gestion connaissances

  • View
    217

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of gestion connaissances

  • 8/12/2019 gestion connaissances

    1/25

    1

    Diversit des rseaux localiss et partage des connaissances :

    analyse des processus dintgration au sein des FMN

    Communication n 8

    Virginie Jacquier-Roux, CREG (Centre de Recherche en Economie de Grenoble).

    Universit Pierre Mends France

    BP 47 - 38040 Grenoble Cedex 9, France.

    virginie.jacquier-roux@upmf-grenoble.fr

    Nelson Camilo Montana, IREGE (Institut de Recherche en Economie et Gestion).

    Universit de Savoie, 4 Chemin de Bellevue

    BP 80439 - 74944 Annecy le Vieux Cedex, France.

    nelson.camilo@gmail.com

    Claude Paraponaris, IREGE (Institut de Recherche en Economie et Gestion).

    Universit de Savoie, 4 Chemin de Bellevue

    BP 80439 - 74944 Annecy le Vieux Cedex, France.

    claude.paraponaris@univ-savoie.fr

    Rsum : Linternationalisation de la R&D des firmes est considre aujourdhui comme une

    stratgie destine accrotre les connaissances des grandes firmes dans un espace cognitif

    mondial fortement polaris. Deux questions principales se prsentent qui constituent les deux

    objets complmentaires de notre communication : quels sont les risques de dispersion des

    ressources que prennent les FMN lorsquelles implantent ou prennent le contrle delaboratoires ltranger ? Comment sy prennent-elles afin dintgrer les relations entre leurs

    diffrentes units de R&D et ainsi limiter ces risques ? En rpondant ces deux questions,

    nous montrons que ce qui est intransfrable, ce sont les rseaux sociaux de production jointe

    et de partage de connaissances tacites. Ce sont ces rseaux que les firmes cherchent pntrer

    dans une logique contributive. Mais cette stratgie aboutit crer une grande diversit de

    ressources et de dispositifs de management. Il convient alors pour les FMN de dvelopper une

    capacit de management dintgration inter-units dont nous fournissons une partie des

    facteurs de russite.

    Mots-clefs:Partage des connaissances, diversit, intgration, rseaux dinnovation, rseauxsociaux, internationalisation de la R&D.

  • 8/12/2019 gestion connaissances

    2/25

    2

    Diversit des rseaux localiss et partage des connaissances :

    analyse des processus dintgration au sein des FMN

    Les stratgies de R&D des firmes multinationales (FMN) offrent un terrain danalyse

    important pour les pratiques dintgration des dispositifs de gestion des connaissances. Dans

    une course linnovation, les oprations didentification et de partage des connaissances

    technologiques sont capitales. Lorsque ces connaissances font lobjet de modalits trs varies

    de cration et de capitalisation, comme cest le cas lorsquune firme procde de multiples

    localisations de ses laboratoires de R&D, il est profitable de pouvoir bnficier de moyens

    organisationnels permettant de recouper les informations pour accder aux connaissances

    critiques. Les FMN sont directement concernes par cette situation puisquelles continuent

    dployer des laboratoires de Recherche et Dveloppement (R&D) hors de leur pays dorigine

    dans une dmarche de course linnovation au niveau mondial (UNCTAD, 2005 ; Sachwald,

    2008). Ce dploiement international tend gnrer une grande diversit de pratiques qui

    deviennent progressivement dlicates coordonner les unes aux autres afin de conduire des

    projets dinnovation (Benveniste, 1994, Becker, 2001, Lahiri, 2010). Car installer une unit de

    R&D sur un territoire ncessite une immersion dans un rseau social localis particulier. Et

    une diversit de localisations peut conduire une dispersion des ressources.

    Paradoxalement cette question fait lobjet de problmatiques de recherche spares. Dun

    ct, certains tudient les raisons de linternationalisation de la R&D et prcisent les

    conditions dinsertion au sein des rseaux sociaux dinnovation (Kuemmerle, 1997, Thvenot,

    2007), dautres travaux sintressent aux conditions qui facilitent le partage des connaissances

    au sein des FMN (Noorderhaven et Harzing, 2009). Pourtant les spcificits de la

    participation diffrents rseaux sociaux dinnovation posent directement des questions

    dabsorption des connaissances la FMN. A la question que vont chercher les firmes sur

    place, qui ne peut se dplacer, et qui est essentiel leur apprentissage ? La rponse pourrait

