Click here to load reader

La Rose de Charenton, n°8

  • View
    214

  • Download
    0

Embed Size (px)

DESCRIPTION

La rose de Charenton est le journal du Parti socialiste de Charenton-le-pont

Text of La Rose de Charenton, n°8

  • (n08)Avril-Mai 2012

    Plus que quelques jours avant lepremier tour. Aprs le tempsmdiatique vient le temps de lamobilisation au plus prs deslecteurs et des lectrices.Nous avons t abreuvs desondages en tout genre secontradisant les uns les autresau gr des instituts ne prenantmme plus la peine dindiquerla marge derreur quils sontpourtant tenus de donner.Lgalit des temps de paroledans les mdias est maintenantla rgle. Cette rgle a pourprincipale consquence la dis-

    parition des candidats dans lesgrands mdias. Aussi mainte-nant, cest, avec les militanteset les militants, au plus prs descitoyens que se fait la cam-pagne. Vous nous avez peut-tre dj vu dans votre quartier,aux abords des mtros ou sur lemarch. Dsormais, nous vien-drons vous voir chez vous pourvous prsenter le programmede Franois Hollande. Parce quejusquau 22 avril, il ne nous fautpas baisser les bras et quil estimportant que, ds le premiertour la dynamique du change-ment sengage. Cest avec vousque nous ferons campagne.Nhsitez pas nous rejoindreet, avec nous, convaincre vosvoisins, amis, famille, quuneautre politique est possible etque le changement cest main-tenant, avec Franois Hollandeet toute la gauche.

    Le changementcest maintenant

    www.ps-charenton.fr Journal de la section du Parti socialiste de Charenton

    Ivan Rodolphe,Secrtaire de lasection du Partisocialiste deCharenton

    [email protected]

    la Rose de

    Charenton

    Prs de 31 000 foyers fiscaux ont pay cette anneentre 50 et 60 euros dimpt supplmentaire sur leurtaxe dhabitation. Une erreur due un oubli des luset un problme technique p.2

    Le livre noir de la fiscalitcharentonnaise 3me partie

    ScuritLa Rgion rnovele commissariatde Charenton p.3

    M. KACHOURI, Vice-prsident du Conseil rgionaldle-de-France charg de la scurit, entour du

    commandant de police du commissariatde Charenton-le-Pont, de J. STEFANI, conseillremunicipale de Charenton et de G.-M. BELLACHE,

    Conseiller rgional, lors de la visite de sensibilisation ltat de vtust de notre commissariat

    en septembre 2011.

  • www.ps-charenton.fr(2) la Rose de Charenton /journal du Parti socialiste de Charenton/n8/avril-mai 2012

    Lactu Charenton / lactu la Rgion / lactu nationale

    FiscalitLhumeur

    Le livre noir de la fiscalitcharentonnaise 3me partie

    >> Chroniquedu sexisme politiqueordinaire : le change-ment, y comprisdes mentalits,cest maintenant !Pour qui en doutait encore, ilexiste en France un machismede comptoir mais aussi et jeviens moi-mme den faire lesfrais un machisme detrottoir.Christian Cambon, snateur duVal-de-Marne, maire de Saint-Maurice et Prsident de laFdration UMP du Val-de-Marne a manqu une belleoccasion de se taire enmedisant, devant tmoin, larrive dun lu socialistetiens voil votre souteneurUne anecdote de plus en terremachiste me direz-vous!Nen dplaise cet lu, quidshonore sa fonction et lesfemmes, ma pratiquemilitante et ma candidature llection lgislative, ne faitpas de moi une femme auxmurs lgres ni unefemme soumise unsouteneur.

    Il ny a pas mort dhomme,diront certains pour tenter deminimiser... et pourtant si jaidcid de dnoncerpubliquement ces propos,cest que limagedshonorante projete de lafemme par cet lu, rappelons-le, relve aussi du point de vuedu droit des injures caractresexiste.

    Pierre Desproges, plaisantaiten affirmant que le fminin de"directeur" est "la femme dudirecteur". Pour autant,Monsieur Cambon, le masculinde femme en politiquenest pas souteneur !Monsieur Cambon,je ne suispas une prostitue mais lacandidate du Parti Socialiste llection lgislative sur la8me circonscription du Val-de-Marne, circonscription queje compte bien gagner.

    Patricia RICHARDConseillre municipale

    Candidate llectionlgislative

    (8me circonscriptiondu Val-de-Marne)

    Monsieur le Maire,mes chers collgues,

    Les Charentonnais, aprsavoir connu une aug-mentation de plus de50% en trois ans, de labase minimum de la

    CFE remplaant la Taxe pro-fessionnelle sont, une nou-velle fois, mis contributionfortement par un impt localsupplmentaire.

    Lors de la xation de labase minimum de la CFEvous vous tes abrits der-rire une erreur des ser-vices scaux.

    Voil qu prsent, sousce mme prtexte der-reur, les Charentonnaissont soumis une doublepeine.

    Ils devaient avoir unebaisse supplmentaire deleur base dimposition de25%, elle est passe latrappe. Pire, ils avaient droit un abattement gnral labase de 15% il a t supprimpour sa part inter-communale.

    Pour une dlibration quenous avions prise lunani-mit de ce Conseil, recon-naissez quil y a de quoi tre

    en colre ! Surtout lorsquelon sait que ces 25% debaisse taient une revendi-cation de notre groupe depuisde longues annes et quenous avions le sentimentdavoir russi vous convain-cre ou pour le moins avoir tentendu. Pour notre seuleville de Charenton cest plusde 750.000 euros que vousallez indment prendre dansla poche des Charentonnais.

