of 101 /101
Guide de mise en œuvre des tableaux électriques Prisma Plus Système P et G

GdM en Oeuvre Prisma

Embed Size (px)

Citation preview

Page 1: GdM en Oeuvre Prisma

Guide de mise en œuvredes tableaux électriquesPrisma Plus Système P et G

Page 2: GdM en Oeuvre Prisma

Préface

Cher client,

Voici la nouvelle édition du guide de mise en œuvre des tableaux électriques.Ce guide est l'outil indispensable pour répondre à la prescription tableaux testés conformément à la norme NF EN 60439-1.

Il vous permettra d'obtenir le niveau de qualité requis dans la réalisation d'équipements électriques, conformes à la norme NF EN 60439-1.

Il apporte sur Prisma Plus des informations complémentaires aux catalogues et aux notices techniques.

Sa mise à jour tient compte des dernières évolutions des normes de fabrication de tableaux et des progrès de la technologie de mise en œuvre selon les règles de l'art, pour offrir un niveau de qualité satisfaisant les attentes de l'utilisateur.

Conçu grâce à l'expérience accumulée depuis des années par Schneider Electric et ses clients, metteurs en œuvre et utilisateurs, il s'adresse aux metteurs en œuvre de tableaux, en atelier ou sur chantier et aux bureaux d'études pour intégrer les règles de conception.Il est structuré selon le déroulement logique de mise en œuvre des tableaux depuis leur assemblage en atelier jusqu'au transport.

Page 3: GdM en Oeuvre Prisma

Schneider Electric

1

Guide de mise en œuvre Version 3.0

Sommaire

pages

1

Réception / Stockage

3

2

Assemblage des enveloppes

b

Assemblage mécanique

b

Continuité électrique

b

Degrés de protection : IP, IK

679

3

Jeu de barres de puissance

b

Définition du jeu de barres

b

Conducteur de protection

b

Cloisonnement

b

Installation des transformateurs de courant

12171924

4

Installation de l’appareillage

b

Implantation des appareils

b

Fixation des appareils

b

Sécurité

283436

5

Raccordement de puissance

b

Raccordement des appareils de puissance

b

Raccordement sur jeu de barres principal

b

Façonnage des barres

b

Assemblage des barres

b

Raccordement par barres souples

b

Raccordement par câbles

b

Borniers

38414345495458

6

Circuits auxiliaires et faible puissance

b

Circulation de la filerie

b

Remarques générales

b

Circuits communicants

606466

7

Etiquetage, repérage

b

Repérage du tableau Repérage des appareils

b

Repérage des conducteurs7072

8

Contrôle final en atelier

b

Les moyens

b

Les essais

b

Liste de contrôle

b

Marquage

b

Procès verbal de contrôle final

7677808183

9

Emballage

b

Préparation du tableau

b

Définition de l’emballage

b

Dossier d’expédition

868788

10

Manutention, transport

b

Manutention

b

Transport9093

11

Normes de références

95

Index

97

Prisma P

lus

réf. xx

x

Prisma Plus

réf. xxx

Page 4: GdM en Oeuvre Prisma

2

Schneider ElectricGuide de mise en œuvre Version 3.0

Page 5: GdM en Oeuvre Prisma

Schneider Electric

3

Guide de mise en œuvre

1

Version 4.0

Réception / Stockage

Page 6: GdM en Oeuvre Prisma

4

Schneider ElectricGuide de mise en œuvre Version 4.0

Réception et stockage des composants

Réception des composants

Règles pratiques

Exemples avec Prisma Plus

La plupart des colis sont conditionnés sous films plastiques permettant un contrôle visuel du matériel et de la notice de montage.Le système en kit Prisma Plus offre un gain de place au stockage.

Stockage et préparation avant assemblage

Température de stockage : -25 ˚C à +70 ˚CHumidité relative : 95 % à 55 ˚C

Ne pas déballer tous les colis, suivre l’ordre de montage préconisé dans le guide de montage ou dans les notices.

Prévoir une table à panneaux non agressifs pour la peinture (revêtement plastique, moquette) de90 cm de hauteur pour l’assemblage des coffrets et armoires.Les emballages peuvent être composés de matériaux différents mais facilement dissociables (films plastiques, cartons) qui permettent le recyclage.Ces emballages sont parfois réutilisables (ex : armoires) pour le transport après assemblage sur site.

Contrôler le nombre de colis reçus par rapport au bon de livraison.S’assurer que l’emballage n’a pas subi de dégradation préjudiciable pour le matériel qu’il renferme. Le cas échéant, le réceptionnaire émet des réserves auprès du transporteur.Si les dégâts matériels sont détectés sur des produits, ils doivent être constatés par un représentant de la compagnie de transport.

Les composants doivent être entreposés dans des locaux couverts et aérés, à l’abri de la poussière.Ils doivent de préférence rester emballés jusqu’à leur installation finale. Ils restent ainsi protégés de toutes les nuisances liées à l’atelier ou au chantier (projections, chocs).Au cas où ils devraient être déballés, l’emballage de protection doit être remis en place jusqu’à l’installation.Pour l’organisation optimisée de l’atelier, prévoir 3 zonesdistinctes :b 1 zone de stockageb 1 zone de travail :v avec des réceptacles dédiés, de récupération des déchets métalliques, plastiques, cartons...v avec des tables de travail.b 1 zone d’essais.

Réception / Stockage

Page 7: GdM en Oeuvre Prisma

Schneider Electric

5

Guide de mise en œuvre

2

Version 4.0

Assemblage des enveloppes

Page 8: GdM en Oeuvre Prisma

6

Schneider ElectricGuide de mise en œuvre Version 4.0

Assemblage mécanique

Généralité

Règles pratiques

Exemples avec Prisma Plus

Les enveloppes livrées en kit simplifient entre autre le stockage et le transport. L'assemblage est rapide et fiable. Il peut s'effectuer en atelier ou sur le site.

Montage de la structure

Les armoires et coffrets sont prévus pour être montés et câblés horizontalement sur une table de travail afin d’améliorer l’ergonomie du câblage.

Les traverses d’armoires sont percées pour fixer les chevrons sous l’ossature.En option : un stabilisateur est disponible.

La visserie de classe 8-8 livrée avec les différents composants, permet d'assurer une bonne liaison mécanique sans desserrage dans le temps.Des tests réalisés ont permis de déterminer des couples de serrage, à ± 10 % en fonction du diamètre de la visserie.

Le tableau ci-dessus est donné à titre d’exemple pour de la visserie de type vis + écrouclasse 8-8 avec rondelle contact.D’autres types d’assemblage sont réalisés à l’aide de :

b

crevés taraudés

5 (8 N.m)

b

vis auto formeuses

5 (4,4 N.m)

b

emboîtement conique

6 (13 N.m).

Livrée en kit ou monobloc, la structure du tableau électrique doit être suffisamment rigide pour supporter les contraintes dues :b au poids de l'appareillageb aux contraintes électro-mécaniques en cas de court circuitb au transport.

S'il s'agit d'une enveloppe livrée en kit, l'assemblage de la structure doit se faire sur une surface ou un sol plan et propre.Utiliser la visserie fournie avec l’enveloppe en respectant bien l'ordre de montage et les couples de serrage préconisés par la notice technique du produit.L'installation d'une paire de chevrons sous chaque ossature ou sur ossature + socle permet entre autre :b de fixer l’emballageb une meilleure stabilité verticale lors du montage/câblageb des manutentions aisées avec un transpaletteb éviter les dégradations de la peinture de protection.

Norme enveloppe vide :EN 50-298

diamètre couplede la visserie de serrage

(en N.m)M5 7M6 13M8 28

Assemblagedes enveloppes

Page 9: GdM en Oeuvre Prisma

Schneider Electric

7

Guide de mise en œuvre

2

Version 4.0

Continuité électrique

Généralité

Règles pratiques

Exemples avec Prisma Plus

La liaison électrique est réalisée par la visserie ou par conception de l’assemblage.Il faut pour cela :

b

utiliser exclusivement les composants, visserie et accessoires livrés

b

respecter les instructions de montage données dans les notices

b

serrer au couple préconisé.

Les solutions sont testées et ne nécessitent aucun fil de masse supplémentaire.

Continuité électrique des parties fixes

Afin d’assurer la continuité électrique, les assemblages mécaniques (plastrons, platines…) sont réalisés par des dispositifs qui griffent la peinture jusqu’au métal :

b

agrafes ou plastron

b

vis quart de tour pour les panneaux d’habillage

b

vis auto taraudeuses pour platine et rail

b

vis crantées pour rail.

