of 16 /16
Le Président de la Républi- que et le Chef du gouvernement ont lancé officiellement, le sa- medi 19 juillet, à North Miami, la 9e édition du programme de dialogue et de proximité avec la population, « Gouvènman an Lakay Ou ». Le président Martelly a tenu à saluer l’apport de la dias- pora à l’économie nationale ainsi que son rôle de moteur au développement du pays. Il s’agit pour Laurent Lamothe, le Premier ministre, d’un apport considérable en ce que cette communauté représente 20 % du PIB. Le Chef de l’Etat s’est féli- cité des grandes réalisations du gouvernement Lamothe s’inscrivant dans la lignée de sa vision de développement. Il a, entre autres, énuméré : la construction de 12 centres spor- tifs ; l’augmentation de 18 % du nombre de touristes ayant visité La diaspora se réjouit du Programme de Scolarisation Universelle Gratuite et Obligatoire Lancement de « Gouvènman an Lakay Ou » à Miami le pays ; les progrès enregistrés dans la scolarisation universel- le, gratuite et obligatoire. L’assistance a applaudi les résultats obtenus dans l’effort d’éducation de nos enfants qui constitue un investissement dans le futur du pays. Ce Programme, une pro- messe de campagne du prési- dent de la République, compte aujourd’hui plus d’un million d’enfants scolarisés. Le gouver- nement projette de scolariser tous les enfants du pays en ac- cord avec les Objectifs du mil- lénaire pour le développement (OMD). Dans le domaine de l’éduca- tion, le gouvernement adoptera diverses dispositions, parmi les- quelles : la création d’une carte géo référencée qui permettra au ministère de l’Education natio- nale de disposer d’une base de données sur la localisation des #Spécial Gouvènman Lakay Ou (Miami) Le Gouvernement a pris, le samedi 19 juillet 2014, lors de la 9e édition du programme « Gouvènman an Lakay ou », 16 engagements portant, en- tre autres, sur l’amélioration des services publics offerts à la diaspora haïtienne, la créa- tion de guichets d’information dans tous les consulats d’Haïti à l’étranger, la mise en place d’un bureau de doléances pour la diaspora au ministère des Haïtiens vivant à l’étranger ainsi que dans les douanes, la baisse des frais d’extrait d’ar- chives ; mais aussi et surtout concernant la sécurité et le respect des biens fonciers de la diaspora en Haïti. Par ailleurs, le gouver- nement décide d’organiser PAGE 3 Le gouvernement a adopté 16 décisions en faveur de la diaspora Vendredi 25 juillet 2014 Haiti's only bilingual newspaper N0. 001 Haïti hebdo www.haitihebdonews.com PAGE 2 Prix 10 Gourdes

Haïti Hebdo

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Bulletin #1

Text of Haïti Hebdo

  • Le Prsident de la Rpubli-que et le Chef du gouvernement ont lanc officiellement, le sa-medi 19 juillet, North Miami, la 9e dition du programme de dialogue et de proximit avec la population, Gouvnman an Lakay Ou .

    Le prsident Martelly a tenu saluer lapport de la dias-pora lconomie nationale ainsi que son rle de moteur au dveloppement du pays. Il sagit pour Laurent Lamothe, le Premier ministre, dun apport considrable en ce que cette communaut reprsente 20 % du PIB.

    Le Chef de lEtat sest fli-cit des grandes ralisations du gouvernement Lamothe sinscrivant dans la ligne de sa vision de dveloppement. Il a, entre autres, numr : la construction de 12 centres spor-tifs ; laugmentation de 18 % du nombre de touristes ayant visit

    La diaspora se rjouit du Programme de Scolarisation Universelle Gratuite et Obligatoire

    Lancement de Gouvnman an Lakay Ou Miami le pays ; les progrs enregistrs dans la scolarisation universel-le, gratuite et obligatoire.

    Lassistance a applaudi les rsultats obtenus dans leffort dducation de nos enfants qui constitue un investissement dans le futur du pays.

    Ce Programme, une pro-messe de campagne du prsi-dent de la Rpublique, compte aujourdhui plus dun million denfants scolariss. Le gouver-nement projette de scolariser tous les enfants du pays en ac-cord avec les Objectifs du mil-lnaire pour le dveloppement (OMD).

    Dans le domaine de lduca-tion, le gouvernement adoptera diverses dispositions, parmi les-quelles : la cration dune carte go rfrence qui permettra au ministre de lEducation natio-nale de disposer dune base de donnes sur la localisation des

    #Spcial Gouvnman

    Lakay Ou(Miami)

    Le Gouvernement a pris, le samedi 19 juillet 2014, lors de la 9e dition du programme Gouvnman an Lakay ou , 16 engagements portant, en-tre autres, sur lamlioration des services publics offerts la diaspora hatienne, la cra-tion de guichets dinformation dans tous les consulats dHati ltranger, la mise en place dun bureau de dolances pour la diaspora au ministre des Hatiens vivant ltranger ainsi que dans les douanes, la baisse des frais dextrait dar-chives ; mais aussi et surtout concernant la scurit et le respect des biens fonciers de la diaspora en Hati.

    Par ailleurs, le gouver-nement dcide d o r g a n i s e r PAGE 3

    Le gouvernement a adopt16 dcisions en faveur de la diaspora

    Hati HebdoHati Hebdo

    Vendredi 25 juillet 2014 Haiti's only bilingual newspaper N0. 001

    Hatihebdo www.haitihebdonews.com

    PAGE 2

    Prix 10 Gourdes

  • La diaspora se rjouit du Programme de Scolarisation Universelle Gratuite et Obligatoire

    Gouvnman Lakay OuVendredi 25 juillet 20142

    H a t i H e b d o

    ministre Lamothe dans une interview exclusive HHN.

    Le parc national histori-que

    Des actions de conserva-tion et de restauration seront menes bientt au parc natio-nal historique Citadelle, Sans-Souci, Ramiers, a indiqu en marge de la rencontre la mi-nistre du Tourisme, Stpha-nie Balmir Villedrouin. Ces projets concernent la protec-tion de lenvironnement, les infrastructures

    En dplacement en Flori-de, North Miami, hte de la 9e dition du programme de dialogue, de concertation et de proximit avec la population, Gouvnman an lakay ou , les autorits hatiennes ont ren-contr, le vendredi 18 juillet, les responsables de la Royal Caribbean Cruises, au sige de la compagnie Miami.

    Les discussions, selon une note du bureau de communi-cation de la Primature ont por-t sur le tourisme en gnral et sur les projets dingnierie sociale et des excursions tou-ristiques dans les diffrentes attractions et les sites naturels et historiques du Grand Nord.

    Le chef du gouvernement et le prsident de la Royal Ca-ribbean Cruise Lines se sont mis daccord dvelopper les villages se trouvant proxi-mit de Labadie, dy implan-ter des programmes sociaux au profit des villageois, et den promouvoir la production agri-cole et lartisanat local .

    Les autorits hatiennes et les responsables de la Royal Caribbean Cruise Lines sont convenus de la ncessit dem-mener les croisiristes de la compagnie vers dautres des-tinations et sites historiques Nord aprs Labadie. Plus de 600 000 touristes font escale chaque anne Labadie, considre comme lune des plus belles plages de la Carai-be, un paradis , comme le souligne la chanson de Tropi-cana qui lui est consacre.

    Les visites des touristes vont permettre le dveloppe-ment et laugmentation de la production agricole et artisa-nale de la rgion, notamment

    celle des zones limitrophes de Labadie, croit Laurent Lamo-the. Ainsi, il juge important que les touristes ne viennent pas seulement Labadie, mais mme d'explorer d'autres contres.

    Dans le but dun alliage tourisme et culture, le gouver-nement hatien compte res-taurer et mettre en valeur les ruines du Palais Sans-Souci. Le gouvernement investira 40 millions de gourdes dans les travaux de rnovation du Palais, a annonc le Premier

    Octobre 1779 te goumen aux cts des soldats amricains. Cest la bataille de Savannah ki pral pmt ke les EUA pro-klame endepandans li sans laccord des Anglais.

    E li enposib pou nou etabli en bonne et due forme la trajec-

    Pour laccroissement des visites touristiques

    Mr. Le Premier Ministre Laurent Salvador Lamothe

    Messieurs les Snateurs et Dputs

    Messieurs les Ministres et les Secrtaires dEtat

    Membres du Cabinet Parti-culier du Premier Ministre

    Officiels du Gouvernement Martelly/Lamothe

    Aux Officiels venus dHati pour la runion Gouvenman Lakay Ou, au nom de la dias-pora et plus particulirement la communaut hatienne de Miami, m ap di nou byenvini nan Miyami.

    Je revenais dun voyage de

    siane, aussi possession de la r-publique franaise.

    Li enposib pou nou konprann kominote ayisyn Miami an sans penser la ba-taille de Savannah, kote 1500 soldats hatiens appels les chasseurs volontaires dont le futur roi Henri Christophe en

    Des pages dhistoirede la diaspora

    Logne, Hati o jenseigne la Psychologie la Fac. Des Scien-ces Inf. De Logne de lUniver-sit Episcopale quand jai reu un appel tlphonique de mon ami et ancien camarade de tra-vail des annes 90 lmission de radio Haiti Antennes Plus, Ed Lozama pour me dire quil a t fait choix de moi pour prsenter lhistoire de la com-munaut hatienne du sud de la Floride et plus exactement celle de Miami. Mr. le Premier Ministre, je vous en suis gr et vous remercie de cette marque dattention, Jen suis honor mais humble. Nou kontan ke gouvneman ayisyen an panse la capitale de la diaspora ha-tienne pour raliser cette gran-de premire en diaspora.

