Click here to load reader

John Cage/Erik Satie - MAC Lyon

  • View
    225

  • Download
    2

Embed Size (px)

Text of John Cage/Erik Satie - MAC Lyon

  • Depuis sa cration, le macLYON sintresse aux formes qui associent art visuel et art musical, de Terry Riley Laurie Anderson, de Stephen Vitiello Alan Vega. Et John Cage a influenc toute une gnration dartistes, largement reprsents dans la collection du muse : George Brecht, La Monte Young, Nam June Paik, Allan Kaprow, etc.

    1er et 2e tages :JOhN CAGe/eRiK SATieCommissaire : Laura Kuhn, directrice du John Cage Trust, New York.

    Compositeur majeur du XXe sicle, John Cage a collabor troitement avec lartiste Robert Rauschenberg ou le chorgraphe Merce Cunningham et a influenc les artistes Fluxus dans les annes 1960 et 1970.

    la fin des annes 30, John Cage crit son manifeste sur la musique The Future of Music : Credo (1937) ; il dveloppe le water gong et le piano prpar et compose Imaginary Landscape No.1 (1939), une des premires uvres utilisant les moyens lectroniques. En 1949, Paris, il travaille sur la musique de Satie et rencontre notamment Olivier Messiaen, Pierre Schaeffer et Pierre Boulez. Il changera avec ce dernier une longue correspondance jusquen 1954. 433 (1952) est sa pice musicale la plus connue, entirement silencieuse (ou plus prcisment compose sans notation musicale). John Cage y rduit les lments subjectifs de la composition en utilisant des oprations de hasard (chance operations). Son unique long -mtrage One11 (1992) est prsent au macLyon pour la Biennale de Lyon 2011 Une terrible beaut est ne.

    Lactivit plastique de John Cage dbute avec lexposition de ses partitions en 1958 la Stable Gallery, New York. Il a galement cr des gravats (estampes), dessins et aquarelles, auxquels il appliquait les mmes processus alatoires que dans ses compositions musicales.

    Lexposition John Cage/Erik Satie runit dimportantes uvres de John Cage (musique, posie, thtre/pices radiophoniques, art visuel / installations, sculptures/instruments musicaux et films) qui tmoignent de diverses manires de son admiration pour le compositeur franais Erik Satie. De toutes les personnalits cites dans Themes & Variations (texte publi en 1982) comme layant influenc :

    Norman O. Brown, Marshall McLuhan, Erik Satie, Robert Rauschenberg, Buckminster Fuller, Marcel Duchamp, Jasper Johns, Henry David Thoreau, James Joyce, Merce Cunningham, David Tudor, Morris Graves, Mark Tobey, Arnold Schoenberg et Daisetz Teitaro Suzuki - Erik Satie tient une place particulire et John Cage lui rendra hommage toute sa vie.

    Le premier tage de lexposition est consacr des uvres majeures de John Cage, en relation avec luvre dErik Satie : compositions musicales, textes et sculptures sonores - dont la trop mconnue Extended Lullaby, qui a t produite peu de temps aprs sa mort, selon ses recommandations.Le deuxime tage est ddi lune des dernires uvres de John Cage, The First Meeting of the Satie Society (1985- 1992), conue comme une collection de cadeaux pour Erik Satie. Dans une valise, John Cage a plac des uvres de Marcel Duchamp, Jasper Johns, Robert Rauschenberg, Sol LeWitt, Robert Ryman et ses pomes msostic. John Cage opre ici une synthse entre musique, posie, performance, sculpture, dessin, gravure, photographie et typographie, rvlatrice de sa passion pour les collaborations et de sa volont de repousser les frontires de lart.

    Un programme dvnements complte cette exposition, avec notamment des concerts-performances en collaboration avec le Conservatoire National Suprieur de Musique et de Danse de Lyon (CNSMD).

    John Cage est n en 1912 Los Angeles (tats-Unis), dcd en 1992 New York (tats-Unis).