Vis quart de tour

Vis + rondelles picots

Les masses accessibles d’un tableau doivent être électriquement reliées entre elles et au conducteur principal de protection.

La peinture diminue la continuité électrique des pièces assemblées.Des dispositifs particuliers doivent donc être utilisés : vis crantées, rondelles crantées ou des fils de masse.

1/4

griffe

griffe

griffe

Assemblagedes enveloppes

Page 10: GdM en Oeuvre Prisma

8

Schneider ElectricGuide de mise en œuvre Version 4.0

Continuité électrique

Continuité électrique des parties mobiles

Règles pratiques

Exemples avec Prisma Plus

Par construction

le système Prisma Plus assure la continuité électrique des parties mobiles par les charnières.Un fil de masse est fourni en standard avec les portes recevant des composants électriques IHT (Interface Homme Tableau).Un fil de masse est livré en option pour les composants électriques montés sur porte, ainsi que pour le passage des câbles de circuits communicants ou de faibles puissances : câbles analogiques, numériques et télécom.

Les assemblages se font à l'aide de vis avec rondelle contact à picots sur la tôle peinte et avec écrou + rondelle contact sur la cosse de la tresse.

La liaison se fait à l'aide d’un écrou avec rondelle contact de part et d'autre.

Dans le cas de l’offre coffret ou armoire étanche, la liaison se fait sur un goujon autonettoyant, par une rondelle éventail et un écrou + rondelle picots.

Normes :NF EN 60364NF EN 60439

Dans le cas de pièces mobiles métalliques (porte, panneaux, plastrons pivotants) supportant des composants électriques autres que classe 2, un conducteur de liaison à la masse est obligatoire.La norme NF EN 60364-5-54 définit la section minimale de la connexion en fonction des conducteurs actifs de l'appareillage installé.

griffe

Liaison fil de masse sur pièce peinte :La continuité électrique est réalisée par une rondelle qui griffe la peinture jusqu'au métal.

Liaison fil de masse sur goujon soudé :Le goujon est épargné au cours de l'opération de peinture.La continuité électrique se fait par le goujon.

Assemblagedes enveloppes

Page 11: GdM en Oeuvre Prisma

Schneider Electric

9

Guide de mise en œuvre

2

Version 4.0

Degrés de protection : IP, IK

Degré de protection

Règles pratiques

Exemples avec Prisma Plus

Les enveloppes sont des matériels d'intérieur satisfaisant à la majorité des cas d'installation.

Les enveloppes ont subi des essais de type correspondant à leur niveau d'IP.Avec Prisma Plus, le degré IP minimum de base est IP 30 :

b

IP 31 : avec auvent ou kit d’étanchéité pour coffret, armoire

b

IP 43 : avec auvent + porte + kit d’étanchéité pour coffret et armoire

b

IP 55 : pour l’offre coffret et armoire "étanche".

Avec Prisma Plus, le degré IK minimum de base est :

b

IK 07 sans porte

b

IK 08 avec porte

b

IK 10 pour l’offre IP 55.

La plaque passe-câbles garantit le même degré de protection que l’enveloppe sur laquelle elle est montée.

Plaque passe-câbles sur cellule

Plaque passe-câbles sur armoire

Norme :NF EN 60439

La norme NF EN 60439-1 distingue les ensembles destinés à être installés à l'intérieur ou à l'extérieur.

Le degré de protection est soumis à un accord entre le metteur en œuvre et l'utilisateur sur toutes les faces de l’enveloppe.

Le sol et les murs ne peuvent pas servir d’élément d’enveloppe pour le respect de l’IP.

Norme :NF EN 60529

Norme :NF EN 60439

Norme :EN 50-102

Degré de protection IP :Le degré de protection, est attribué à la suite d'une série d'essais normalisés.La norme NF EN 60529, définit un code IP (degré de protection), qui caractérise les aptitudes d'une enveloppe à supporter les influences externes suivantes :pénétration de corps solides(1er chiffre) et liquides (2ème chiffre), protection des personnes.Selon la norme NF EN 60439-1, il n'est possible de se prévaloir d'un code ou degré IP que si l'enveloppe a subi des essais de type ou si l'on utilise des ensembles préfabriqués.

Degré de protection IK :Un code, IK (EN 50-102), caractérise la tenue des enveloppes aux impacts mécaniques extérieurs (chocs).

Assemblagedes enveloppes

Page 12: GdM en Oeuvre Prisma

10

Schneider ElectricGuide de mise en œuvre Version 4.0

Degrés de protection : IP, IK

Protection des personnes

Règles pratiques

Exemples avec Prisma Plus

Avec Prisma Plus le degré minimum de base est IP 30, les poignées de commande des appareils peuvent être actionnées en toute sécurité.Les plastrons n’autorisent l’accès qu’aux commandes, pas aux réglages des appareils.

Coffret G IP 55

Cellule IP 30

Le degré de protection d'un tableau électrique accessible à des personnes non qualifiées doit toujours être au moins égal à IP 2X.

Assemblagedes enveloppes

Page 13: GdM en Oeuvre Prisma

Version 4.0

Jeu de barres de puissance

3

Schneider Electric11 Guide de mise en œuvre

Page 14: GdM en Oeuvre Prisma

Version 4.0

Jeu de barres de puissance

Définition du jeu de barres

Principe Règles pratiques Exemples avec Prisma PlusLes tableaux de détermination des jeux de barres Prisma Plus ont été définis à partir de calculs vérifiés par des essais de type conformément à la norme NF EN 60439-1.

Nature des matériaux

Les jeux de barres Linergy ont subi un traitement de surface (anodisation) et la surface de contact a été préparée.

Les barres de cuivre Schneider Electric sont du type Cu ETP (H12) conformes aux normes et sont qualifiées.

Nombre et section des barres

Les sections ou les intensités admissibles des jeux de barres sont rappelées dans les notices de montage et le catalogue. Le calcul prend en compte :b l'intensité permanente à véhiculer dans le tableaub le courant de court-circuitb la température ambiante(35 ˚C selon NF EN 60439-1)b le degré de protection de l'enveloppe.

Position des barres

Dans la plupart de nos solutions d’installation de jeux de barres, les barres sont disposées sur chant.Cette position de la barre est très utilisée car elle favorise le refroidissement par convection.

Norme :NF EN 60439

La nature et la section des jeux de barres doivent permettre de véhiculer l'intensité demandée pour un échauffement donné, afin d'assurer un bon fonctionnement du tableau électrique.

Aluminium :Choisir une qualité d’aluminium facile à mettre en œuvre, ayant une excellente conductivité et un revêtement de surface garantissant le contact électrique et une bonne résistance à la corrosion.

Cuivre :Choisir une qualité de cuivre facile à mettre en œuvre, ayant une excellente conductivité et une bonne résistance à la corrosion.

5 ou 10

Merlin Gerin

Norme :NF EN 60439

Respecter les indications du constructeur pour déterminer le nombre et la section des barres par phase.

Barres de chant :Préférer une disposition favorisant la dissipation thermique.

12 Schneider ElectricGuide de mise en œuvre

Page 15: GdM en Oeuvre Prisma

Version 4.0

Jeu de barres de puissance

3

Position des barres (suite)

Règles pratiques Exemples avec Prisma PlusDans le cas d’utilisation des barres à plat (dérivations appareil d’arrivée sur jeux de barres) un déclassement de 0,8 est préconisé.Exemple :2 barres de 80 x 5 véhiculent dans les mêmes conditions d'environnement et de température ambiante :b 1600 A si les barres sont de chantb 1280 A (1600 x 0,8) si les barres sont à plat.

Distance d’isolement

Des composants standards et testés permettent de réaliser des tableaux électriques ayant une tension assignée d'isolement (Ui) et une tension assignée de tenue aux chocs (Uimp) en adéquation avec les appareils qui leurs sont raccordés :b jeu de barres de répartition (Multi 9) :v Ui = 500 Vv Uimp = 6 kVb jeu de barres de distribution (Compact) :v Ui = 750 Vv Uimp = 8 kVb jeu de barres de puissance :v Ui = 1000 Vv Uimp = 12 kV.

La distance d’isolement minimum à respecter est de 14 mm (Ui = 1000 V) entre les parties sous tension.Dans Prisma Plus la distance entre phases est de 75 mm et les barres sont installées sur des supports isolants.