    Nou pa ka kanpe la com-munaut hatienne de Miami sans dabord comprendre ce qui sest pass au cours de si-cles. Il nous faut comprendre limmigration du St Marcois Jean Baptiste Point du Sable, le premier habitant de la ville de Chicago. Il faut que nou gade les liens historiques ki uni la colonie franaise de St Domin-gue, plus tard devenu Hati et les esclaves ngres de la Loui-

    coles, les informa-tions sur les lves

    scolariss, dans le cadre du pro-gramme de scolarisation uni-verselle, gratuite et obligatoire (Psugo) ; la livraison, bientt, chaque enseignant dun permis denseigner.

    Le gouvernement dcide en outre de crer un systme de certification des matres. Ces mesures tmoignent de la dter-mination de ladministration Martelly-Lamothe de renforcer la normalisation et la qualit standard de notre systme du-catif.

    PAGE 1

    PAGE 4

    PAGE 3

    H

    Publication in extenso du discours du Dr. Pierrre M. Alcindor

    Mise en Page

    (509) 40 53 01 01

  • routires, les ser-vices sociaux, ont

    fait savoir des responsables de lInstitut de sauvegarde du pa-trimoine national (Ispan).

    Aprs la rencontre avec la compagnie Royal Caribbean Cruise Lines, les deux parties vont signer un protocole dac-cord portant sur les excursions des croisiristes et les program-mes sociaux implanter au village Labadie et les sections

    communales avoisinantes.Sexprimant au program-

    me Gouvnman an lakay ou , la ministre du Tourisme a dvoil les actions dj me-nes par son ministre dans le cadre du plan damnagement touristique. Le gouvernement veut crer plusieurs grandes destinations touristiques dans plusieurs communes, a indi-qu Mme Villedrouin.

    Son ministre tudie la

    Le gouvernement a adopt 16 dcisionsen faveur de la diaspora

    Vendredi 25 juillet 2014 3H a t i H e b d o

    L E N O U V E L L I S T E

    Gouvnman Lakay Ou

    Pour laccroissement des visites touristiques

    Depuis sa nomination en octobre 2011 la tte du mi-nistre Tourisme, elle narrte pas de faire parler delle. On reconnat son dynamisme et sa vision du tourisme qui patent plus dun. Elle est toujours pr-sente pour annoncer des projets de son ministre ; expliquer les grandes actions et ralisations de son institution. Elle a pu, en effet, donner au tourisme un nouveau cap, une or ien -tation de dvelop-pement en vue de

    Le tourisme, un vecteurde dveloppement durableet de croissance

    PAGE 5

    la 10e dition de Gouvnman an

    lakay ou la Gonve. Les autorits ont dj mis en place un plan spcial pour cette com-mune en vue de lutter contre la pauvret extrme, les probl-mes structurels et linscurit alimentaire.

    Un comit de suivi des en-gagements pris par le gouver-nement est ainsi form avec des membres du gouverne-ment, des reprsentants consu-laires dHati et des notables de la diaspora.

    Ces engagements tmoi-

    gnent de la vision et de la volont de ladministration Martelly et du gouvernement Lamothe daccompagner et de mieux servir la diaspora, gran-de contributrice au dveloppe-ment.

    Angajman ki sti nan Gouvnman Lakay Ou Samdi 19 jiy 2014

    ANGAJMAN # 1

    Premye Minis lan mande pou dyaspora an chwazi yon reprezantan ki pou rete an

    kontak ak Gouvnman an, e li mande pou yo ganize yon kongr dyaspora pou travay sou bezwen priyorit yo km dosye t, dedwannman, seki-rite, doub nasyonalite...

    ANGAJMAN # 2

    Direkt Ladwann lan dwe pran tout dispozisyon pou l kreye yon gich espesyal pou diaspora a.

    ANGAJMAN #3

    Nan sousi pou amelyore edikasyon an Ayiti, Minis Edi-kasyon Nasyonal la angaje

    l pou gen mapping pou tout lekl ki an Ayiti yo. Kidonk, ane sa, MENFP ap konnen eg-zistans tout lekl ki nan sek-syon kominal, nan komin ak depatman yo san bliye lekl ki nan PSUGO yo. Epi, tout pwo-

    fes yo ap gen pmi pou yo ka ansenye.

    ANGAJMAN #4

    Minis Jistis lan angaje l pou f respekte byen imobilye tout moun e li deside pran dis-pozisyon sou dosye sa defa-son pou garanti sekirite byen moun yo.

    ANGAJMAN #5

    Nan sousi pou kontinye kwape kidnapin ak vl nan peyi a, Direkt Jeneral PNH la anonse PNH mete yon plan se-kirite pou kontwole moto kap sikile yo.

    ANGAJMAN #6

    Konsil Jeneral Miyami an dwe pran tout enfmasyon sou manman Anestesia ki nan prizon an Ayiti depi 13 mwa. Minis Jistis la dwe asire l de swivi sa. Matant ti pitit lan rele Bernadette John e manman an rele Wiline Absolu, li nan pri-zon sivil Petyonvil lan. Premye Minis lan mande pou tout dis-pozisyon pran pou konnen ki sa ki pase e rezoud pwoblm manman sa ki nan prizon.

    ANGAJMAN #7

    Nan yon sousi de komini-kasyon e denfmasyon, Kon-sila Ayisyen yo dwe adapte svis yo a demand popilasyon yo e f piblisite sou svis y ap ofri yo.

    ANGAJMAN #8

    Pou tout swivi neses,

    Sekrete Deta Planifikasyon an ak Nouvo Direkt Jeneral Pla-nifikasyon an, Mesye Giovani DORELIEN, dwe pran plis en-fmasyon nan men Mesye ki f demand poto ak fil pou mete kouran nan komin Gran Bou-kan nan katye Lba (Depat-man Nip).

    ANGAJMAN #9

    Apati mwa pwochen, Di-reksyon Jeneral Ladwann lan (AGD) ap mete yon strikti an plas pou resevwa tout doleyans dyaspora yo. Direkt Jeneral lan anonse l ap etann strikti sa nan konsila yo de many ke moun nan diaspora yo kon-nen konbyen kb taks pou yo peye, ki pwosedi yo dwe swiv e ki dokiman pou yo f ki dwe akonpanye byen yo pou ded-wannman ka ft.

    ANGAJMAN #10

    Pou tout swivi neses, Pre-mye Minis lan mande Direkt Jeneral Ladwann lan pou l f yon rankont en apart avk Dokt Orvil sou dosye ded-wannman machin li yo.

    ANGAJMAN #11

    Pou f swivi sou dosye do-leyans t ke Nicole Prospre, Yvrose Bienvenue, Roselyne Philippe ak Jacques Respect te adrese yo, Premye Minis lan mande Direkt Jeneral DGI an pou l f yon rankont en apart ak moun sa yo poul w kijan l ka ede yo rezoud pwo-blm y ap konfwonte yo.

    ANGAJMAN # 12

    Konsila Ayisyen yo dwe ouvri de 8 a 6 sti lendi pou rive vendredi, e yo dwe ouv le samdi de 9 a 2 ; e ap gen yon svis a domisil pou moun yo.

    ANGAJMAN # 13

    Fr extr dachiv yo ap pase de 170 dola a 100 dola.

    ANGAJMAN #14

    Nan MHAVE dwe gen yon biwo doleyans pou dyaspora yo.

    ANGAJMAN #15

    Tout Konsil Jeneral yo dwe enplike nan Komite Swivi Gou-vnman Lakay Ou ki ft nan Miyami a.

    ANGAJMAN #16

    Dizym edisyon Gouvn-man Lakay Ou ap ft Lago-nav.

    Komite Swivi Gouvnman Lakay Ou nan Miyami :

    1. Ministre Franois Guillaume, MHAVE2. Monsieur Abel Nazaire, Primature3. Consul Stphane Gilles, Consulat d'Hati Miami4. Consul Lesly Cond, Consulat d'Hati Chicago5. Consul Justin Viard, Consulat d'Hati Montral6. Consul Gandy Thomas, Consulat d'Hati Atlanta7. Consul Lose Adam, Consulat d'Hati Miami8. Monsieur Jean Lafortune, Haitian Grasswoot Coalition (HAGC)9. Madame Guilne Berry, Koze Fanm10. Gypsie Metellus, Sant La11. Madame Paola Pierre, Chambre de Commerce Hatiano-Amricaine12. Dr Pierre M. Alcindor, Historien13. Monsieur Alex Saint-Surin, Radio Mega

    PAGE 1

    PAGE 2transformation de Cte-de-Fer en une grande station bal-naire. LIle--Vache mergera parmi les grandes destinations touristiques de la Carabe. Les travaux dinfrastructures culturelles, htelires, de rno-vation urbaine et de restaura-tion, ralises Jacmel, feront de cette ville une importante destination du tourisme cultu-rel.

    Paul de la BrueilH

    H

  • Gouvnman Lakay OuVendredi 25 juillet 20144

    H a t i H e b d o

    toire historique de kominote Miyami

    an sans regarder de prs les luttes socio-politiques ki pral sekwe Hati ds 1957.

    Tout ceci pour dire que la communaut hatienne de Miami gen yon istwa, gen yon raison dtre. Et ce nest pas un conte.

    Beaucoup de nos frres Noirs Amricains ki te troma-tize par la dsintgration de Overtown, ce quils appelaient leur quartier, leur maison, yo te demenaje vers dautres quar-tiers comme Liberty City, Le-mon City.

    Dans les btiments lais-ss vacants par ces noirs am-ricains traumatiss par la construction des grands r-seaux routiers ki pral chanje la face dOvertown, des Hatiens pleins despoir, daprs lacti-viste et pionnier Claude Char-les, dans un texte publi en 1987, te deja ap anmenaje.