  • 8/12/2019 gestion connaissances

    3/25

    3

    consister examiner la notion mme de connaissance. Lconomie de la connaissance, en

    proposant la distinction entre connaissance codifie et connaissance non codifie, notamment

    tacite (Polanyi, 1967), permet dassocier aux connaissances codifies une mobilit

    potentiellement instantane. Ce sont les informations qui circulent et non pas les

    connaissances qui, elles, font plutt lobjet dune appropriation particulire par des

    organisations et des individus. Le partage de connaissances tacites est ainsi contraint par des

    relations fondes sur la proximit et le contact direct rpt. La localisation dun laboratoire

    de R&D ltranger reprsente pour la FMN le seul moyen de sapproprier des connaissances

    tacites quon ne peut apprhender quen tant sur place, et en sinsrant dans des rseaux

    fonds sur une proximit situe (Jacquier-Roux et Le Bas, 2008). Mais alors se pose la

    question de la ralisation de lintgration de ces diffrents rseaux, ce qui pourrait nous

    conduire associer plus intimement les deux problmatiques.

    Dans ce sens, des travaux rcents soulignent que si une FMN cherche augmenter son

    portefeuille de connaissances technologiques, elle doit toutefois veiller limiter les risques de

    dispersion. Ce risque peut tre jugul par deux moyens : la diversit technologique dj

    acquise par la firme, et le degr dintgration inter-units (Hansen et alii., 2004, Lahiri, 2010).

    Notre contribution se situe dans lexploration de cette seconde perspective. Les travaux

    classiques associant diffrenciation des units et modalits dintgration (Lawrence et Lorsch,

    1967) permettent dassocier problmatique de diversification des ressources cognitives

    (insertion dans les rseaux localiss, recrutement de chercheurs et dingnieurs, alliances

    technologiques) et intgration des flux de connaissances au sein de la FMN. De manire

    proche, dautres classiques (Goodman et Sproull, 1990) justifient lintrt dassocier ltude

    des rseaux externe et interne de la firme. Une tude du partage des connaissances au sein des

    FMN doit pouvoir associer les caractristiques des rseaux sociaux dinnovation celles des

    rseaux intra-firme.

  • 8/12/2019 gestion connaissances

    4/25

    4

    Dans une premire partie, nous dveloppons lhypothse selon laquelle linternationalisation

    de la R&D des firmes peut se comprendre comme un moyen de partager des connaissances

    tacites au sein de rseaux fonds sur une proximit situe. Nous montrons de quelle manire

    une telle dmarche finit par poser des questions importantes dabsorption des connaissances.

    Une seconde partie est consacre la mthodologie construite afin dtudier un ensemble de

    FMN directement impliques dans une telle dmarche. Nous y prsentons les dimensions

    danalyse du partage des connaissances. La troisime partie analyse de quelle manire ces

    firmes parviennent partager les connaissances entre leurs diffrentes units. Les facteurs qui

    permettent de limiter les risques de dispersion sont au sein du rseau intra-firme font lobjet

    dune prsentation dtaille.

    1. LOCALISATION DE LA R&D, RESEAUX SOCIAUX DINNOVATION ET DIVERSITE DESCONNAISSANCES

    Rendre compte des dimensions de localisation et de proximit dans les dynamiques cognitives

    au sein des organisations industrielles na rien dimmdiat. Toutefois, lune des priorits nous

    semble rsider dans la prcision de lapproche dveloppe en matire de cration et de

    diffusion des connaissances. Si les connaissances sont attaches leur contexte de cration et

    dvolution, il apparat alors que plus ces contextes sont diversifis, ce qui semble

    effectivement le cas pour les activits multinationales, plus les modalits de mobilisation de

    ces connaissances seront dlicates car qualifies de ces diffrents contextes. En pratique, ces

    contextes sont reprsents par des rseaux sociaux composs de diffrentes ressources et

    acteurs que lon peut qualifier laide de deux dimensions : la richesse technologique et la

    diversit (Almeida et Phene, 2004). Nous commenons par justifier cette approche en

    dveloppant une conception pistmique des connaissances avant de dvelopper les modalits

    de cration et de diffusion de ces connaissances du point de vue dune FMN. Nous parvenons

  • 8/12/2019 gestion connaissances

    5/25

    5

    conclure aux risques poss par la diversit des connaissances et des rseaux qui en sont les

    creusets.

    1.1. La dynamique de construction des connaissancesSelon la psychologie cognitive, les connaissances sont dfinies comme des structures

    stabilises en mmoire long terme, structures qui constituent le savoir de base pour laction

    et pour la comprhension des messages et des situations (Crpault et Nguyen, 1990). Dans

    le domaine du management, une vue hirarchique des connaissances a tabli une

    distinction entre donnes, informations et connaissances. Si lactivit dinformation consiste

    en un processus dinterprtation des donnes, lactivit consistant connatre rside dans

    linterprtation et la contextualisation des informations (Davenport et Prusak, 1998). Muni de

    cette approche, une majorit de travaux sest empar de lun des cadres danalyse, dit de

    modes de conversion , c