Des essais ont été réalisés suivant le degré de protection aux chocs IK des enveloppes Prisma Plus. Ils ont permis de vérifier que la distance d’isolement était maintenue.

Barres à plat :Dans le cas de barres à plat, utiliser les éléments de calcul définis pour des barres de chant en appliquant un cœfficient de déclassement.

Norme :NF EN 60439

La distance d'isolement est la plus courte distance dans l'air :b entre deux conducteurs actifsb entre conducteur actif et la masse.

La norme NF EN 60439-1 prescrit une tension assignée de tenue aux chocs en fonction :b de la tension assignée d'isolement ou d'emploib du lieu d'utilisation du tableau.Ces mêmes normes indiquent les valeurs minimales des distances d'isolement permettant de supporter à coup sûr, les tensions de choc dans la plage de 0 à 2000 m d'altitude.

xx mm

75 mm

La norme NF EN 60439-1 § 8.2.5 demande de s’assurer de l’existence d’une distance d’isolement de 14 mm entre une partie nue sous tension et les éléments d’enveloppe, en tenant compte de leurs déformations éventuelles.

Schneider Electric13 Guide de mise en œuvre

Page 16: GdM en Oeuvre Prisma

Version 4.0

Jeu de barres de puissance

Définition du jeu de barres

Ligne de fuite Règles pratiques Exemples avec Prisma PlusL'indice de résistance au cheminement (IRC) des supports étant de 175 V, la normeNF EN 60439-1 préconise une ligne de fuite minimale, de 16 mm pour une tension de service allant jusqu'à 1000 V.

Disposition des barres entre elles

Le même support assure le maintien des jeux de barres avec un écartement de 5 mm ou 10 mm suivant l’épaisseur des barres.

Norme :NF EN 60439

La ligne de fuite est la plus courte distance cheminant le long d'un isolant entre :b 2 conducteurs actifsb 1 conducteur actif et la masse.

La norme NF EN 60439-1, définit une valeur en mm pour la ligne de fuite. Elle est fonction :b de la tension assignée d'isolement du tableaub de la nature du support isolant (groupe de matériau)b du degré de pollution environnant.

16 mm

Dans le cas où l'installation nécessite plusieurs barres par phase, laisser un espace suffisant entre elles pour permettre une ventilation normale du jeu de barres.

Laisser au minimum 1 fois l'épaisseur de la barre, entre deux conducteurs actifs d'une même phase.

5 mm

180˚

180˚

10 mm

14 Schneider ElectricGuide de mise en œuvre

Page 17: GdM en Oeuvre Prisma

Version 4.0

Jeu de barres de puissance

3

Fixation des barres

Règles pratiques Exemples avec Prisma PlusChaque configuration a été déterminée en fonction des efforts électro-dynamiques produits lors d'un court circuit, et validée par des essais effectués selon la norme NF EN 60439-1.

La distance entre l’axe du dernier support et l’extrémité de la barre doit être de 50 mm maximum.

Les supports des jeux de barres n’utilisent pas de contre-support métallique.

Sur les jeux de barres Linergy de fond, les contre-supports sont métalliques mais les vis de fixation sont en matériaux amagnétiques.

Pour les jeux de barres Linergy latéraux, les supports sont entièrement isolants.

Norme :NF EN 60439-1

Le nombre et l'entraxe des supports sont définis en fonction des contraintes :b électriques (courant de court circuit présumé)b mécaniques (poids et position des barres).

50 mm

Les supports (ou une partie) doivent être en matériau amagnétique afin d'éviter un échauffement dû aux effets de boucle autour des conducteurs.

Schneider Electric15 Guide de mise en œuvre

Page 18: GdM en Oeuvre Prisma

Version 4.0

Jeu de barres de puissance

Définition du jeu de barres

Disposition des barres dans l’enveloppe

Règles pratiques Exemples avec Prisma Plus

Le jeu de barres profilées Linergy est installé latéralement dans la zone à barres, à gauche ou à droite de la zone appareillage.Leurs supports les positionnent décalées entre elles.Tous les points de raccordement sont ainsi accessibles par l’avant du tableau.

Profils décalés.

Le jeu de barres Linergy offre plusieurs avantages par rapport aux barres plates :b une meilleure émissivité qui augmente le rayonnement thermique et permet une réduction de l’échauffement des barresb un meilleur moment d’inertie qui permet de réduire le nombre de supportsb un gain de poids substantiel.

Support pour jeu de barres profilées.

L’accès aux connexions doit être possible par l’avant lorsque le tableau est installé contre un mur.

N

16 Schneider ElectricGuide de mise en œuvre

Page 19: GdM en Oeuvre Prisma

Version 4.0

Jeu de barres de puissance

Conducteur de protection

3

Conducteur de protection PE

Règles pratiques Exemples avec Prisma PlusLe conducteur de protection PE s’installe généralement dans le compartiment à câble, il peut être réalisé par :b un profil Linergyb une barre plate verticaleb une barre plate horizontale, fixée en haut ou en bas du tableau (à l’opposé du jeu de barres principal)

Choix du PE :

Icw = courant assigné de courte durée admissible

PE par profil Linergy

PE par barre plate

Equipotentialité Dans Prisma Plus, l’équipotentialité des masses des appareils est réalisée par leurs propres fixations sur les supports. De plus, les supports (platines, verticales, horizontales, ossatures) sont équipotentiels par leurs dispositifs d’assemblage.

Exemple : platine Masterpact non peinte.

Norme :NF EN 60439

Il doit être suffisamment dimensionné et maintenu dans le tableau pour supporter les contraintes thermiques et électrodynamiques du courant de défaut.La norme NF EN 60439-1 définit une méthode permettant de calculer la section du conducteur de protection :

SPE =

b SPE : section du PE en mm2

b I2 : valeur du courant de défaut phase/terre = 60 % du courant de défaut phase/phase(NF EN 60439-1 § 8.2.4.2)b t : temps de passage de courant de défaut en secondeb k : coefficient dépendant de la nature du métal. k = 143 pour un conducteur cuivre isolé PVC.Il doit être relié à la masse du tableau.Il doit être très accessible :b pour permettre les raccordements à l'atelier et sur siteb pour contrôler les serrages.

Nota :Chaque borne du conducteur de protection ne peut recevoir qu'un seul câble.

I2t k

Icw profil Linergy section de la(kA eff/1s) (A) barre (mm)y 40 630 25 x 5> 40 800 50 x 5

Les masses conductrices accessibles d'un appareil doivent être raccordées au circuit de protection de l'ensemble (pour l’équipotentiabilité de la protection) soit par ses propres fixations, soit par un conducteur dont la section est choisie dans le tableau suivant :

S = Section du conducteur de phase

courant section minimaleassigné du conducteur d’emploi (Ie) d’équipotentialité

en cuivre (mm2)Ie y 20 S20 < Ie y 25 2,525 < Ie y 32 432 < Ie y 63 6Ie > 63 10

G

A

CDB

EF

Schneider Electric17 Guide de mise en œuvre

Page 20: GdM en Oeuvre Prisma

Version 4.0

Jeu de barres de puissance

Conducteur de protection

Conducteur PEN

Règles pratiques Exemples avec Prisma PlusLe PEN peut s'installer en lieu et place du neutre. Il doit être relié au conducteur de protection par une éclisse démontable (à l'aide d'un outil) afin de permettre la réalisation des mesures d'isolement.Il s’installe généralement dans le compartiment à câble et est réalisé à l’aide d’un profil Linergy.

Mise en œuvre du PEN dans les tableaux BT

Section :La section du PEN est déterminée comme un conducteur de neutre, c'est-à-dire :b pour des circuits monophasés ou triphasés de section yyyy 16 mm2 en cuivre, elle doit être égale à celle des conducteurs de phaseb pour des circuits triphasés de section > 16 mm2 en cuivre, elle peut être :v égale à celle des conducteurs de phase,v inférieure à condition que :- le courant susceptible de parcourir le neutre en service normal soit inférieur au courant admissible dans le conducteur,- la puissance des récepteurs monophasés ne dépasse pas 10 % de la puissance totale.

Installation :Il doit être très accessible :b pour permettre les raccordements en atelier et sur siteb pour contrôler les serrages.