    John Cage/Erik SatieLa Monte Young et Marian ZazeelaGeorge Brecht

    Contacts presse

    Muriel Jaby / lise Vion-Delphin T (33) 04 72 69 17 05 / 25

    [email protected] 300 dpi disponibles sur demande

    28.09 > 30.12.2012PR-COMMUNiQU

    De PReSSe

    John Cage, Extended Lullaby, 1994Acrylique, instrument en cuivre, mcanisme de bote musique Reuge 12-36 notes, dition de 10, plus deux preuves dartistePhotographe : Emily Martin John Cage Trust

    vEnir En SEptEMBrE 2012

  • hall du muse et circulations :Chair EvEnts, GeORGe BReChT

    jai donc essay de dvelopper les ides que javais eues dans le cours de cage et cest de l que sont ns les events (vnements). Brecht participe la classe de composition exprimentale de Cage la New School for Social Research en 1958 et 1959. La dmarche de Cage consistant incorporer dans la partition les sons trouvs ouvre pour Brecht un champ qui dpasse la seule musique. jai voulu faire une musique qui ne soit pas seulement pour les oreilles. la musique, ce nest pas simplement ce quon coute et ce quon entend, mais cest tout ce qui se passe. Le mot event , emprunt aux domaines de la musique et de la science, apparat une premire fois dans le titre de son exposition la Galerie Reuben de New York en 1959 : Toward Events : An Arrangement. Lide lui vient alors quil attend sa femme, un soir, prs de sa voiture, moteur en marche, le clignotant gauche allum. Il en fait sa premire pice incluant le mot event , Motor Vehicle Sundown Event, To John Cage, 1960.

    Les events peuvent tre interprts sous des formes variables. Les objets ou partitions jouent le rle de stimulis destins engager laction du spectateur. En 1961, Brecht expose Three Chair Events la Galerie Martha Jackson New York, la partition accompagne levent, pose en pile sur le rebord de la fentre. Une chaise noire est place dans les toilettes, une jaune sur le trottoir devant la galerie, une blanche, est expose dans la galerie. Cette dernire, situe dans un espace sur le mur duquel figure le nom de lartiste est claire comme une sculpture.

    En 1986, le macLyon prsentait la premire et seule rtrospective du vivant de George Brecht, en exposant un ensemble unique au monde dEvent Chairs. Depuis cette date, la collection du Muse conserve un ensemble de 26 de ces events de George Brecht ainsi que Water Yam, une bote dans laquelle il rassemble en 1963 les partitions dune centaine dentre eux.

    3e tage :DrEam housE, LA MONTe YOUNG eT MARiAN ZAZeeLA

    Pour La Monte Young, chaque son peut tre de la musique aussi longtemps que lexistence du son est concevable. Pionnier de la musique minimaliste, La Monte Young est surtout connu pour son intrt pour les notes soutenues et la recherche de lintonation juste. Les Drift Studies quil conoit depuis 1966 sont des pices musicales qui concilient ces deux aspects. laudition dune drift study de la monte young est une exprience qui tient du plus radical des minimalismes puisquil ne sagit que dcouter dune faon continue deux ondes lectroniques sinusodales rigoureusement fixes. [...] donne entendre dans un lieu clos dans lequel on est convi se dplacer il peut suffire parfois de seulement bouger la tte cette drift study va littralement nous suivre dans nos dplacements en se transformant notablement : changement de texture dans le rapport des ondes sonores et mme, parfois, changement radical de hauteur tonale 1. En aot 1970, au Moderna Museet de Stockholm, une Drift Study de La Monte young est interprte dans lenvironnement visuel, constitu de projections diapositives sur des formes mouvantes, cr par Marian Zazeela. Cest le prototype de la premire Dream House, que la Dia Foundation prsente New York partir de 1979. En 1990, la Galerie Donguy, Paris, expose une Dream House acquise par le Fond National dArt Contemporain (FNAC) la mme anne. Les artistes ladaptent au macLyon loccasion du festival Musiques en scne en 1999. Luvre se compose dune Drift Study de La Monte Young conue en 1990 et dun environnement fait de lumire et de sculptures de Marian Zazeela cr entre 1989 et 1990. la demande des artistes qui reconnaissent la qualit de lespace du 3e tage du muse dans lequel elle est installe, la Dream House est dpose Lyon. En 2007 sa proprit est transfre par le FNAC au Muse dart contemporain de Lyon.

    La Monte Young, n en 1935 Bern (tats-Unis) et Marian Zazeela, ne en 1940 New York (tats-Unis), vivent et travaillent New York.

    1 - Daniel Caux, La Dure dans les musiques minimalistes amricaines : perception et effets psychoacoustiques , in LExprience de la dure, collectif sous la direction de Grard Wormser et Thierry Raspail, ditions Sens Public, 2006.

    Dream house, 1990Dimensions variables : environ 500 m2

    Chair Event, 1960De la srie : The Book of the Tumbler on FireChaise en bois peinte en blanc, orange, canne peinte, 2 bandes noires, 82 x 45 x 42 cm Adagp, Paris, 2011

    Glove, 1966De la srie : The Book of the Tumbler on Fire Chaise en bois, gant blanc, 85 x 41 x 83 cm Adagp, Paris, 2011

Search related