le conflit historique du socialisme et du capitalisme et la

  • View
    218

  • Download
    5

Embed Size (px)

Text of le conflit historique du socialisme et du capitalisme et la

  • TD(X)/RT.1/3

    CONFRENCE DES NATIONS UNIES SUR LE COMMERCE ET LE DVELOPPEMENT

    DIXIME SESSION

    Table ronde de haut niveau sur le commerce et le dveloppement : orientations pour le XXIe sicle

    LE CONFLIT HISTORIQUE DU SOCIALISME ET DU CAPITALISME

    ET LA TRANSFORMATION POST-SOCIALISTE

  • Distr.GNRALE

    TD(X)/RT.1/313 dcembre 1999

    FRANAISOriginal : ANGLAIS

    DIXIME SESSION DE LA CNUCED

    Table ronde de haut niveau sur le commerce et le dveloppement :

    Orientations pour le XXIme sicle

    LE CONFLIT HISTORIQUE DU SOCIALISMEET DU CAPITALISME

    ET LA TRANSFORMATION POST-SOCIALISTE

    Document tabli parBernard Chavance

    Universit de Paris VII (France)

    Note : Les vues exprimes dans le prsent document n'engagent que leur auteur et ne reprsentent pas ncessairementles vues du secrtariat de la CNUCED.

  • - iii -

    Rsum

    L'interaction fondamentale entre socialisme et capitalisme est apparue au cours duXIXme sicle. Le socialisme avait diffrentes significations troitement lies: il reprsentait unetendance intellectuelle base sur la critique de la socit bourgeoise en formation; il taitl'expression d'un mouvement politique et social ayant pour objectif la ralisation de rformes,l'acquisition d'une position d'influence ou le pouvoir; et il dsignait un systme conomique etsocial idal destin remplacer et surmonter le capitalisme et ce qui tait peru comme sesdfauts. Bien qu'extrmement diversifi dans ces trois domaines, le socialisme en gnral a acquisune influence universelle, plus spcialement entre 1848 et la premire guerre mondiale. Au coursdu XXme sicle, la relation entre capitalisme et socialisme a pris une dimension nouvelle avecl'mergence de "systmes socialistes" historiques rels qui regroupaient prs d'un tiers de lapopulation mondiale au milieu du sicle. Ce nouveau dveloppement, et la co-volution qui en estrsulte entre les deux familles d'conomies nationales historiques - lconomie capitaliste etlconomie socialiste -ont profondment influenc et modifi les trois autres dimensions(intellectuelles, politiques et normatives) du socialisme hrites du sicle prcdent. Quand lessystmes socialistes ont finalement disparu au tournant des annes 80 et 90, un cycle majeur del'histoire conomique et sociale moderne a pris fin. Un important aspect des sciences socialesmodernes s'est constitu dans le contexte de la relation entre capitalisme et socialisme. Le prsentdocument analyse la confrontation des deux systmes et tire quelques conclusions initiales del'exprience des dernires dcennies.

  • - v -

    TABLE DES MATIRES

    Page

    Rsum iii

    I. Arguments pour le capitalisme et le socialisme . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1

    II. Comparaison des deux systmes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2

    III. Principales priodes de la co-volution et perceptions mutuelles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4

    IV. Arrangements institutionnels et styles de dveloppement . . . . . . . . . . . 5

    V. Le processus de transformation et la doctrine de la transition . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7

    VI. Quelques leons provisoires . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12

    Rfrences . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16

  • - 1 -

    LE CONFLIT HISTORIQUE DU SOCIALISME ET DU CAPITALISMEET LA TRANSFORMATION POST-SOCIALISTE

    Bernard Chavance

    1. ARGUMENTS POUR LE CAPITALISME ET LE SOCIALISME

    Les principaux arguments des partisans du capitalisme et du socialisme ont t articuls auXIXme sicle. L'exprience du XXme sicle a induit une adaptation et un renforcement de cesarguments. Les dfenseurs du capitalisme, conu comme un systme bas sur la proprit prive,l'allocation des ressources par lintermdiaire du march et l'entrepreneuriat, ont gnralementsoulign l'efficience et la rationalit du processus de dveloppement capitaliste. Selon eux, lesintrts privs peuvent se concilier spontanment avec le bien commun et le niveau de vie de lapopulation peut s'amliorer systmatiquement sur de longues priodes grce aux bienfaits de laconcurrence. La distribution fonde sur le jeu du march est dans l'ensemble quitable, lesindividus recevant en principe des revenus proportionnels leurs apports productifs. Le socialismehypothtique ou existant est jug conomiquement irrationnel et inefficient car il dtruit les basesinstitutionnelles et spirituelles de la "bonne conomie". Au demeurant, il est incompatible avec lalibert, non seulement conomique, mais aussi politique.