Norme :NF EN 60439

Suivant la norme NF EN 60439-1 et en application du décret du 14 novembre 1988, les règles pratiques de mise en œuvre du PEN sont les suivantes :b à l'entrée de l'ensemble, le point de connexion du PEN doit être voisin de celui des phasesb à l'intérieur de l'ensemble, le conducteur PEN n'a pas besoin d'être isolé des masses (sauf local à risques d'incendie ou d'explosion)b la section du conducteur PEN doit être au moins égale à celle du neutreb la section reste constante sur le jeu de barres principalb le passage du schéma TN-C àTN-S doit se réaliser en un seul point du tableau, au travers d'une barrette de déconnexion du neutre repérée, accessible et démontable pour faciliter la mesure d'impédance de la boucle de défautb à partir du point de passage en TN-S, il est interdit de recréer unTN-C.Le PE et le neutre doivent répondre à leurs contraintes spécifiques.

PE

PE

PEN

N

PE

PE

PE

PE

PE

PEN

18 Schneider ElectricGuide de mise en œuvre

Page 21: GdM en Oeuvre Prisma

Version 4.0

Jeu de barres de puissance

Cloisonnement

3

Séparation interne avec écrans ou cloisons

Règles pratiques Exemples avec Prisma PlusPrisma Plus traite l'unité fonctionnelle, du jeu de barres jusqu'aux bornes de raccordement des câbles extérieurs.Dans la plupart des installations, les enveloppes Prisma Plus ne nécessitent aucun cloisonnement particulier, pour garantir la protection des personnes et de l’installation.Cependant, Prisma Plus propose différents types de cloisonnement qui permettent de réaliser des séparations à l’intérieur des tableaux électriques (forme 2, 3 et 4), facilitent et assurent la sécurité des personnes habilitées à l’exploitation ou la maintenance.Ces protections sont réalisées par :b la présence des plastrons dont l’ouverture ne peut être réalisée qu’à l’aide d’un outilb la fermeture à clé des portes donnant accès aux parties sous tensionb un capotage de la liaison amont de l’appareil d’arrivée.Pour la protection des personnes, Schneider Electric préconise, en plus des recommandations de la norme, d’installer systématiquement :b un écran forme 2 sur le jeu de barres horizontal haut ou basb un cloisonnement de la liaison amont de l’appareil d’arrivée, de manière à ce que l’exploitant soit en parfaite sécurité à n’importe quel endroit du tableau, lorsque l’appareil d’arrivée est en position ouvertb des liaisons préfabriquées avec cache plage intégrés ou l’installation des cache bornes amont et aval sur tous les appareils.

Norme :NF EN 60439

Les séparations à l'intérieur d'un ensemble sont définies au chapitre 7.7 de la normeNF EN 60439-1. Leurs utilisations font l'objet d'un accord entre le constructeur et l'utilisateur.Elles sont déterminées selon 4 niveaux (formes) de cloisonnement pour assurer la protection contre les contacts directs.L'IP minimum de la séparation est IP 2X.

Forme 1 :Aucune séparation à l'intérieur de l'enveloppe.

A Unité d'arrivéeB Jeu de barres principalC Jeu de barres de distributionD Unité de départE Bornes pour conducteurs

extérieursF Enveloppe IP 2X mini.

A

B

C

D

E

F

Schneider Electric19 Guide de mise en œuvre

Page 22: GdM en Oeuvre Prisma

Version 4.0

Jeu de barres de puissance

Cloisonnement

Séparation interne avec écrans ou cloisons (suite)

Règles pratiques Exemples avec Prisma Plus

Prisma Plus propose des armoires de forme 2b qui offrent davantage de sécurité. C’est une séparation physique entre les jeux de barres horizontaux, verticaux et les unités fonctionnelles, conformément à la norme NF EN 60439-1.

Ecran de forme 2b en cellule.

Prisma Plus propose pour les coffrets des écrans métalliques pour :b séparer les unités fonctionnelles entre ellesb séparer les appareils d’un jeu de barres ou d’un répartiteur en gaine.

Cloisennement en coffret.

G

G

Forme 2a :Les unités fonctionnelles sont séparées des jeux de barres, mais pas les bornes.

G Cloisonnement IP2X mini.

Norme :NF EN 60439

Forme 2b :Les unités fonctionnelles et les bornes sont séparés des jeux de barres.Les bornes ne sont pas séparées entre elles.

20 Schneider ElectricGuide de mise en œuvre

Page 23: GdM en Oeuvre Prisma

Version 4.0

Jeu de barres de puissance

3

Séparation interne avec écrans ou cloisons (suite)

Règles pratiques Exemples avec Prisma Plus

Ecran vertical de forme 2b en coffret GX.

Forme 3a :Les unités fonctionnelles sont séparées entre elles et sont séparées des jeux de barres, pas les bornes.

Schneider Electric21 Guide de mise en œuvre

Page 24: GdM en Oeuvre Prisma

Version 4.0

Jeu de barres de puissance

Cloisonnement

Séparation interne avec écrans ou cloisons (suite)

Règles pratiques Exemples avec Prisma PlusPrisma Plus propose des cellules de forme 3b. Elles sont réalisées en séparant entre elles les unités fonctionnelles d’un tableau forme 2. Les appareils doivent être équipés de cache-bornes à l’aval.Par ailleurs, les raccordements reportés créent une séparation entre les bornes de raccordement et l’unité fonctionnelle.

Forme 3b :Les unités fonctionnelles sont séparées entre elles et séparées des jeux de barres.Les bornes sont séparées des jeux de barres mais ne sont pas séparées entre elles.

22 Schneider ElectricGuide de mise en œuvre

Page 25: GdM en Oeuvre Prisma

Version 4.0

Jeu de barres de puissance

3

Séparation interne avec écrans ou cloisons (suite)

Règles pratiques Exemples avec Prisma Plus

Forme 4a :Les unités fonctionnelles sont séparées entre elles et sont séparées des jeux de barres.Les bornes, qui font partie intégrante des unités fonctionnelles, sont séparées entre elles.

Forme 4b :Les unités fonctionnelles sont séparées entre elles et sont séparées des jeux de barres.Les bornes sont séparées entre elles et des unités fonctionnelles.

Schneider Electric23 Guide de mise en œuvre

Page 26: GdM en Oeuvre Prisma

Version 4.0

Jeu de barres de puissance

Installation des transformateurs de courant

Principe Règles pratiques Exemples avec Prisma PlusLes appareils Merlin Gerin et Telemecanique comportent des auxiliaires électriques avec TI intégré, leurs utilisations évitent l’installation de TI sur jeu de barres.

Installation des transformateurs de courant

Les transformateurs de courant Merlin Gerin utilisés dans Prisma Plus se montent sur toutes les sections de barres plates.Certains modèles sont adaptables aux jeux de barres Linergy.

L'installation des transformateurs de courant doit se faire sans compromettre le niveau d'isolement et la fiabilité du jeu de barres.Ils peuvent être installés soit sur le jeu de barres, soit sur les dérivations des appareils.

Installer les transformateurs de courant sur des liaisons en cuivre ou sur un jeu de barres facilement démontable.

Disposer le transformateur de courant de manière à ce que le marquage d’identification restevisible.

Dans le cas de transformateur de courant volumineux, il est conseillé une implantation en quinconce, afin d’éviter les amorçages sur les vis de fixation, et un écartement démesuré des conducteurs de phase entre eux.

24 Schneider ElectricGuide de mise en œuvre

Page 27: GdM en Oeuvre Prisma

Version 4.0

Jeu de barres de puissance

3

Installation des transformateurs de courant (suite)

Règles pratiques Exemples avec Prisma Plus

S'ils sont installés sur des barres verticales, immobiliser les transformateurs de courant pour éviter qu'ils ne glissent vers le bas, (exemple : à l'aide d'un boulon ou d'une goupille).

Dans le cas de plusieurs barres par phase, installer une cale entre les barres permettant :b de soutenir la pression de serrage lors de la mise en place du transformateur de courantb d'éviter les vibrations qui causent la casse des transformateurs de courant.

Schneider Electric25 Guide de mise en œuvre

Page 28: GdM en Oeuvre Prisma

Version 4.0

26 Schneider ElectricGuide de mise en œuvre
Page 29: GdM en Oeuvre Prisma

Schneider Electric

27

Guide de mise en œuvre

4

Version 4.0

Installation de l’appareillage

Page 30: GdM en Oeuvre Prisma

28

Schneider ElectricGuide de mise en œuvre Version 4.0

Implantation des appareils

Contrainte d’ambiance

Règles pratiques

Exemples avec Prisma Plus

De façon à maintenir les températures de référence des produits Merlin Gerin :

b

Masterpact : 50 ˚C à 60 ˚C

b

Compact : 40 ˚C à 50 ˚C

b

Multi 9 : 40 ˚C.Les unités fonctionnelles ont été conçues et testées pour fonctionner ensemble. Les liaisons sont optimisées (longueur et section) pour limiter les contraintes d’échauffement. De plus l’utilisation des répartiteurs favorise les bilans thermiques des tableaux.

