Click here to load reader

Guide de nettoyage

  • View
    224

  • Download
    2

Embed Size (px)

Text of Guide de nettoyage

  • EENNTTRREETTIIEENN MMNNAAGGEERR EETT DDCCOONNTTAAMMIINNAATTIIOONN DDEESS LLIIEEUUXX DDEE TTRRAAVVAAIILL

    BrylliumGG UU II DD EE DD EE NN EE TT TT OO YY AA GG EE RG-638

  • Dpt lgalBibliothque et archives nationales2010ISBN : 978-2-89631-424-9 (imprim)ISBN : 978-2-89631-425-6 (PDF)ISSN : 0820-8395

    IRSST Direction des communications505, boulevard De Maisonneuve OuestMontral (Qubec) H3A 3C2

    Tlphone : 514 288-1551Tlcopieur : 514 [email protected]

    Institut de recherche Robert-Sauven sant et en scurit du travailMai 2010

    AUTEURESStphanie Viau, consultante Chantal Dion, Service de la recherche, IRSST

    COORDINATIONLaurent Gratton, Service valorisation de la recherche et relations avec les partenaires, IRSST

    COLLABORATIONMarjolaine Thibeault, Direction des communications, IRSST

    REMERCIEMENTSNous tenons remercier tous les membres du comit de suivi qui ont particip la ralisation de cet ouvrage : Sylvie Bdard, Association paritaire pour la sant et la scurit du travail du secteur affaires sociales; Donald Desaulniers, AMEC E&E; Johanne Dumont et Candide Fournier, CSST; Caroline Godin, Association paritaire pour la sant et la scurit du travail, Secteur fabrication de produits en mtal et de produits lectriques et des industries de lhabillement; Chantal Lafortune, Agence de la sant et des services sociaux de Laval et Jean-Franois Spence, Association sectorielle transport et entreposage.

  • 1.

    1. VIAU, S., C. Dion, G. Perrault, A, Dufresne, V. Turcotte, H. Golshahi, B. Campbell, T. Mocanu, A. Ouellet, P.-J. Dsormeaux. Nettoyage et dcontamination des lieux de travail o il y a prsence de bryllium Techniques et solutions nettoyantes, Rapport R-613, 2009, 76 pages. (http://www.irsst.qc.ca/fr/_publicationirsst_100450.html)

    Prambule

    GGUUIIDDEE DDEE NNEETTTTOOYYAAGGEEBrylliumCe document est destin informer et fournir des

    rponses de prvention pratiques en ce qui concerne le

    nettoyage de lieux o lon fait usage de bryllium, autant

    pour lentretien mnager que pour les travaux de

    dcontamination. Il a t conu pour aider les responsables

    des activits de nettoyage dans les tablissements

    O IL Y A DU BRYLLIUM laborer un protocole

    dentretien mnager ou de dcontamination pour obtenir

    des niveaux acceptables de ce mtal. Il constituera

    galement un outil de rfrence pour les entreprises

    spcialises dans lentretien mnager ou dans la

    dcontamination de milieux de travail.

    Ce guide a t tir dune revue de la documentation

    scientifique et technique, de rsultats et dobservations

    provenant dtudes ralises en laboratoire et en milieu de

    travail ainsi que de consultations de personnes impliques

    dans des travaux de dcontamination en prsence de

    bryllium. Un rapport complet prsentant les rsultats des

    tudes ralises pour la production de ce guide est

    disponible sur le site Web de lIRSST1.

    Ce guide contient des informations sur les mthodes de

    travail, les stratgies dchantillonnage, les valeurs de

    rfrences qubcoises, les procdures de nettoyage, les

    mesures prventives et les quipements de protection

    individuelle pour les travailleurs directement impliqus dans

    des oprations de dcontamination. Un schma dcisionnel

    et des feuilles de collecte de donnes des prlvements

    dair et de surface y sont aussi inclus.

  • FIGURES

    1. Nettoyage par aspiration laide dun aspirateur muni dun filtre HEPA

    2. Technique de nettoyage humide avec trois seaux

    3. Technique de lavage avec jets deau basse pression

    4. Frottis avec lingette humide

    5. chantillonnage par aspiration

    6. Technique colorimtrique (ChemTest)

    7. Systme de pression ngative

    8. quipements de protection individuelle

    TABLEAUX

    1. tapes suivre pour effectuer une dcontamination

    2. Types de prlvements dair

    2.

  • PRAMBULE 1

    DFINITIONS 5

    1. LE BRYLLIUM EN BREF 6

    2. SECTEURS DACTIVIT O LE BRYLLIUM PEUT TRE PRSENT 6

    3. TCHES POUVANT LIBRER DES PARTICULES DE BRYLLIUM SOUS LA FORME DAROSOLS 7

    4. RGLEMENTATION ET VALEURS DE RFRENCE AU QUBEC 74.1 Contamination de lair 74.2 Contamination de surface 7

    5. TECHNIQUES DE NETTOYAGE 85.1 Aspiration avec filtre HEPA 85.2 Nettoyage humide avec dtergent 9

    6. TRAVAUX DE NETTOYAGE 106.1 Nettoyage des surfaces de matriaux composs de bryllium (alliages) 106.2 Entretien mnager de zones qui maintiennent des activits utilisant du bryllium 106.3 Dcontamination dun quipement ou dune zone de travail 116.3.1 Dcontamination et rcupration dquipements ou dautres objets contamins par du Be 116.3.2 Dcontamination dun lieu de travail contamin au Be pour le convertir en milieu sans Be 116.4 Dmolition dune structure ou dune zone de travail 11

    tapes suivre pour effectuer une dcontamination 12

    7. GESTION DES MATIRES RSIDUELLES 14

    8. PRLVEMENT DE SURFACE 158.1 Stratgie dchantillonnage 15

    Schma dcisionnel 168.2 Techniques de prlvement 188.3 Analyse des chantillons 18

    9. SURVEILLANCE DE LEXPOSITION 199.1 Surveillance environnementale 19

    Types de prlvements dair 199.1.1 Stratgies et techniques dchantillonnage 199.2 Surveillance mdicale 19

    10. MESURES PRVENTIVES 2010.1 Mesures de matrise techniques 2010.2 Mesures de matrise administratives 2010.3 Mesures de matrise individuelles 20

    11. QUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE 2111.1 Protection respiratoire 21

    12. PROGRAMME DE FORMATION ET DINFORMATION 22

    ANNEXE AExemple de feuille de collecte de donnes des prlvements de surface 24

    ANNEXES B

    Annexe B-1 Exemple de feuille de collecte de donnes des prlvements dair effectus dans la zone des travailleurs poste personnel 26

    Annexe B-2Exemple de feuille de collecte de donnes des prlvements dair effectusdans le vestiaire ou zone connexe 28

    Annexe B-3 Exemple de feuille de collecte de donnes des prlvements dair effectus dans la zone des travaux poste ambiant 30

    3.

    Table des matires

    GGUUIIDDEE DDEE NNEETTTTOOYYAAGGEEBryllium

  • 4.

  • BRYLLIUM (Be) :Bryllium lmentaire, ainsi que tous composs oualliages contenant au moins 0,1 % (1 000 mg/kg) debryllium2, qui peut tre mis dans lair sous la formede fumes ou de poussires.

    BRYLLIOSE CHRONIQUE (CBD) :Maladie inflammatoire granulomateuse dbilitante.Elle survient la suite dune exposition au brylliumqui provoque une raction immunologique dhypersensibilit (allergie)3.

    DCONTAMINATION :Opration consistant liminer ou rduire unniveau acceptable la prsence de bryllium dans unmilieu contamin.

    ENCAPSULATION :Technique de confinement qui consiste enfermerdes matires contamines dans un matriel protecteur ou les entourer de barrires tanchespour empcher leur dispersion sous une formesolide, liquide ou gazeuse.

    ENCEINTE :Barrire ou structure fixe compltement close,constitue de matriaux tanches.

    ENTRETIEN MNAGER :Ensemble des travaux ncessaires au maintien deconditions normales d'hygine et de propret dansun tablissement.

    FILTRE HAUTE EFFICACIT (HEPA) :Tout filtre pouvant retenir des particules dune dimension de 0,3 micromtre (m) avec un taux defficacit de 99,97 %.

    FROTTIS :Technique de prlvement de surface laide dunsupport (lingette humide).

    MATIRE DANGEREUSE RSIDUELLE :Matire qui, en raison de ses proprits, prsente undanger pour la sant ou pour l'environnement et qui est explosive, gazeuse, inflammable, toxique,radioactive, corrosive, comburante ou lixiviable, ainsique toute substance ou objet assimil une matiredangereuse.

    NETTOYAGE :Suppression d'une substance chimique ou d'unematire dangereuse prsente dans l'environnementpour prvenir, rduire au minimum ou attnuer lesdommages la sant, la scurit et au bien-trepublics ou l'environnement pouvant en dcouler. Lenettoyage est effectu dans le but de satisfaire descritres prcis4. Dans le prsent document, lestravaux de nettoyage sont considrs tant sur le plande lentretien mnager que sur celui de la dcontamination.

    PERSONNE AUTORISE :Toute personne qualifie pour excuter des tchesde nettoyage devant se rendre dans des zones contrles.

    SENSIBILISATION :Raction de l'organisme, sous la forme dunerponse allergique (immunologique) de l'arbre respiratoire, des muqueuses, des conjonctives ou de la peau3.

    TEST SANGUIN DE PROLIFRATION DES LYMPHOCYTES AU CONTACT DU BRYLLIUM (BeLPT) :Test immunologique in vitro qui permet de dtecterla sensibilisation par la mesure de lantigne spcifique au bryllium.

    VALEURS DE RFRENCE POUR LA CONTAMINATION DES SURFACES :Concentrations de contamination de surface en fonction desquelles des mesures correctives doiventtre implantes, dont lentretien mnager ou la dcontamination. Concentration moyenne, pondrepour une priode de huit heures par jour, en fonction d'une semaine de 40 heures, d'une substance chimique (sous la forme de gaz, de poussires, de fumes, de vapeurs ou de brouillards)prsente dans l'air au niveau de la zone respiratoiredu travailleur5.

