dans une lettre adresse au prsident du Conseil suprieur de lducation, le 4 mars 1983, le ministre de lEducation soumettait lattentiondu conseil une question directement rattache au rgime pdagogique duprimaire et de lducation prscolaire. Le projet du Ministre vise laugmentation du temps prescrit ces deux niveaux denseignement. Cette mesure a pour but, ainsi quil est indiqu dans le projet dedcret accompagnant la lettre du Ministre, dinstaurer une marge demanoeuvre pour rpondre aux besoins des diverses clientles scolaireset aux objectifs de lducation scolaire.

    La lettre du Ministre rappelle en outre que limplantation graduelle dutemps prescrit a pour but de permettre une meilleure planification et unemeilleure organisation de la marge de manoeuvre. Avant de prsenterson avis, le Conseil sest demand sil tait toujours pertinent dintervenir sur cette question. La dcision du gouvernement, daugmenter de 23heures 25 heures le temps de prsence des lves du primaire, a djt clairement manifeste dans des dclarations ministrielles depuis ledbut de la prsente anne et dans. une lettre du sous-ministre delEducation au prsident de la Commission de lenseignement descommissions scolaires la Centrale des enseignants du Qubec. Malgrle changement de la conjoncture, le Conseil tient quand mme fairevaloir son point de vue autour des deux aspects de cette question:laugmentation du temps prescrit au primaire et lducation prscolaireet ltalement de cette mesure sur les trois prochaines annes.

    I. Lexpression marge de manoeuvre sappuie sur les paragraphes 12.4.1 cl 2.4.5 de lcolequbcoise et rfre aux articles 42 et 43 du Rglement concernant le rgime pdagogique duprimaire et lducation prscolaire.

    2. cene lettre, date du 24 mars 983. a t introduite dans le Rapport Dsuets.

    IL~....~spi~eU~ de idvcal ion

  • Le temps prescrit lducation prscolaire et au primaire 3

    I Augmentation du temps prescrit lducation prscolaireet au primaire

    Deux points retiennent lattention du Conseil sur la modification dutemps prescrit lducation prscolaire et au primaire: le but poursuivipar cette mesure et les consquences les plus importantes de ce changement.

    But Le but poursuivi par le Ministre en faisant passer de I I ,5 heures 12,5 heures et de 23 heures 25 heures le temps prescrit lducationprscolaire et au primaire est dassurer le temps ncessaire pour lenseignement de toutes les disciplines du rgime pdagogique. Ce tempsadditionnel doit galement permettre une meilleure adaptation locale desobjectifs des programmes, et par consquent, une rponse plus adquateaux besoins des diverses clientles de lcole. Cette mesure fut dailleurs lune des demandes les plus persistantes lors de la consultation surle Livre vert. Il tait ncessaire, notamment pour les titulaires de classe,de disposer de plus de temps denseignement pour permettre aux lvesde raliser tous les objectifs des programmes de formation, en particulier, ceux des matires dites parfois secondaires .

    Prscolaire et premier cycle Les objectifs de formation lducation prscolaire et les objectifs dudu primaire premier cycle du primaire visent surtout lveil et linitiation des enfants

    aux diverses ralits de leur entourage. Si les programmes denseignement poursuivent des apprentissages plus formels dans les matires debase, ils ne poussent cependant pas la systmatisation aussi loin quausecond cycle du primaire. Nanmoins il demeure quand mme souhaitable de disposer de plus de temps denseignement.

    Prscolaire Il nest pas rare dentendre les jardinires dire quelles nont passuffisamment de temps pour raliser toutes les activits ducativesquelles voudraient faire avec les enfants. Cela est encore plus vrai dansle cas de la maternelle immersion . Dans lensemble, il apparat auxyeux du Conseil que lajout dune heure par semaine est une mesureheureuse et quelle favorisera le droulement des activits ducatives.

    J.r cycle Le mme raisonnement est valable pour le premier cycle du primaire. ce niveau denseignement. les objectifs de formation visent veillerllve des dimensions de sa personne et des avenues du savoir touten consolidant des habilets fondamentales. En gnral les enseignantsdisent que le temps denseignement est utilis surtout pour ... montreraux enfants lire, crire et compter... ~ et que les autres apprentissages, sans tre laisss pour compte, sont en pratique un peu ngligs.Laugmentation du temps de prsence des lves devrait rtablir unquilibre plus juste dans la rpartition du temps consacr aux diversesmatires. Si lon songe aux exigences des nouveaux programmes dtudes comprenant des objectifs dordre cognitif, dordre affectif et dordrepsycho-moteur, le passage de 23 heures 25 heures par semaine estdonc souhaitable au premier cycle du primaire.