Des solutions permettent de s’affranchir des variations de température et d’hygrométrie :

b

résistances chauffantes : empêchent la formation de condensation, de corrosion et de courant de fuite superficiel

b

ventilateur IP 54 : composé d’un ventilateur axial, une grille et un filtre

b

thermostat : installé avec les dispositifs de chauffage ou avec un ventilateur, il limite la température interne.

Norme :NF EN 60439

La norme NF EN 60439-1 § 7-3 demande de vérifier les contraintes d’échauffement.Positionner de préférence les appareils à forte dissipation de chaleur dans la partie haute de l’enveloppe afin :b de ne pas surchauffer l'ensemble de l'appareillage installéb de maintenir les performances des appareils sans appliquer de déclassement (on respecte la température de référence)b de permettre une meilleure lisibilité du schéma électrique.Privilégier les plages de chant pour favoriser la dissipation des calories.

Nota : En règle générale, plus le degré de protection est élevé, plus l’échange thermique est faible.Dans certains cas il est plus facile de climatiser le local technique.

Exemple de puissances dissipées suivant les différents types d’échange thermique, pour un tableau (2000 x 800 x 400)

Température externe 35˚ C, selon NF EN 60439-1

Echange thermique principal

IP maxi

P. max. dissipée

T˚ interne

T˚ externe

Ventilation naturelle

IP31 700 W ∼ 60˚C 35 ˚C

Rayonnement IP55 400 W ∼ 70˚C 35 ˚CVentilation forcée

IP54 2000 W ∼ 60˚C 35 ˚C

Ventilation forcée avec échangeur

IP55 2000 W ∼ 60˚C 35 ˚C

Convection forcée et refroidissement

IP55 2400 W contrôlée +20 à +45 ˚C

35 ˚C

Installation de l’appareillage

Page 31: GdM en Oeuvre Prisma

Schneider Electric

29

Guide de mise en œuvre

4

Version 4.0

Contrainte d’ambiance

(suite)

Règles pratiques

Exemples avec Prisma Plus

Il existe plusieurs possibilités pour dissiper la chaleur dégagée dans un tableau. Les dessins ci-dessous récapitulent les différents moyens de dissiper la chaleur :

b

par convection :

IP

>

31 IP

y

31Assurée naturellement sur les enveloppes Merlin Gerin en laissant l’accès libre à la ventilation

b

par ventilation forcée :

IP

y

54 IP

y

54Réalisée à l’aide des accessoires de climatisation. Elle permet d’augmenter fortement la capacité thermique d’une enveloppe.

b

par ventilation forcée avec échangeur :

IP

>

31Sur demande spécifique.

b

par convection forcée et refroidissement :

IP

>

31Sur demande spécifique.

Installation de l’appareillage

Page 32: GdM en Oeuvre Prisma

30

Schneider ElectricGuide de mise en œuvre Version 4.0

Implantation des appareils

Ventilation

Règles pratiques

Exemples avec Prisma Plus

Une ventilation naturelle avec l’accès libre au accès d’air, assure un fonctionnement correct du tableau électrique dans la majorité des cas d'installation.

Le fond des enveloppes IP30 est ventilé, prévoir une distance de 30 mm entre le mur et l’enveloppe.Pour les enveloppes IP55, appliquer un coefficient de déclassement en température(se reporter au chapitre K du catalogue Distribution Electrique).

Le toit peut être équipé d’un kit de ventilation.

Anti condensation

Les résistances de chauffage Prisma Plus se montent verticalement.

Ventilation naturelle :Les ouvertures compatibles avecle degré de protection et permettant une ventilation naturelle ne devront pas être obturées.

Ventilation forcée :Certaines conditions (tableau fortement rempli avec un taux d'utilisation important (cœfficient de foisonnement), température ambiante élevée, degré de protection (IP) élevé…) génèrent parfois des échauffements à l'intérieur du tableau non compatibles avec un fonctionnement normal de l'appareillage.Un bilan thermique définit s'il faut utiliser des accessoires de climatisation tels que :b ventilateurb conditionneur d'air…ou appliquer des cœfficients de déclassement en température.L'air doit circuler du bas vers le haut de l'armoire.

Les résistances chauffantes, généralement utilisées pour éviter la condensation à l'intérieur du tableau ne doivent pas être installées trop près de l'appareillage.Disposer et brider les conducteurs de manière à ce qu'ils soient toujours suffisamment éloignés de l'élément chauffant.

Installation de l’appareillage

Page 33: GdM en Oeuvre Prisma

Schneider Electric

31

Guide de mise en œuvre

4

Version 4.0

Ergonomie

Règles pratiques

Exemples avec Prisma Plus

Des solutions standards prennent en compte ces aspects ergonomiques et normatifs.

Il existe une visière IHT (interface, homme, tableau) permettant l’inclinaison des appareils de visualisation (mesure) situés au delà de1,8 m afin de faciliter la lecture.

Raccordements des câbles et canalisations CEP sur site

La majorité des raccordements est prévue en liaisons préfabriquées, exemple :

b

le "bloc de raccordement arrivée" intègre les liaisons arrivée/appareil d’arrivée dans un espace minimal

b

les liaisons appareil d’arrivée/jeux de barres offrent un raccordement par la droite ou par la gauche.

Les unités fonctionnelles prennent en compte les volumes de raccordement, quelque soit la position du disjoncteur.Des solutions testées sont proposées pour le raccordement des CEP sur le tableau.

b Pour faciliter les manœuvres sur les gros appareils, les poignées de commande doivent être situées entre 0,8 m et 1,6 m par rapport au sol.b Les bornes de raccordement doivent être au minimum à 0,2 m du sol.b Les appareils de mesure nécessitant un contrôle visuel ne doivent pas être situés à une hauteur supérieure à 1,8 m. Leur position sur le tableau fait l'objet d'un accord passé avec l'utilisateur du tableau.

Il est nécessaire de connaître le plus tôt possible, le nombre, la section et la nature des câbles d'arrivée et de départ :b respecter le rayon de courbure des câbles donné par le fournisseur de câbles. Il est fonction :v de la nature de l'âme (Cu, alu…),v de la section de l'âme,v de la nature de l'isolant.Les normes préconisent un rayon de courbure de 6 à 8 fois le diamètre du câble.

b prendre en compte le volume des cosses et l’épanouissement des câbles multipolairesb prévoir le volume et l'accès pour le bridage des câbles.En cas d’arrivée par Canalisation Electrique Préfabriquée (CEP), il est nécessaire de connaître :b le type de CEPb l’encombrementb le volume de la zone de montage/démontage.

Installation de l’appareillage

Page 34: GdM en Oeuvre Prisma

32

Schneider ElectricGuide de mise en œuvre Version 4.0

Implantation des appareils

Périmètre de sécurité

Règles pratiques

Exemples avec Prisma Plus

Les différentes configurations d’installation Prisma Plus ont été testées (en particulier selon les essais de coupure). Ces tests ont permis de vérifier les distances de sécurité :

b

entre les conducteurs actifs

b

par rapport aux éléments environnants.

Le périmètre de sécurité des disjoncteurs Merlin Gerin apparait dans les notices de montage des appareils et le catalogue.Les solutions proposées dans Prisma Plus ne respectent pas toujours le périmètre de sécurité, car elles ont été validées par des tests ou complétées par des dispositifs de séparation, pour optimiser l’installation. Nous préconisons l’utilisation systématique de cache-bornes pour diminuer les distances.

Nota :

pour Compact NS verticaux, ils sont obligatoires.

Respecter la zone de sécurité des appareils définie par le constructeur et garantissant leur bon fonctionnement.

Distance entre les appareils :

Installation de l’appareillage

Page 35: GdM en Oeuvre Prisma

Schneider Electric

33

Guide de mise en œuvre

4

Version 4.0

Périmètre de sécurité

(suite)

Règles pratiques

Exemples avec Prisma Plus

Les enveloppes Prisma Plus sont de classe 1. La protection des personnes est équivalente en classe 1 ou classe 2.Les disjoncteurs Merlin Gerin sont de classe 2 (double isolation) en face avant.Ils s’installent côte à côte et immédiatement en contact avec une porte ou un plastron métallique.