    De 1965 1979, tout au nord de la 14me rue de la ville de Miami, anpil lt Ayisyen te etabli yo, venant des mtro-poles amricaines du Nord telles New York, Chicago, Bos-ton, cherchant un climat plus chaud et plus clment et yon rythme de vie moins acclr et plus paisible.

    Anpil lt konpatriyt ve-nant directement dHaiti ou ki te tranzite par les Bahamas tap pouse toujours vers le nord al-lant jusqu la 71me rue. Et de 1978 1984, cest la grande rue de rsidents rguliers, de tou-ristes, de commerants, dtu-diants, et surtout entre 1979 et 1982, grce lopration insti-tue par ladministration Car-ter, appele juste titre Open Arms, Open Heart, Opration Bras Ouverts, Coeurs Ouverts, les boat-people hatiens sont

    arrivs par centaines et parfois par milliers, en moins dune se-maine.

    Les nouveaux arrivs que nous tions ta pral bay yon nou-veau visage au vieux quartier dEdison Little River. Dans ce quadrilatre dnomm officiel-lement LITTLE HAITI en 1980, dlimit au nord par la 82me rue, au sud par la 39me, lest la voie ferre, et louest par la 5me avenue, vivaient d-sormais entre 20, 000 25,000 Hatiens.

    Plus tard, grce au fruit de nos efforts, de notre travail et notre discipline, kominote ayi-syn nan te kontinye ap pouse vers le nord. E se konsa, nou pral etabli nou dans les villes de North Miami et North Miami Beach, rservs au dpart la classe moyenne amricaine, et un peu plus vers Nord dans les quartiers rsidentiels huppes de Miramar et Pembroke Pines. Men nou pap bliye mansyone ke kominote ayisyn Floride la etann li jusqu Orlando.

    Dynamiques, inventifs, nou te toujou vle devni une communaut auto-suffisante ki ta pral conserver son me hatienne tout en suivant le modernisme de notre nouvelle terre daccueil.

    Nou ka remake ke tout au dbut, mwen te f quelques rappels historiques pour mon-tre que lmigration hatienne vers les Etats Unis pa dater dhier. Te genyen des raisons socio-conomiques et politi-ques ki toujou a lorijin de yon vague migratoire. Cette com-munaut ke mwen sot montre koman li etabli li gographi-quement te genyen aussi ses moments de haut et de bas lis la ralit de la mre-patrie. La grande vague migratoire des annes 60 sinscrit dans le

    cadre de la dtrioration de la situation politique et conomi-que marque par une dictature sans merci que le professeur et historien Leslie Manigat te ka-lifye de fascisme tropical. Et se pou sa ke Ayisyen ki te eta-bli yo nan Miami pral vin yon kominote trs politise. Parmi ces Hatiens venus du Nord, ge-nyen yon groupe ki ta pral pran le leadership de cette commu-naut e ki ta pral, sur un pre-mier front, goumen ak gouvn-man federal ameriken an pou rekont le droit lexil politique en faveur des Hatiens et sur un autre front, lutter contre la dic-tature duvaliriste au pouvoir en Hati.

    1986 et 1987, ta pral we rv leader sa yo reyalize: la chute de la dictature e gouvnman ameriken an legalize stati Ayi-syen yo. Se pou sa kominote ayisyn Miami an rekonesant env Rvrend Pre Gerard Jus-te ki te dirije Centre Rfugis Hatiens an nan Miami jusqu son retour en Haiti. En bon afri-cain, an nou bat yon gwo bravo pou repo nanm konpatriyt sa a ki se youn nan ero diaspora e pi partikilyman kominote ayisyn Miami an, lingenieur civil Rvrend Pre Grard Jean-Juste.

    Legalizasyon stati politik

    ak legal refijye Ayisyen yo pral chanje ekwasyon politik ak ekonomik kominote ayisyn nan. Nos enfants et les enfants de nos enfants ta pral grandi dans des familles ki genyen de grands rves pou yo. Pandan nou tap chanje sitwaynte nou, pitit nou yo t ap etidye nan anpil inivsite nan peyi isit.

    La grande question aujourdhui est celle-ci: Que reprsente la diaspora hatien-ne pour la mre-patrie? Pour rpondre cette question, la classe politique traditionnelle hatienne pa reflechi nan yon perspective de dveloppement dHati, mais pito nan konsve inter yon ti gwoup. Chif yo pale pou kont yo et yo tradwi kantitativman ki sa nou ge-nyen km peyi jodia e kisa nou ta sipoze f ansanm pour relancer lconomie hatienne, reformer lducation, protger notre culture.

    Selon plusieurs tudes pu-blies par les agences de dve-loppement internationales, yo konsidere diaspora hatienne nan, a cause de sa contribution financire travers les trans-ferts dargent vers Hati, comme la pice maitresse de lcono-mie hatienne. Daprs Chia-maka Nwosu, en 2012, te genyen Des pages dhistoire de la diaspora

    PAGE 2

    Le Premier Ministre, Lau-rent Salvador Lamothe, ga-lement Ministre de la Plani-fication et de la Coopration Externe (MPCE), a tenu une sance de travail de plusieurs heures autour de limplmen-tation des Plans Spciaux pour les dpartements du Nord-Ouest et de la Grande-Anse avec spcialement un projet de rnovation urbaine des villes de Port-de-Paix et de Jrmie.

    Plusieurs hautes person-nalits, dont les snateurs Lu-cas Sainvil, H. Melius, Maxime Roumer, Andris Rich, le dpu-t Amiot, les Ministre Thano, Charles Jean-Jacques, Jacques Rousseau, Rose-Anne Auguste, le DG du FAES, Le Maire de Port-de-Paix, ont rejoint le Pre-mier Ministre pour dbattre des priorits et de la faisabilit de divers projets visant ren-forcer les infrastructures (rou-tes, aroports, terrains de bas-ketball et places publiques),

    lagriculture, lenvironnement et le social en vue damliorer les conditions de vie de ces po-pulations.

    Le Premier Ministre, Lau-rent Lamothe, qui note du fait que ces dpartements ont t trop longtemps dlaisss par le pouvoir central, dcide de prendre toutes les mesures ncessaires pour favoriser une

    mise niveau de ces rgions.En ce qui a trait au Nord-

    Ouest, le comit de suivi sen-gage soumettre, dici le 20 janvier, le plan final de rno-vation de Port-de-Paix, et le 15 fvrier, un plan peaufin pour le dveloppement intgr du Nord-Ouest.

    Un montant de 5 millions de dollars additionnels a t ajout pour les travaux de r-novation en cours et des tu-des de faisabilit pour laro-port de la ville sont en train de se faire. Le Secrtaire Gnral de la Primature prsidera la Coordination de ce dparte-ment.

    Le Comit dpartemental qui inclut les lus du dpar-tement est coordonn par le Secrtaire Gnral de la Pri-mature, Lucien Francoeur. Le Comit de suivi pour la Gran-de-Anse est coordonn par le Ministre Ralph Thano.

    Il a t galement dcid de mettre sur pied une com-mission de supervision devant sassurer de lexcution correc-te des diffrents projets.

    Plans spciaux

    H

    PAGE 10

  • Vendredi 25 juillet 2014 5H a t i H e b d o

    L E N O U V E L L I S T E

    Gouvnman Lakay Ou

    laccroissement des visiteurs, des cra-

    tions de nouvelles destinations, de la croissance conomique. Le tourisme devient donc, selon les vux du prsident de la R-publique et du Premier ministre Laurent Lamothe, un vecteur de dveloppement.

    Au programme Gouvn-man lakay ou qui sest tenu, le samedi 19 juin, North Miami, la ministre Stphanie Balmir Villedrouin a une nouvelle fois pat son public en prsentant les grands chantiers de dve-loppement touristique mais surtout les ralisations de son ministre.

    Dans un expos de moins de 10 minutes sur les principa-les ralisations et actions du gouvernement en matire de politique damnagement tou-ristique, la ministre a dvoil lassistance les projets raliss et en cours d'excution. Elle a, dentre de jeu, expos les

    PAGE 3grands projets, parmi lesquels la destination Ile--Vache. Dimportants travaux dinfras-tructures daccueil (clinique, espace daccueil, kiosque de vente de produits artisanaux, caf shop) ont t raliss la Citadelle, confirme-t-elle. Le gouvernement y a galement amnag un espace servant de muse de canons. Et la ministre de vanter : Cest lun des plus importants et significatifs de la Carabe . Dans le Nord-Est, le gouvernement crera une nou-velle destination touristique Ouanaminthe, qui devien-dra un ple dattraction pour les touristes venant de Puerto Plata, en Rpublique Domini-caine. La grande rgion Nord, o se trouve le Parc national des trois baies, est considre comme une mine de la biodi-versit, une vitrine pour le tou-risme cologique, mais surtout culturel, grce ses richesses naturelles et son patrimoine

    archologique.Ladministration Martelly

    et le gouvernement Lamothe font du tourisme lune des prin-cipales stratgies dattraction des investissements. Dans cette perspective, le gouvernement, via le ministre du Tourisme, a investi normment dans les travaux damnagement des sites touristiques, naturels et historiques.

    Le gouvernement veut crer plusieurs grandes destinations touristiques dans plusieurs communes. Il tudie la transfor-mation de Ctes-de-Fer en une grande station balnaire. LIle--Vache mergera parmi les grandes destinations touristi-ques de la Carabe. Les travaux dinfrastructures culturelles, htelires, de rnovation urbai-ne et de restauration, raliss Jacmel, feront de cette ville une importante destination du tou-risme culturel. Elle a survol la destination touristique dont le gouvernement veut faire de lIle--Vache, o un aroport in-ternational sera construit ainsi quune route panoramique. LIle--Vache accueillera, entre autres, plusieurs htels-resorts, un terrain de golf, un muse archologique sur la piraterie,

    un village maritime d'anima-tion, des restaurants, des botes de nuit, des boutiques d'art et d'artisanat.