    ZONE CONTRLE :Zone dlimite lintrieur de laquelle la concentration de bryllium excde, ou peut excder,la valeur de rfrence de 0,2 g/100 cm2.

    ZONE RESPIRATOIRE :Zone comprise lintrieur dun hmisphre de 300 millimtres stendant devant le visage dune personne et dont le centre se situe sur une ligneimaginaire joignant ses deux oreilles.

    2. Certains matriaux contenant moins de 0,1 % de bryllium peuvent gnrer une contamination de surface suprieure aux valeurs de rfrence.3. INSPQ, Direction des risques biologiques, environnementaux et occupationnels. Document dappui la dfinition nosologique brylliose.

    Maladies dclaration obligatoire, dorigine chimique ou physique, 2006. (http://www.inspq.qc.ca/pdf/publications/612-DefNosologiqueBerylliose.pdf)4. Groupe de travail sur la gestion des lieux contamins. Gouvernement du Canada. Approche fdrale en matire de lieux contamins, 2007.

    (https://www.ec.gc.ca/etad/csmwg/pub/fed_aprch/fr/glossary_f.htm#n)5. http://www.csst.qc.ca/prevention/theme/beryllium/informations_base.htm

    5.

    Dfinitions

    GGUUIIDDEE DDEE NNEETTTTOOYYAAGGEEBryllium

  • Le bryllium (Be) est un lment mtallique, decouleur gris argent, utilis dans les alliages en raisonde ses proprits particulires. Il est lger, non magntique, rsistant la corrosion et bon conducteur thermique et lectrique. Il est prsent dans une grande varit de matriaux quutilisent divers secteurs dactivit (arospatiale,fonderie, automobile, techniques dentaires,tlcommunications). Mise part son utilisationdans les alliages (Be-Cu, Be-Ni, etc.), le bryllium setrouve aussi en milieu de travail sous la formedoxyde de bryllium (BeO), de sels solubles et, plusrarement, sous sa forme lmentaire (Be).

    Le bryllium et ses composs peuvent provoquer des affections des muqueuses ainsi que des maladies respiratoires, telles que la brylliose chronique(CBD) et le cancer du poumon6.

    La brylliose chronique est prcde dune phase desensibilisation, c'est--dire une raction de l'organisme, qui se manifeste par une rponse allergique (immunologique). Ce ne sont cependantpas toutes les personnes sensibilises au bryllium(BeS) qui dvelopperont la maladie.

    Labsorption potentielle du Be et de ses composspar la peau est de plus en plus tudie. Lexpositioncutane aux sels de bryllium solubles peut provoquer des dermatites de contact, tandis que lesparticules de bryllium insolubles ultrafines ( 1 m)peuvent pntrer dans lorganisme par la peau.Toutefois, linhalation demeure la principale voie dentre du Be dans le corps humain.

    Il est possible de diminuer lexposition au brylliumet de limiter ainsi le risque de provoquer la sensibilisation et la brylliose chronique, soit en respectant de strictes mesures de matrise desprocds, de lhygine et de la prvention. Pour plusdinformations sur le bryllium, consulter le site Webde la CSST7.

    Le bryllium, sous la forme dalliages ou de contamination naturelle dune matire premire,se trouve dans une grande varit de matriaux dans divers secteurs dactivit tels :

    Fonderie

    Recyclage de mtaux

    Industrie de larospatiale et de laronautique

    Industrie de lenvironnement (traitement et recyclage des dchets)

    Industrie du plastique utilisant des moules en alliage de bryllium

    Fabrication de moules et de matrices

    Entreprises dusinage et de soudage des alliages contenant du bryllium

    Fabrication de prothses dentaires

    Fabrication de certains composants lectriques et lectroniques

    Fabrication de certaines pices automobiles

    Fabrication de roulements billes

    Fabrication de certaines pices darmes

    Fabrication de cramique semi-conductrice

    Industrie de lnergie nuclaire

    Fabrication de certains articles de sport (bicyclettes, btons de golf, raquettes de tennis)

    Distribution et fabrication dlectrodes de soudage

    NOTE : Les entreprises productrices et consommatrices de bryllium, ainsi que leurs sous-traitants, peuvent tre concerns par une contamination ce mtal.

    LE BRYLLIUM EN BREF

    BrylliumGGUUIIDDEE DDEE NNEETTTTOOYYAAGGEE1.

    SECTEURS DACTIVIT O LE BRYLLIUM PEUT TRE PRSENT

    2.

    6. Le bryllium est class dans le groupe 1 du Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) : vidence suffisante de cancrognicit chez lhomme.7. http://www.csst.qc.ca/prevention/theme/beryllium/informations_base.htm

    6.

  • 4.1 Contamination de lair

    Le Rglement sur la sant et la scurit du travail(RSST) prcise une valeur dexposition moyennepondre (VEMP) de 0,15 g/m3 au bryllium (mtal et ses composs)8. Cette valeur seuil est accompagne des notations suivantes :

    Leffet cancrogne est dmontr chez lhumain (C1).La recirculation est prohibe, conformment l'article 108 (RP). L'exposition doit tre rduite auminimum, conformment l'article 42 (EM).L'exposition rpte peut provoquer unesensibilisation (S : SENSIBILISANT).

    4.2 Contamination de surface

    Au Qubec, aucune valeur rglementaire ne concerne la contamination de surface par le bryllium. Aux tats-Unis, le Department of Energy(DOE) a propos des valeurs limites dans son programme de prvention9.

    Au Qubec, le comit technique du conseil dadministration de la CSST sur le bryllium (no 3.69)a retenu ces niveaux comme valeurs seuils.

    Ainsi, la concentration de bryllium ne doit pas excder 0,2 g/100 cm2 sur les surfaces de travail, lesquipements et les objets pour que ceux-ci soientconsidrs non contamins. Dans les zones de travailo des activits avec le bryllium se poursuivent, unevaleur maximale de 3,0 g/100 cm2 doit tre respecte. Cette valeur doit tre mesure durant les priodes dinactivit ou, si le travail se fait en continu,aprs un dlai suffisant pour laisser aux poussires letemps de se dposer.

    Des mesures de protection gnrales et individuellesainsi quun programme dentretien mnager doiventtre mis en place lorsque la concentration de bryllium se situe entre 0,2 et 3,0 g/100 cm2.

    Pour les poussires sdimentes, la valeur derfrence comme critre de prsence de bryllium a t fixe 10 ppm (mg/kg)10.

    Toutes les tches excutes avec un matriau contenant du bryllium peuvent librer des particulesou des fumes et doivent donc tre considrescomme une source potentielle de contamination.Par exemple :

    Dans le secteur de la construction, il faut surveillerparticulirement les activits suivantes dans tout difice ou entreprise ayant fait usage de bryllium :

    la dcontamination;

    la rnovation;

    la dmolition.

    RGLEMENTATION ET VALEURS DE RFRENCE AU QUBEC

    4.

    TCHES POUVANT LIBRER DES PARTICULES DE BRYLLIUM SOUS LA FORME DAROSOLS

    3.

    8. diteur officiel du Qubec, Gouvernement du Qubec. Rglement sur la sant et la scurit du travail. S-2.1, r.19.01, Dcret 1120-2006, 2007. (http://www2.publicationsduquebec.gouv.qc.ca/dynamicSearch/telecharge.php?type=3&file=/S_2_1/S2_1R19_01.HTM)

    9. US Federal Register. Chronic beryllium disease prevention program; final rule, DOE 10 CFR Part 850, 68854-68914, 1999. (http://www.hss.doe.gov/healthsafety/WSHP/be/docs/berule.pdf)

    10. CSST. Lexposition au bryllium dans les milieux de travail. (http://www.csst.qc.ca/prevention/theme/beryllium/informations_base.htm)

    7.

    lusinage, le coupage, le soudage, le polissage, etc.;

    la fusion et le moulage;

    le traitement la chaleur;

    les activits de recherche et de dveloppement;

    le maniement du bryllium mtallique et de ses composs;

    le recyclage des produits, des rsidus ou des dbris contenant du bryllium;

    lentretien industriel et les services mnagers.

  • Les techniques utilises pour lentretien des zones oudes quipements contamins par le Be doiventprvenir la dispersion et la remise en suspension despoussires.

    Ainsi, les techniques de nettoyage suivantes sont prohibes :

    Utilisation dair comprim, sauf lintrieurdun systme de ventilation confin conupour capter les poussires.

    Utilisation de procds sec, tels que le pelletage, le balayage ou le brossage, sauf lintrieur denceintes compltement fermes qui isolent le travailleur des poussires (bote gants, cabine ferme etventile avec contrle distance).

    Deux procds sont couramment utiliss pour limiterla contamination de surface par des poussires :le nettoyage par aspiration laide dun aspirateur munidun filtre haute efficacit (HEPA) et le nettoyage humide laide dun dtergent. Il est recommand dutiliser ces deux mthodes lune la suite de lautre(cycle de nettoyage), pour un maximum defficacit.

    11. diteur officiel du Qubec. Gouvernement du Qubec (2007). Rglement sur la sant et la scurit du travail. S-2.1, r.19.01, Dcret 1120-2006. (http://www2.publicationsduquebec.gouv.qc.ca/dynamicSearch/telecharge.php?type=3&file=/S_2_1/S2_1R19_01.HTM)

    12. NFPA 241: Standard for Safeguarding Construction, Alteration and Demolition Operations.

    8.

    5.1 Aspiration avec filtre HEPA

    Le nettoyage par aspiration laide dun aspirateur quip dun filtre HEPA est une premire tape qui permet de retirer la majorit des dbris et des poussires. Le systme daspiration ne doit pas permettre la recirculation de lair contamin et doit tre quip dune sortie extrieure,conformment larticle 108 du RSST11. De plus,lorsquil y a prsence de poussires combustibles (par exemple, des poussires de magnsium ou daluminium), laspirateur HEPA doit tre antidflagrant ou fonctionner lair comprim12.