L’utilisation de tôle peinte et de cache-bornes permet de diminuer sensiblement les distances de sécurité.

Distance par rapport aux éléments environnants :C'est la distance minimale admissible entre un appareil et des éléments environnants (ossature, platine, panneaux). Elle est calculée et testée par le constructeur d'appareil.

Classe 1 et 2 :b Cette classification repose sur 2 considérations :v l’isolation entre les parties actives et les parties accessiblesv la possibilité ou non de relier les parties métalliques accessibles à un conducteur de protection.b La classe 1 possède une isolation principale, mais comporte des dispositions constructives permettant de relier les parties métalliques accessibles à la terre, c’est-à-dire au conducteur de protection de l’installation.b La classe 2 possède des dispositions constructives telles que soit évité un défaut entre les parties actives et la surface accessible.

Installation de l’appareillage

Page 36: GdM en Oeuvre Prisma

34 Schneider ElectricGuide de mise en œuvre Version 4.0

Fixation des appareils

Maintenabilité / évolutivité

Règles pratiques Exemples avec Prisma PlusLa conception du système, l'installation et le raccordement des appareils Schneider Electric permettent toutes les interventions de maintenance nécessaires en cours d'exploitation :b l’accès aux appareils est rapide grâce aux plastrons et panneaux amovibles, à ouverture par vis huitième et quart de tourb l’évolution des appareils est facilitée par le montage d’auxiliaires en face avantb les accessoires de raccordement : répartiteurs et peignes autorisent, de façon simple, le remplacement ou l’ajout de départ.

Montage de l’appareillage

Les platines Prisma Plus sont dimensionnées pour supporter les appareils Schneider Electric, sans déformation, elles sont également conçues pour être pré-montées sur table de travail.

Elles permettent le démontage par l’avant sans risque de perdre l’écrou de fixation. L’appareillage est auto-positionnable sur la platine.

Les consignes sont précisées dans les notices techniques des appareils et des platines de montage.

Le débrochage des appareils Merlin Gerin de puissance est réalisé à travers plastron. L’appareil débroché n’interdit pas la refermeture de la porte.

L'implantation des appareils doit permettre des interventions ultérieures :b installer un auxiliaireb détecter d'éventuels échauffements sur les points de connexionb remplacer ou ajouter un départ.

Les supports des appareils doivent être suffisamment rigides pour :b ne pas se déformer sous le poids de l'appareilb résister aux vibrations générées pendant le transport ou lors d'un déclenchement.

Respecter le sens de montage de l'appareil horizontal ou vertical défini par le constructeur.

S'assurer du libre débattement des poignées de commande.Un appareil débroché ne doit pas interdire la fermeture de la porte.

Installation de l’appareillage

Page 37: GdM en Oeuvre Prisma

Schneider Electric35 Guide de mise en œuvre

4

Version 4.0

Appareillage sur porte

Règles pratiques Exemples avec Prisma PlusPar construction le système Prisma Plus assure la continuité électrique des parties mobiles par les charnières.Un fil de masse est fourni en standard avec les portes recevant des composants électriques IHT (Interface Homme Tableau).Un fil de masse est livré en option pour les composants électriques montés sur porte, ainsi que pour le passage des câbles de circuits communicants ou de faibles puissances : câbles analogiques, numériques et télécom.

Espaces disponibles

Le concept modulaire des tableaux Prisma Plus permet à l’installation électrique d’évoluer facilement et d’intégrer, à la demande, des nouvelles unités fonctionnelles ou des appareils supplémentaires. Les opérations de maintenance, réalisées lorsque le tableau est hors tension, sont rapides et confortables grâce à une accessibilité totale vers l’appareillage.

Les enveloppes Prisma Plus disposent d’un référentiel haut et bas :b "m0" en fond de coffretsb fente (pour mètre ruban) sur les montants des armoires.Ces marquages permettent le repérage de la fixation des platines, conformément aux indications des notices techniques et en fonction de l’installation (du type de disjoncteur, du type d’arrivée : par câble ou par CEP, du frettage des câbles ou non).

Norme :EN 50-298

La porte doit être suffisamment rigide pour supporter le poids de l'appareillage.La norme EN 50-298 demande au constructeur de donner le poids admissible sur porte.Le degré de protection de l'appareil à installer doit être au minimum celui requis pour l'installation.Son installation ne doit pas dégrader l'IP d'origine.Dans le cas de pièces mobiles métalliques (porte, panneaux, plastrons pivotants) supportant des composants électriques autres que classe 2, un conducteur de liaison à la masse est obligatoire.

Norme :NF EN 60439

La norme NF EN 60439-1 définit les espaces disponibles dans les ensembles.Espace libre : espace vide dans une colonne.Espace non équipé : partie d'une colonne incorporant seulement des jeux de barres.Espace partiellement équipé : partie d'une colonne complètement équipée à l'exception des unités fonctionnelles. Elles sont définies en nombre de modules et en taille.Espace complètement équipé : partie d'une colonne complètement équipée avec des unités fonctionnelles non affectées à un usage spécifique.

Installation de l’appareillage

Page 38: GdM en Oeuvre Prisma

36 Schneider ElectricGuide de mise en œuvre Version 4.0

Sécurité

Protection contre les contacts directs

Règles pratiques Exemples avec Prisma PlusLes interventions dans un tableau électrique doivent être réalisées par des personnes habilitées respectant toutes les mesures de sécurité exigées.Pour assurer la protection contre les contacts directs, l’utilisation de cache bornes en amont et en aval des disjoncteurs Compact NS est impérative, ainsi que l’installation d’écrans forme 2 sur jeux de barres horizontaux hauts ou bas.

Nota : pour réaliser des cloisonnements ou écrans particuliers, Merlin Gerin préconise l'utilisation de feuilles en Polycarbonate autoextinguible 960 ˚C d'épaisseur 1,5 mm minimum.

Pour accroître encore la sécurité des intervenants, l’appareillage est installé derrière un plastron de protection (manœuvrable à l’aide d’un outil) laissant apparaître uniquement la poignée de commande.

Les portes sont livrées avec une clé ou un système de fermeture utilisant un outil.

Des protections internes supplémentaires (cloisonnements, écrans) permettent de réaliser les formes 2, 3 ou 4, elles protègent contre des contacts directs sur les parties actives.

Prévoir les dispositifs de protection autour de l'appareillage (écran, cache-bornes) pour interdire l'accès aux parties sous tension en cours d'exploitation.

L'intervention à l'intérieur d'un tableau sous tension est régie par des règlements, elle doit être effectuée par une personne habilitée, et nécessite l'installation de capotages suffisamment rigides autour des parties sous tension.Ils ne doivent pas compromettre une bonne circulation de l'air autour des appareils.

Les écrans situés au voisinage des conducteurs de 3200 A et les écrans des conducteurs au delà de 630 A unipolaires, doivent être réalisés (entièrement ou en partie) en matériau amagnétique pour éviter les échauffements dûs aux courants de Foucault.

1/8

Installation de l’appareillage

Page 39: GdM en Oeuvre Prisma

Schneider Electric

37

Guide de mise en œuvre

5

Version 3.0

Raccordement de puissance

Page 40: GdM en Oeuvre Prisma

38

Schneider ElectricGuide de mise en œuvre Version 3.0

Raccordement des appareils de puissance

Connexions électriques des unités fonctionnelles

Règles pratiques

Exemples avec Prisma Plus

La gamme des disjoncteurs Merlin Gerin, fixes, débrochables sur socle et débrochables sur châssis, est particulièrement adaptée pour répondre à tous les cas de figures.

Disjoncteur fixe

Disjoncteur débrochable sur socle

Disjoncteur débrochable sur châssis

Norme :IEC 60439

La norme IEC 60439-1 détermine le code de désignation des connexions des unités fonctionnelles par trois lettres :b 1ère lettre : type de connexion électrique du circuit d'arrivée principalb 2ème lettre : type de connexion électrique du circuit de départ principalb 3ème lettre : type de connexion électrique des circuits auxiliaires.

Les lettres suivantes doivent être utilisées dans les documents techniques :b F : pour les connexions fixesb D : pour les connexions déconnectablesb W : pour les connexions débrochables.

Raccordement

de puissance

Page 41: GdM en Oeuvre Prisma

Schneider Electric

39

Guide de mise en œuvre

5

Version 3.0

Principe

Règles pratiques

Exemples avec Prisma Plus

Le système Prisma Plus offre de nombreuses solutions pour le raccordement des appareils d’arrivée et de départ.