    Plusieurs sites naturels sont dj amnags. Des infrastruc-tures daccueil sont construites dans leur voisinage. Des tudes pour la mise en valeur dautres sites sont en cours, comme Saut du Baril, La Tortue etc. Ce ma-gnifique site historique et natu-rel d'Anse--Veau sera bientt amnag. Le gouvernement prvoit dy construire 6 km de route menant au site, une pas-serelle en bois, des marches pitonnes en pierre. Le projet de mise en valeur du site, mis en uvre et excut par le mi-nistre du Tourisme en parte-nariat avec le ministre de la Culture, l'Ispan, le Bureau na-tional d'ethnologie, inclue la construction de 15 gtes d'ar-chitecture traditionnelle, d'un bloc sanitaire, d'un espace pour pique-nique et de kiosques de vente et d'exposition des produits artisanaux. Parmi les sites naturels dj amnags figure le Saut-Mathurine, dans le Sud. Le gouvernement entre-prend des travaux de rhabi-litation, de prservation et de sauvegarde de ce magnifique

    site naturel des fins touristi-ques. Une place publique est construite dans les primtres du site aussi bien qu'un kiosque d'exposition et de vente de pro-duits touristiques et artisanaux qui sont tous des productions locales. Le ministre du Touris-me a lanc la premire phase des travaux d'amnagement du Bassin Zim, dans le Plateau central. Il financera hauteur de 5 millions de gourdes la construction d'un espace d'ac-cueil, de pique-nique, d'un par-king et d'un bloc sanitaire prs de ce site naturel.

    Le gouvernement Lamothe fait du tourisme un secteur por-teur de croissance conomique, de richesses, crateur dem-plois. Ce secteur connat une grande volution et un impor-tant accroissement de visiteurs. En effet, il a connu une hausse de 20 % de visiteurs.

    Le tourisme, un vecteurde dveloppement durableet de croissance

    H

    Le Ministre de la Justice, Me Jean-Renel Sanon, et le Commandant en Chef de la Police Nationale, Godson Or-lus, ont marqu leur passage ldition spciale de Gou-vnman Lakay Ou Miami. Avec un bilan impressionnant quant aux efforts de redresse-ment du systme et la fermet avec laquelle les criminels sont combattus, le Ministre Sanon a t rassurant envers notre diaspora. Plusieurs ressortis-sants qui nont pas remis les pieds au terroir depuis des an-nes se sont engags y reve-nir. Toutefois, la question de la scurit foncire reste une pr-occupation majeure chez ces migrs. Ils ont eu droit un tte--tte avec le ministre.

    Le Commandant en Chef de la Police Nationale, Godson Orlus, a, pour sa part, rvl sa passion pour une Hati radi-calement libre du kidnapping et son talent de grand com-municateur face lauditoire intress sinformer de la scurit en Hati. Le reprsen-tant des policiers tait plus que convaincant dans son expos o il sest montr laise et fier des rsultats jusque-l obtenus. Le Commandant en a profit pour fliciter les agents des dif-frentes units de la PNH et le responsable de la DCPJ.

    Lauditoire tait conquis par son discours qui ntait autre que la lecture passionne du rapport ONUDC sur la scu-rit rgionale. Ceux qui taient prsents taient attentifs, mais un peu amers par rapport la mauvaise publicit que vhicu-le une certaine presse concer-nant Hati ; la situation tant tout fait diffrente, comme en attestent les chiffres dvoi-ls par le rapport sur le nombre

    de cas dhomicides en compa-raison dautres pays de la Ca-rabe et de lAmrique. Hati est plac dans une bien meilleure position. On se souviendra de ces moments de lintervention entrecoupe maintes repri-ses par des applaudissements et des propos dencouragement tels que kidnapper le kidnap-ping .

    Le commandant en chef de la Police nationale interve-nait sur la scurit, chiffres

    lappui. Il sagit des indicateurs manant de la Mission des Nations unies pour la stabili-sation en Hati (Minustah) et de lOffice des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC). Selon les rapports de la PNH et de la Minustah, le taux dhomicides pour 100 000 habitants slevait en 2013 7,61 %. Comparant ce chif-fre ceux dautres pays de la Carabe, Hati vient tout juste aprs Antigua, suivi par les Iles

    Turques et Caques, la Barba-de, la Grenade, et enfin la Ja-maque o le taux dhomicide atteint 52.1%, selon lOffice des Nations unies contre la drogue et le crime.

    Figurant sur une liste de dix-sept pays dont le Cana-da (premire position) et les Etats-Unis (classs troisime aprs le Chili), Hati occupe la 7e position avec un taux de 7.6 % dhomicides pour 100 000 habitants pour tout le conti-

    Jean Renel Sanon et Godson Orelus, motivs et rassurants

    nent. Le Honduras est class 17e avec un taux de 82.1% pour 100 000 habitants. Rien que pour lanne 2013, le clas-sement de 2014 ntant pas en-core disponible.

    M. Godson Orlus se rjouit de ces rsultats enregistrs gr-ce la stratgie de lutte achar-ne contre le banditisme, le crime organis et la drogue. Le Plan de scurit mtropolitain (PSM), en application depuis plus dun mois, sest sold par des rsultats significatifs. A P-tion-Ville o ce plan est mis en branle, la situation scuritaire sest compltement amliore. A travers ce plan, la Police na-tionale pense spcialement la diaspora, car laire de laroport est spcifiquement scurise. Dans cette zone, la circulation des taxis-motos est prsentement interdite.

    Les efforts de la PNH pour combattre linscurit et main-tenir un climat scuritaire pro-pice au dveloppement sont appuys par le gouvernement qui en apporte vision, enga-gement, motivation et moyens logistiques.

    Le Ministre de la Justice, ministre de tutelle de la PNH, a recueilli avec attention les dolances des membres de la diaspora autour des problmes fonciers et annonce des mesu-res de redressement devant ga-rantir le respect et la scurit des biens de nos compatriotes de la diaspora en Hati.

    HNNH

    Hati HebdoRdaction

    Un comit

    Publicit(509) 38040211

  • Gouvnman Lakay OuVendredi 25 juillet 20146

    H a t i H e b d o

    Port-au-Prince, Thursday July 17, 2014. During the 9th edition of the Gouvenman Lakay Ou held in Miami n Sa-turday, July 19, 2014, the go-vernment made 16 promises on improving public services offered to the Haitian Dias-pora. These commitments in-clude: creation of information booths in all Haitian consula-tes, establishment of a com-plaints office for the Diaspora at the Ministry of Haitians living abroad. Promises were also made to improve quality of service at customs, lowe-ring fees for public records from the national archives and especially safeguard and respect of the Diasporas real estate holdings in Haiti.

    A committee that includes members of the government, Haitian consuls and a signi-ficant representation of the Diaspora was put in place to follow up on the commitments made by the government.

    These commitments pro-ve that the Martelly Lamo-the government is committed to better serve and assist the Diaspora which is the largest contributor to our economy and development

    The government also an-nounced that the tenth edi-tion of Gouvnman an lakay ou will be held in la Gonve. Special plans are already in place for this island to help fi-ght extreme poverty, solve nu-tritional issues and construc-tion of infrastructure.

    Commitments Commitment # 1

    The Prime Minister re-quested that the Diaspora elects a representative who will remain in contact with the government, and organizes a congress on urgent needs such as land possessions, compen-

    sations, security and multiple nationality issues.

    Commitment # 2

    The Director of Customs is instructed to add a special counter for the Diaspora.

    Commitment #3 The Minister of Education

    promised to map all schools in the counties, cities and de-partments including the ones of PSUGO so they can be re-cognized by the MENFP. Tea-chers will also be required to have a teaching license.

    Commitment #4

    The Minister of Justice will assure respect for and se-curity of real property owned by citizens living abroad.

    Commitment #5

    The General Director of PNH (National Police of Haiti) announced that checkpoints will focus on motorcycles, in order to strengthen the on-going fight against robbery and kidnapping.

    Commitment #6

    As requested by the Prime Minister, the General Consul of Miami will gather all infor-mation regarding Anestesias mother - Wiline Absolu - who has been in jail in Petion-Ville for 13 months. The Minister of Justice will closely follow the case.

    Commitment #7

    The Haitian consulates

    The Government's commitments to the Diaspora

    must promote their services and adapt them to the popu-lations needs.

    Commitment #8

    The Secretary of State for Planning and the new General Director for Planning Mr. Gio-vani DORELIEN are charged to follow up on electrification of the village of Lba located in the Gran Koukan area in the Nippes Department.

    Commitment #9

    Starting month, the Ge-neral Director of customs will set up complaints offices in consulates in order to clarify tax procedures such as what amount should be paid or which documents are requi-red.

    Commitment #10

    The General Director of Customs will meet privately with Dr. Orvil regarding his issues.

    Commitment #11

    Government officials to meet privately with Nicole Prospre, Yvrose Bienvenue,

    Roselyne Philippe and Jac-ques Respect to address land ownership issues.

    Commitment # 12

    The Haitian Consulates must open from 8 AM to 6 PM Monday through Friday and from 9 AM to 2 PM on Satur-days. Home service must also be made available to consti-tuents.

    Commitment # 13

    The fees for public records from the national archives are now fixed at 100 dollars instead of 170 dollars.

    Commitment #14

    The MHAVE must have a complaints office for the Dias-pora.

    Commitment #15

    All General Consuls must be members of the Gouvn-man Lakay Ou in Miami fol-low up committee.

    Commitment #16

    The tenth Edition of Gou-vnman Lakay ou will be held in La Gonve.

