Click here to load reader

Guide Vivre ensemble

  • View
    216

  • Download
    0

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Guide Vivre ensemble

Text of Guide Vivre ensemble

  • Avec le soutien du Ministre Dlgu la Scurit Sociale, aux Personnes Ages, aux PersonnesHandicapes et la Famille

  • Proposer aux gens ordinaires unpetit guide des civilits qui lesaccompagne dans leur relation quotidienne

    avec nos concitoyens handicaps, est unencessit. En effet, beaucoup de questions seposent chacun qui, non rsolues, crent desobstacles la communication. A lcole, aubureau, dans les transports en communLe vivre ensemble dans une socitouverte et attentive, est au cur de ladmarche qui nous est propose ici. Celasuppose daccepter une rgle du jeu toutesimple : adopter, fut-ce mme un courtinstant, la logique de lautre, son point de vue,afin didentifier les petits cueils usuels de lavie ensemble, pour les dpasser.Le propos du guide nest ni de contraindre, ni de normer ce qui doit rester naturel etspontan.

    Cest une invitation comprendre, uneinvitation se mouvoir avec aisance, les unsavec les autres, tout simplement.Les auteurs comme les entreprises qui sesont associes ce projet, lont bien senti,aids en cela par les tmoins qui ontaccept de livrer un peu de leur vie de tous lesjours, un peu de leur exprience aussi. Ils mont moi-mme guide, parfois sans le savoir, durant les mois heureux passs leur ct pour la prparation de la loi pour lgalit des droits et des chances,la participation et la citoyennet despersonnes handicapes . Du fond du cur, quils en soient remercis.Je forme le vu que les lecteurs prennentplaisir ce parcours de dcouverte quepropose le guide et quainsi ils deviennentgarants du savoir-vivre ensemble.

    La diffrence inquite. La diffrence fait peur.Les ractions quelle entrane peuvent amener lexclusion, qui est une mort sociale, et parfois une mort physique. Il suffit de regarder autour de nous, dans le monde daujourdhui pour le constater,sans avoir besoin de remonter trs loin dans lhistoire. Cest parce que nous sommes ignorants,parce que nous ne savons pas, ou pas voulusavoir que la diffrence de lautre inquite.Elle nous fait porter sur lautre un regardparfois dgot, distant ou mprisant. Ce regard est aussi souvent dtourn, pour ne pas voir et ne surtout pas chercher savoir et connatre. Devant ces diffrences plus ou moins visibles,videntes, ou celles plus caches, presqueinvisibles, notre jugement sur lautre qui lesporte est le plus souvent ngatif.Rflchissons un peu : nos jugements sontinjustes et faux car ils ne reposent sur rien de

    MARIE ANNE MONTCHAMPAncien Ministre

    OLIVIER DIZIENProfesseur en Mdecine Physique et RadaptationHpital Universitaire Raymond Poincar de Garches

    bien solide : nos peurs, notre vision dunmonde quand mme un peu triqu mais qui nous rassure. Corrigeons nos ides reues et souventfausses !Regardons, coutons lautre diffrent enapparence ou de comportements. Changeons notre regard, nos attitudes, nos logiques dides. Comment se comporter naturellement avecune personne qui a un handicap ? Comment comprendre ses difficults vivredans un monde qui ne lui facilite pas la vie ?Comment changer ce monde, ne serait-cequun instant ?Ce petit guide des civilits apporte lesinformations et les conseils utiles pourpartager notre vie de personne ordinaire aveccelles des personnes handicapes et notremonde pour quil soit meilleur.Apprenons vivre ensemble, cela en vautvraiment la peine.

    2

  • 3PHILIPPE BASMinistre dlgu la Scurit Sociale, aux Personnes ges, aux Personnes handicapes et la Famille

  • 4 Blessure mdullaire : lsion de la moelle pinire.

    Paraplgie : paralysie du corps au niveau de la lsion de la moelle pinire dorso-lombaire se traduisant par une atteinte motrice et/ou sensitive des membresinfrieurs et de la sangle abdominale.

    Ttraplgie : paralysie motrice et/ou sensitive des quatre membres et du troncdue une lsion de la moelle pinire cervicale (au niveau du cou).

    Contracture : Mouvement involontaire et incontrlable des membres paralyss, leplus souvent chez le bless mdullaire.

    Trachotomie : Passage au niveau du cou qui permet une canule de se logerdans la trache afin de permettre la personne de respirer dans le cas detraumatisme ou de maladie respiratoire.

    Hmiplgie : paralysie motrice et/ou sensitive de la moiti du corps dans le sensvertical due une lsion crbrale.

    Accident Vasculaire Crbral (AVC) : Il peut avoir pour origine soit un vaisseau quise bouche (thrombose) ou bien qui se fissure (hmorragie).

    Infirme moteur crbral (IMC) : personne souffrant de troubles moteurs lis une lsion crbrale mais ne touchant pas lintellect.

    Traumatisme Crnien : Atteinte crbrale due un traumatisme accidentel. Chezle traumatis crnien, des troubles moteurs peuvent exister (type hmiplgie) maisgalement des troubles du comportement (lenteur, excitabilit, dsinhibition, pertede repre dans le temps et/ou dans lespace.)

