Journal Officiel des Banlieues#2

  • View
    233

  • Download
    8

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Comment les quartiers s'organisent? Portée par de nouveaux outils (réseaux sociaux, techniques de community organizing...) une jeune élite issue des quartiers pointe le bout de son nez, pragmatiques et sans attaches partisanes... Site: http://www.presseetcite.info/

Text of Journal Officiel des Banlieues#2

  • Journal Banlieuesofficiel desN2Octobre 2012 - 4 euros

    Rap et bled Zikfoot Sevran Marseille 1973 Jardins croles

    Franois Lamy : La rnovation sans la mixit, a ne marche pas

    Jos Bov Attali dans les cits Toulouse

    DOSSieR Avec :...eT TOuJOuRS

    DeBOuT !

    30 ANS De gALRe...

  • Journal officiel des banlieues est dit par Presse & Cit, association loi de 1901, qui a pour objectif de rduire la fracture mdiatique entre les banlieues et lensemble de la socit franaise. Presse & Cit est une communaut dune vingtaine de mdias implants dans les quartiers populaires. Elle dfend ces mdias et les habitants des quartiers auprs de la presse et des institutions, dans une logique dintrt gnral, et afin de changer le regard port sur ces quartiers et populations. Presse & Cit organise chaque anne des rencontres Mdias-Ban-lieues et Universit de la communication et des Banlieues. Presse & Cit est la fois un mdia et un acteur social dont la vocation est de relier, dans un objectif de lien social, de participation dmocratique et dmancipation.

    Sommaire04

    Zikfoot SevranToujours plus loin,

    toujours plus haut !

    Saul Alinsky

    08

    ... Comment les quartiers sorganisent ?

    23

    Jos BovTous au Larzac

    PortraitOusmane Timra

    04 . culture05 . Mmoire07 . entretien avec Franois Lamy08 . Dossier Les quartiers sorganisent

    24 . Agir25 . ecologie26 . Mdias de quartiers

    Directeur de la publication: Farid Mebarki Rdacteur en chef: Erwan Ruty Rdaction: Erwan Ruty, Charly Clinain, Chlo Juhel, Nadia Henni-Moula, Dounia Ben Mohamed, Sarah Lehaye, Claire Tomasella, Max Lebon, Claire Malen Infographie pages 12, 13 : JC Besson / Stigmates Correction : Chlo Juhel DA : CE, ER Maquette: Charles Eloidin Charge de dveloppement : Mva Raharisaina Site internet : www.presseetcite.info E.mail : developpement@presseetcite.info Tl : 01 42 05 53 02Numro de commission paritaire : en cours

    Do venons-nous ?Journal officiel des banlieues nest pas n en 2012. Il est le fruit de lexprience dune quipe plurielle, engage dans une presse dun nouveau genre, qui existe pour exprimer ce que les mdias traditionnels ne veulent pas entendre: le rcit de lmergence dune France nouvelle qui se bat pour tre reconnue part entire.

    Qui sommes-nous ?Ce mdia fait la pari dune presse qui ne prte aucune allgeance lendogamie dltre des rdactions franaises, et revendique dtre produite par des journalistes issus de banlieue ou y travaillant depuis plus de dix ans.

    Que voulons-nous ?Produire les discours et rcits qui nous permettront de ne pas nous enfermer dans des ghettos rels ou imaginaires; sortir des marges de la socit franaise pour en transformer le cur. La rdaction

    Photo de couverture : Willy Vainqueur / Destroy Man en 1984

    Le Journal Officiel des Banlieues 2 a t ralis en partenariat avec le COUAC Tl: 05 61 22 95 41 / Ml: contact@couac.org

    06

    28

    2 3

  • RuBRiQue

    Politique de la ville : sortir de limpasseEt si la politique de la ville ntait quun vaste chec? Chaque anne les juges de la Cour des comptes, bilan chiffr lappui, montrent combien elle est inefficace, coteuse et peu mme de transformer la situation des quartiers. La dispersion des moyens, le mille feuilles des dispositifs, la difficile coordination entre les acteurs, ltendue des zonages Ou comment une politique publique ne sous limpulsion du rapport Dubebout en 1983, est devenue le tonneau des Danades de la Rpublique. sans parvenir apprhender et mobiliser la richesse humaine des quartiers.

    en attendant la mixit socialeChaque gouvernement essaie dinventer la nouvelle formule pour redonner un cap cette mission pantelante dont le budget reflue anne aprs anne. Jean-Louis Borloo sessaiera la rnovation urbaine, pensant que les classes moyennes succomberaient au charme nouveau des grands ensembles. Depuis, les blocs, mme rsidentialiss, attendent toujours la mixit sociale... Fadla Amara prnera une interministrialit combative, voulant que chaque ministre mobilise ses deniers pour les CUCS et leurs 8 millions dhabitants. Le combat na mme pas eu lieu, le plan Marshall devenant une Dynamique espoir banlieue, et vers la fin, un modeste Plan anti-glandouille. Le nouveau gouvernement est pour le moment dans la concertation avec une rflexion sur le zonage et la ncessit de mobiliser les autres ministres sur cette politique qui peine faire consensus au-del des lus locaux et des associations qui ne savent que trop les difficults venir si cette bquille imparfaite venait disparatre.