    Lentretien priodique des systmes daspiration (mobiles ou fixes) est essentiel leur bon fonctionnement. Un filtre partiellement ou compltement obstru peut compromettre leur efficacit. Il faut consulter le manuel dinstruction surlutilisation et lentretien de ces appareils.

    Les travailleurs qui font lentretien des systmes daspiration (changements de filtres et de sacs ou enlvement de dbris aspirs) peuvent tre expossaux POUSSIRES DE BRYLLIUM. Des mesuresadquates doivent tre prvues pour minimiser leur exposition et pour les protger : ouverture de lappareil lintrieur de la zone des travaux et portdquipements de protection individuelle (appareil de protection respiratoire, survtement et gants).

    Les quipements de nettoyage utiliss dans les aires de travail qui comportent du matriel contenant dubryllium doivent tre clairement tiquets et nedoivent pas servir dans des lieux exempts de Be.Si un tel appareil doit tre employ dans un autre environnement, il est ncessaire de bien le nettoyer(selon les indications du fabriquant), en sassurant de respecter la valeur seuil de 0,2 g/100 cm2,pour viter une contamination croise.

    Les poussires et les dbris contamins par le bryllium ramasss laide dun aspirateur portable(mobile) ou central (fixe) ainsi que les filtres et sacsde lappareil doivent tre considrs comme desmatires dangereuses rsiduelles (voir la section 7).Les systmes daspiration centrale ayant une sortiedair extrieure devraient se conformer aux exigences relatives lenvironnement.

    TECHNIQUES DE NETTOYAGE

    GGUUIIDDEE DDEE NNEETTTTOOYYAAGGEE

    Il peut tre ncessaire de rpter le cycle de nettoyage afin datteindre des niveaux de contamination infrieurs la valeur de rfrence recommande.

    5.

    23

    4

    1

    1. Le filtre HEPA limine les particules fines

    2. Le micro-filtre ou pr-filtre protge le filtre HEPA

    3. Le filtre en tissu assure une circulation de lair de faon uniforme

    4. Le sac filtre les poussires plus denses

    Figure 1 : Nettoyage par aspiration laide dun aspirateur muni dun filtre HEPA

    Bryllium

  • 5.2 Nettoyage humide avec dtergent

    Le nettoyage humide permet de dloger la poussire dune surface. Les procds humides incluent lutilisation :

    de jets deau basse pression (1 500 lb/po2 ou 10 340 kPa);

    dquipements de rcurage motoriss utilisant de leau;

    dpoussetage avec des ponges ou deschiffons imprgns deau contenant unagent de mouillage, une solution ou unsavon commercial;

    de vadrouilles humides.

    9.

    Des chantillons reprsentatifs doivent tre soumis un laboratoire agr pour lanalyse de tous lesparamtres norms afin de vrifier si ces eaux respectent les exigences du Rglement sur lesmatires dangereuses et les normes de rejet applicables aux rseaux dgout. Si la qualit de leaune permet pas le rejet dans le rseau dgout, elledevra tre gre par un centre de gestion ou detraitement des eaux contamines (voir la section 7).

    Les entreprises utilisent prsentement diffrents produits commerciaux et industriels pour le nettoyagedes surfaces contamines (Alconox, Citranox,Luminox, Fantastik, Z-99, Ledizolv, Resolve)13.Selon une valuation faite par lIRSST, ces produits ont une efficacit comparable sur une surface o des PARTICULES DE BRYLLIUM se sont dposes.Il est fortement recommand de consulter les fiches signaltiques ou techniques de ces produits afin desassurer dappliquer les mthodes de prparation et les prcautions ncessaires14.

    13. http://www.alconox.com/static/msds/msds_alconox.asphttp://www.alconox.com/static/msds/msds_citranox.asphttp://www.alconox.com/static/msds/msds_luminox.asphttp://www.scjohnson.ca/ftss/06-08_350000004768_Fantastik_Disinfectant_Lemon_FR.pdfhttp://www.ledizolv.com/LearnAbout/LedizolvMSDS/lszmsds.asphttp://maunco.com/photos/custom/MSDS/Z-99%20msdseng.pdfhttp://www.resolvesolvents.co.uk/pages/index.asp?area=4&area2=7

    14. VIAU, S., C. Dion, G. Perrault, A, Dufresne, V. Turcotte, H. Golshahi, B. Campbell, T. Mocanu, A. Ouellet, P.-J. Dsormeaux. Nettoyage et dcontamination des lieux de travail o il y a prsence de bryllium - Techniques et solutions nettoyantes, Rapport R-613, 2009, 76 pages. (http://www.irsst.qc.ca/fr/_publicationirsst_100450.html)

    Un procd comportant trois seaux est suggr.

    1. Loprateur utilise dabord un seau avec de leau mlange une solution nettoyante pour laver la surface.

    2 . Un seau vide lui permet dessorer le chiffon,lponge ou la vadrouille souill avant de retourner lobjet dans le premier seau et de continuer le lavage.

    3. Un troisime seau contenant de leau seulementsert au rinage de la surface aprs le lavage.Loprateur doit avoir la vigilance de changerrgulirement les eaux de lavage pour sassurer de ne pas recontaminer les surfaces. Il doit apporter le mme soin aux ponges, aux chiffonset aux vadrouilles.

    Les eaux de lavage ayant servi aux travaux de nettoyage doivent tre rcupres dans des contenants appropris.

    Figure 2 : Technique de nettoyage humide avec trois seaux

    Figure 3 : Technique de lavage avec jets deau basse pression

    12

    3

  • GGUUIIDDEE DDEE NNEETTTTOOYYAAGGEE

    Les travaux de nettoyage sont habituellement requisdans trois types de situations :

    le nettoyage des surfaces de matriaux composs de bryllium (alliages);

    lentretien mnager de zones qui maintiennent des activits utilisant du bryllium;

    la dcontamination dquipements ou de zones de travail contamins pour les dbarrasser du bryllium.

    6.1 Nettoyage des surfaces de matriaux composs de bryllium (alliages)

    Les outils et les quipements en alliage de brylliumsont des sources potentielles dexposition cutane.Leur utilisation devrait donc tre encadre par desmesures de prvention adquates. Un objet contenant du bryllium, dont la surface a t nettoye, conserve toujours son potentiel de libration du Be.

    Pour le nettoyage de ces objets, un produit neutre oubasique (Alconox, Luminox, Fantastik, Ledizolv,Z-99, Resolve), moins puissant quune solutionacide (Citranox), permet de maintenir la contamination de surface un niveau infrieur 3 g/100 cm2 (valeur respecter dans une zone contamine au bryllium avec mesures dematrise de lexposition et quipements de protection adquats)15.

    Selon le cas, les mesures de matrise de lexpositiondans de telles situations sont :

    lentreposage de ces objets dans un endroit ferm,dont lentre exhibe une affiche indiquant la prsence de bryllium et les quipements de protection requis;

    lemballage de lobjet pour son dplacement;

    une enceinte ferme entourant lobjet pendant son utilisation;

    une tiquette installe sur lobjet (ou sur son emballage) mentionnant les risques dexposition et les quipements de protection requis;

    la protection cutane pour la manipulation de ces objets (gants, manches longues);

    la protection respiratoire conforme au RSST16,17;

    la formation et linformation des employs.

    6.2 Entretien mnager de zones qui maintiennent des activits utilisant du bryllium

    Dans les entreprises qui utilisent du bryllium,lentretien mnager doit prvenir laccumulation des poussires qui en contiennent et limiter la propagation de la contamination vers dautres zones.

    Lentretien mnager, dont la frquence est dtermine en fonction des activits et des procds,permet de maintenir la contamination de surfacesous des niveaux propres prvenir les risques dexposition des travailleurs au bryllium par la resuspension des poussires. Lentretien mnagerdoit couvrir les zones connexes aux aires de travail(vestiaires, salles de toilettes, bureaux, etc.), les systmes de contrle des poussires et des fumes,ainsi que les quipements et outils servant la production de matires qui contiennent du bryllium.

    Il faut respecter les consignes des fabricants pourlentretien des diffrents quipements et outils.

    Le niveau de contamination des surfaces est vrifipriodiquement, durant les priodes darrt du travail, laide de frottis (lingette humide) recueillisselon une procdure prtablie. Si le travail se fait en continu, les prlvements sont effectus aprs unepriode suffisante pour laisser aux poussires letemps de se dposer. Ces frottis permettent dvaluer la situation dans les zones risque dtrecontamines et ne sont donc pas effectus dans dessystmes clos, tels que les confinementsdquipements, les botes gants, les enceintes fermes avec manipulation distance ou automatique, les systmes de ventilation, etc.

    La contamination de surface dans une zone contamine au bryllium (avec mesures de matrisede lexposition et quipements de protectionadquats) doit rester infrieure la valeur de 3 g/100 cm2.

    Lentretien mnager peut lui-mme occasionnerlexposition des poussires contenant du Be.Les techniques de nettoyage appropries sontdcrites la section 5.

    TRAVAUX DE NETTOYAGE

    6.

    15. VIAU, S., C. Dion, G. Perrault, A, Dufresne, V. Turcotte, H. Golshahi, B. Campbell, T. Mocanu, A. Ouellet, P.-J. Dsormeaux. Nettoyage et dcontamination des lieux de travail o il y a prsence de bryllium - Techniques et solutions nettoyantes, Rapport R-613, 2009, 76 pages(http://www.irsst.qc.ca/fr/_publicationirsst_100450.html)

    16. CSST. Guide de protection respiratoire, 2002. (http://www.prot.resp.csst.qc.ca/GuideTM.shtml)17. CSST. Info-Be, 2007. (http://www.csst.qc.ca/NR/rdonlyres/89824715-DB59-4DE9-8068-F6BCCAA4974F/2819/DC_600_450_2.pdf)

    10.

    Bryllium

  • 6.3 Dcontamination dun quipement ou dune zone de travail

    La dcontamination de locaux ou dquipements consiste liminer ou rduire la prsence du bryllium un niveau acceptable, afin de les rendredisponibles au public, aux travailleurs actifs dans deszones sans bryllium ou aux industries qui nutilisent pas de Be.