    3. conseil suprieur de lducation. Le sort des ,nagires dites secondaires au primaire. juin1982, p. 7

  • 4 Conseil suprieur de ducation

    2t cycle L augmentation du temps prescrit devient cependant une ncessit plusgrande au second cycle du primaire. A ce niveau, en effet, les objectifsde formation poursuivent une consolidation des acquis scolaires. On vaau-del des activits dveil et lenseignement vise alors assurer uneprogression plus systmatique des apprentissages. Disposer de plus detemps devient donc ncessaire si lon veut donner tous les lves lapossibilit de raliser tous les objectifs de formation dfinis dans lesprogrammes.

    Lutilisation du temps pourra ainsi varier en fonction des objectifspropres chacun des niveaux denseignement. Cest ainsi qu lducation prscolaire et quau premier cycle du primaire le temps nouveauallou pourra servir lenrichissement des programmes et la ralisation dactivits pdagogiques faisant davantage appel lexprimentation de llve, tandis quau second cycle, il pourra servir lenseignement des matires nouvelles qui sajoutent au rgime pdagogique.

    Mise en garde Toutefois en sinterrogeant sur lutilisation qui pourrait tre faite par lesmilieux denseignement du temps de prsence supplmentaire des lves lcole, le Conseil tient faire une mise en garde. Dans son rapportannuel de lanne dernire, le Conseil a fait remarquer que ... lapdagogie au primaire est demeure gnralement traditionnelle...4 . Ilserait dplorable que laugmentation du temps denseignement llvese solde par lajout de quelques minutes pour le franais, quelquesminutes pour la mathmatique... Si les minutes ajoutes taient disperses ici et l pour prolonger un enseignement de type plutt magistrallenjeu nen vaudrait pas la peine, de lavis du Conseil. Il faut pluttesprer que les minutes supplmentaires servent la ralisation dobjectifs pdagogiques faisant davantage appel la participation de llve son apprentissage. A maintes reprises, on a dplor le manque de tempspour des activits dexprimentation et de manipulation. Laugmentationdu temps prescrit est donc de nature favoriser un cheminementpdagogique plus complet avec les lves.

    Consquences sur le Les quelques lignes qui prcdent font voir surtout limpact pdagogiplan administratif que de la mesure propose. Il faut maintenant signaler quelques cons

    quences en ce qui a trait la prparation des horaires denseignement etau transport scolaire. Dans ce dernier domaine, les commissions scolaires, on le sait, ont mis en place une organisation reposant sur ladiffrence de dure entre la journe scolaire du primaire et celle dusecondaire. Dans certaines commissions scolaires, laugmentation dutemps prescrit, sera sans doute loccasion dune rationalisation encoreplus rigoureuse du transport scolaire. Mais pour dautres commissionsscolaires, cause de caractristiques particulires leur territoire, il seraimpossible dviter des dcalages horaires importants, des trajets delongue dure aux heures de pointe dans les grands centres, des arrivestardives dans les municipalits rurales et, l o le transport des lves endifficult est rgionalis, de longs moments dattente pour des correspondances dautobus. Pour ces milieux, il est donc vident que si on ne

    4. conseil suprieur de lducation, Rapport annuel 1981-1982, tome 2, Lactivit pdagogique,pratiques actuelles et avenues de renouveau, p. 22.

  • Le temps prescrit ducation prscolaire et au primaire 5

    veut pas que les exigences du transport scolaire amnent encore davantage de contraintes sur la vie scolaire5, il faudra que lapplication de laproposition gouvernementale soit accompagne des moyens ncessaires sa ralisation.

    H propos de laugmentation progressive du temps de prsencedes lves au prscolaire et au primaire

    Le Conseil aurait prfr quil ny ait pas de transition et que le passagede 23 25 heures soit effectu directement. Limpact sur lorganisationscolaire et t moins grand et il est probable que cette faon de faireet favoris davantage le renouvellement pdagogique souhait, notamment au niveau primaire.

    Nanmoins le Conseil prend en considration la ncessit de respecterun temps de prparation des enseignants en disponibilit au secondaireappels sintgrer au niveau primaire. Il lui apparat alors justifi quelaugmentation du temps de prsence des lves stale dans le tempsdune faon similaire laugmentation de la tche denseignement qui at retenue dans les conditions de travail des enseignants pour les troisprochaines annes.

    5. c~flS~u suprieur de lducation, Rapport 1979-1980, Ltat et les besoins de lducation,p. 161,