    galit des terrritoires versus Politique de la ville ?Sil est trop tt pour critiquer laction de Franois Lamy, il y a lieu cependant dtre vigilant sur la rhtorique de lgalit des territoires. Dans un contexte de crise budgtaire indite, la smantique pourrait tre propice faire disparatre la politique de ville pour un traitement en surplomb embrassant les centre-villes, les priphries urbaines, le monde rural et ces zones pavillonnaires qui incarnent dsormais le malaise de la tant redoute classe moyenne. Ces fractures franaises qui semblent pendre le relais de la fracture sociale dans la classe politique, si elles pointent les ingalits entre les espaces, sous-entendent galement une concurrence dans laccs aux aides des pouvoirs publics. Cest probablement cette tension qui traverse aujourdhui le gouvernement: reconfigurer une politique damnagement avec des moyens qui font dfaut pour assurer lquit des moyens sur tous les territoires.

    ce que la politique de la ville ne voit pasLes moyens de la politique de la ville ont toujours t sur la sellette et ont malheureusement toujours t mal valus. Car la politique de la ville est riche, immensment riche. Elle est riche de ses acteurs qui nont pas attendu les CUCS et les dispositifs pour se retrousser les manches. Ils sappellent Corinne, Zouina, Abdelaziz et conduisent parfois depuis des dcennies des initiatives avec pour seuls carburants labngation et la ncessit. Cette richesse, cest aussi celle des praticiens, ces chefs de projets, ces associatifs, ces coordonnateurs et ces adultes relais qui vont au front de toutes les difficults avec peu de moyens, mais suffisamment dimagination pour crer les cases et les ressources l o elles nexistent pas. Cest enfin celle de ses habitants qui, par ces solidarits du quotidien et ces envies dagir, sont autant de pare-chocs aux difficults. Cette richesse-l, la Cour des comptes nen parlera jamais. Elle est bien trop sou-vent vacue pour ne laisser entrevoir que ces dpenses somptuaires au profit de consultants dont les honoraires insultent la maigreur des subventions accordes aux associations locales.

    Le renouvellement de la politique de la ville ne saurait se contenter dune reconfiguration de la Datar en vaste plateforme de lamnagement des territoires. A quand une prise en compte de lexpertise des habitants dans la conduite de la politique de la ville? Le changement cest bientt ou maintenant?

    Farid MebarkiPrsident de Presse & Cit

    edito

    Sarah Iskander

    La politique de la ville est riche, immensment riche. Elle est riche de ses acteurs qui nont pas attendu les CUCS et les dispositifs pour se retrousser les manches. Ils sappellent Corinne, Zouina, Abdelaziz et conduisent parfois depuis des dcennies des initiatives avec pour seuls carburants labngation et la ncessit.

    2 3

  • cuLTuRe

    Block Party : comment Rstyle fait breaker le 19me

    en six ditions, la Block Party, organise chaque t par Rstyle et lassociation Hip hop citoyens, est devenue un vnement incontournable de la scne hip hop parisienne. Ambiance familiale, danse, graff, chaque anne le jardin dole offre un visage diversifi de la culture urbaine. comment cette petite association de quartier a-t-elle russi le tour de force dimposer une Block Party familiale dans un ancien terrain vague mal fam, comme une fte de quartier de rfrence ?

    Dimanche 24 juin 2012. Il pleut. Seulement trois jours aprs avoir ft larrive de lt. La Block Party, rebaptis Free Jam cette anne, est annule. De Twitts en statuts facebook, la nouvelle se rpand sur la toile attristant tous les habitus. Il faut dire quen six ans, la Block Party est devenu le rendez-vous annuel des hip hop-dpendants d-sirant sinjecter une dose pure de ce produit droit dans les oreilles.

    DJ pres de familleLambiance familiale qui rgne pendant la Block party est ap-prcie aussi bien du public que des DJ, nous explique Franois Gautret, le coordinateur de Rstyle : Le fait quon appelle des pionniers, qui sont maintenant pres de famille, ajoute dj un ct un peu familial. Ils ne se dplacent pas faire une prestation comme sils allaient faire un concert habituel en disant : La famille a reste la maison, je vais faire ma prestation et je rentre, non ils viennent avec leur famille. Malgr les annes, la Block Party russit garder le ct fte de quartier des d-buts mme si ce nest plus aussi vident quavant: A lpoque ctait les affiches et une solidarit avec les commerants qui les mettaient facilement sur leur vitrine. Aujourdhui cest moins daffiches, beaucoup dinternet, le bouche oreille et le rseau. On continue un petit peu les affiches, mais avec les commer-ants le rapport a chang. a fait moins village quavant. Avant, quand tu te baladais dans le quartier, tu croisais des gens que tu connaissais, aujourdhui, moi qui suis habitant de ce quartier depuis 32 ans, je connais toujours du monde mais pas autant. Je pouvais serrer 30 mains de Riquet Stalingrad, aujourdhui jen serre 5, explique Franois Gautret. Le quartier a chang et sa population aussi, ce qui se ressent sur la Block Party: Il suffit que je mette deux photos du public cte--cte, une de 2001 et une de 2011, a na rien voir! Le 19me est en train de changer, avec le projet du Grand Paris et la rhabilitation complte de ces quartiers. Plein de pubs sont en