    La valeur de rfrence pour sassurer dune dcontamination efficace est de 0,2 g/100 cm2.

    La dcontamination est une tape essentielle duprocessus de dmolition dune structure, dune zoneou dun tablissement contamin.

    6.3.1 Dcontamination et rcupration dquipementsou dautres objets contamins par du Be

    Avant de librer des quipements ou dautres objets(outils, marchandises, documents, etc.) en vue de leurutilisation dans un endroit exempt de bryllium, ilfaut sassurer que la contamination de surface nedpasse pas la valeur fixe, soit 0,2 g/100 cm2, ou laconcentration en Be des sols lendroit o ils serontutiliss18.

    Il faut dcontaminer les surfaces internes desquipements lorsque les poussires peuvent senchapper, tre aroportes et prsenter des risquespour dautres personnes, pendant les rparations, parexemple.

    Lorsquil est impossible de nettoyer lintrieur dunquipement, celui-ci ne peut pas tre considrcomme tant dcontamin et ne peut donc pas tremis la disposition du public ou dune autre industrie, ni envoy dans une zone exempte de bryllium. Lquipement et ses composantes doiventtre tiquets pour assurer leur traabilit et pourprvenir les risques pour les travailleurs qui peuventtre appels les dmanteler ultrieurement.

    Le destinataire doit appliquer les contrles appropris pour prvenir lexposition au Be lorsdune utilisation ventuelle, considrant la nature delquipement et la possibilit dune contaminationrsiduelle.

    Les documents en papier qui se trouvent lintrieurdune zone contenant du bryllium sont aussi considrs comme contamins. Une photocopie dun document contamin peut tre faite sur une machinesitue dans une zone contrle, les copies sortantvers une zone propre. Les originaux qui restent dans la zone contamine doivent ensuite tre jetsavec les dchets contenant du bryllium. Des copieslectroniques sont privilgies lorsque cela est possible.

    6.3.2 Dcontamination dun lieu de travail contamin au Be pour le convertir en milieu sans Be

    Des pratiques particulires sappliquent la dcontamination dun local ou dun difice (tableau 1).

    Diverses techniques permettent disoler le contaminant lorsquil est difficile de lenlever de certaines surfaces :

    recouvrir de peinture, de rsine ou de tout autre revtement durable les surfaces rugueuses, poreuses, endommages ou difficiles nettoyer, pour prvenir lmission de poussires de bryllium dans lair;

    utiliser lencapsulation, une technique de confinement qui permet de renfermer les matires contamines dans un matriel protecteur, ou les entourer de barrires tanches pour empcher leur migration;

    utiliser une enceinte ferme en installant une barrire ou une structure fixe constitue de matriaux tanches,compltement close.

    Le recours ces techniques ne constitue pas une dcontamination. Il sagit plutt de faons de grer lerisque dans lattente d'un traitement des milieux contamins ou en l'absence d'une solution de dcontamination.

    Un tiquetage appropri et un examen priodique de ltat des surfaces ou des composantes doiventtre faits.

    6.4 Dmolition dune structure ou dune zone de travail

    Pour dmolir une structure, une zone ou un tablissement, incluant le dmantlement dun systme de ventilation, les tapes dune dcontamination doivent tre pralablement suivies(tableau 1). Lorsque la zone de dmolition estexempte de bryllium (< 0,2 g/100 cm2), on peutalors commencer les travaux.

    18. Groupe de travail sur la gestion des lieux contamins. Gouvernement du Canada. Approche fdrale en matire de lieux contamins, 2007.(https://www.ec.gc.ca/etad/csmwg/pub/fed_aprch/fr/glossary_f.htm#n)

    11.

  • Sceller les entres et les ouvertures dans lesmurs avec des feuilles de polythylne.

    Installer un systme avec filtres HEPA. Leconduit dchappement vers lextrieur doitrespecter les rglementations locales de protection du public et de lenvironnement.

    Faire le nettoyage laide dun aspirateurHEPA conforme, suivi dun nettoyage humideavec du dtergent si cela ne constitue pas dedanger pour la scurit (prsence dinstallations lectriques, par exemple).

    Se rfrer la section 7 (Gestion desmatires rsiduelles).

    Commencer le nettoyage au point le plusloign de la gaine dchappement dair dusystme de maintien en pression ngative.

    Nettoyer lextrieur des conduits.

    Fermer et sceller les extrmits des composantes.

    Enlever les conduits une section la fois etles transporter dans une aire de prparation.

    Inspecter lintrieur des conduits; si de lapoussire y est visible, les nettoyer laidedun aspirateur muni dun filtre HEPA.

    Sparer ou couper les sections en longueurspouvant tre manipules. La sparation doitse faire par coupe mcanique ou par dmantlement aux points de jonction. Nepas couper les conduits au chalumeau.

    Toute opration de dmantlement ou decoupe doit tre effectue en maintenant lesconduits sous pression ngative, laide dun systme dvacuation dair muni dun filtre HEPA.

    12.

    TAPES SUIVRE POUR EFFECTUER UNE DCONTAMINATION

    Isoler les aires dcontaminer du reste desinstallations ou de ldifice.

    Maintenir laire dcontaminer en pressionngative (de 1 4 Pa).

    Nettoyer dabord les quipements et les objets qui seront conservs et les entreposerdans un endroit non contamin.

    Nettoyer les objets qui doivent tre jets oudtruits et les transporter vers une aire dattente prvue cet effet, ou les placer dansune benne de transport des dchets, muniedun couvercle et dun revtement de protection intrieur ou encore, dans des sacs ou des contenants tanches.

    Effectuer le nettoyage par tapes de faon ne pas recontaminer les zones propres.

    Procder au nettoyage et lenlvement desconduits dvacuation des systmes dechauffage, de ventilation et de climatisationainsi que des systmes daspiration fixes(hottes), que ce soit pour les dtruire, lesremplacer ou des fins de ramnagement.

    TAPES OUTILS ET TECHNIQUES

    1

    2

    3

    4

    5

    6

    PRPARATION

    Tableau 1

    DCONTAMINATION

  • Les tuiles (poreuses) de plafond doivent trenettoyes seulement avec un aspirateur munidun filtre HEPA (ne pas utiliser le nettoyagehumide).

    Emballer les tuiles dans des sacs de plastiquesi elles doivent tre jetes.

    Le nettoyage, lenlvement ou le dmantlement des composantes permanentes (structures et murs) de chaquelocal doit commencer du plafond et aller versle plancher.

    Nettoyer les surfaces des murs et des structures qui restent dans ldifice laidedun aspirateur muni dun filtre HEPA.Procder ensuite un nettoyage humide (section 5).

    Il peut tre ncessaire de faire un deuximenettoyage avec laspirateur pour rcuprer lapoussire qui a t dloge de la surface sanstre capte pendant le nettoyage humide.

    Il est prfrable dattendre une heure pourlaisser aux particules le temps de se dposeret ainsi pouvoir observer leur prsence surles surfaces.

    Bien nettoyer laspirateur aprs chacune deses utilisations.

    Apposer une tiquette indiquant la prsencede Be pour en assurer la traabilit et faire unsuivi priodique de ltat des surfaces ou descomposantes.

    Prlever des chantillons de surface et sassurer que la concentration de brylliumsur toutes les surfaces est de < 0,2 g/100 cm2.

    13.

    TAPES OUTILS ET TECHNIQUES

    7

    8

    9

    10

    11

    12

    Nettoyer les tuiles de plafond, les grilles et lestiges de retenue.

    Nettoyer les murs et les structures des constructions fixes.

    Recouvrir de peinture, de rsine ou de toutautre revtement durable (encapsulation) lessurfaces rugueuses, poreuses ou difficiles nettoyer, pour prvenir lmission de poussires de Be dans lair .

    Sassurer que la zone de travail est exemptede contamination au bryllium avant de continuer les travaux.

    Dcontaminer tous les outils et lesquipements utiliss au cours du processus de dcontamination. Rincer tous les siphons de sol.

    Enlever les installations temporaires utilisespour isoler la zone des travaux.

    RCUPRATION DES LOCAUX

    DCONTAMINATION

  • GGUUIIDDEE DDEE NNEETTTTOOYYAAGGEE

    Le Rglement sur les matires dangereuses19 de la Loi sur la qualit de lenvironnement considre toxiques les matires et les substances vises aux articles 46 63 du Rglement sur les produits contrls (DORS/88-66)20.

    Selon ces articles, le bryllium est class matire trstoxique ayant dautres effets toxiques (classe D2A) en raison de sa cancrognicit et de sa toxicitchronique.

    Il est galement class matire toxique ayant dautres effets toxiques (classe D2B), notamment parce quilpeut provoquer une sensibilisation de la peau chezlhumain21.

    Dans le cas dune dcontamination de bryllium,les matires rsiduelles (solides ou liquides) sont considres comme tant dangereuses lorsque le Be atteint une concentration de 0,1 % ou 1000 mg/kg(RMD, art. 3, matire toxique alina 3 ; RPC, art.58)21. Par ailleurs, selon le guide dapplication du Rglement sur les matires dangereuses (RMD) du ministre du Dveloppement durable, de lEnvironnement et des Parcs (MDDEP), un objet est assimil une matire dangereuse rsiduelle(MDR) si la concentration de surface en bryllium(D2A), mesure par frottis, est gale ou suprieure 1 mg/ m2 (0,01 mg/100 cm2 ou 10 g/100 cm2).

    Ce dernier critre ne doit pas tre interprtcomme tant une valeur seuil selon laquelle un objet peut tre rutilis sans risque pour la sant.

    Les dchets contamins au bryllium provenant detravaux de nettoyage ou de dcontamination et ayantt classs parmi les MDR doivent tre limins conformment la rglementation applicable au Qubec.

