Le canal de Marius et les dynamiques littorales du golfe ... Le canal de Marius et les dynamiques

  • View
    213

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of Le canal de Marius et les dynamiques littorales du golfe ... Le canal de Marius et les dynamiques

  • Claude VellaPhilippe LeveauMireille ProvansalJean-Marie GassendBertrand MailletMartine Sciallano

    Le canal de Marius et les dynamiques littorales du golfe de FosIn: Gallia. Tome 56, 1999. pp. 131-139.

    RsumCet article fait le point des recherches concernant le canal creus par Marius et les installations portuaires du golfe de Fos. Cesamnagements romains correspondent un tat de l'hydrologie du Rhne ; les sources crites et les donnessdimentologiques concordent pour mettre cet vnement en relation avec une modification de l'embouchure. Les variations dela ligne de rivage dans le golfe de Fos rendent compte des difficults de la recherche archologique portant sur un secteur oune succession d'avances et de reculs affecte la lecture des structures archologiques.

    AbstractThis paper sums up researches concerning the canal built by Marius and harbour installations in the gulf of Fos. These romandevelopments have relevance to a state of the hydrology of the Rhne. Written sources and sedimentology data are inconcordance to associate this event with the change of the mouth, the variations of the shoreline in the gulf explain difficulties inarchaeological research in an area where repeated rise and fall affects the reading of archaeological features.

    Citer ce document / Cite this document :

    Vella Claude, Leveau Philippe, Provansal Mireille, Gassend Jean-Marie, Maillet Bertrand, Sciallano Martine. Le canal de Mariuset les dynamiques littorales du golfe de Fos. In: Gallia. Tome 56, 1999. pp. 131-139.

    doi : 10.3406/galia.1999.3250

    http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/galia_0016-4119_1999_num_56_1_3250

    http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/author/auteur_galia_1685http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/author/auteur_galia_140http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/author/auteur_galia_1675http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/author/auteur_galia_1597http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/author/auteur_galia_1686http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/author/auteur_galia_1687http://dx.doi.org/10.3406/galia.1999.3250http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/galia_0016-4119_1999_num_56_1_3250

  • Le canal de Marius et les dynamiques

    littorales du golfe de fos

    Claude Vella, Philippe Leveau, Mireille Provansal

    et la collaboration de Jean-Marie Gassend, Bertrand Maillet et Martine Sciallano

    Mots-cls. Canaux, commerce, delta du Rhne, Fos, hydrologie, ligne de rivage, Marius, navigation, sdimentologie, sources crites.

    Key-words. Canals, trade, Rhne delta, Fos, hydrology, littoral shoreline, Marius, navigation, sedimentology, written sources.

    Rsum. Cet article fait le point des recherches concernant le canal creus par Marius et les installations portuaires du golfe de Fos. Ces amnagements romains correspondent un tat de l'hydrologie du Rhne ; les sources crites et les donnes sdimentologiques concordent pour mettre cet vnement en relation avec une modification de l'embouchure. Les variations de la ligne de rivage dans le golfe de Fos rendent compte des difficults de la recherche archologique portant sur un secteur o une succession d 'avances et de reculs affecte la lecture des structures archologiques.

    Abstract. This paper sums up researches concerning the canal built by Marius and harbour installations in the gulf of Fos. These roman developments have relevance to a state of the hydrology of the Rhne. Written sources and sedimentology data are in concordance to associate this event with the change of the mouth, the variations of the shoreline in the gulf explain difficulties in archaeological research in an area where repeated rise and fall affects the reading of archaeological features.

    Pour faciliter l'entre du Rhne, Marius fit creuser un canal l'est du delta. Ouvert en 102 avant notre re, cet ouvrage pose toujours un irritant problme aux archologues. Connu depuis le XVIIIe s., l'emplacement de Fossae, le port qui se dveloppa son dbouch maritime et lui doit son nom, a t confirm par des dcouvertes sous-marines effectues de part et d'autre de la Pointe de Saint-Gervais (Gateau, 1996, p. 169-188). Nanmoins la localisation du canal lui-mme nous chappe encore. La construction d'un grand complexe portuaire et industriel n'en est pas la seule cause. Les vestiges archologiques et les amnagements recherchs ont subi le jeu complexe des dynamiques gnratrices des embouchures et des traits de ctes successifs du delta d'un des grands fleuves europens.

    L'tude des amnagements portuaires est donc troitement dpendante des connaissances de l'histoire holo- cne du littoral du golfe de Fos, qui n'a pris son

    rence actuelle que trs rcemment. Jusqu' ces dernires annes, les recherches avaient port surtout sur la Camargue et la partie occidentale du delta (Kruit, 1955 ; Duboul-Razavet, 1956 ; Bazile, Bazile-Robert, 1974 ; L'Homer et al, 1981) et ne s'intressaient au secteur oriental que de manire marginale. De nouveaux travaux permettent de reprendre sur une base go-archologique un problme que les archologues posaient partir d'un tat maintenant dpass de la recherche sur le littoral.

