Click here to load reader

LA MÉTAPHORE ET SES FONCTIONS DANS LE · PDF fileLA MÉTAPHORE ET SES FONCTIONS DANS LE DISCOURS DES BANQUES ROUMAINES : UNE APPROCHE SOCIO-COGNITIVISTE ... 2.1.2 Les approches pragmatiques

  • View
    213

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of LA MÉTAPHORE ET SES FONCTIONS DANS LE · PDF fileLA MÉTAPHORE ET SES FONCTIONS...

  • UNIVERSIT BABE-BOLYAI DE CLUJ-NAPOCA

    FACULT DES LETTRES

    DPARTEMENT DE LANGUE ROUMAINE ET LINGUISTIQUE GNRALE

    Thse de doctorat

    LA MTAPHORE ET SES FONCTIONS DANS LE

    DISCOURS DES BANQUES ROUMAINES : UNE

    APPROCHE SOCIO-COGNITIVISTE

    Directeurs de thse : Doctorant :

    Prof. Dr. Elena DRAGO Bianca (MORAR) TOMONI

    Universit Babe Bolyai de Cluj-Napoca, Roumanie

    Prof. Dr. Michael KELLY

    Universit de Southampton, Grande Bretagne

    Cluj-Napoca

    2012

  • 2

    Table des matires

    1. QUELQUES MOTS INTRODUCTIFS. LA NCESSIT ET LES OBJECTIFS DE LA

    THSE

    2. APPROCHES THORIQUES DE LA MTAPHORE

    2.1. APERUS THEORIQUES SUR LA METAPHORE : DE LA RHTORIQUE

    CLASSIQUE AU SOCIO-COGNITIVISME

    2.1.1 La mtaphore chez Aristote. Points de vue traditionnels

    2.1.2 Les approches pragmatiques

    2.1.3. Les approches philosophiques prcurseurs du cognitivisme

    2.1.4 Les approches interactives

    2.1.5 Les propos de Reddy et leur importance dans la formulation des thories

    cognitivistes

    2.1.6 La thorie des mtaphores conceptuelles

    2.1.7 Dveloppements ultrieurs : la thorie de lintgration conceptuelle

    2.1.8 Aperus actuels sur la mtaphore. Les approches socio-cognitivistes ou

    pragmatiques - discursives

    2.1.9 Les approches fonctionnelles. La mtaphore grammaticale et ses fonctions

    2.2 LA MTAPHORE DANS LE DISCOURS CONOMIQUE

    2.2.1 Les fonctions de la mtaphore dans le discours conomique

    2.2.1.1 La fonction heuristique et pdagogique

    2.2.1.2 La fonction rhtorique

    2.2.1.3 La fonction textuelle

    2.2.2 Mtaphores rcurrentes dans le discours conomique. Ltat de la mtaphore

    conomique dans les analyses contrastives

    3. ASPECTS TERMINOLOGIQUES ET MTHODOLOGIQUES

    3.1 Discours conomique ou financier ? Quelques clarifications terminologiques

    3.2. Prsentation du corpus et justification du choix

    3.3. Les mthodes danalyse

    4. ANALYSE DES MTAPHORES DANS LE DISCOURS FINANCIER-BANCAIRE :

    RSULTATS et DISCUSSION

    4.1. Rsultats

    4.2. Types de mtaphores prdominants : discussion des rsultats

  • 3

    4.2.1 Les mtaphores ontologiques la conceptualisation de largent en tant

    quentit en mouvement

    4.2.1.1 Largent en tant que personne qui a besoin de soins et de protection

    4.2.1.2 Largent en tant que ressource militaire. Le scnario de la force

    physique

    4.2.1.2 Largent en tant que substance liquide, objet flottant ou sdiment. Le

    scnario du ruisseau

    4.2.2 La conceptualisation des produits et des services financiers en tant quentits

    4.2.3 Dautres mtaphores ontologiques la conceptualisation de lconomie et des

    institutions financires en tant quentits

    4.2.4 La mtaphore de la force physique et la mtaphore sportive

    4.2.5 Les mtaphores mcaniques et celles aquatiques

    4.2.6 Les mtaphores du domaine des constructions

    4.2.7 Dautres conceptualisations dtectes dans le corpus

    4.2.8 Mtonymies

    4.3. Lanalyse syntaxique : rsultats et discussion

    5. DISCUSSION SUPPLMENTAIRE. CONCLUSIONS ET VOIES DE RECHERCHE

    ULTRIEURE

    BIBLIOGRAPHIE

    INDEX DES MTAPHORES

    ANNEXES

    Annexe 1 Liste des conceptualisations dans le logiciel NVivo conceptualisations

    appartenant la langue roumaine en gnral

    Annexe 2 Liste des conceptualisations dans le logiciel NVivo conceptualisations

    caractristiques du discours financier-bancaire

    Annexe 3 Liste des expressions mtaphoriques correspondantes aux conceptualisations

    discutes dans la thse

    Annexe 4 Le corpus

    Mots-clefs:

    mtaphore conceptuelle, langage conomique, banques, persuasion, cohsion, cohrence,

    cognitivisme, mtaphore grammaticale

  • 4

    RSUM

    Le langage financier est traditionnellement inclus dans la catgorie du langage scientifique.