    Tous les quipements jetables, tels que les chiffons,ponges et vadrouilles, ainsi que les combinaisonsjetables et les filtres des appareils de protection respiratoire, des aspirateurs et des systmes de ventilation sont considrs comme des MDR. Le caschant, les matires rsiduelles non dangereusescontenant du bryllium devront tre gres et limines selon le Rglement sur l'enfouissement et l'incinration de matires rsiduelles22.

    Le gestionnaire des travaux de nettoyage ou de dcontamination est responsable de grer lesdchets produits par ces oprations jusqu ce quun centre dlimination ou un centre de transfert autoris par le MDDEP les prenne en charge.

    Cela inclut le choix de la filire dlimination, le conditionnement, lutilisation de contenants normaliss, lemballage, ltiquetage, le stockage intermdiaire et le transport des dchets selon lesexigences du Rglement sur le transport de marchandises dangereuses23. Le document publi par le MDDEP (2003) fournit un encadrement cet gard.

    19. Gouvernement du Qubec. Rglement sur les matires dangereuses (RMD), c. Q-2, r.15.2, 2009.(http://www2.publicationsduquebec.gouv.qc.ca/dynamicSearch/telecharge.php?type=3&file=/Q_2/Q2R15_2.HTM)

    20. Gouvernement du Canada (2009). Rglement sur les produits contrls RPC, DORS88-66. (http://lois.justice.gc.ca/fr/H-3/DORS-88-66/index.html)21. CSST. Service du rpertoire toxicologique. Bryllium. Classification selon le SIMDUT.

    (http://www.reptox.csst.qc.ca/DetailSimdut.asp?no_produit=2568&langue=F)22. Gouvernement du Qubec. Rglement sur l'enfouissement et l'incinration de matires rsiduelles (REIMR), c. Q-2, r.6.02., 2009.

    (http://www2.publicationsduquebec.gouv.qc.ca/dynamicSearch/telecharge.php?type=3&file=/Q_2/Q2R6_02.HTM)23. Gouvernement du Canada. Rglement sur le transport de marchandises dangereuses (TMD DORS, 2008-34), 2008. (http://www.tc.gc.ca/fra/tmd/clair-tdesm-211.htm)

    GESTION DES MATIRES RSIDUELLES

    7.

    14.

    Bryllium

  • GGUUIIDDEE DDEE NNEETTTTOOYYAAGGEE

    La surveillance de la contamination des surfaces estutile pour matriser les missions de poussires debryllium. Lchantillonnage constitue un moyen efficace pour effectuer cette surveillance. Il peut treutilis pour :

    dceler la prsence de bryllium dans les tablissements;

    identifier les sources de contamination au bryllium;

    vrifier lefficacit des procdures dentretien mnager ou des activits de dcontamination;

    vrifier labsence de contamination croise entre les zones dans lesquelles on considre quil y a du bryllium et celles quon considre tre exemptes;

    sassurer de lefficacit de la dcontamination dun objet, dun quipement ou dun tablissement.

    Idalement, la mme personne qualifie devraiteffectuer tous les chantillonnages de surface dans lecadre dune activit dentretien mnager ou dedcontamination pour que la technique soit applique de faon homogne et que les chantillonssoient comparables entre eux.

    NOTE : Les rsultats des frottis ou des poussiressdimentes nont pas toujours un lien avec ceux desmesures de bryllium prleves dans lair de la zonerespiratoire dun travailleur. Les concentrations debryllium dans les poussires de surface ne doiventpas tre utilises pour valuer lexposition des travailleurs.

    8.1 Stratgie dchantillonnage

    La stratgie dchantillonnage doit tre labore defaon couvrir diffrentes situations et suivre uncheminement logique dans le processus de nettoyageou de dcontamination.

    PRLVEMENT DE SURFACE

    8.

    15.

    La page suivante prsente un schma dcisionnel et la description des principales tapes suivre pour assurer un nettoyage adquat.

    Bryllium

  • Par contre, il peut tre ncessaire de faire desprlvements chaque quart de travail dans des industries dont les activits sont susceptibles de contaminer les surfaces de faon rgulire et continue. Les prlvements de surface devraient treeffectus aprs un nettoyage normal la fin du quartde travail et pendant les priodes de non-occupationdes locaux pour sassurer du respect du seuil de 3 g/100 cm2.

    Au cours des activits de dcontamination, lesprlvements de surface sont effectus dans le butde vrifier lefficacit des diffrentes tapes du nettoyage. Leur frquence dpend donc du droulement des travaux.

    Lannexe A prsente un exemple de feuille de collectede donnes des prlvements de surface.

    Les activits de dcontamination permettent dediminuer la concentration du bryllium de surface un niveau infrieur 0,2 g/100 cm2 (seuil pour unezone exempte de Be). Lorsque la contamination desurface est infrieure 0,2 g/100 cm2 et homognedans lensemble des prlvements de la zone, il fautsassurer que ces valeurs sont nettement infrieures la limite. Il nexiste pas de dfinition universelledune contamination nettement infrieure la valeurde rfrence. Lintervenant doit dfinir cette notionen se basant sur les objectifs de lintervention et surle contexte dcisionnel. Ainsi, dans une zone o la contamination est homogne, il peut tre ncessairede fixer des balises dacceptation telles que :

    < 0,1 g/100 cm2;

    de 0,1 0,15 g/100 cm2;

    de 0,15 0,2 g/100 cm2.

    Localisation des chantillons

    Compte tenu des informations recueillies dans le milieu de travail (identification des sources de contamination et de propagation de la poussire) etdes objectifs de lintervention, il faut sassurer decouvrir les diffrents lieux et surfaces susceptiblesdtre contamins, directement ou indirectement, parle bryllium :

    vrifier les endroits o lon utilise ou entrepose des quipements, des pices et des matriaux contenant du bryllium;

    dterminer le type des surfaces (verre,plastique, mtal, ciment ou bton, bois,peintes ou non, etc.);

    valuer les caractristiques des surfaces (poreuse, lisse, friable, etc.);

    vrifier les endroits difficilement accessibles ou qui ne sont gnralement pas nettoys au cours de lentretien mnager rgulier, soit les dpts de poussires en hauteur, notamment sur les conduits de ventilation, les tuyaux et les systmes dclairage, ainsi que sur les bords et les cadres des fentres, lesportes, les murs, les plafonds (surtout les plafonds suspendus), les planchers, les tablettes et les objets entreposs.

    Nombre dchantillons

    Le nombre dchantillons de surface requis dpendde plusieurs facteurs :

    le type de matriaux contenant du bryllium ainsi que la frquence de leur utilisation;la superficie de la zone contamine;

    lamnagement des lieux.

    Il faut aussi prvoir des chantillons tmoins (blancsde terrain) qui servent de comparaison pour lesprlvements effectus dans le mme environnementde travail. Le tmoin subit les mmes manipulationsque les autres chantillons (ouverture, scellage ettransport), sauf quil ne sert pas chantillonner. Ildoit provenir du mme lot que les chantillons.

    Frquence des chantillonnages

    La frquence des prlvements doit tre tablie entenant compte des objectifs poursuivis. Dans le contexte dun entretien mnager, des prlvementsoccasionnels peuvent se rvler suffisants pour effectuer un suivi du contrle de la contamination au cours dactivits qui ne sont pas susceptibles denaugmenter les niveaux sur les surfaces, telles que lesoprations ponctuelles dans des enceintes ventilesou dans des locaux contigus des zones de travail o des poussires de bryllium sont mises dans lair.

    16.

    1.

    Contamination de surface > 0,2 g/100 cm2 ?2.

    Ralisation de travaux dedcontamination3.

    Fin du processus4.

    Voir section 6.3.

    Cette tape est finale, la condition quil ny ait plusaucune source de bryllium dans la zone dcontamine. Il faut tenir compte des situationsdans lesquelles du bryllium est encore prsent (surface scelle, encapsule ou enceinte ferme).Un suivi priodique est alors requis pour sassurerde ltanchit et de lefficacit du confinement.

    TRAVAUX DE NETTOYAGE

    Prlvements de surface selon unestratgie dchantillonnage conforme

    Schma dcisionnel

  • OUI

    OUI

    Dans une industrie qui utilise du matriel contenantdu bryllium, les surfaces de travail ne devraient pastre contamines par plus de 3 g/100 cm2. Lesmesures de contamination de surface seffectuent aumoyen de frottis durant les priodes darrt du travail ou, si lactivit se fait en continu, aprs unepriode suffisamment longue pour laisser aux poussires le temps de se dposer. Des mesures deprotection gnrales et individuelles doivent tre appliques (ou maintenues) et un programme dentretien mnager doit tre mis en place.

    17.

    Contamination de surface> 3 g/100 cm2 ?5. valuation priodique de la contamination de surface7.

    Amlioration des techniques dentretien mnager rgulier et des stratgies de nettoyage

    6.Voir section 6.2.

    Mme si les rsultats des prlvements de surface sesituent sous la valeur seuil, il faut assurer un suivi dela contamination. Lintervalle entre les valuations dela contamination de surface devrait tenir compte desfacteurs suivants :

    les cycles du procd, incluant les oprations normales, lentretien ou larparation;

    les consquences de pannes des installations de contrle ou dlimination la source;

    laugmentation des concentrations ambiantes;

    lefficacit des moyens de contrle;

    la variabilit temporelle des rsultats.

    NON

    NON NON

    NON NON

    OUI

    OUI

    OUI

    CONTAMINATION DE SURFACE > 3,0 g/100 cm2 ?

    PRLVEMENTS DE SURFACE SELON UNE STRATGIE DCHANTILLONNAGE CONFORME

    Fin du processusRalisation des travauxde dcontamination

    valuation priodiquede la contamination de surface

    Amlioration des techniques et des stratgies de nettoyage pour lentretien mnager rgulier

    Reprise des travaux de dcontamination avec rvision des stratgies et des techniques de nettoyage

    Rvision des stratgies et des techniques de nettoyage lors de lentretien mnager

    CONTAMINATION DE SURFACE > 0,2 g/100 cm2 ?

    CONTAMINATION DE SURFACE > 3,0 g/100 cm2 ?