    LES GRANDES PHASES DE L'VOLUTION DU TRAIT DE CTE DANS LE GOLFE DE FOS

    Le golfe de Fos est limit l'est par le cailloutis de Crau dont le toit forme le substrat rsistant et la topo-

    Gallia, 56, 1999, p. 1-175 CNRS EDITIONS, Paris, 2000

  • 132 Philippe Leveau et al.

    marais et tourbires I I cordons littoraux

    sites tudis lignes de rivage

    q vers Mas Thiherl

    Vigueirat (-787/-549 avant J.-C.)

    Relai (-52537-4342 avant J.-C.)

    C.il.'j. ,n (-823 avant J.-C./+60 aprs J.-C marais du Cavaou (+614/+775 aprs J.-C

    Cavaou (-405 avant J.-C./+223 aprs J.-C. marais do l'os i+47/*f>28 aprs J.-C.)

    Saint-Ciorvais 1+86/ 1 56 aprs J.-C.)

    MER MDITERRANE

    vers les embouchures modernes

    Grau de Roustan

    Fig. 48 - Positions du trait de cte (1-6) et sens de la progradation du littoral dans l'anse de Saint-Gervais.

    graphie initiale sur lesquels a transgress la mer et o se ont donn naissance ses traits de ctes successifs sont sont accumuls des dpts qui s'amincissent vers l'est lies en premier lieu la monte gnrale du niveau mesure que l'on s'loigne du delta. Les dynamiques qui marin d'origine climato-eusta tique. Sa vitesse se ralentit

    Gallia, 56, 1999, p. 1-175 CNRS EDITIONS, Paris, 2000

  • Le Rhne romain 133

    progressivement depuis 4 000 ans environ (Laborel et al, 1994) mais, dans ce golfe, elle se combine des mouvements verticaux ngatifs du sol d'origines diverses (Vella et al, 1998). La formation du trait de cte est galement commande par un bilan sdimentaire qui enregistre la combinaison de trois facteurs : les variations de la charge sdimentaire du Rhne, la proximit d'un de ses exu- toires et la puissance de la drive littorale.

    La chronologie des dplacements du trait de cte rsume ici a t tablie partir de carottages sdimen- taires effectus sur des transects perpendiculaires au littoral prolongs par des sondages en terre ferme. Pour ce secteur, les donnes ont t collectes dans l'anse de Saint-Gervais et sur la rive gauche du fleuve, de Mas- Thibert Fos (fig. 48) . Les caractres sdimentologiques et faunistiques des sdiments meubles permettent en effet de dterminer s'ils ont t dposs sur la terre ferme (tourbires), dans une lagune ou en mer ouverte. L'observation des concrtions organognes sous-marines (Mesophyllum lichenodes) , qui colonisent le cailloutis de Crau, complte l'information. Une trentaine de dates radiocarbone ont t effectues sur des matriaux trs divers - tourbes, posidonies, bois, coquilles marines, coralligne - avec des fourchettes d'incertitude de l'ordre du sicle ; aucune n'a t carte. Pour la concordance avec les faits historiques, elles sont ici indiques en annes calibres (calendrier solaire) de l're chrtienne (annes cal. avant ou aprs J.-C). L'ensemble des indicateurs permet d'tablir une position du trait de cte dfinie avec prcision lorsque les carottages ont t effectus au sein des cordons littoraux. Elle est value par dfaut lorsque les donnes correspondent la mer ouverte (paves, coralligne) ou aux milieux juxtalittoraux (lagunes et tourbires isoles de la mer par des cordons) .

    Dans l'tat actuel de la recherche, les diffrentes positions ont t regroupes en six phases de dure ingale, dont la dernire correspond la priode moderne (fig. 48) . La phase n 1 est date de la fin du VIe et du Ve millnaire avant notre re. Entre celle-ci et la constitution des cordons de l'Antiquit romaine (phase n 4) , on distingue une phase n 2 correspondant au dbut des ges des Mtaux (milieu du IIIe millnaire) et une phase n 3 qui est le rivage du Bronze final et du dbut de l'Age du Fer. Elles peuvent s'analyser comme il suit. Entre 5200 et 2500 avant J.-C. environ, une succession de plusieurs gnrations de cordons marque un recul rgulier du trait de cte, sauf vers 3690 cal. avant J.-C. (Ly 8150) et

    qu'en 1928 cal. avant J.-C. (Ly 5249), moment o une tourbire s'installe et prograde, mme lgrement, sur le domaine marin. Au niveau du Grand Rhne actuel, une chancrure dessine un golfe assez profond. Puis l'est du delta, le rivage commence se rgulariser, mais la position des embouchures reste hypothtique. Bien que le littoral de Saint-Gervais enregistre les premires arrives massives de sables rhodaniens, la sdimentation littorale est encore domine par les galets de Crau (cordon de Boisviel) . Dans le delta, un nouveau bras se dessine l'est de celui de Saint-Ferrol, prfigurant le bras d'Ulmet plus proche de Fos (L'Homer et al, 1981 ; Arnaud- Fassetta, 1998) qui, au Bronze final, enregistre des crises dtritiques sableuses.

    L'EVOLUTION DU LITTORAL PARTIR DU IIe S. AVANT J.-C.

    Le creusement d'un canal p