Arrivée par CEP directe sur appareil

Arrivée par CEP sur jeu de barres

Arrivée directe par barres rigides

Arrivée directe par bloc de raccordement par le bas ou par le haut

Suivant la configuration du tableau (puissance électrique, schéma de distribution, arrivée par le haut ou par le bas...), le raccordement des appareils de puissance peut être réalisé par des barres et/ou par des câbles.Ces liaisons doivent être suffisamment dimensionnées pour supporter les contraintes électriques et thermiques.Prévoir des dispositifs de bridage à l’intérieur et à l’extérieur du tableau pour éviter des contraintes mécaniques excessives sur les plages des appareils.

H

Raccordement

de puissance

Page 42: GdM en Oeuvre Prisma

40

Schneider ElectricGuide de mise en œuvre Version 3.0

Raccordement des appareils de puissance

Principe

(suite)

Règles pratiques

Exemples avec Prisma Plus

Arrivée verticale directe par câbles installée en gaine.

Nota :

b

les notices donnent la côte de fixation de la platine (par rapport à "m0"), suivant que l’on bride à l’intérieur du tableau ou à l’extérieur (gain de place à l’intérieur si l’on bride à l’extérieur).

b

les disjoncteurs Merlin Gerin peuvent être alimentés par l’amont ou par l’aval, dans ce dernier cas, Merlin Gerin préconise l’utilisation d’une étiquette de présence tension pour le signaler.Le système Prisma Plus offre également des possibilités multiples pour les départs.

Départ par raccordement reporté

Départ par jeu de barres Powerclip

Raccordement

de puissance

Page 43: GdM en Oeuvre Prisma

Schneider Electric

41

Guide de mise en œuvre

5

Version 3.0

Raccordement sur jeu de barres principal

Barres de transfert sur le côté

Règles pratiques

Exemples avec Prisma Plus

Les barres de transfert doivent être maintenues entre elles et solidaires de l'ossature. Prévoir des supports au plus près des plages de l'appareil. Le cas échéant, respecter les indications de la documentation technique de l'appareil (Masterpact…).Les plages de raccordement s'installent dans la gaine, à droite ou à gauche de l'appareil.

Merlin Gerin préconise un cœfficient de déclassement par rapport au jeu de barres principal :

b

0,85 pour les barres de chant

b

0,75 pour les barres à plat.

Exemple : Pour un jeu de barres principal1000 A installé dans un tableau IP30 : il faut utiliser une barre de cuivre de section de400 mm

2

.

Les sections de barres de transfert doivent être de :

b

barre de chant : 400 mm

2

/0,85 = 470 mm

2

de cuivre, soit 1 barre de 50 x 10

b

barre à plat : 400 mm

2

/0,75 = 533 mm

2

de cuivre, soit 1 barre de 60 x 10. L'entraxe des supports est identique à celui calculé pour le jeu de barres principal.Positionner un support le plus près possible des plages de l'appareil.

L’utilisation des barres de transfert sur le côté facilite le raccordement par l'avant.

menu

.4.5.6

.7.8 .9

.95

.98

1

delay

short time

I i

tsd(s)

on I2t

.2

.3.4 .4

.1

.2.3

.10off

in s ta n ta n e o u s

long time

alarm

Ir

x In

setting

x Ir

22.5

34 5

68

10

Isd

1.5

.512

48 12

16

20

tr(s)

@ 6 Ir24

800

e a r th le a k a g e

12

35 7

10

20

30

Ðt(ms)

60

.5

140

230 350

IÐn(A)

x In

test

2

4

10

3

68

12

15

off

E

Les liaisons de transfert ont souvent une section supérieure à celle du jeu de barres principal afin de prendre en compte :b les échauffements aux points de raccordement sur l'appareil (effet de proximité)b un déclassement dû, dans certains cas, à l'orientation des barres (barres de chant ou barres à plat : voir page 12).

Raccordement

de puissance

Page 44: GdM en Oeuvre Prisma

42

Schneider ElectricGuide de mise en œuvre Version 3.0

Raccordement sur jeu de barres principal

Raccordement direct par barres

Règles pratiques

Exemples avec Prisma Plus

Les barres de raccordement peuvent être bridées en priorité à l'aide de supports volants, ou à défaut, à l'aide de tiges filetées isolantes.

Un plan de barres peut être fourni, lorsque les liaisons préfabriquées ne sont pas disponibles au catalogue.Sur ces plans les liaisons sont représentées avec des trous oblongs (qui aident au positionnement), mais par facilité vous pouvez réaliser des trous cylindriques.

Raccordement sur jeu de barres de transfert

Les raccordements cuivre d'une même phase sont entretoisés à l'aide de cales d'épaisseur5 mm.Le bridage des barres à plat se fait à l'aide de barreaux isolants.L'espace nécessaire pour la liaison au jeu de barres est prévu dans l'occupation en hauteur de l'appareillage donnée par le catalogue.

Jeu de barres Linergy : une gorge continue permet de raccorder une barre à n'importe quelle hauteur, sans perçage sur jeu de barres.

Dans ce cas, prendre en compte le déclassement (barres à plat).

Raccordement

de puissance

Page 45: GdM en Oeuvre Prisma

Schneider Electric

43

Guide de mise en œuvre

5

Version 3.0

Façonnage des barres

Poinçonnage

Règles pratiques

Exemples avec Prisma Plus

Pour favoriser la liaison électrique, Merlin Gerin préconise un poinçonnage en ligne. La pression est ainsi uniformément répartie sur toute la surface en contact (voir page 47).

Des solutions Prisma Plus offrent des réponses sans perçage par bridage.

Pliage

La qualité du cuivre permet de réaliser des pliages avec un rayon minimum égal à l'épaisseur de la barre (5 ou 10 mm).

Il est réalisé de préférence à l'aide d'une poinçonneuse équipée d'un presse flanc permettant la remontée du poinçon sans déformation de la barre.

Le diamètre de poinçonnage est fonction de la visserie utilisée.

Surveiller l'affûtage du poinçon et le jeu poinçon matrice (0,5 mm) afin d'éviter les bavures ou une déformation du cuivre, par fluage.

diamètre diamètre maxide la visserie de poinçonnage M6 7M8 10M10 12M12 14

Respecter un rayon minimum de pliage afin d'éviter les criques et les déchirures du métal.

Ne pas déplier une barre de cuivre pour la réutiliser. Ne pas plier une barre au niveau d'un trou.

Raccordement

de puissance

Page 46: GdM en Oeuvre Prisma

44

Schneider ElectricGuide de mise en œuvre Version 3.0

Façonnage des barres

Préparation des surfaces de contact

Règles pratiques

Exemples avec Prisma Plus

Avec les barres profilées Linergy, il n’est plus nécessaire d’aviver les surfaces de contact.Cette surface rugueuse et dure accroie la qualité de la liaison électrique, par la multiplication des points de contact.

Les surfaces en contact doivent être propres, sèches, planes et exemptes de rayures importantes.

Ebavurer soigneusement les coupes et poinçonnages puis éliminer la limaille générée.Si nécessaire, dégraisser la barre puis, aviver légèrement les surfaces en contact à l'aide d'une toile abrasive douce.

Raccordement

de puissance

Page 47: GdM en Oeuvre Prisma

Schneider Electric

45

Guide de mise en œuvre

5

Version 3.0

Assemblage des barres

Liaisons électriques

Règles pratiques

Exemples avec Prisma Plus

Visserie d’assemblage

La visserie est en acier zingué bichromaté (Zn8C) de classe 8-8.Après un serrage au couple, cette visserie conserve toutes ses performances mécaniques dans le temps (élasticité), sans déformation de la matière (fluage), et ceci quelles que soient les conditions de température à l'intérieur du tableau.

Longueurs de vis préconisées en fonction d'un nombre de barres (épaisseur 5 ou 10 mm) à assembler.

Pour le jeu de barres Linergy, la vis est coulissante et s'installe sur le profil à l'endroit désiré. Une bille la maintient en place, réalisant une tenue immédiate sur la barre.La fente permet de voir si elle est bien orientée.

La qualité de la liaison électrique est liée à :b la pression de contact entre les deux barresb la surface de recouvrement (dimensions et qualité).

Réaliser les serrages à l'aide de boulons acier anti-corrosion non huilés de classe 8-8 munis d'une rondelle contact de part et d'autre.En cas de dévissage, il est nécessaire de remplacer les rondelles contact.