    CONTAMINATION DE SURFACE> 0,2 g/100 cm2

    2.

    4.6.7.3.

    5.

    1.ZONE DUTILISATION

    ACTUELLE DE BRYLLIUM ?

  • 8.2 Techniques de prlvement

    Il existe trois principales techniques de prlvementsde surfaces. Elles sont dcrites en dtail et ont tvalues dans un rapport de lIRSST24.

    Le frottis ralis avec une lingette humide,enveloppe individuellement (Ghost Wipe), estrecommand pour lchantillonnage de surface25.

    Pour les surfaces rugueuses ou poreuses,lchantillonnage par aspiration (microvacuum) peuttre envisag. Cette technique comporte toutefoisdes limites, qui se traduisent par une sous-estimationde la valeur de la contamination de surface.

    Une technique colorimtrique permet de lire les rsultats, sur le site mme de lchantillonnage(ChemTest), aprs seulement quelques heures suivant le prlvement.Toutefois, lutilisation de cetype de prlvement nest pas recommande en raison de sa faible fiabilit, surtout avec loxyde debryllium (BeO).

    8.3 Analyse des chantillons

    Les analyses de Be doivent tre effectues selon lesprocdures dcrites dans la mthode IRSST-35926,par un laboratoire agr pour lanalyse des mtauxpar lAmerican Industrial Hygiene Association(AIHA)27 ou par un laboratoire pouvant dmontrerquil applique un programme dassurance qualit quivalent. Il est important de conserver ces rsultats dans un registre pour en assurer la traabilit.

    Figure 4 : Frottis avec lingette humide

    Figure 5 : chantillonnage par aspiration

    Figure 6 : Technique colorimtrique (ChemTest)

    18.

    24. VIAU, S., C. Dion, G. Perrault, A, Dufresne, V. Turcotte, H. Golshahi, B. Campbell, T. Mocanu, A. Ouellet, P.-J. Dsormeaux. Nettoyage et dcontamination des lieux de travail o il y a prsence de bryllium Techniques et solutions nettoyantes, Rapport R-613, 2009, 76 pages. (http://www.irsst.qc.ca/fr/_publicationirsst_100450.html)

    25. IRSST. Consignes dutilisation de la trousse # 3080, frottis de surface pour le bryllium avec chiffon humide. (http://www.irsst.qc.ca/files/documents/fr/Labos/consigne3080.pdf)

    26. IRSST. Dtermination du bryllium dans lair des lieux de travail [7440-41-7], Mthode analytique M-359, 2008, 19 pages. (http://www.irsst.qc.ca/files/documents/PubIRSST/M-359-fr.pdf)

    27. American Industrial Hygiene Association (AIHA). (http://www.aiha.org/LaboratoryServices)

  • GGUUIIDDEE DDEE NNEETTTTOOYYAAGGEE

    9.1 Surveillance environnementale

    La surveillance environnementale est ralise laidede prlvements dair effectus dans la zone respiratoire des travailleurs (poste personnel) oudans les zones de travail (poste ambiant) pour atteindre diffrents objectifs (tableau 2).

    SURVEILLANCE DE LEXPOSITION

    9.Tableau 2 : Types de prlvements dair

    valuer lexposition des travailleurs durant laccomplissement de leurs diffrentes tches

    Personnel

    Zone des travaux

    Vestiaire

    Local connexe

    Ambiant

    Zone respiratoire des travailleurs

    Sassurer de ltanchit de lenceinte isolant la zonede travail (pression ngative) et du respect desprocdures de sortie de la zone contamine

    Sassurer que les mthodes de travail limitent la production de poussires

    9.1.1 Stratgies et techniques dchantillonnage

    Les stratgies dchantillonnage, les techniques deprlvement dair ainsi que les informations sur letraitement des donnes sont dcrites dans le Guidedchantillonnage des contaminants de lair en milieude travail28. Les prlvements dair seffectuent laidedune cassette relie une pompe, tel que le montrela figure 7.

    Les annexes B prsentent des exemples de feuilles de collecte de donnes ou dinformation des prlvements dair.

    28. IRSST Guide dchantillonnage des contaminants de lair en milieu de travail, 2005, 197 pages.(http://www.irsst.qc.ca/fr/_RSST7440-41-7.html)

    29. Institut national de sant publique du Qubec. Comit dexperts sur le dpistage et la surveillance mdicale en sant au travail. Cadre de rfrence pour le dpistage et la surveillance mdicale en sant au travail. 2009, 77 pages. (http://www.inspq.qc.ca/pdf/publications/990_CadreDepistageSanteTravail.pdf)

    9.2 Surveillance mdicale

    Les travailleurs exposs aux poussires et auxfumes de Be courent le risque de dvelopper unesensibilisation ce mtal et de contracter la brylliose chronique. Le lien entre la sensibilisation et lapparition de la maladie nest pas encore compltement connu. Aux premiers stades de labrylliose, les travailleurs atteints ne prsentent pas ncessairement de symptmes.

    Un test de dpistage sanguin permet de dterminersi un travailleur est sensibilis au bryllium (BeLPT).Son utilisation est encadre par un guide de pratiquemdicale du Comit mdical provincial en sant autravail (CMPSATQ)29. Le travailleur doit recevoirtoute linformation ncessaire la prise dune dcision claire .

    Ce test est dj accessible aux travailleurs des entreprises couvertes par un Programme de sant spcifique ltablissement (PSSE).

    Les autres travailleurs peuvent avoir accs au BeLPTsur la recommandation de leur mdecin traitant.

    Pour plus dinformations, contacter lquipe de santau travail de votre rgion.

    19.

    POSTE LOCALISATION OBJECTIF PRINCIPAL

    Bryllium

    Figure 7 : Systme de pression ngative

  • GGUUIIDDEE DDEE NNEETTTTOOYYAAGGEE

    Au cours de travaux de nettoyage, quil sagisse dunentretien mnager ou dune dcontamination, desmesures de matrise techniques, administratives et individuelles doivent tre appliques pour rendre lemilieu de travail scuritaire.

    10.1 Mesures de matrise techniques

    Une zone de travail cloisonne pour en assurer ltanchit;

    un environnement en pression ngative (de 1 4 Pascals);

    une ventilation gnrale ou locale par un systme muni de filtres (HEPA), sans recirculation dair, ou dune vacuation lextrieur;

    un systme de ventilation procurant au moins quatre changements dair lheure (aire de travail et vestiaire contamin);

    un accs la zone de travail spar par un vestiaire double (un vestiaire propre et un vestiaire contamin spars par une douche);

    une signalisation adquate (affiche bryllium30);

    un systme de transport et dentreposage des dchets contamins;

    une mthode de travail minimisant la propagation de particules.

    10.2 Mesures de matrise administratives

    La limitation du nombre de travailleurs ayant accs aux zones contamines au bryllium;

    la rotation des travailleurs selon la charge de travail;

    une prise de prlvements dair et de poussires dposes sur la surface pour assurer le suivi de la contamination dans lenvironnement de travail;

    la disponibilit dune trousse de secours et dune personne forme pour donner les premiers soins en cas daccident;

    un programme de surveillance de lexposition;des procdures de nettoyage des vtements contamins;

    un systme de communication efficace (principalement pour les travailleurs isols);

    une procdure de dcontamination (avant chaque pause, au repas et la fin de la journe de travail);

    la formation et linformation sur le risque et les mesures prventives.

    10.3 Mesures de matrise individuelles

    Avoir une bonne hygine de travail (se laver le visage, les mains et les avant-bras avant de manger, de boire, de fumer ou dappliquer des cosmtiques);

    ne jamais manger, boire, mcher ou fumer dans les zones contamines;

    porter les quipements de protection individuelle requis (voir section 11);

    suivre la procdure de dcontamination la sortie de la zone contamine.

    MESURES PRVENTIVES

    10.

    20.

    Bryllium

    30. CSST. (http://www.csst.qc.ca/prevention/theme/beryllium/informations_base.htm)

  • GGUUIIDDEE DDEE NNEETTTTOOYYAAGGEE

    Les personnes qui effectuent les travaux de nettoyage,celles qui font des prlvements dans la zone de dcontamination, le personnel des laboratoires et lestechniciens responsables de lentretien des pompes etdu matriel dchantillonnage doivent porter lesquipements de protections dcrits ci-dessous pourminimiser leur exposition au Be et la propagation deses poussires lextrieur des zones contamines.Ces quipements sont :

    une combinaison jetable ou lavable permettant de limiter lexposition de la peau, ferme aux chevilles et aux poignets, et munie dun capuchon;

    des lunettes de scurit ou une visire rattache un appareil de protection respiratoire ou un casque;

    un casque de scurit pour excuter des travaux pouvant causer la chute de matriaux : utilisation de jet deau haute pression, dmolition;

    des gants de tissu pour protger la surface cutane et pour faire la manutention dobjets (charge lourde);

    des gants en polymre pour une meilleure dextrit;

    des bottes ou des chaussures de scurit avec embout protecteur;

    des vtements, des gants et des bottes impermables lorsque ncessaire;

    des bouchons ou des coquilles si le niveau de bruitdes quipements de nettoyage utiliss excde 90 dB(A) quivalents.

    11.1 Protection respiratoire

    Il faut appliquer un programme de protection respiratoire tout au long des procdures de dcontamination ou des travaux dentretien mnagerde lieux contamins par du bryllium.

    Ce programme doit comprendre la formation destravailleurs, la ralisation de tests dajustement,lentretien du matriel et la tenue de registres.

    Lappareil de protection respiratoire (APR) choisi etle programme de protection doivent respecter lesexigences du Rglement sur la sant et la scurit du travail31.

    QUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE

    11.

    Figure 8 : quipements de protection individuelle

    31. Rglement sur la sant et la scurit du travail (RSST), c. S-2.1, r.19.01. (http://www2.publicationsduquebec.gouv.qc.ca/dynamicSearch/telecharge.php?type=2&file=%2F%2FS_2_1%2FS2_1R19_01.htm)

    21.

