Le financement des chanes d ... - financement des chanes d’approvisionnement 343 La chane d’approvisionnement financire La chane d’approvisionnement financire englobe la squence

  • View
    213

  • Download
    1

Embed Size (px)

Text of Le financement des chanes d ... - financement des chanes d’approvisionnement 343 La chane...

  • Le financement des chanes dapprovisionnement

    341

    Le financement des chanes dapprovisionnement : un nouveau moyen dappuyer la comptitivit et la

    rsilience des chanes de valeur mondiales

    Jean-Franois Lamoureux et Todd Evans*Exportation et dveloppement Canada

    Introduction Lmergence du commerce dintgration et des chanes de valeur mondiales (CVM) au

    cours des 20 dernires annes a transform le paysage concurrentiel sur les marchs internationaux des biens et services1. Dornavant, dans de nombreuses gammes dactivit et notamment la fabrication, la concurrence se situe plus au niveau des chanes de valeur qu celui de lentreprise. Cette situation a incit les grandes socits mettre davantage laccent sur lefficience avec laquelle les biens, linformation et largent circulent au sein des CVM. Les facteurs qui caractrisent les CVM, comme la dispersion gographique et le grand nombre de participants, rendent plus difficile la gestion coordonne de ces trois catgories de flux. Nanmoins, pour quune CVM soit ou demeure concurrentielle, il importe quelle soit constamment lafft doccasions doptimiser lensemble de ces flux.

    Depuis une dcennie, les participants aux CVM ont beaucoup mis laccent sur lamlioration de la chane dapprovisionnement matrielle , cest--dire la faon dont les biens sont conus, achets, stocks et livrs. Ils ont dploy beaucoup defforts avec leurs partenaires logistiques afin de rduire les cots, dacclrer les livraisons, de mieux grer le risque et dautomatiser les flux dinformation. En consquence, la gestion du matriel et des biens finals est devenue trs efficiente aujourdhui, ce qui permet aux entreprises participant des CVM (en particulier, les gros acheteurs qui occupent une place centrale au sein des CVM appeles dans ltude les entreprises pivots des CVM ) dacheter avec une facilit relative auprs de fournisseurs implants sur plusieurs marchs loigns.

    * Les auteurs souhaitent remercier Enrico Camerinelli (Aite Group, Italie) et Geoff Stone (Exportation et dveloppement Canada), qui ont examin une bauche de cette tude. Ils voudraient aussi remercier Fergus Groundwater, John McPherson et Peter Cowan dExportation et dveloppement Canada, qui ont partag leur expertise et fourni des rfrences et des commentaires utiles. Ltude reflte lopinion des auteurs et non celle dExportation et dveloppement Canada. 1 Le commerce dintgration a trait la structure commerciale globale adopte par de nombreuses entreprises canadiennes et trangres. Cette notion va plus loin que le modle du commerce traditionnel, centr sur lexportation et limportation de biens, pour inclure linvestissement transfrontire, lintgration dimportations aux exportations, le commerce des services et les ventes faites par lentremise de filiales trangres tablies grce linvestissement tranger. La cration et le fonctionnement des chanes de valeur mondiales sont des lments fondamentaux du commerce dintgration.

  • Lamoureux et Evans

    342

    Mais les progrs ont t plus lents au niveau de la chane dapprovisionnement financire les flux de renseignements financiers et de ressources montaires entre les membres des CVM. Plusieurs CVM dont les chanes dapprovisionnement matrielles fonctionnent bien possdent par contre de chanes dapprovisionnement financires inefficientes qui ont tendance dplacer le fardeau du financement de lactif court terme (comme les comptes clients et les stocks) au sein de la chane dapprovisionnement vers les plus petits fournisseurs. Une plus grande attention a ainsi t accorde ces dernires annes lamlioration des flux financiers au sein des CVM. La crise financire, qui a fait de la conservation de lencaisse et de la gestion du risque dchec des fournisseurs et distributeurs des priorits leves, a fortement incit les directeurs financiers des entreprises pivots des CVM amliorer lefficacit de leurs chanes dapprovisionnement financires. Aprs la crise, les efforts se sont poursuivis dans les entreprises au Canada, aux tats-Unis et ailleurs dans le monde pour amliorer le fonctionnement des chanes dapprovisionnement financires2.