    1. Minister Franois Guillaume, MHAVE2. Mr. Abel Nazaire, Prime Minister Office3. Consul Stphane Gilles, Consulate of Miami4. Consul Lesly Cond, Consulate of Chicago5. Consul Jutin Viard, Consulate of Canada6. Consul Gandy Thomas, Consulate of Atlanta7. Consul Lose Adam, Consulate of Miami8. Mr. Jean Lafortune, Haitian Grasswoot Coali-tion (HAGC)9. Mrs. Guilne Berry, of Koze Fanm10. Mrs. Gypsie Metellus, of Sant La 11. Mrs. Paola Pierre, Haitian-American Chamber of Commerce12. Dr. Pierre M. Alcindor, Historian13. Mr. Alex Saint-Surin, of Radio Mega

    Gouvnman Lakay Ou in Miami Follow up committee

    H

  • Vendredi 25 juillet 2014 7H a t i H e b d o

    L E N O U V E L L I S T E

    Gouvnman Lakay Ou

    While in Miami last wee-kend for the Gouvnman La-kay ou, Haitian authorities met Friday, July 18th with of-ficials from Royal Caribbean Cruise Lines headquartered in Miami.

    According to a press re-lease from the Prime Minis-ters office of communication, the discussions were tourism, social engineering projects and excursions in natural and historical sites and other great attractions in the Greater Nor-thern region.

    The Prime Minister and the President of the Royal Ca-ribbean Cruise have agreed to develop the villages in the vicinity of Labadie, to implant social programs for the benefit of the villagers, and promote agricultural production and local crafts.

    Haitian authorities and officials of Royal Caribbean Cruises have agreed on the need to develop additional destinations and historical si-tes. More than 600 000 tourists visit Labadie each year and it is considered one of the most beautiful beaches in the Carib-bean.

    According to Prime Minis-ter Lamothe, tourist visits will encourage the development and increase in agricultural and handicraft production in the region, including the ad-jacent areas of Labadie. He deems important that the tou-rists not only visit Labadie but should also visit other attrac-tions in the area.

    The Haitian government is currently in the process of restoring the ruins of the Sans-

    Souci Palace. The government will invest 40 million gourdes in the renovation of the pala-ce, according to Prime Minister Lamothe.

    The National Historical Park

    Minister of Tourism Ste-phanie Ballemire Villedrouin has also revealed that conser-vation and restoration work will be carried out soon in the historic Citadel National Park, Sans Souci, and Ramiers. These include protection of the envi-ronment, road infrastructure and social services.

    After the meeting with Royal Caribbean Cruises both sides signed a memorandum of understanding about crui-ses excursions and social pro-grams to be implement in the village of Labadie and sur-rounding communal sections.

    Speaking at the "Gouvn-man an Lakay ou" program, the Minister of Tourism unvei-led actions already underta-ken by the ministry in the tou-rism development plan. The government wants to create several major tourist destina-tions in several municipalities, according to Ms. Villedrouin.

    The ministry of tourism is currently studying the trans-formation of Cte-de-Fer into a large resort. Ile-a-Vache has emerged as one of the major tourist destinations in the Ca-ribbean. Cultural, hotel infras-tructure, urban renewal and restoration works carried out in Jacmel, will transform this city into a major destination for cultural tourism.

    The government wants to increase tourism in the country

    H

    The president and the prime minister officially launched this Saturday, in North Miami the ninth edi-tion of Gouvnman an lakay ou , a program intended for dialog and closeness with the population.

    The Haitian President ac-knowledged the Diasporas financial contribution as well as its important role in the countrys development. The prime minister pinpointed that this financial contribu-tion represents 20% of the countrys GDP.

    President Martelly ex-pressed satisfaction towards the accomplishments of the Lamothe government which matches his own vision of de-velopment. He also mentio-ned the building of 12 sport centers, the 18% increase in

    The Diaspora applauds the Universal Free Schooling Program the number of tourists that have visited the country, and the improvements in free universal mandatory schoo-ling. .

    The audience applauded the efforts made in educating our children, which is an in-vestment in the countrys fu-ture.

    This program -which was an engagement taken by Martelly during his campai-gn- counts more than a mil-lion children nowadays. The government plans to meet Millennium Development Goals of schooling all the children of the country.

    The government will create a geo referenced map which will provide the minis-ter of Education with a data base on the location of scho-ols, students background

    information, and allocate a teaching license to the tea-chers.

    The government has de-

    cided to also create a certifi-cation method for educators. These measures reflect the governments determination

    to regulate and establish hi-gher quality standards for our educational system.

    HHNH

  • Gouvnman Lakay OuVendredi 25 juillet 20148

    H a t i H e b d o

    Crdits photos : Le Floridien, Phil et Alexa

  • Vendredi 25 juillet 2014 9H a t i H e b d o

    L E N O U V E L L I S T E

    Gouvnman Lakay OuCrdits photos : Le Floridien, Phil et Alexa

  • Gouvnman Lakay OuVendredi 25 juillet 201410

    H a t i H e b d o

    Des pages dhistoire...1.6 milliards de dol-lars amricains de

    transferts formels vers Haiti. Nou ka ajoute ke genyen yon lt milliard de dollars ki trans-fere de fason enfml. Donc, plus de 3 milliards de dollars injects chaque anne dans lconomie hatienne grce la diaspora hatienne. Menm si dans une tude publie par Manuel Orozco en 2004, li di ke lske transf lajan an ale nan men moun ki pv yo, kelkeswa volim lajan an, li pa redwi povrete. Li seulement soulaje miz moun yo pou ton ti tan. Nou kontribye et nou vle conti-nue kontribye au bien-tre de nos frres et soeurs. Diaspora a te reyaji pozitivman l Prs. Martelly te ajoute yon fr $ 1.50 sou chak transf pour financer leducation et quelques centi-mes sou apl telefonik yo. Cest de bonne guerre. La diaspora rclame seulement la trans-

    parence dans cette dmarche. Comme tout bon citoyen, nou exije des rsultats positifs.

    Ici, dans les comts de Miami-Dade et Broward seu-lement, genyen plus dune centaine de professeurs de classe primaire et secondaire licencis par ltat de la Flo-ride. Comme ancien membre de lassociation des ducateurs hatiens, mwen ka pran liberte pou m di que anpil nan nou ale Ayiti e ede nan jan nou kapab. M konnen yon gwoup ki ale Petit Gove. Genyen tou ki ale Jacmel. Maintenant, nous som-mes plus que jamais disposs aider la rforme du systme ducatif hatien.

    Ici en Floride, comme un peu partout a travers le mon-de, les professionnels hatiens sont nombreux. Comme le font la France, Isral, la Rp. Do-minicaine, la Chine, le Japon, ltat hatien devra penser

    rapatrier certains de ces profes-sionnels afin quils mettent les connaissances acquises dans les grandes universits tran-gres au service du pays aux cts des patriotes qui militent en Hati dans quelque domaine que ce soit.

    Antan ke aktivis e jounalis, m ap asiste ak anpil lapenn a deteryorasyon relasyon fanmiy ki egziste ant Ayisyen ltb dlo ak Ayisyen kap viv an Ayiti. La constitution de 1987, m ap di

    sa ak anpil k sere, vin franch-man egzasbe klivaj sa yo nan kreye plizy kalite de sitwayen ayisyen. Yon kategori genyen plis dwa pase yon lt nan ke-syon politik yo. Nou panse ke nou dwe mete yon fren nan bagay sa. Gade nan koup di mond nan, konbyen foutbol ont la double nationalit et ont opt de jouer pour le pays de leur choix. Les pays les plus riches et les plus avancs de la plante reconnaissent la dou-

    ble nationalit. Sa pa jennen devlopman peyi yo. Au contrai-re, yo konsidere sitwayen sa yo comme des citoyens part entire. Youn nan rezon ki f nou natiralize nou ameriken, kanadyen, frans ou autres, se pour ede sa ki lakay yo. Alors la constitution, le parlement hatien nous punit paske n ap ede sa ki rete dy yo. Si votre gouvernement est vraiment in-tress au dveloppement du

    Durant son intervention, en guise dintroduction cette 9e dition de Gouvnman Lakay Ou Miami, le prsident Michel Martelly a fait part la diaspora de limportance dune force de dfense nationale et les efforts entrepris depuis sa prestation de serment vers sa mise en place.

    Les pays amis et princi-paux bailleurs de fonds sont prsent beaucoup plus conscients de la ncessit pour Hati de disposer dun systme de dfense pour pro-tger ses frontires, son es-pace arien et contribuer la gestion des catastrophes naturelles. Il tenait rappe-ler combien lactuel embryon de gnie militaire cantonn dans lArtibonite peut tout aussi faire une diffrence dans des travaux de construc-tion et laccompagnement de la population dans la gestion de son environnement imm-diat (construction de voies de pntration, de ponts, de pas-sages gu, de canaux, etc.). Il a tenu rappeler la rcente visite dinspection du Premier ministre Laurent Lamothe Petite-Rivire de lArtibonite.

    En effet, le Premier minis-

    tre, la tte dune dlgation gouvernementale compose,

    entre autres, du ministre de la Dfense, Lener Renauld, et du Conseiller spcial du pr-sident de la Rpublique, Youri Latortue, a visit les travaux raliss par les membres du corps de gnie militaire cam-ps Petite-Rivire de lArti-bonite, pour offrir un meilleur cadre de vie la population de la zone.

    Durant cette visite, Lau-rent Lamothe a, demble, flicit les jeunes soldats pour leur dtermination et leurs actions qui ont permis la construction denviron trois tronons de route et dautres infrastructures de base, no-tamment la Rue Louverture et la place du fort de La Crte

    Pierrot, haut lieu symbolique de la ville.

    Tous ces travaux, ainsi que lexcution dun projet dadduction deau potable avec trs peu de moyens, t-moignent de limportance de renforcer les capacits ta-tiques afin damliorer les conditions de vie des plus vulnrables, avait soulign une note de la Primature. La dfense du pays doit tre as-sure par les fils et les filles du pays.