    Bryllium

  • GGUUIIDDEE DDEE NNEETTTTOOYYAAGGEE

    Les employeurs ont lobligation dassurer la formation de leurs employs sur les dangers de lexposition au bryllium et de leur fournir de linformation ce sujet. Cela devrait tre offert tous les travailleurs au moment de leur embauche,puis intervalles rguliers par la suite.

    Cette formation doit couvrir la sant, la scurit etles risques daccident ainsi que fournir de linformation spcifique sur la problmatique dubryllium, notamment sur :

    ses effets sur la sant;

    les quipements de protection, individuels et collectifs, et lhygine corporelle;

    les normes applicables et lchantillonnage effectuer;

    les tches effectuer ainsi que les quipements ou les outils utiliser;

    les procdures scuritaires de nettoyage et de dcontamination;

    les mthodes de prvention et de contrle;

    la procdure suivre en cas daccident;

    les obligations gnrales de lemployeur;

    les droits et les obligations du travailleur.

    De plus, une formation sur les premiers secours enmilieu de travail doit tre offerte pour assurer laprsence dau moins un secouriste par quart de travail o 50 travailleurs ou moins sont affects32.

    32. Rglement sur les normes minimales de premiers secours et de premiers soins. C. A-3, r.8.2. (http://www2.publicationsduquebec.gouv.qc.ca/dynamicSearch/telecharge.php?type=3&file=/A_3/A3R8_2.htm)

    PROGRAMME DE FORMATION ET DINFORMATION

    12.

    22.

    Bryllium

  • 23.

    ANNEXE A - PRLVEMENTS DE SURFACE

    Exemple de feuille de collecte de donnes des prlvements de surface

    Feuille de collecte photocopier

    ANNEXES B - PRLVEMENTS DAIR

    ANNEXE B1 ZONE DES TRAVAILLEURS POSTE PERSONNEL

    Exemple de feuille de collecte de donnes des prlvements dair effectus dans la zone des travailleurs poste personnel

    Feuille de collecte photocopier

    ANNEXE B2 VESTIAIRE OU ZONE CONNEXE

    Exemple de feuille de collecte de donnes des prlvements dair effectus dans le vestiaire ou zone connexe

    Feuille de collecte photocopier

    ANNEXE B3 ZONE DES TRAVAUX POSTE AMBIANT

    Exemple de feuille de collecte de donnes des prlvements dair effectus dans la zone des travaux poste ambiant

    Feuille de collecte photocopier

    Annexes

  • 24.

    Dat

    e :

    Nom

    de

    la p

    erso

    nne

    resp

    onsa

    ble

    :

    Nom

    de

    lent

    repr

    ise

    :

    Empl

    acem

    ent

    / zo

    ne :

    Nom

    du

    labo

    rato

    ire

    pour

    les

    anal

    yses

    :

    Nom

    bre

    dc

    hant

    illon

    s :

    Dat

    e de

    s pr

    lv

    emen

    ts :

    Dat

    e d

    anal

    yse

    :

    Sign

    atur

    e :

    No

    cha

    ntillo

    nLo

    cal

    Struc

    ture

    Type

    de su

    rface

    tape

    du ne

    ttoya

    geR

    sulta

    tda

    nalys

    e (g

    Be)

    Test

    Surfa

    ce

    (cm2 )

    Conc

    . Be

    (g/

    100 c

    m2)

    Rema

    rque

    chec

    Succ

    s

    chec

    Succ

    s

    chec

    Succ

    s

    chec

    Succ

    s

    chec

    Succ

    s

    chec

    Succ

    s

    chec

    Succ

    s

    Vale

    ur d

    e r

    fre

    nce

    :

    Page

    de

    AN

    NEX

    E A

    - P

    RL

    VEM

    ENTS

    DE

    SURF

    AC

    EEX

    EMPL

    E D

    E FE

    UIL

    LE D

    E C

    OLL

    ECT

    E D

    E D

    ON

    NE

    S D

    ES P

    RL

    VEM

    ENT

    S D

    E SU

    RFA

    CE

    Exem

    ple

    Apr

    s a

    spir

    atio

    n,ap

    rs

    nett

    oyag

    e hu

    mid

    e,pr

    lv

    emen

    t fin

    al

    Vale

    urs

    de r

    fr

    ence

    :En

    tret

    ien

    en z

    one

    cont

    amin

    e :

    3 g/

    100

    cm2

    Dc

    onta

    min

    atio

    n :0

    ,2

    g/10

    0 cm

    2

    Gn

    ral

    emen

    t 10

    0 cm

    2

    Num

    ro

    dc

    hant

    illon P

    lanc

    her,

    dess

    us d

    u sy

    stm

    e de

    ven

    tilat

    ion,

    bord

    de

    fen

    tre

    Bois

    ,mt

    al,b

    ton

    pei

    nt

    RG

    -638

  • 25.

    Dat

    e :

    Nom

    de

    la p

    erso

    nne

    resp

    onsa

    ble

    :

    Nom

    de

    lent

    repr

    ise

    :

    Empl

    acem

    ent

    / zo

    ne :

    Nom

    du

    labo

    rato

    ire

    pour

    les

    anal

    yses

    :

    Nom

    bre

    dc

    hant

    illon

    s :

    Dat

    e de

    s pr

    lv

    emen

    ts :

    Dat

    e d

    anal

    yse

    :

    Sign

    atur

    e :

    No

    cha

    ntillo

    nLo

    cal

    Struc

    ture

    Type

    de su

    rface

    tape

    du ne

    ttoya

    geTe

    stSu

    rface

    (cm

    2 )Co

    nc. B

    e(

    g/10

    0 cm2

    )Re

    marq

    ue

    chec

    Succ

    s

    chec

    Succ

    s

    chec

    Succ

    s

    chec

    Succ

    s

    chec

    Succ

    s

    chec

    Succ

    s

    chec

    Succ

    s

    Vale

    ur d

    e r

    fre

    nce

    :

    Page

    de

    Don

    nes

    RG

    -638

    AN

    NEX

    E A

    - P

    RL

    VEM

    ENTS

    DE

    SURF

    AC

    EFE

    UIL

    LE D

    E C

    OLL

    ECT

    E D

    E D

    ON

    NE

    S D

    ES P

    RL

    VEM

    ENT

    S D

    E SU

    RFA

    CE

    TL

    CH

    AR

    GER

    OU

    PH

    OTO

    CO

    PIER

    AU

    BES

    OIN

    Rsu

    ltat

    dana

    lyse (

    g Be

    )

  • Dat

    e :

    Nom

    de

    la p

    erso

    nne

    resp

    onsa

    ble

    :

    Nom

    de

    lent

    repr

    ise

    :

    Empl

    acem

    ent

    / zo

    ne :

    Nom

    du

    labo

    rato

    ire

    pour

    les

    anal

    yses

    :

    Nom

    bre

    dc

    hant

    illon

    s :

    Dat

    e de

    s pr

    lv

    emen

    ts :

    Dat

    e d

    anal

    yse

    :

    Sign

    atur

    e :

    Vale

    ur d

    e r

    fre

    nce

    :

    Page

    de RG

    -638

    26.

    No

    cha

    ntillo

    nAc

    tivit

    s ra

    lise

    s et o

    utils

    utilis

    sD

    bit(l/

    min)

    Conc

    . Be

    (g/

    100 c

    m2)

    Temp

    s(m

    in)Vo

    lume

    (l)Re

    marq

    ue

    AN

    NEX

    E B1

    PRL

    VEM

    ENTS

    DA

    IR

    PO

    STE

    PERS

    ON

    NEL

    EXEM

    PLE

    DE

    FEU

    ILLE

    DE

    CO

    LLEC

    TE

    DE

    DO

    NN

    ES

    DES

    PR

    LV

    EMEN

    TS

    EFFE

    CT

    US

    DA

    NS

    LA Z

    ON

    E D

    ES T

    RA

    VAIL

    LEU

    RS

    PO

    STE

    PER

    SON

    NEL

    Exem

    ple

    Num

    ro

    dc

    hant

    illon R

    amas

    sage

    des

    db

    ris,

    aspi

    ratio

    n de

    s d

    bris

    et

    dela

    pou

    ssi

    re,n

    etto

    yage

    hum

    ide,

    fin d

    es a

    ctiv

    its

    Jet

    ba

    sse

    pres

    sion

    ,asp

    irat

    eur

    HEP

    A

    Rsu

    ltat

    dana

    lyse (

    g Be

    )

    Type

    de

    colle

    cteu

    r :

  • Dat

    e :

    Nom

    de

    la p

    erso

    nne

    resp

    onsa

    ble

    :

    Nom

    de

    lent

    repr

    ise

    :

    Empl

    acem

    ent

    / zo

    ne :

    Nom

    du

    labo

    rato

    ire

    pour

    les

    anal

    yses

    :

    Nom

    bre

    dc

    hant

    illon

    s :

    Dat

    e de

    s pr

    lv

    emen

    ts :

    Dat

    e d

    anal

    yse

    :

    Sign

    atur

    e :

    Vale

    ur d

    e r

    fre

    nce

    :

    Page

    de RG

    -638

    27.

    No

    cha

    ntillo

    nAc

    tivit

    s ra

    lise

    s et o

    utils

    utilis

    sD

    bit(l/

    min)

    Conc

    . Be

    (g/

    100 c

    m2)

    Rsu

    ltat d

    analy

    se(

    g Be)

    Temp

    s(m

    in)Vo

    lume

    (l)Re

    marq

    ue

    Don

    nes

    AN

    NEX

    E B1

    PRL

    VEM

    ENTS

    DA

    IR

    PO

    STE

    PERS

    ON

    NEL

    FEU

    ILLE

    DE

    CO

    LLEC

    TE

    DE

    DO

    NN

    ES

    DES

    PR

    LV

    EMEN

    TS

    EFFE

    CT

    US

    DA

    NS

    LA Z

    ON

    E D

    ES T

    RA

    VAIL

    LEU

    RS

    PO

    STE

    PER

    SON

    NEL

    TL

    CH

    AR

    GER

    OU

    PH

    OTO

    CO

    PIER

    AU

    BES

    OIN

    Type

    de

    colle

    cteu

    r :

  • Dat

    e :

    Nom

    de

    la p

    erso

    nne

    resp

    onsa

    ble

    :

    Nom

    de

    lent

    repr

    ise

    :

    Empl

    acem

    ent

    / zo

    ne :

    Nom

    du

    labo

    rato

    ire

    pour

    les

    anal

    yses

    :

    Nom

    bre

    dc

    hant

    illon

    s :

    Dat

    e de

    s pr

    lv

    emen

    ts :

    Dat

    e d

    anal

    yse

    :

    Sign

    atur

    e :

    Vale

    ur d

    e r

    fre

    nce

    :

    Page

    de RG

    -638

    28.

