Himmelrommet Ogna i fransk magasin
Himmelrommet Ogna i fransk magasin
Himmelrommet Ogna i fransk magasin

Himmelrommet Ogna i fransk magasin

  • View
    215

  • Download
    2

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Himmelrommet Ogna i fransk magasin, Eco maison Bois.

Text of Himmelrommet Ogna i fransk magasin

  • ARCHITECTE : LAURENCE CORNOUENTREPRISE BOIS : GESMIERANNE DE CONSTRUCTION : 2008SURFACE : 156 M2 (SHON)PRIX : 2 100 E/M2 (HORS FONCIER ET HORS FONDATIONS)

    AUTEUR LAURENCE REUDES PHOTO GESMIER

    Ils se sont laiss prendre au charme de la terre du milieu, cette parcellede 380 m2 ne de la division dun terrain en trois lots. Une configurationparticulire, mais laquelle se prte idalement la construction bois. Cesera donc une belle contemporaine en ossature bois habille de mlze.

    Lorientation sud-ouest du terrain laisse penser auxfuturs propritaires quils pourront agrablement profiterdes rayons du soleil, quelle que soit la saison. Le projetde larchitecte va leur donner raison : Laurence Cornou

    leur propose une silhouette radicalement diffrente de celle desmeulires de la rgion parisienne : un grand cube en R+1, coiffune toiture inverse, anime par de grandes ouvertures portes-fentres au sud pour les pices vivre ; longs bandeaux horizon-

    Les menuiseries du rez-de-chausse. Dpourvues de voletsroulants, toutes les ouvertures du rez-de-chausse sont en triplevitrage et rpondent notamment aux exigences des assurancesen termes de scurit.

    EN RGION PARISIENNE

    REPORTAGE

    taux et puits de lumire pour les pices humides et la cage desca-lier implants au nord. Auparavant, la construction ncessite de profondes fondations : leterrain tant argileux (rtractation lt, dilatation lhiver), il fautcreuser quelques six mtres de profondeur ; une contrainte dontlarchitecte profite pour crer un sous-sol intgral sur vide sanitai-re et y hberger toutes les contraintes techniques de la maison etlagrmenter dune buanderie, de larges espaces de rangement et

    Les menuiseries du rez-de-chausse.Dpourvues de volets roulants, toutes lesouvertures du rez-de-chausse sont entriple vitrage et rpondent notamment auxexigences des assurances en termes descurit.

    Les menuiseries du rez-de-chausse.Dpourvues de volets roulants, toutesles ouvertures du rez-de-chausse sonten triple vitrage et rpondent notam-ment aux exigences des assurances entermes de scurit.

    comaisonBOIS JANV. FV. 2011 3comaisonBOIS JANV. FV. 20112

  • comaisonBOIS JANV. FV. 2011 5comaisonBOIS JANV. FV. 20114

    dune cave vins. En sept mois, lhabitation sera acheve.Lisolation est peaufine : des panneaux de 140 mm de laine min-rale sont fixs entre les montants de lossature et complts dunecouche de cinq centimtres larrire des cloisons de BA13.Les lames de mlze, non traites, sont poses lhorizontale. Uneforte envie desthtique contemporaine guide le choix de la teintedes menuiseries bois (gris anthracite) et la prsence de panneauxen bois-ciment en faade (en regard de la porte dentre, entre lesfentres longues et troites de ltage, au-dessus). Le garage,mitoyen, est habill du mme revtement.

    Plutt quun toit traditionnel deux pentes, larchitecte suggreune toiture inverse, avec un chneau central permettant la rcu-pration des eaux de pluie (pour alimenter les sanitaires, le lave-linge et pourvoir larrosage du jardin, permettant de diviser pardeux la facture deau). Son dbord au-dessus de la grande faadesud-ouest participe la fracheur estivale des chambres, tandisquen dessous la pergola fait office de brise-soleil. Les deux plateaux de 70 m2 sont chauffs par le biais dune chau-dire pellets (granuls de bois issus de la fort dOrlans pro-che) : parquet chauffant dans les pices vivre (hormis dans la

    Rez-de-chausse 1. Entre2. Cuisine3. Salon4. wc5. Chambre 16. Chambre 27. Chambre 38. Salle de bains9. Terrasse10. Local

    1

    10

    2

    3

    4

    56

    8

    7

    9

    Les menuiseries du rez-de-chausse. Dpourvues de volets roulants, toutes les ouvertures du rez-de-chausse sont en triple vitrage et rpondent notamment aux exigences des assurances en termes de scurit.

    Les menuiseries du rez-de-chausse. Dpourvues de volets rou-lants, toutes les ouvertures du rez-de-chausse sont en triple vitrageet rpondent notamment aux exigences des assurances en termes descurit.

    Les menuiseries du rez-de-chausse. Dpourvues de volets rou-lants, toutes les ouvertures du rez-de-chausse sont en triple vitrageet rpondent notamment aux exigences des assurances en termes descurit.

    REPORTAGE

  • comaisonBOIS JANV. FV. 20116

    cuisine et dans lentre qui bnficient de la chaleur qui montedepuis la chaufferie installe en sous-sol), et radiateurs tubulairespour les pices de ltage. Nous sommes dans la maison depuisun an. Grce aux diffrentes incitations fiscales, le prix de la chau-dire nous est revenu celui dune bonne chaudire gaz ; et, dsla premire anne dexploitatioe et cinq tonnes de granuls par an. raison de 250 e la tonne, nous dpensons sur une saison dechauffe 1 000 e, la moiti de ce que nous coterait sur un mmevolume un systme traditionnel. En matire dentretien, une tellechaudire demande de la rgularit dans le nettoyage du brleurm2 sont chauffs par le biais dune chaudire pellets (granulsde bois issus de la fort dOrlans proche) : parquet chauffantdans les pices vivre

    comaisonBOIS JANV. FV. 2011 7

    Les menuiseries du rez-de-chausse. Dpourvues de volets roulants, tou-tes les ouvertures du rez-de-chausse sont en triple vitrage et rpondentnotamment aux exigences des assurances en termes de scurit.

    Les menuiseries du rez-de-chausse. Dpourvues de volets roulants, tou-tes les ouvertures du rez-de-chausse sont en triple vitrage et rpondentnotamment aux exigences des assurances en termes de scurit.

    Les menuiseries du rez-de-chausse. Dpourvues de volets roulants, tou-tes les ouvertures du rez-de-chausse sont en triple vitrage et rpondentnotamment aux exigences des assurances en termes de scurit.

    Les menuiseries du rez-de-chausse. Dpourvues de volets roulants, tou-tes les ouvertures du rez-de-chausse sont en triple vitrage et rpondentnotamment aux exigences des assurances en termes de scurit.

    REPORTAGE