    Aussi, linitiative du mi-nistre de la Dfense de sup-porter les actions de ce corps de Gnie militaire qui uvre dynamiser le processus de dveloppement engag Pe-

    Un systme de dfenseau service du dveloppement

    Les travaux de construc-tion du village artistique de Noailles (Croix-des-Bouquets) ne sont pas encore achevs, pourtant dj, les habitants se rjouissent des retombes et ont rserv un accueil chaleu-reux sur fond dambiance de rara au Premier ministre Lau-rent Lamothe le lundi 7 juillet 2014. Le Premier ministre y a effectu une visite dinspection en compagnie des ministres

    tite-Rivire de lArtibonite est un signal fort envoy par le Gouvernement en vue de per-mettre Hati de recouvrer sa souverainet.

    Le Premier ministre La-mothe avait galement sou-lign la contribution de ces jeunes soldats dans la lutte contre le chikungunya, tout en les invitant se tenir prts secourir la population du-rant la saison cyclonique.

    Le Prsident Martelly re-nouvelle son engagement insuffler un nouvel tat des-prit et une nouvelle concep-tion de la dfense qui prend en compte la participation de tous les citoyens du pays.

    La tenue bientt, dans la capitale, dune convention sur la dfense du pays et la prparation du Livre blanc de la dfense font partie de cette vision qui tend offrir au pays un meilleur systme de dfense en vue dacclrer son processus de dveloppe-ment.

    Le Village artistiquede Noailles passedu rve la ralit

    du Commerce, Wilson Laleau ; du Tourisme, Stphanie Vil-ledrouin ; et des secrtaires dEtat la Communication, Hrold Isral, et au Tourisme et des industries cratives, Co-lombe Gessie Menos.

    Il sagit de lune des pro-messes de campagne du pr-sident Michel Martelly quil tenait raliser ds les 100 premiers jours de son man-

    H

    PAGE 4

    PAGE 11

    PAGE 11

  • Vendredi 25 juillet 2014 11H a t i H e b d o

    L E N O U V E L L I S T E

    Gouvnman Lakay Ou

    dat. Et depuis, les travaux vont bon

    train, la grande satisfaction des habitants qui se rjouissent dune telle initiative.

    Le gouvernement investit 4,5 millions de dollars amri-cains dans les travaux dam-nagement du village, incluant la construction de 2,5 km de routes et de ruelles, dune aire de dtente, de loisirs, des espa-ces de jeu et culturel, dun par-king. Il implique, entre autres, laide au comit de pilotage charg de lamnagement du village, la construction de deux restaurants et un bar, la rno-vation des faades extrieures des maisons, linstallation du rseau lectrique et la ralisa-tion des travaux dadduction deau potable.

    Sur instruction du chef du gouvernement, des poteaux de lampadaires solaires orns de sculptures en fer dcoup conus par les artistes du vil-lage seront commands pour lclairage des places publi-ques, dont la place des artistes en construction au Champ de Mars et les sites culturels et

    touristiques du pays. Une tren-taine de ces lampadaires ont t dj installs sur les routes thmatiques du village, invo-quant les figures des uvres du grand sculpteur George Liauthaud et lunivers de la paysannerie hatienne.

    Lobjectif de la visite du Premier ministre au village tait de rendre hommage aux artisans et de les assurer du support du gouvernement leur production, leur cra-tivit, au dveloppement et la prennit de ce secteur qui contribue la reconnaissance du pays lchelle internatio-nale.

    Les industries cratives constituent lun des axes prio-ritaires de la politique touristi-que du gouvernement mise en uvre et conduite par le minis-tre du Tourisme. Le gouverne-ment veut accompagner et en-cadrer nos artisans en vue de dynamiser la comptitivit du secteur artisanal, daccrotre la production commerciale et de promouvoir leur crativit innovante.

    HHN

    Le Village artistiquede Noailles passe du rve la ralit

    H

    PAGE 10

    Haitian American owned media company Azure Me-dia LLC announced that as of Monday July 14, its station in the Boston area WXBR 1460 AM will start broadcasting in Haitian Creole under the name Radio Azure 1460 for the benefit of thousands of haitians living on the south shore of Massachusetts.

    Reached by phone, Azure Medias President / CEO Mr. Jhonson Napoleon told HHN he thinks that the haitian

    First legal Haitian radio station launched in Boston

    community in the Boston area is ready to support and sustain a full time radio station.

    The area has long been served by dozens of under-ground radio stations, which have been feeling the heat from the FCC over the last few months.

    WXBR has adopted the slogan La Radio Haitienne de Boston (Bostons Haitian Radio Station) and plans to hire professionals while broa-dcasting live events from

    Haiti. The first large event to be broadcast will be this Sa-turday July 19th as the Hai-tian Government will hold its monthly town house meeting in Miami.

    Azure Media LLC also owns WJBW in West Palm Beach, which is currently broadcasting a Haitian for-mat. It also owns WFHT in Avon Park, Fl and FM transla-tors in Zolfo.

    EL / HHN

    H

    pays, promettez-nous ke w pral

    ankouraje Prezidan Martelly pou li rezoud pwoblm sa avan manda l fini an 2016, avec le support du parlement hatien une fois pour toutes.

    Ici, dans la diaspora, nou arive solidifye les bases dun mouvement daffirmation culturelle sans prcdent. Alors que des frres de lintrieur nous refusent le droit notre nationalit hatienne comme la Rpublique Dominicaine le fait pour ses propres ressortissants, nou menm nan diaspora, nou kontinye ap leve ble e wouj la byen wo. Nous sommes ci-toyens de naissance ou par pa-rent, nou kontinye jwe wl an-basad kilti ayisyn nan chak jour nan chak kwen esperant que le parlement hatien se d-niaisera. Cola Couronne, bire Prestige, rhum Barbancourt, guide, vaudou, griyo, bannann peze, danse folklorique Et les meilleurs groupes Konpa, bon

    nombre des artistes de rputa-tion internationale se trouvent maintenant dans la diaspora. Alors ki jan pou n Ayisyen ank. Kisa fr ak s anndan yo mande pou n f pou n ka gen menm dwa ak yo.

    Nap reyitere demand nou b kote enstans konsne yo, savoir la rinsertion de la diaspora hatienne au sein de la grande famille politique ha-tienne. Cela ne peut quaider au dveloppement du pays.

    Mr. le Premier Ministre, une fois de plus, au nom de la diaspora hatienne, et plus particulirement la commu-naut du sud de la Floride, mer-ci davoir pens nous. Nous esprons que votre gouverne-ment continuera dialoguer avec les Hatiens doutre-mer et que ce genre de tte-a-tte apporte des fruits. Merci pour les dmarches dj entreprises pour lintgration politique de la diaspora hatienne.

    Dr Pierre Mendes Alcindor

    PAGE 10

    H

  • Gouvnman Lakay OuVendredi 25 juillet 201412

    H a t i H e b d o

    President Michel Martelly and Prime Minister Laurent Lamothe officially launched the 9th edition of the program Gouvnman an Lakay ou at North Miami Senior High School on Saturday July 19th.

    The President paid tribute to the diaspora for its contribu-tion to the national economy as well as its role in driving the development of the eco-nomy. According to Prime Mi-nister Lamothe, the diasporas contribution is significant and represents 20% of GDP in the country.

    President Martelly also saluted the Lamothes go-vernment for delivering on his vision of development for the country. Among accom-plishments of the Lamothes government, the President mentioned construction of 12 sports centers, 18% increase in the number of tourists who vi-sited the country and progress in the free universal education

    The Diaspora welcomes the 9th edition of "Gouvnman an Lakay ou"program.

    The audience applau-ded the achievements for the progress the government has had in the sector of education efforts and considers their contribution an investment in the future of the children of the country.

    This program, which was one of the campaign promi-ses made by the President, has more than one million school children receiving free educa-tion. The government plans to enroll all children in the country in order to reach its goal based on objectives set by the Millennium Development Plans.

    The government also de-cided to set up a certification system for teachers. These measures are proof of the go-vernments determination to improve the standard and qua-lity of our educational system.

    HHN

    TI MANMAN CHERI

    Le projet Ti Manman Cheri a t mis en place afin dassister les mres vulnrables dont au moins un enfant est scolaris entre la 1re et la 6me anne fondamentale. Une allocation mensuelle leur est ainsi fournie sur les 9 mois que dure lanne scolaire hauteur de 400, 600 ou 800 gourdes le mois selon que la mre bnficiaire envoie 1, 2, ou 3 enfants au moins lcole. Cette subvention faite directement aux mres les plus vulnrables dans les 10 dpar-tements gographiques du pays constitue un incitatif non n-gligeable la scolarisation des enfants du niveau fondamen-tal 1er et 2me cycle et sinscrit en droite ligne avec les efforts entrepris par ladministration Martelly/Lamothe damliorer laccs lducation de base par lintermdiaire du PSUGO (Programme de Scolarisation Universelle Gratuite et Obliga-toire).

    Depuis le lancement du projet TMC en 2011 au 30 Juin 2014, sur une projection de 125,000 mamans atteindre,

    Les ralisations dans le cadre du Programme National dAssistance Sociale

    EDE PEP 2012-2014 (au 30 Juin 2014)

    107,287 mres ont reu leurs al-locations dont 97,107 inscrites en 2012-2013 et 10,181 inscrites durant lexercice 2013,2014.