    No

    cha

    ntillo

    nLo

    calis

    ation

    Prio

    deAc

    tivit

    s ra

    lise

    set

    outils

    utilis

    sR

    sulta

    tda

    nalys

    e (g

    Be)

    Conc

    . Be

    (g/

    100 c

    m2)

    Rema

    rque

    Pend

    ant

    Aprs

    Pend

    ant

    Aprs

    Pend

    ant

    Aprs

    Pend

    ant

    Aprs

    Pend

    ant

    Aprs

    Pend

    ant

    Aprs

    Pend

    ant

    Aprs

    AN

    NEX

    E B

    2

    PR

    LV

    EMEN

    TS D

    AIR

    V

    ESTI

    AIR

    E O

    U Z

    ON

    E C

    ON

    NEX

    EEX

    EMPL

    E D

    E FE

    UIL

    LE D

    E C

    OLL

    ECT

    E D

    E D

    ON

    NE

    S D

    ES P

    RL

    VEM

    ENT

    S D

    AIR

    EFF

    ECT

    US

    DA

    NS

    LE V

    EST

    IAIR

    E O

    U Z

    ON

    E C

    ON

    NEX

    E

    Exem

    ple

    Ram

    assa

    ge d

    es d

    bri

    s,as

    pira

    tion

    des

    dbr

    is e

    t de

    lapo

    ussi

    re,

    nett

    oyag

    e hu

    mid

    e,fin

    des

    act

    ivit

    s

    Jet

    ba

    sse

    pres

    sion

    ,asp

    irat

    eur

    HEP

    A

    Num

    ro

    dc

    hant

    illon

    Si lo

    cal c

    onne

    xe,s

    pci

    fier

    lequ

    el

    Pend

    ant

    ou a

    prs

    les

    trav

    aux

    de n

    etto

    yage

    Dbit

    (l/mi

    n)Te

    mps

    (min)

    Volum

    e(l)

    Type

    de

    colle

    cteu

    r :

  • Dat

    e :

    Nom

    de

    la p

    erso

    nne

    resp

    onsa

    ble

    :

    Nom

    de

    lent

    repr

    ise

    :

    Empl

    acem

    ent

    / zo

    ne :

    Nom

    du

    labo

    rato

    ire

    pour

    les

    anal

    yses

    :

    Nom

    bre

    dc

    hant

    illon

    s :

    Dat

    e de

    s pr

    lv

    emen

    ts :

    Dat

    e d

    anal

    yse

    :

    Sign

    atur

    e :

    Vale

    ur d

    e r

    fre

    nce

    :

    Page

    de RG

    -638

    Type

    de

    colle

    cteu

    r :

    29.

    No

    cha

    ntillo

    nLo

    calis

    ation

    Prio

    deAc

    tivit

    s ra

    lise

    set

    outils

    utilis

    sR

    sulta

    tda

    nalys

    e (g

    Be)

    Conc

    . Be

    (g/

    100 c

    m2)

    Rema

    rque

    Pend

    ant

    Aprs

    Pend

    ant

    Aprs

    Pend

    ant

    Aprs

    Pend

    ant

    Aprs

    Pend

    ant

    Aprs

    Pend

    ant

    Aprs

    Pend

    ant

    Aprs

    Don

    nes

    Dbit

    (l/mi

    n)Te

    mps

    (min)

    Volum

    e(l)

    AN

    NEX

    E B

    2

    PR

    LV

    EMEN

    TS D

    AIR

    V

    ESTI

    AIR

    E O

    U Z

    ON

    E C

    ON

    NEX

    EFE

    UIL

    LE D

    E C

    OLL

    ECT

    E D

    E D

    ON

    NE

    S D

    ES P

    RL

    VEM

    ENT

    S D

    AIR

    EFF

    ECT

    US

    DA

    NS

    LE V

    EST

    IAIR

    E O

    U Z

    ON

    E C

    ON

    NEX

    ET

    LC

    HA

    RG

    ER O

    U P

    HO

    TOC

    OPI

    ER A

    U B

    ESO

    IN

  • Dat

    e :

    Nom

    de

    la p

    erso

    nne

    resp

    onsa

    ble

    :

    Nom

    de

    lent

    repr

    ise

    :

    Empl

    acem

    ent

    / zo

    ne :

    Nom

    du

    labo

    rato

    ire

    pour

    les

    anal

    yses

    :

    Nom

    bre

    dc

    hant

    illon

    s :

    Dat

    e de

    s pr

    lv

    emen

    ts :

    Dat

    e d

    anal

    yse

    :

    Sign

    atur

    e :

    Vale

    ur d

    e r

    fre

    nce

    :

    Page

    de RG

    -638

    30.

    Type

    de

    colle

    cteu

    r :

    No

    cha

    ntillo

    nP

    riode

    Activ

    its r

    alis

    es

    et ou

    tils ut

    iliss

    Rsu

    ltat

    dana

    lyse (

    g Be

    )Co

    nc. B

    e(

    g/10

    0 cm2

    )Re

    marq

    ue

    Pend

    ant

    Aprs

    Pend

    ant

    Aprs

    Pend

    ant

    Aprs

    Pend

    ant

    Aprs

    Pend

    ant

    Aprs

    Pend

    ant

    Aprs

    Pend

    ant

    Aprs

    AN

    NEX

    E B

    3

    PR

    LV

    EMEN

    TS D

    AIR

    P

    OST

    E A

    MBI

    AN

    TEX

    EMPL

    E D

    E FE

    UIL

    LE D

    E C

    OLL

    ECT

    E D

    E D

    ON

    NE

    S D

    ES P

    RL

    VEM

    ENT

    S D

    AIR

    EFF

    ECT

    US

    DA

    NS

    LA Z

    ON

    E D

    ES T

    RA

    VAU

    X

    PO

    STE

    AM

    BIA

    NT

    Exem

    ple

    Num

    ro

    dc

    hant

    illon

    Pend

    ant

    ou a

    prs

    les

    trav

    aux

    de n

    etto

    yage

    Ram

    assa

    ge d

    es d

    bri

    s,as

    pira

    tion

    des

    dbr

    is e

    t de

    la p

    ouss

    ire

    ,net

    toya

    ge h

    umid

    e,fin

    des

    act

    ivit

    s

    Jet

    ba

    sse

    pres

    sion

    ,asp

    irat

    eur

    HEP

    A

    Dbit

    (l/mi

    n)Te

    mps

    (min)

    Volum

    e(l)

  • Dat

    e :

    Nom

    de

    la p

    erso

    nne

    resp

    onsa

    ble

    :

    Nom

    de

    lent

    repr

    ise

    :

    Empl

    acem

    ent

    / zo

    ne :

    Nom

    du

    labo

    rato

    ire

    pour

    les

    anal

    yses

    :

    Nom

    bre

    dc

    hant

    illon

    s :

    Dat

    e de

    s pr

    lv

    emen

    ts :

    Dat

    e d

    anal

    yse

    :

    Sign

    atur

    e :

    Vale

    ur d

    e r

    fre

    nce

    :

    Page

    de RG

    -638

    Type

    de

    colle

    cteu

    r :

    31.

    No

    cha

    ntillo

    nP

    riode

    Activ

    its r

    alis

    es e

    t outi

    ls uti

    liss

    Rsu

    ltat

    dana

    lyse (

    g Be

    )Co

    nc. B

    e(

    g/10

    0 cm2

    )Re

    marq

    ue

    Pend

    ant

    Aprs

    Pend

    ant

    Aprs

    Pend

    ant

    Aprs

    Pend

    ant

    Aprs

    Pend

    ant

    Aprs

    Pend

    ant

    Aprs

    Pend

    ant

    Aprs

    Don

    nes

    Dbit

    (l/mi

    n)Te

    mps

    (min)

    Volum

    e(l)

    AN

    NEX

    E B

    3

    PR

    LV

    EMEN

    TS D

    AIR

    P

    OST

    E A

    MBI

    AN

    TFE

    UIL

    LE D

    E C

    OLL

    ECT

    E D

    E D

    ON

    NE

    S D

    ES P

    RL

    VEM

    ENT

    S D

    AIR

    EFF

    ECT

    US

    DA

    NS

    LA Z

    ON

    E D

    ES T

    RA

    VAU

    X

    PO

    STE

    AM

    BIA

    NT

    TL

    CH

    AR

    GER

    OU

    PH

    OTO

    CO

    PIER

    AU

    BES

    OIN

  • GGUUIIDDEE DDEE NNEETTTTOOYYAAGGEEBryllium

  • Dpt lgalBibliothque et archives nationales2010ISBN : 978-2-89631-424-9 (imprim)ISBN : 978-2-89631-425-6 (PDF)ISSN : 0820-8395

    IRSST Direction des communications505, boulevard De Maisonneuve OuestMontral (Qubec) H3A 3C2

    Tlphone : 514 288-1551Tlcopieur : 514 [email protected]

    Institut de recherche Robert-Sauven sant et en scurit du travailMai 2010

  • EENNTTRREETTIIEENN MMNNAAGGEERR EETT DDCCOONNTTAAMMIINNAATTIIOONN DDEESS LLIIEEUUXX DDEE TTRRAAVVAAIILL

    BrylliumGGUUIIDDEE DDEE NNEETTTTOOYYAAGGEE RG-638