    Lobjectif de la prsente tude est dinitier le lecteur aux chanes dapprovisionnement financires et aux stratgies qui soffrent pour amliorer leur efficience en faisant appel des solutions axes sur le financement des chanes dapprovisionnement. Cette dernire notion recouvre lensemble des services financiers hautement technologiques que les entreprises pivots et les fournisseurs des CVM sur les principaux marchs mondiaux ont adopts au cours des cinq dernires annes. Au Canada, les grandes entreprises qui servent dentreprises pivots de CVM ont aussi commenc adopter des solutions axes sur le financement des chanes dapprovisionnement, bien que le rythme dadoption y soit plus lent. Loffre de solutions de financement des chanes dapprovisionnement au Canada rvle un certain nombre de contraintes qui limitent leur disponibilit pour les entreprises canadiennes servant de points dattache pour des CVM, les exportateurs, les fournisseurs et les sous-traitants. Puisque ces solutions peuvent aider prserver la position concurrentielle des segments canadiens des CVM et reprsentent ainsi un moyen dattnuer certaines lacunes des marchs du crdit observes actuellement au Canada, une intervention au niveau de la politique publique pourrait tre ncessaire pour amliorer la disponibilit de sources de financement des chanes dapprovisionnement au Canada.

    Ltude comprend six sections. La premire section dcrit les chanes dapprovisionnement financires et leurs lacune actuelles. La deuxime prsente au lecteur les solutions les plus rpandues en matire de financement des chanes dapprovisionnement et les avantages quelles comportent. Les troisime et quatrime sections examinent, respectivement, ltat actuel et les perspectives des chanes dapprovisionnement financires lchelle mondiale. La cinquime section trace un portrait de la situation du financement des chanes dapprovisionnement au Canada. Dans la dernire section, nous nous demandons si certaines des lacunes observes sur les marchs du crdit au Canada pourraient tre combles grce lutilisation de solutions axes sur le financement des chanes dapprovisionnement.

    2 titre dexemple, dans une enqute mene en mai 2010 auprs de 1500 entreprises europennes, prs de 60 p. 100 des rpondants ont indiqu que trouver des faons damliorer laccs au financement pour les fournisseurs demeurerait une priorit mme aprs que la reprise conomique se soit confirme. Voir Demica, Securing Growth, Supply Chain Finance A Fourth Report from Demica , juin 2010, p. 7.

  • Le financement des chanes dapprovisionnement

    343

    La chane dapprovisionnement financire La chane dapprovisionnement financire englobe la squence des vnements

    financiers et des processus qui se droulent lors de lexcution des transactions commerciales. Ces vnements et processus comprennent les flux dinformation financire (p. ex. lenvoi dune facture un client) et les flux montaires entre les membres des CVM. Les principaux vnements et processus lis aux chanes dapprovisionnement financires qui surviennent lorsquune entreprise achte des biens dun autre participant de la chane de valeur sont illustrs ci-dessous (figure 1).

    Dans la perspective de lentreprise qui vend des biens un autre membre de la chane de valeur, les principaux vnements et processus lis la chane dapprovisionnement financire miroitent ceux numrs la figure 1 (par exemple la troisime tape, la commande est reue au lieu dtre envoye). Bien que la figure 1 paraisse simpliste, elle dcrit les vnements et les processus de la chane dapprovisionnement pour lesquels les flux financiers sont souvent inefficients au sein des chanes de valeur nationales, rgionales et mondiales.

    cause dun manque dautomatisation, la facturation entre les entreprises est un processus lent et coteux en Amrique du Nord. Aux tats-Unis, 70 p. 100 des entreprises envoient encore des factures imprimes leurs clients, et il faut compter 55 jours en moyenne pour le traitement manuel de ces factures et des autres documents commerciaux imprims3. En consquence, les cots de traitement peuvent atteindre 50 dollars amricains ou plus par facture, comparativement 50 cents pour les entreprises qui ont des systmes de facturation automatiss.

    3 Steve Berez et Arpan Sheth (2007), Break the Paper Jam in B2B Payments , Harvard Business Review, novembre 2007, p. 28; Ian Bryant et Richard Bottomley, Financial Supply Chain Management Part 2: Dematerialization and Automation , GTNews, 3 mai 2007.

  • Lamoureux et Evans

    344

    Figure 1. vnements et processus de la chane dapprovisionnement financire (dans la perspective de lacheteur)

    v

    nem

    ents

    etpr

    oces

    susl

    ies

    lach

    ane

    dap

    prov

    ision

    nem

    entf

    inan

    cire

    Ngociation des conditions dachat avec le fournisseur

    Demande dapprobation interne de la commande

    Envoi de la commande au fournisseur

    Accus de rception de la commande par le fournisseur

    Avis envoy par le fournisseur leffet que les biens ont t expdis

    Rception des biens

    Avis envoy au fournisseur leffet que les biens ont t reus

    Rception de la facture

    Jumelage de la facture et de la commande et comparaison avec les biens reus

    Avis envoy au fournisseur indiquant que la facture a t accepte

    Traitement du paiement

    Envoi du paiement

    Source : Produit par les auteurs.

    lments dinefficience souvent observs dans les chanes dapprovisionnement financires aux niveaux national et rgional

    Un autre exemple est lutilisation limite des systmes de paiement lectronique par les entreprises nord-amricaines. On estime que 75 p. 100 des paiements non montaires entre les entreprises aux tats-Unis se font encore par chques4. En compa

Recommended

View more >