    BON DIJANS/ BON SOLIDA-RITE

    Dans son essence le projet Bon Solidarite/Bon Dijans consiste venir en aide aux populations en situation dur-gence c'est--dire affectes par des phnomnes majeurs dordre climatique, sismique ou migratoire (rapatriement de personnes). Ainsi, 87,000 mnages victimes de louragan Sandy qui avait frapp Hati en Octobre 2012 ont reu un bond de 1000 gdes. Le projet a galement cibl les mnages en situation de pauvret extrme travers sa composante Bon Solidarite o 500 gourdes sont verses aux bnficiaires avec rcurrence sur une priode pouvant aller de 3 6 mois.

    Avec comme objectif 337,279 bnficiaires sur deux annes fiscales, au 30 Juin 2014, 265,421 Bons avaient t pays dont

    PAGE 14

  • Vendredi 25 juillet 2014 13H a t i H e b d o

    L E N O U V E L L I S T E

    Gouvnman Lakay Ou

    danser et faire parler dHati.

    Richard Duroseau, est-ce a la vie?

    Le musicien Richard Duro-seau, accordoniste et pia-niste, lun des crateurs du rythme Compas Direct aux cots de Nemours Jean-Bap-tiste et Raymond Gaspard, est en train de mourir dans un

    hpital Harlem, New York, rapporte Fanfan Ti bot (Jean-Yves Joseph) du Tabou Combo.

    C'est avec beaucoup d'amertume que je viens d'ap-prendre qu'en ce moment mme, Richard Duroseau, notre artiste vnr, lun des membres fondateurs du Konpa Direk est en train de mourir dans un hpital a Har-lem. Est-ce que c'est ca la vie ? a crit le musicien du Tabou Combo sur sa page Facebook.

    Fanfan na pas prcis de quoi souffre Duroseau qui est trs g. Richard Duroseau a commenc jouer avec lor-chestre de Nemours Jean-Bap-tiste lge de 15 ans et a jou aussi avec le Skah Shah num-ber 1, dans les anne s 80.

    Tout est prt pour le dfil du carnaval, mais

    Tout est dj en place pour le dfil du carnaval des fleurs les 27, 28 et 29 juillet Port-au-Prince, au Champ de Mars. Ce sera la deuxime dition avec une porte vraiment touristi-que.

    Mais tout de mme, il y a un hic. Deux groupes majeurs pourront ne pas participer cette grande fte populaire de lt. Djakout number 1 et T-Vi-ce veulent une augmentation de la prime afin de faire face la sonorisation qui coute trs cher.

    Suite la rduction du budget annonc par Gregory Saba, prsident du comit, cer-tains engagements seront r-viss la baisse en matire de logistique. Atros, Mc du groupe rap Rockfam, a dclar que son groupe navait pas reu tout largent promis par le comit organisateur.

    En attendant, plusieurs groupes musicaux, (12 au moins) sont attendus, dont Kreyol la, Barikad Crew, K-zino, Carimi, Team Lobey avec un remix de leur carnaval 2014 en rotation sur les ondes. Chal, avec sa merengue F bagay , est lun des groupes les plus at-tendus sur le parcours durant ces trois jours du carnaval des fleurs.

    Joyeux carnaval!

    Ansyto nous manque tant!

    Nous ne savons pas si cest encore le cas, mais il parait que le keyboardiste Ansyto Mercier

    nest pas loin de retrouver le toit familial aprs son ACV (Accident cardio vasculaire).

    En convalescence, la fa-mille Mercier a publi une photo qui montre rcemment le maestro, souriant, devant son keyboard en train de l-cher quelques notes.

    Ansyto tait dans un tat critique depuis le 26 fvrier. Il aurait subi une ACV, la veille du dfil carnavalesque, alors quil participait une rpti-tion du groupe Kreyol la.

    Nous souhaitons un rta-blissement rapide du maestro.

    Tabou Combo lhonneur dans les journaux cana-diens

    Le groupe mythique ha-tien Tabou combo, vient de fai-re honneur sa rputation lors de la 28e dition du Festival Nuits d Afrique. Tabou tait sa premire participation.

    Le dimanche 20 juillet, pour clturer le festival Nuits dAfrique, les organisateurs se sont penchs sur la frappe ma-gique du groupe musical Ta-bou combo qui a combl leur attente. Et les journaux qu-bcois, Le Devoir et La Presse, ont parl de lvnement avec la chaleur du groupe qui a fait danser au son du rythme Compas , les festivaliers.

    Ses membres sont les ma-tres de lambiance et lme de tout un peuple. Dailleurs, plu-

    La page de WalcamPar Walter Cameau

    Le prsident hatien, Mi-chel Joseph Martelly, accom-pagn du Premier ministre Laurent Lamothe, et son ho-mologue dominicain Danilo Medina ont scell le mardi 22 juillet 2014 en Rpublique dominicaine, la dclaration de Punta Cana avec lappui du prsident du Conseil euro-pen, Herman Van Rompuy.

    Les deux pays promettent quils vont travailler pour fa-voriser le renforcement de la coopration dans des domai-nes divers comme lenviron-nement, la scurit et le com-merce transfrontalier.

    Durant cette rencontre empreinte de cordialit, souli-gne une note de la Prsidence, Prsident Martelly a fait re-

    Hati et la Rpublique Dominicaine renforcent leurs liens avec lappui de lUE

    marquer que son accession au pouvoir en Hati ainsi que celle de son homologue domi-nicain ne serait pas le fruit du hasard. Nous avons hrit de problmes qui datent de plu-sieurs sicles. A juger de votre disponibilit et de votre enga-gement vouloir rsoudre ces problmes ainsi que moi, je crois que nous allons russir , a confi le prsident hatien.

    Prsident Martelly croit que la prsence du prsident du Conseil europen M. Her-man Van Rompuy en Rpubli-que dominicaine, cette semai-ne et prcdemment en Hati, est une preuve de sa volont de renforcer la coop nration, entre les deux pays dun cot,

    sieurs hatiano montralais de plusieurs gnrations staient donn rendez-vous pour accla-mer, ou plutt pour participer trs activement la fte avec leur groupe prfr , a crit Le Devoir.

    Dans son dition du lundi 21 juillet, La Presse titre, Fes-tin de konpa en clture des 28me Nuits dAfrique.

    Tabou Combo est Hati (et sa diaspora) ce que Los Van Van est Cuba ou Kassav la Guadeloupe/Martinique, selon La Presse de Montral.

    Nous remercions le Tabou combo, spcialement Shou-bou, Fanfan, Kapi et Herman qui ont dmontr que malgr lge, ils peuvent encore faire

    H

    PAGE 14

    Culture

  • Gouvnman Lakay OuVendredi 25 juillet 201414

    H a t i H e b d o

    et avec lUnion europenne dun

    autre cot. Il a dclar quHa-ti accueille favorablement cette rencontre tripartite qui permettra un dveloppement socio-conomique durable au niveau de lile.

    Prsident Martelly est per-suad que les autres pays doi-vent beaucoup apprendre de la gestion transfrontalire de lUnion europenne. Aussi, a-t-il remerci lUE pour son aide

    dans des projets binationaux relatifs au commerce, len-vironnement, et la douane. Il souhaite laccompagnement des partenaires europens dans la qute dinvestisse-ments directs trangers au profit des deux pays de lle.

    Cette rencontre tripar-tite droule en presence des ministres de l'Education na-tionale et de la Formation pro-fessionnelle Nesmy Manigat, du Commerce et de l'industrie Wilson Laleau, du Tourisme et des Industries cratives ,

    Stphanie Balmir Villedrouin, des Hatiens vivant l'Etran-ger Franois Guillaume II, et de l'Ordonnateur national M. Jean Edner Nelson, a t un moment propice pour le pr-sident du Conseil europen de reformuler sa solidarit envers les deux peuples.

    Lappui de lUE vient ren-forcer les efforts dj consentis par ladministration du prsi-dent Martelly et le gouverne-ment Lamothe pour harmoni-ser les relations entre Hati et la Rpublique.

    53,142 en 2013-2014 et 212,279 en

    2012-2013.Un agent de terrain trans-

    mettant un coupon un bn-ficiaire de Bon Dijans

    KORE MOUN ANDIKAPE

    Kore Moun Andikape est un projet de transferts des-pces l'echelle national du programme EDE PEP. Le projet vise assurer un revenu des personnes handicapes vivant dans la pauvret extrme du fait que la plupart soient dans l'incapacit d'intgrer le mar-ch du travail. Chaque bn-ficiaire recoit un montant de 800 Gourdes chaque deux (2) mois sur une priode de neuf (9) mois. Cette allocation vise amliorer les conditions de vie des personnes vivant avec un handicap et ne bnficiant daucune autre forme dassis-tance institutionnelle. Pour as-surer un meilleur accs et une plus grande facilit opration-nelle, les transferts despces se font de manire bi mensuelle par transfert dargent. Le bn-ficiaire a le choix d'un service la caisse ou domicile, ce qui

    permet de mieux atteindre la population cible. Le projet a t mis en uvre de concert avec le Bureau du Secrtaire d'tat l'Intgration des Per-sonnes Handicapes (BSEIPH). Paralllement des ateliers d'in-formation, des sances de sen-sibilisation communautaire ainsi que lenregistrement par le BSEIPH de bnficiaires du projet ont t entrepris.

    Au 30 Juin 2014, sur un objectif de 10,000 personnes couvrir, 1785 personnes vi-vant avec un handicape ont reu leur allocation mensuelle depuis le lancement du projet KMA en 2012

    Processus denregistrement des handicaps Marre rou-ge dans la commune de Mle Saint Nicolas

    KORE ETIDYAN

    Ce projet lanc en 2012 a t conu afin de supporter les tudiants frquentant les cen-tres publiques denseignement suprieur dans le but de rduire les contraintes financires pou-vant constituer un obstacle la poursuite de leurs tudes. Pour cela, une subvention mensuelle

    de Deux Mille (2,000.00) HTG par mois leur est accrode sur une priode de 9 mois, soit la dures de lanne acadmique universitaire. De plus, durant le nouvel exercice 2013-2014, il a t permis aux tudiants interesss dans le cadre de la composante laptop option plus de financer lachat dun ordinateur portable avec lqui-valent de Huit (8) mois dallo-cation soit Seize Mille et 00/100 (16,000.00 HTG) Gourdes.