    Les partisans du socialisme, dfini comme un systme bas sur la proprit sociale et lacoordination planifie de l'conomie, ont souvent invoqu des critres normatifs analogues ceuxde leurs adversaires, mais ils en tirent des conclusions diamtralement opposes quant aux ralitshistoriques. Ils voient dans le capitalisme un systme irrationnel rsultant de l'anarchie du march,source de gaspillage et de souffrances sociales considrables (sous l'effet notamment des criseset du chmage). Un systme qui engendre de profondes ingalits et favorise une minorit riche,aussi bien l'intrieur des pays capitalistes qu'au niveau de l'conomie capitaliste mondiale. Lesocialisme idal ou existant est au contraire peru comme un systme permettant undveloppement rationnel rsultant d'une planification dlibre, capable d'liminer des tarescapitalistes telles que les crises rcurrentes, le gaspillage et le sous-emploi, un systme qui favorisel'galit sociale et peut promouvoir une forme suprieure de libert o une socit homogne esten mesure de matriser sa propre marche en avant.

    Cette esquisse est videmment une caricature, car il y avait place, dans chacune des deuxfamilles de pense, pour bien des divergences, des oppositions et des volutions. Mais les deuxfamilles ont exist et elles ont structur les ides du XXme sicle. De part et d'autre, on trouvedes approches fortement tranches, ainsi quune distinction entre les ralits historiques dusystme prfr - dont il tait admis qu'il pouvait comporter en fait de nombreuses imperfectionsou de nombreuses distorsions dues une mauvaise gestion - et le modle idal qui devait, par sanature mme, indiquer une direction fiable pour les progrs futurs (Chavance, 1994a).

  • - 2 -

    Le dbat systmique reposait donc sur un ensemble analogue de valeurs ou d'objectifsproclams : rationalit, efficience et quit un niveau gnral, et modernisation, croissance etamlioration du niveau de vie pour la majorit de la population sur un plan plus concret. Les poidsrelatifs attribus ces valeurs pouvaient certes varier, mais elles constituaient en bloc les basesnormatives de la modernit conomique.

    Tableau 1Visions contrastes des deux systmes partir de valeurs analogues

    Le bon systme(capitalisme ou socialisme)

    Le mauvais systme(socialisme ou capitalisme)

    - Rationalit et efficience globale - Irrationalit et gaspillages- Possibilit d'une croissance soutenue et - Instabilit, fluctuations endognes

    prolonge- Justice sociale ventuellement ralise - Distribution ingale de la richesse et du

    - Dveloppement conomique et - Obstacles un dveloppement authentique,modernisation pour les retardataires dpendance vis--vis d'une ou plusieurs

    - Libert garantie (individuelle ou sociale) - Impossibilit d'exercer une vritable libert

    revenu, ou du pouvoir

    grandes puissances

    II. COMPARAISON DES DEUX SYSTMES

    A. Similitudes gnrales et dispositifs institutionnels

    La plupart des interprtations du capitalisme et du socialisme en tant que systmesconomiques reposaient sur un modle qui en soulignait les caractres antagonistes (Sternberg,1958). Mais, au niveau historique et thorique gnral, il y avait d'importantes similitudes quisemblaient indiquer qu'existait entre les deux familles de systmes une sorte de fraternit, voirede gmellit, qui tait le produit de leur co-volution. Le capitalisme et le socialisme sont l'un etl'autre des systmes montaires-salariaux hautement diversifis, reposant sur une division dutravail extrmement pousse l'intrieur de l'conomie et au sein de vastes organisations. Pourlun et lautre, le problme consiste dfinir des formes ou des rgimes soutenablesd'accumulation du capital et de distribution du revenu. La coordination de la division du travaildans une conomie complexe et montaire, et la reproduction du rapport salarial - qui impliquedes tensions structurelles aux stades de la production et de la distribution - doivent trouver desmdiations institutionnelles adquates et cohrentes. Et ces mdiations devraient permettre lacroissance et le dveloppement, conditions de la viabilit systmique - et confrer une lgitimit la domination sociale (au sens wbrien). Etant donn que les systmes conomiques nationauxreprsentent des configurations complexes de nombreuses institutions interdpendantes - dontcertaines sont le produit d'une cration dlibre et d'autres de l'volution (et, le plus souvent,d'une combinaison entre cration et volution) - ils se trouvent confronts, dans une perspectivedynamique, aux impratifs contradictoires de la cohrence et de la stabilit d'une part, de lasouplesse et de l'adaptabilit, d'autre part.

  • - 3 -

    B. Quelques rserves

    Les conclusions qui se dgagent de l'exprience historique relle des systmes nationauxappartenant chacune des deux familles semblent en fait moins tranches que celles qui ressortentde l'opposition entre les modles gnraux de chaque systme. Si certaines caractristiquespositives du systme prfr semblaient prendre davantage de force telle ou telle priode oudans tel ou tel pays, certains traits ngatifs sont aussi apparus plus clairement diffrentespriodes ou dans diffrents pays. Des caractristiques significatives observes rgulirement dansdes