    Aussi est-il peru en gnral comme trs objectif et rigoureux. Son style est dhabitude

    caractris comme tant sobre, dpourvu de mtaphores, de mtonymies ou dautres

    expressions figuratives

    Lhypothse qui a constitu la base de cette thse cest que cette perception ne correspond

    pas toujours la ralit. Notre exprience demploy bancaire nous a permis dobserver que

    le langage des banques fait frquemment recours des formules dexpression cratives, dont

    les fonctions ne se limitent nullement la prsentation ou lexplication des faits

    conomiques. Nous avons remarqu que, malgr les prtentions la rigueur et lobjectivit

    scientifique, ce langage savre souvent subjectif, manipulateur et cratif.

    A travers nos lectures, nous avons dcouvert une notion qui, applique au discours

    conomique (ou le cas chant notre corpus de documents bancaires), serait susceptible de

    dmontrer tous les aspects ci-dessus : la mtaphore conceptuelle. Propose pour la premire

    fois par George Lakoff et Mark Johnson (1980), cette thorie est venue remplacer les

    approches antrieures par une vision nouvelle, rvolutionnaire, qui attribue la mtaphore au

    domaine de la pense. Du coup, la mtaphore a cess dtre envisage uniquement comme

    phnomne esthtique et est devenue rvlatrice de manires de penser rcurrentes. Cest

    surtout ce pouvoir dillustrer la pense qui nous a conduite choisir la mtaphore

    conceptuelle comme instrument thorique pour notre recherche.

    Bien que le cadre global de notre analyse ait une orientation essentiellement cognitiviste,

    nous avons galement tenu compte des dveloppements plus rcents de cette thorie qui

    analysent la mtaphore non seulement dans ses dimensions cognitives, mais aussi dans ses

    dimensions socioculturelles. Daprs ces approches, la mtaphore reflte les intrts, lorigine

    et les caractristiques de ses utilisateurs et se constitue souvent dans un instrument de

    persuasion et de maintien du pouvoir et des relations sociales. Ces ides remontent en fait aux

    reprsentants de lanalyse critique du discours selon lesquels le langage la fois reflte et

    influence la ralit sociale :

    There is not an external relationship between language and society, but an internal and dialectical

    relationship. Language is a part of society; linguistic phenomena are social phenomena of a special

    sort, and social phenomena are (in part) linguistic phenomena. (Fairclough 1989: 23 emphase

    originale)

  • 5

    Une autre thorie qui aurait, daprs nous, le potentiel de dvoiler des motivations et des

    objectifs occultes, est celle de la mtaphore grammaticale, formule par M.A.K. Halliday et

    ses adeptes (Halliday 1994, Halliday et Matthiessen 1999, Thompson 2004). Ses proposants

    soutiennent que la mtaphore conceptuelle manifeste au niveau lexical est accompagne par

    un autre type de mtaphore qui se manifeste au niveau syntaxique et qui consiste dans la

    slection dune classe grammaticale alternative (le plus souvent dune forme nominalise).

    Son utilisation est, daprs ces auteurs, destine limiter laccs au savoir (donc prserver

    des ventuelles relations de pouvoir), ainsi qu persuader laudience en prsentant les

    informations comme des vrits incontestables. Ces caractristiques, doubles par le fait que

    la nominalisation est lune des formes dexpressions typiques du discours financier, nous ont

    fait complter notre analyse des mtaphores conceptuelles par une analyse syntaxique des

    expressions mtaphoriques identifies a priori.

    Ces diffrentes approches nous ont aide aussi accomplir nos objectifs plus spcifiques. Un

    tel objectif a t par exemple de vrifier la relation entre la slection mtaphorique et le

    contexte, le type et le thme du document, ainsi que les participants la situation de

    communication. Une autre hypothse que nous avons voulu vrifier travers notre recherche

    est lie au fait que, daprs nous, les textes financiers-bancaires prsentent des diffrences

    significatives (en matire de mtaphores) par rapport aux textes de lconomie gnrale, ce

    qui indique le besoin quils soient traits de manire spar, comme appartenant un type de

    discours distinct. En outre, nous avons voulu vrifier les constats de Halliday et de

    Matthiessen relatifs au fait que la mtaphore lexicale est souvent accompagne par une

    mtaphore grammaticale (Halliday et Matthiessen 1999: 234). Notre intention a t aussi de

    vrifier sil y a des relations entre le type de mtaphore et la catgorie syntaxique. Enfin, un

    dernier objectif a t de voir en quelle mesure les effets des expressions mtaphoriques

    lexicales sont influencs (renforcs/attnus) par les structures grammaticales de la phrase.

    Lorganisation de notre thse reflte entirement ces intentions, galement prsentes au

    dbut de la thse, dans le cadre du premier chapitre. Il sagit ici dun chapitre introductif,

    destin prsenter les prmisses et les objectifs de la recherche, le cadre thorique danalyse,

    la structure et loriginalit de la thse. Le deuxime chapitre prsente de manire dtaille

    les approches mentionnes auparavant, ainsi que notre parcours thorique global. Il est

    partag en deux sections. Dans la premire section, nous commencerons par exposer les

    principales approches de la mtaphore, en partant des ides dAristote, en passant par les

    approches pragmatiques et par les diffrentes thories qui ont anticip lavnement des

    approches cognitivistes (les approches philosophiques, la vision interactive de I.A. Richards

  • 6

    et de Max Black, les propos de Michael Reddy) et en arrivant aux th