    La population vise par KORE ETIDYAN regroupe les tudiants munis de leur Carte dIdentitification Nationale (CIN), possdant une rfrence tlphonique et rgulirement inscrits lUniversit dEtat dHati (UEH) ou un autre Centre public denseignement suprieur. Linscription au pro-gramme a t effectue sur une base volontaire. Ainsi ce projet t excut en troite collaboration avec le Rectorat de l'Universit d'Etat d'Hati et le Ministre de l'Education Na-tionale charg de la gestion des Universits Publiques Rgiona-les.

    Avec comme objectif 30,000 tudiants atteindre pour lanne fiscale 2013-2014, 30,000 tudiants ont dj reu

    leurs allocations dont 2,884 qui pour lexercice 2013-2014 ont reu une allocation mensuelle et leur ordinateur portable sur les 10,509 tudiants au total inscrits au programme laptop option plus

    Un tudiant avec sa fiche dinscription au Campus Henry Christophe de Limonade

    KREDI POU FANM LAKAY

    Men en collaboration avec le Ministre la Condi-tion Fminine et aux Droits de la Femme (MCFDF) le projet de micro crdit Kredi Fanm La-kay vise faciliter laccs au financement avec conditions prfrentielles des micro,

    petites et moyennes entrepri-ses (MPME) diriges par des femmes en milieu rural dans des filires agricoles. En plus dautonomiser des femmes pro-ductrices, lappui fourni par ce projet permet entre autre de positionner favorablement les entreprises quelles dirigent face aux vellits de lactuelle administration de stimuler les achats locaux par le gouverne-ment Hatien et doffrir des al-ternatives quitables dappro-visionnement en denres aux entreprises agroindustrielles.

    Depuis le lancement du projet KFL au dbut de lan-ne fiscale 2013-2014, 291 fem-

    PAGE 12

    PAGE 15

    PAGE 13

    H

    Les ralisations dans le cadre du ...

    Hati et la Rpublique...

  • Vendredi 25 juillet 2014 15H a t i H e b d o

    L E N O U V E L L I S T E

    Gouvnman Lakay Ou

    des bnficiaires. Sur les exercices 2012-2013

    et 2013-2014 combins, des 100,000 agriculteurs et 19,000 pchers quil tait prvu den-cadrer, au 30 Juin 2014, 117,400 agriculteurs et 14,750 pcheurs avaient reu un appui soit en kits de semences et petits ma-triels agricoles, soit en kits de pche, soit en kits apicoles, soit petits matriels pour conserva-tion de produits divers soit une formation en production din-secticide naturel, de semences artisanales et utilisation de pulvrisateur. Ces chiffres cor-respondent 67,390 agricul-teurs appuys en 2013-2014 contre 50,010 en 2012-2013 et 5,250 pcheurs appuys en 2013-2014 contre 9,500 en 2012-2013.

    KANTIN MOBIL

    ltat Hatien tout en tant soucieux de sa tche consistant apporter une rponse struc-turante au problme endmi-que que constitue la faim a mis en place le projet Kantin Mobil dans le but particulier dapporter une assistance ali-mentaire durgence aux popu-lations vivant en situation de dficit alimentaire chronique. En effet, certaines rgions du pays avaient connue durant les

    exercices 2012-2013 et 2013-2014 une situation durgence nutritionnelle selon les donnes rapportes par le Coordination Nationale de Scurit Alimen-taire (CNSA). Sur la base de ces vidences, un ensemble din-terventions ont t effectues dans le cadre du projet KM afin dadresser un droit humain fondamental, celui consistant en une alimentation complte pour tous.

    Depuis le lancement de ce projet en 2012, environ 1,759,157 plats chauds ont t distribus gratuitement dont 1,020,870 en 2012-2013 et 738,287 au 30 Juin 2014 pour lexercice en cours. Ces plats chauds prpars par douze (12) quipes affectes autant de cuisines roulantes dployes dans les 10 dpartements go-graphiques. Ces interventions ont t menes principalement auprs de populations aux pri-ses linscurit alimentaire et/ou affectes par des ph-nomnes climatiques majeurs (ouragans, scheresses). Avec au moins 30% des produits alimentaires consomms pro-duits localement (Bonbons base de farine de vritable, Dous Marcos, poulet au grain, haricot local etc.) le projet a permis paralllement dencou-rager la production nationale en contractant des petits et

    moyens entrepreneurs.

    PANYE SOLIDARITE

    Le projet PANYE SOLI-DARITE est prioritairement destin aux populations les plus vulnrables travers les 140 Communes que compte le pays. Lanc le 20 octobre 2012, le projet entendait four-nir gratuitement un panier de produits alimentaires (Mas, Haricot, Riz, Huile de cuisine, Pte de Tomate, Ptes) aux po-pulations en proie linscurit alimentaire dans les zones d-favorises et particulirement durant les situations durgen-ce. Les rations que constituent le Panye Solidarite ont t conues pour couvrir les be-soins nutritionnels dun m-nage de 5 personnes sur une dure de 3 jours environ.

    Au 30 Juin 2014, 775,599 paniers en 2012-2013 et 783,123 ont ainsi pu tre dis-tribus dans 137 communes des dpartements du pays pour un total de 1,558,722 sur les 1,292,099 prvus. Ces distribu-tions ont t effectues princi-palement 44 communes cibles par la CNSA comme tant les plus vulnrables par rapport linscurit alimentaire. Suite ces interventions du projet PS le nombre de communes classes rouge a t ramen 37. Du nombre total de PS dis-

    tribus, 41 communes avaient reu 79,920 kits PS suite au passage dintempries, notam-ment aprs que les ouragans Sandy et Isaac aient frapp le pays durant la saison cycloni-que 2012. De plus la CNSA.

    RESTO PEP

    Le projet Resto Pep lanc au dbut de lanne fis-cale 2013-2014 consiste en la distribution daliments cuits des organisations communau-taires de base en milieu urbain chargs de la vente de cette nourriture reue sous forme de plats chauds au prix de 10 gourdes le plat. Les commu-nauts travers des comits constitus grent la logistique de la vente de ces plats et 20% des fonds recueillis sont gards par le comit de gestion alors que le pourcentage restant est restitu au FAES. Les commu-nauts et bnficient la foi de la vente de ces plats chaud subventionn mais aussi dun certain pourcentage des fonds gnrs. Cela permet de rdui-re le poids des dpenses lies lalimentation de mnages les plus pauvres.

    Depuis le lancement de Resto Pep 541,500 plats chauds ont t vendus dans 10 quartiers de laire mtropoli-taine dpassant la barre des 450,000 plats escompts.

    Port-au-Prince, le 24 juillet 2014.- Le Bureau de communi-cation de la Primature informe la presse que, ce jeudi 24 juillet 2014, le gouvernement hatien et lambassade du Mexique ont tenu une crmonie conjointe la Primature pour saluer le dpart de 100 boursiers ha-tiens choisis sur concours ad-ministr par luniversit du Mexique le 28 avril dernier au lyce du Cent-Cinquantenaire, o stait rendu le Premier mi-nistre Laurent Lamothe en vue dencourager lexcellence.

    Les 100 boursiers, origi-naires des dix dpartements du pays, quitteront le pays le lundi 27 juillet pour des tu-des luniversit autonome de

    Rception des nouveaux boursiers la Primature

    Note de Presse

    mes ont bnfici du crdit pour leur

    petite ou moyenne entreprise au 30 Juin 2014.

    KORE PEYIZAN

    Le projet Kore Peyizan dappui aux petits producteurs men en collaboration avec le Bureau de la Ministre Dl-gue la Promotion de la Pay-sannerie BMDPP a t mis en place au dbut de lanne fiscale 2012-2013. KP devait rpondre aux besoins en in-trants des petits producteurs du monde paysan afin de renfor-cer leur capacit produire et vendre des denres agricoles, des produits de la mer et autres produits leur permettant ter-me de subvenir aux besoins de leurs familles vivant en grande majorit dans la pauvret ex-trme. Ce projet vise prioritai-rement les familles les plus vul-nrables vivant en milieu rural investies dans le secteur agrico-le et dans le secteur de la pche sans pour autant se circonscri-re ces seuls secteurs dactivi-t. Le projet KP consiste en la la distribution gratuite doutils et dinstruments de production en y ajoutant des lments de formation et dinformation sus-ceptibles daugmenter tant la production que la productivits

    ltat du Mexique (UAEM), dans le cadre de la deuxime phase du programme spcial de bourses dtudes universi-taires en administration, en agronomie, en gouvernance environnementale, en touris-

    me, en production dnergie, en gnie civil et industriel.

    Ce cadre de coopration culturelle, signe le 26 no-vembre 2012 Port-au-Prince par le ministre des Affaires trangres et l ambassade du

    Mexique, comprend 300 bour-ses rparties sur trois ans, dont 125 en 2013, 100 en 2014 et 75 en 2015. Selon cet accord, les boursiers sengagent re-venir en Hati afin de servir le pays dans les domaines de leur

    comptence. Ce programme spcial de

    bourses dtudes universitaires consiste renforcer ladminis-tration publique, en la dotant dune lite administrative performante, selon la dtermi-

    nation du chef de lEtat et du Premier ministre accentuer le processus de la rforme de l'tat et la gouvernance insti-tutionnelle.

    PAGE 14

    H

    Les ralisations dans le cadre du ...

  • Gouvnman Lakay OuVendredi 25 juillet 201416

    H a t i H e b d o