le seuil urbain passeur d'ambiances

  • View
    222

  • Download
    2

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Battude Laurine Jeannin Marine

Text of le seuil urbain passeur d'ambiances

  • RE-COLONISER UNE ZONE INDUSTRIELLE PAR DES HABITATS PARTAGS MARINE JEANNINLIMITER LURBANISATION PAR UN FRONT BATI LAURINE BATTUDE

    18/19 JUIN 2012ECOLE NATIONALE SUPERIEURE DARCHITECTURE DE GRENOBLE

    MASTER 2 ACSE ARCHITECTURE ET CULTURES SENSIBLES DE LENVIRONNEMENT

    LE SEUIL URBAIN PASSEUR DAMBIANCES

  • Jury :

    Christian Drevet, architecte, enseignant ENSA de Saint-EtienneJacques Schmitt, Direction du Dveloppement et de lAmnagement Universit de Grenoble

    Nicolas Dubus, architecte, enseignant ENSA de GrenobleEric Seguin, architecte, enseignant ENSA de Grenoble

    Catherine Pierre (sous rserve), rdactrice en chef adjointe de la revue AMCGrgoire Chelkoff, architecte, enseignant ENSA de Grenoble (directeur dtudes)

    (pour Damien Roche et Nicolas Paolozzi) Philippe Liveneau, architecte, enseignant ENSA de Grenoble (directeur dtudes)

    Yann Blanchi, architecte, enseignante ENSA de Grenoble (reprsentante de lUE)

    Encadrement du master ACSE :

    Grgoire Chelkoff, responsable du Master ACSE, architecte, professeurYann Blanchi, architecte, matre-assistante associe

    Jacques Scrittori, architecte dintrieur, matre-assistant associMagali Paris, ingnieure paysage, matre-assistante associe

    Avec les participations de :Nicolas Tixier, architecte, matre-assistant

    Walter Simone, architecte, vacataire

  • Avant-propos

    IntroductionExprience polyphonique

    Perception1. Deux ambiances Hypothse Problmatique Utopie 2030

    2. Lexprience du seuil Passer un seuil Le seuil pais

    Exploration1. Laxe comme seuil pais La ligne Lpaisseur

    2. La porosit du seuil Regards latraux Porosit nord et sud

    3. La transition vers les limites Le voyage dans les ambiances Les limites

    Matrialisation1. Re-coloniser une zone industrielle par des habitats partags

    Investir la zone industrielle Habiter la place

    2. Limiter lurbanisation par un front bti Le front bti Le seuil-vide

    BibliographieAnnexesRemerciements

    06

    08

    1414

    17

    2020

    24

    30

    3436

    46

    575975

    01

    02

    03

    00

  • 6 Avant-propos

    1

    2

    3

    4

    5

    6

    7

    8

    9

    Deux ambiances...

    ... relies par un seuil.

    Ce seuil est pais.

    Nous questionnons ses limites...

    ...et la traverse des deux ambiances.

    ...et modifions une ambiance.

    Nous crons de nouvelles traverses...

    LES TAPES CLS DU PROJET

    Intuition

    Exploration

    Matrialisation

    Le seuil est un vide....

    ...il est bord par deux rives.

  • 7Au croisement de nos deux expriences du campus se trouve une perception commune. Celle que le campus est au cur de deux dominantes dambiances, diffrencies par la dualit urbain/naturel. Nous mettons lhypothse que ces deux ambiances sont relies par un seuil. Ce seuil est passeur dambiances. Comment le seuil permet-il darticuler deux ambiances? Lexprience du seuil se fait de deux manires : lexprience du basculement (passer une ligne, frontire invisible entre deux mondes) ; et lexprience de lpaisseur (la pratique dun espace part entire entre deux mondes, dans lequel on est et o il se passe des choses).

    Nos explorations nous ont amenes observer laxe historique de composition du campus comme seuil pais entre les deux ambiances. Laxe central est une ligne forme par le tramway : ce dplacement linaire est-ouest cre une limite nord-sud. Mais laxe est aussi constitu par lavenue centrale et les dplacements routiers sur cette artre. Finalement, laxe nest plus seulement une ligne mais une paisseur forme par ces supports de mobilit contrainte. Cest cet ensemble entier, cet entre-deux qui forme un seuil pais entre un univers au nord, et un autre univers au sud. Que se passe-t-il au nord et au sud ? Nos regards ont balay les deux rives pour en analyser la porosit, les changements dambiances, les repres qui nous pousseraient sortir de ce seuil pais. O conduisent ces appels? Nous avons dambul, puis chemin travers les deux ambiances jusqu ce qui nous semble tre lextrme dlimitation du campus. Dun ct, le fleuve, limite naturelle, et de lautre, lavenue, frontire urbaine.