    Amblyopie : baisse de lacuit visuelle sans lsion de lil.

    Braille : alphabet en points et en relief lusage des aveugles.

    Blindisme : gestuelle propre aux aveugles de naissance qui font penser des tics.

    Ccit : tat dune personne aveugle.

    Glaucome : maladie de lil entranant une diminution de lacuit visuelle pouvantaller jusqu la ccit totale.

    HANDICAP MOTEUR

    HANDICAP VISUEL

  • 5 Autisme : handicap du dveloppement entranant des difficults communiquer et comprendre les relations sociales.

    Chromosome : lment de la cellule qui contient des informations hrditaires.

    Encphalopathie : dficience mentale associe des troubles moteurs ousensoriels.

    Trisomie 21 : anomalie de la paire 21 des chromosomes entranant de gravesdficiences intellectuelles.

    X fragile : premire cause de dficiences intellectuelles aprs la trisomie 21.

    HANDICAP MENTAL

    Hystrie : nvrose caractrise par une exagration de lexpression psychique etaffective.

    Nvrose : affection caractrise par des troubles affectifs et motionnels dont lesujet est conscient.

    Psychose : affection caractrise par une altration profonde de la personnalitet des fonctions intellectuelles, dont le sujet nest pas conscient.

    Schizophrnie : psychose caractrise par une disfonctionnement psychique, une perte du contact avec autrui et un repli sur soi.

    Troubles obsessionnels compulsifs (TOC) : le sujet souffre dobsessions et decompulsions. Les obsessions sont des images ou des penses rcurrentes quicrent de lanxit. Les compulsions sont des comportements rptitifs mis enraction aux obsessions.

    HANDICAP PSYCHIQUE

    Implant cochlaire : appareil lectronique compos dun implant interne et dunimplant externe permettant aux sourds profonds de retrouver une perception auditive.

    Surdit de transmission : elle touche loreille externe et se caractrise par uneperte des sons graves.

    Surdit de perception : touche loreille interne. Gnralement, elle se corrigeefficacement par des appareils auditifs. Peut tre cause par des expositions dessons trs forts.

    HANDICAP AUDITIF

  • 6Le handicap moteur peut toucher unmembre ou l'ensemble du corps. Ainsi,

    les personnes atteintes de cehandicap se dplacent soit debout ensaidant d'une canne, soit en fauteuilroulant. En pratique, les dficiencesmotrices engendrent une gne ou un

    empchement dans les dplacements,la prhension d'objets et parfois la

    parole. En France, on estimequ1,5 million de personnes souffrent

    dun handicap moteur (quil soitdorigine gntique, accidentel ou

    crbral) dont 600 000 sontatteintes de paralysie.

    SAVOIRACCUEILLIR

    Une personne handicapemoteur est une personne commeune autre, elle a simplementbesoin qu'on lui assure plus defacilit et de scurit dans sesdplacements :

    Assurez-vous que la personnepeut accder votre lieu derendez-vous, assurez-vous delabsence dobstacles, du bonfonctionnement des ascenseurset si possible de la disponibilitdune place de stationnement proximit.

    Marchez ct dlleen respectant son rythme.

    Indiquez-lui les changements dedirection et laissez-lui lusage

    des rampes et plans inclins.

    Patienter devant unascenseur, un guichet ou unservice, est trs pnible pourles personnes handicapesmoteur : laissez-leur lapriorit et le tempsdeffectuer leursdplacements.

    Pour changer, je me place la hauteur de mon interlocuteur !

  • Attention, vous me dsquilibrez,je fais finir par tomber.

    7

    SAVOIR CHANGERComme avec toute autre personne, l'change repose

    sur le respect mutuel et l'galit. Pour quil soit tabli, ilconvient de suivre quelques conseils de bon sens :

    Surveillez votre langage. Personne n'est cloudans un chariot ! Parlez de personne handicape,n'employez pas de termes rducteurs commeinfirme, invalide, boiteux, nain, etc.

    La station debout est pnible, proposez lapersonne de sasseoir.

    Le fauteuil roulant tient le rle des jambes de lapersonne handicape. Sappuyer dessus est unefamiliarit qui peut tre mal perue et dangereuse.

    Une personne en fauteuil ou depetite taille ne peut voir que sielle est place devant (spectacle,exposition, allocution) : veillez lui laisser un passage et unespace suffisants.

    Le regard que vous portez estimportant : appuy ou dtourn,il stigmatise et peut donner lapersonne limpression dtrerduite son handicap.

    Vous pouvez sans crainteutiliser tous les mots du langagecomme marcher, aller, courir

  • 8 La personne en fauteuil roulant ou de petite taille peut souffrir dunsentiment dinfriorit. Placez-vous sahauteur, vous tablirez ainsi une relationdgalit.

    Certaines personnes peuvent avoir unelocution difficile, du fait d'un handicapmoteur crbral ou de squelles d'untraumatisme crnien. Leur intelligence

    n'est pas altre, parlez-leurnormalement et laissez-leur le temps devous rpondre.

    Adressez-vous la personnedirectement et non son accompagnant.Ce dernier pourra vous aider conversersi votre interlocuteur s'exprime