    Face cette nouvelle erreur,vous nous avez indiqu avoirragi immdiatement Ladernire fois pour la CFEvotre super combat aabouti une augmentationde 20% de la base minimum.Esprons que, cette fois, votre

    Prs de 31 000 foyers fiscaux de Saint-Maurice et Charenton-le-Pont ont pay cette anneentre 50 et 60 euros dimpt supplmentaire sur leur taxe dhabitation. Une erreur due unoubli des lus et un problme technique.

    Lors du conseil communautaire du 11 octobre 2010 (pour voter la taxe dhabitation de 2011),Charenton avait dcid de saligner sur Saint-Maurice et dajuster son taux dabattement pourpersonnes charge de 20 25%. La dcision avait t vote lunanimit. Cette dlibrationna pas t applique par la Direction dpartementale des finances publiques (DDFP).Paralllement, le Prsident de la Communaut de communes Charenton/Saint-Maurice, aoubli de revoter labattement gnral la base de 15% (dj existant). La DDFP a donc consi-dr que le Conseil y avait renonc. Cette erreur cote aux habitants 1,1 Million d.

    Extrait de lintervention de G-M BELLACHE lors Conseil municipal du 15/12/2011 :

    intervention sera salvatriceet non coteuse pour le por-tefeuille des habitants.

    Alors que faire ?Le moindre que votre majo-rit puisse faire, pour accr-diter le fait quil sagissedune erreur, cest de ren-dre cet argent. Puisque,techniquement, il sembleque cette erreur soit irr-parable par limpt, vousauriez pu envisager de dou-bler la baisse lanne pro-chaine. Mais comme vousne voulez pas retenir cettesolution, je suis contraintdintervenir pralablement ce point de lordre dujour.

    Le Groupe Runir pourChanger Charenton vousdemande solennellementde reporter toutes les aug-mentations prvues, derevenir sur toutes cellesdj votes pour une appli-cation en 2012 et denvi-

    sager, concurrence de ces750.000 euros, la baisse gn-ralise des tarifs des servicespublics municipaux. Touteautre attitude ne seraitpas comprise et laisserait pla-ner le doute sur cetteerreur. //

    Cest plus de750.000 euros quevous allez indumentprendre dans lapoche desCharentonnais.

    Nous vous demandonsde reporter toutes lesaugmentations prvueset de revenir sur cellesdj votes pour 2012.

    Le Parisien du 5 dcembre 2011

  • www.ps-charenton.fr (3)la Rose de Charenton /journal du Parti socialiste de Charenton/n8/avril-mai 2012

    Lactu Charenton

    Scurit En bref

    La Rgion rnove le commissariatde Charenton

    Valophis rnoveBobillot avec laidede la Rgion

    Le panneau de chantier lin-dique, les travaux de rnova-tion des Square Henri Scellieret Bobillot ont dbut commenous vous le disions dans unprcdent numro. Les travauxsont financs par leDpartement pour 267 550 ,la Rgion le-de-France pour1 190 000 et Valophis pour 2657 628 . Quant la Ville deCharenton 0 ! Comme ondit : je dis a, je ne dis rien

    Sylvie PoulainConseillre municipale

    Nos lus au Conseilmunicipal

    Gilles-Maurice BellachePrsident du groupe des lusRunir pour changer,Conseiller rgionaldle-de-France

    Jeanne StefaniConseillre municipale

    Pour les Charentonnais quiont dj eu frquenterle commissariat de policede la ville, le premier

    constat est ltat dans lequelil se trouve. Il ne suft pas dedclamer partout que la scu-rit est un enjeu essentiel,encore faut-il en donner dessignes tangibles et visibles. Face cette situation, Gilles-MauriceBellache a alert le Vice-Prsident la scurit de laRgion le-de-France et a pro-voqu sa visite dans les lieuxle 1er septembre dernier.

    Grce cette interventionde notre Conseiller rgional,

    et lu municipal dopposition Charenton, la dcision a tprise de subventionner la rno-vation du commissariat depolice de notre ville. Cest surun budget global de plus de300.000 que la Rgion le-de-France a dcid dintervenirpour investir dans laccueil etla scurit des Charentonnais.

    M. KACHOURI, vice-prsident du Conseil rgional dle-de-France chargde la scurit, entour du commandant de police du commissariatde Charenton-le-Pont, de J. STEFANI, conseillre municipale de Charentonet de G.-M. BELLACHE, Conseiller rgional, lors de la visite de sensibilisa-tion ltat de vtust de notre commissariat en septembre 2011.

    Sans ce subventionnementrgional les usagers, policierset charentonnais, nauraientpu voir se raliser cette rno-vation. Une fois de plus, nousprouvons que notre engage-ment et que nos actions sontdans le domaine du concret,alors que la politique du chif-fre , encourage par le gou-vernement, nest que poudreaux yeux et ne rgle aucun desvrais problmes auxquels sontconfronts nos concitoyens auquotidien.

    Depuis 2007, face au constatque tous les citoyens ont pufaire de la vtust de certainscommissariats de police, laRgion le-de-France a engagune politique visant lam-lioration de laccueil du publicet des victimes, des conditionsdexercice des missions de lapolice nationale et des tra-vailleurs sociaux, par laide la cration et la rhabilita-tion dhtels, co

Search related