    Sur la base de toutes ces explorations, des stratgies de projet se sont rvles depuis les limites du campus jusquau seuil central. Tout dabord, comment renforcer et traverser lambiance dite urbaine? Avec la cration de longs mails pitons transversaux, nous progressons travers les tissus, de lavenue Gabriel Pri au centre du campus. Lespace disponible sur la zone industrielle des Glairons est colonis par une nouvelle faon de penser llot ouvert sur le campus. Ensuite, comment constituer un seuil entre cette ambiance urbaine et lambiance vgtale du nord du campus? Ce seuil est-il pais? Quel est son potentiel sensible? Nous prenons le parti den faire un vide, gnrateur dactivit, dappropriation, de libert. Par contre, pour que ce vide existe, les rives doivent tre redfinies : la rive nord, trs poreuse, exprime la dilution de lurbanisation dans un parc paysager, et la rive sud, plus organise, est le point de dpart dune densification du bti. Ce vide opre un basculement dun univers trs urbain un univers trs vgtal et permet de faire un seuil, urbain, passeur dambiances.

    Avant-propos

  • 88

    Exprience polyphonique

    INTRODUCTION

    Au cours de nos expriences personnelles et universitaires, nous avons appris mieux regarder notre territoire, tre attentives nos sens et ce quils peuvent nous procurer comme motions. La lumire et lblouissement solaire, les sons et le silence, les variations thermiques sous leffet du vent ou du passage lombre, la consistance du sol sous nos pieds sont autant de facteurs dambiances qui permettent dindividualiser notre perception de lespace. Il nous semble important davoir cette connaissance de lespace pour construire un projet darchitecture aussi bien adapt au site quaux usages et aux pratiques.

    Au tout dbut de cette aventure, nous ne connaissions pas beaucoup le campus. Ce projet est loccasion de (re)dcouvrir le domaine universitaire, et mme den parcourir pour la premire fois certains lieux. En dpassant notre qualit de spectatrices des lieux, des usages et des temporalits, nous nous immergeons dans le territoire pour en dgager ses potentialits pour ceux qui lhabitent au quotidien, mais aussi pour ceux qui le traversent de manire occasionnelle. Le croisement de plusieurs approches nous a permis de mieux lapprhender pour concevoir ce projet.

    Aprs un bref regard sur lhistoire et la conception du campus, nous voquerons plus particulirement nos expriences personnelles du territoire et de ses ambiances.

    Introduction

  • 9Introduction

    HISTOIRE DU CAMPUS

    Lhistoire a dpos, prcipit, donn consistance ces lieux. Une ville fluide, uniforme, compose de relations indfiniment variables constitue un rve ou, peut-tre, un cauchemar.1

    Initialement envisag dans les pentes du Rabot dominant Grenoble, le projet de campus na pas t retenu car il naurait fait quaccrotre la dispersion gographique des installations universitaires et cela allait lencontre du regroupement des universits prvu. Le campus a finalement pris place sur 180 hectares de terres agricoles dans la plaine du nord-est de Grenoble, situs sur les communes de Saint-Martin-dHres et de Gires. Ces terrains taient la fois suffisamment vastes et proches pour rpondre la construction dun domaine universitaire limage des ambitions grenobloises. Ils garantissaient ainsi le dveloppement perptuel du campus et son avenir pour plus de 50 ans.

    Le campus avait t pens pour tre un rve. Ce domaine universitaire est sans conteste lun des plus beaux de France. Estimant quil pouvait servir despace vert aux grenoblois, le doyen Louis Weil refusa de lenclore. On peut y accder par quatre entres, donnant sur des voies internes conues en sorte dviter les circulations de simple transit.2

    Chaque btiment tait implant de faon isole par rapport aux autres pour laisser suffisamment de place de futures extensions.

    ET AUJOURDHUI ?

    Le campus est rest fidle aux souhaits quavait formuls Louis Weil sa conception. Une entre a disparu avec la cration de la rocade sud, voie rapide qui contourne Grenoble par le sud, mais lesprit de parc urbain demeure.

    Nous prsentons sous forme de carnet de bord quelques extraits de nos expriences individuelles du campus. Cest avec nos visions respectives que nous avons trouv les fondements de ce Projet de Fin dEtudes. Nous avons petit petit dvelopp une exprience commune : celle que nous voulons offrir aux futurs usagers du domaine universitaire et que nous allons vous dtailler dans la suite de ce mmoire.

    1 Pierre Sansot, Potique de la ville, p. 212 Alain Nmoz en hommage Louis Weil lors du cinquantenaire du campus, le 2/12/2011

    PAGES SUIVANTESpp. 12-13 Plan de situation, description des ambiances observes et localisation de la traverse.pp. 14-15 La traverse et ses ambiances en photos personnelles (janvier-avril 2012), analyse prliminaire du campus.

  • 101010

    Les Tailles :Cest un espace grand o on se sent petit, un espace habit o lon ne voit personne vivre. La dmesure, le vide, le vent.

    Les berges :Idales pour faire du vlo, se perdre, et suivre le fil de leau. Etre compltement dsorient, avoir peur la nuit et rouler contre le vent. Jaime arriver par l sur le campus. Mais, au fait, o je suis??

    Introduction

    Entre Est du campus : Nous voil arrivs sur le campus., jai hte de dcouvrir ce qui se cache derrire cette butte.

    Maisons le long des berges :Des maisons individuelles sur un campus ? Ca doit tre le rve dhabiter une maison dans un si grand parc.

    Alle des Marronniers : On se croirait en bord de mer, sous les palmiers... il ne manque plus que la vue...

    * Rcit de Marine* Rcit