Genius Loci 5 — Céline Domengie

  • View
    214

  • Download
    1

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Srie d'ditions accompagnant le travail de Cline Domengie sur la construction du collge de Montflanquin. Conception graphique et co-dition : tabaramounien. Plus d'information sur le projet : www.celinedomengie.fr

Transcript

  • Genius Loci

    5

  • extrait d'une conversation avec vronique Lamare, artisteBordeaux, septembre 2011

  • extrait d'une conversation avec vronique Lamare, artiste

  • Cline Domengie Lorsque nous nous sommes rencontres il y a trois ans, nous avons beaucoup discut de chantier, cest un sujet de reflexion que nous partageons toujours. Pourrais-tu dcrire ce qui tinteresse dans les situations en chantier ?

    Vronique Lamare lpoque, je faisais des reprages de sites dans Bordeaux en vue dy dvelopper des actions-video. Mon choix soprait en fonction dune certaine disponibilit du lieu (friche, chantier), mais aussi et surtout de larchitecture prsente larrire-plan. Aujourdhui, sur ces sites, des btiments ont t dmolis, dautres construits, il y a donc des points de vue qui nexistent plus. De la mme faon, sur un chantier, a change tout le temps, des choses disparaissent et dautres apparaissent, cela amne le regard des endroits diffrents. On retrouve dailleurs l la notion de cadrage, comme dans la vido. Cest un mouvement perptuel, diffrents tats se succdent, si tu ne les a pas vus, ils sont perdus, une fois que le btiment est fini a nexiste plus. () Dans le temps du chantier il y a un moment o on a la sensation que

  • tout est encore possible. Un stade o il y a suffisamment dlments pour imaginer de quelles faons a pourrait prendre forme, des repres pour projeter ses propres visions Ce nest pas une page blanche. Ensuite, avec lavancement de la construction, a se referme, il y a de moins en moins de possibilits, tout se prcise. Dans ma faon de procder, le travail artistique est assez comparable, au dbut je pars de certains lments, jexprimente et un moment (cest un peu un moment deuphorie dailleurs) jai limpression que des tas de

  • possibles souvrent, et puis a se referme au fur et mesure que je fais des choix.

    C D Effectivement, faire un choix, cest projeter quelque chose dessein. Lorsque je tai invit participer la confrence Genius Loci 3, je tai propos de travailler partir denregistrements sonores de descriptions orales du btiment (javais interview des ouvriers, des lves, des professeurs, des dessinateurs du bureau dtudes, etc.). Tu as choisi dy rpondre par le dessin, pourrais-tu raconter cet exercice ?

    V L Ce qui ma mis sur la piste ce sont les interviews. Cest par ce biais que je suivais le chantier et que jai commenc me limaginer, juste en coutant les bandes son. Je me suis rendue compte que ctait compliqu dimaginer un chantier partir dune description, comment imaginer un btiment en construction sans lavoir vu ? sa forme, son orientation, etc. Parfois, je ne comprenais rien, non parce que je ne suis pas spcialiste, la question nest pas l, mais parce que dcrire

  • un volume, une forme, ce nest en fait pas si vident. Il y a des tas de faons de le faire, cest aussi fonction du vocabulaire que lon emploie qui fait partie dun champ plus ou moins spcialis. Jai tenter de dessiner ces btiments, ces volumes, sans les voir, juste partir des mots. Ce qui revenait poser la question suivante : comment mettre en forme un volume partir du langage ? Cela rejoignait cette ide de projection que jvoquais tout lheure.

    C D Tu as dcid dcouter et de dessiner en public et en direct, avec un dispositif qui permettait de filmer ton geste, ton dessin, et de les projeter sur grand cran. Le lieu qui maccueillait (Salle des Consuls de Monflanquin) a configur cette forme de prsentation. Au dbut, jimaginais un dispositif o il y ait le moins de distance possible avec le public, une confrence sans prothse, sans camra ni cran, la prsence de la scne mapparu comme une contrainte, finalement nous avons jou avec ce ct thtral, et ctait intressant, ta proposition sest

  • coule dans ce moule. Dune certaine faon le public participait car il tait aussi attentif ce quil voyait qu ce quil coutait, les gens taient un peu acteurs car ils pouvaient valuer la difficult et la pertinence de tes choix.

    V L Ctait thtralis parce quil y avait une scne, mais en mme temps ce ntait pas spectaculaire, je me suis pas senti enferme l-dedans car je ntais pas en train de jouer mais de faire quelque chose : jcoutais les sons et je dessinais, absorbe dans ce que jtais en train de faire, le corps tout entier impliqu. Jtais aussi un lment constitutif dun ensemble, entre Lidwine en train de faire un puzzle et toi qui diffusait les images et les sons.

    C D Vous aviez deux attitudes asymtriques, Lidwine, affaire son puzzle, jouait un personnage, alors que toi non, tu tais toi-mme, en tat de concentration. Mais comme vous tiez sur scne, vous tiez en reprsentation, chacune donnait limage dun genre dexcution difrent.(voir conversation avec Lidwine publie dans Genius Loci 4)

  • V L Il y avaient plusieurs formes qui cohabitaient sur scne : des images, des sons, des actions, a se passait bien ensemble. Jai trouv que ctait assez juste parce que ce ntait pas fig.

    C D Jai essay de mettre en scne une constellation, une situation complexe, ctait une proposition sur le chantier et elle-mme en chantier. Ces confrences furent un espace de recherches o jai labor des mini-maquettes de possibles, une sorte de laboratoire o je me suis constitu un rservoir doutils, dides dvelopper plus tard. Linvitation de tierce personnes tait aussi trs riche car il a permis dexprimenter des mthodes de travail et de cration o trois personnalits sexpriment, en partageant un espace commun sans que ce soit un projet collaboratif. Cette question du commun est trs importante et le chantier la pose frontalement, car cest un lieu retranch de la socit, interdit au public, bien que financ par les fonds publics. Cest une exploration poursuivre.

  • Direction artistique & photographies Cline Domengie. www.celinedomengie.fr

    Relecture Jean-Paul Thibeau.

    Publication Le Belvdre, cent exemplaires, septembre 2011, Monflanquin. lebelvederedemonflanquin.wordpress.com

    Conception graphique Yasmine Madec & Damien Arnaud www.tabaramounien.com

    Le texte est compos en NotCourierSans et W Drog, typographies libres cres par OSP-Foundry.