La longueur des vis doit correspondre à la cote d'empilage des barres, + rondelles non comprimées, + écrou, + 2 filets.

b surveiller le respect des distances d'isolementb dans certains cas (risque d'oxydation), on peut admettre des vis arrivant au ras de l'écrou.

nb de barres longueur de la visà assembler mini maxi

(mm) (mm)2 25 303 30 404 35 405 40 506 et 7 50 608 et 9 60 60

Raccordement

de puissance

Page 48: GdM en Oeuvre Prisma

46

Schneider ElectricGuide de mise en œuvre Version 3.0

Assemblage des barres

Surface de recouvrement

Règles pratiques

Exemples avec Prisma Plus

Dans le système Prisma Plus, les solutions mises en œuvre en matière derecouvrement de barres visent le mêmeobjectif : échauffement identique à celui d'une barre pleine, fiabilité du contact dans le temps.Toutes ces solutions ont été testées, approuvées et optimisées ; les essais de type ont été effectués suivant la norme IEC 60439-1 et de plus, dans des conditions extrêmes reproduisant le vieillissement du point de contact.Pour des barres de 10 mm d'épaisseur, un recouvrement de 2,5 fois l’épaisseur a été optimisé.

Le jeu de barres Linergy se raccorde à un jeu de barres plates :

b

en épaisseur 5 mm.

b

en épaisseur 10 mm, par des liaisons préfabriquées offrant des surfaces de recouvrement optimisées.

Raccordement du jeu de barres profilées avec un jeu de barres horizontal

Liaison préfabriquée Linergy.Au delà de 1600 A, doubler le jeu de barres.

Dans un tableau 3200 A, les liaisons entre les deux jeux de barres sont à réaliser à la demande par le metteur en œuvre.

Les règles de l'art dans l'assemblage de barres de cuivre par recouvrement ont pour objectif de maintenir, pour ce type d'assemblage, un échauffementidentique à celui d'une barre pleine.

L’usage habituel est d’avoir un recouvrement total.

Mais des règles pratiques, généralement appliquées, préconisent un recouvrement égal à 5 fois l'épaisseur de la barre dérivée, garantissant ainsi la qualité d'une jonction boulonnée.Exemple avec une barre de 5 mm : 25 mm de recouvrement

Raccordement

de puissance

Page 49: GdM en Oeuvre Prisma

Schneider Electric47 Guide de mise en œuvre

5

Version 3.0

Pression de contact

Règles pratiques Exemples avec Prisma PlusMerlin Gerin a défini un nombre de points de serrage (en ligne) sur une barre dérivée, avec de la visserie M8. La qualité de la liaison électrique réalisée avec de la visserie classe8-8 serrée au couple a été validée par des essais en laboratoire.

Un écrou auto cassant permet de garantir le couple de serrage.

La pression de contact est fonction :b du nombre de points de serrageb du type de visserie utilisé (qualité, diamètre)b du couple de serrage appliqué à cette visserie.

Raccordement de puissance

Page 50: GdM en Oeuvre Prisma

48 Schneider ElectricGuide de mise en œuvre Version 3.0

Assemblage des barres

Couple de serrage

Règles pratiques Exemples avec Prisma PlusCouples de serrage à appliquer avec de la visserie classe 8-8.

La qualité de la visserie utilisée permet d'obtenir un couple de serrage très précis et une pression de contact fiable dans le temps à ±10%.

Nota : lorsque l'effort de serrage s'applique directement sur les plages d'un appareil, respecter le couple de serrage prescrit sur la notice technique de l'appareil.

Merlin Gerin conseille un marquage de l'écrou à l'aide d'un vernis acrylique teinté, indélébile et résistant en température. Il permet non seulement un auto contrôle pour s'assurer d'un serrage effectif au couple, mais également d'identifier d'éventuels desserrages.

Utiliser une clé dynamométrique à couple étalonné pour garantir la pression de contact(20 à 30 N/mm2).Le couple de serrage est fonction du diamètre et de la qualité de la visserie.

b le serrage se fait sur l'écrou dans le cas d’un boulon ou sur la vis pour un trou taraudéb marquer les vis au fur et à mesure du serrage définitif pour permettre un auto contrôleb les outils de serrage doivent être périodiquement vérifiésb lorsqu'un jeu de barres ou ses raccordements doivent être démontés, le remontage doit s'effectuer avec de la visserie neuve.

diamètre couple de serragede la visserie (N.m)M6 13M8 28M10 50

Raccordement de puissance

Page 51: GdM en Oeuvre Prisma

Schneider Electric49 Guide de mise en œuvre

5

Version 3.0

Raccordement par barres souples

Nature des barres souples

Règles pratiques Exemples avec Prisma PlusPour déterminer les sections de barres souples à utiliser pour connecter un appareil Merlin Gerin dans une enveloppe Prisma Plus, utiliser les valeurs des tableaux ci-dessous.

Disjoncteurs, interrupteurs et fusiblesb dans une cellule Prisma Plusb température interne du tableau de 60 ˚C.

(1) les valeurs des disjoncteurs sont applicables aux contacteurs de même calibre.

Sectionneurs, borniers, liaison, JdB/JdBb dans une cellule Prisma Plusb température interne du tableau de 60 ˚C.

L’isolant des barres souples Prisma Plus résiste à 125 ˚C.Nota : dans tous les cas, respecter les sections de barres données dans les notices.

Coupe à la longueur

Pliage

Norme :IEC 60332

Norme :IEC 60439

Les barres souples seules doivent être conformes à la norme IEC 60332-1 garantissant notamment :les caractéristiques électriques pour l'âme conductricela tenue en température et au feu pour l'isolant.

Pour déterminer la section de barres souples à utiliser et obtenir un tableau conforme à la norme IEC 60439-1, il faut considérer les paramètres suivants :positionnement de l'appareil dans l'enveloppedimensionnement des autres circuitstempérature ambiante autour du tableaupuissance dissipée de l'appareil installééchauffement généré par l'appareil installélongueur de la liaison.

Il faut donc respecter les indications du constructeur de matériel électrique (tableau + appareillage).

appareil s appareil s(mm) (mm)

IN125 20 x 2 NS250(1) 20 x 3IN160 20 x 2 NS400(1) 32 x 5IN250 20 x 3 NS630 32 x 8IN400 32 x 5 Fu250 24 x 5IN630 32 x 8 Fu400 32 x 5NS100(1) 20 x 2 Fu630 32 x 8NS160(1) 20 x 2

I maxi s(60 ˚C) (mm)200 A 20 x 2250 A 20 x 3400 A 24 x 5480 A 24 x 6520 A 32 x 5580 A 24 x 8660 A 32 x 8

Le débit, réalisé de préférence à l'aide d'une cisaille, doit permettre une coupe franche, sans bavure.La longueur du débit est égale à la longueur du développé + une tolérance (généralement 10 mm) qui prend en compte le glissement des lames de cuivre après pliage.

Fig. 1

Fig. 2

Le pliage de la barre souple se fait à la main pour ne pas blesser l'isolant, en respectant un rayon de courbure minimum de 1 fois son épaisseur (voir fig. 1).Il est suivi d'un affranchissement des lames de cuivre qui se sont déplacées les unes par rapport aux autres lors du pliage(voir fig. 2).

Raccordement de puissance

Page 52: GdM en Oeuvre Prisma

50 Schneider ElectricGuide de mise en œuvre Version 3.0

Raccordement par barres souples

Dénudage Règles pratiques Exemples avec Prisma PlusPrisma Plus offre de nombreuses liaisons préfabriquées, elles sont déjà dénudées et percées.

Perçage poinçonnage

Merlin Gerin préconise l'utilisation d'une poinçonneuse équipée d'un presse flanc pour obtenir une découpe franche et empêcher la remontée des lames lors du retrait du poinçon.

Généralement, le jeu entre le poinçon et la matrice est de 0,2 mm.Surveiller l'affutage du poinçon pour éviter les bavures et l'insertion de copeaux entre les lames.

Il doit être réalisé à l'aide d'un outil à dénuder ou d'un outil tranchant au plus près du point de connexion, pour limiter les parties nues sous tension.Veiller à ne pas blesser les lames de cuivre pour éviter les amorces de rupture.

N

L'opération est réalisée après pliage de la barre souple.

S'il s'agit d'un perçage, utiliser un guide de perçage spécial, à fixer dans un étau, permettant le guidage du foret et le maintien de la barre souple durant le perçage.

Le diamètre de perçage est fonction du diamètre de la visserie utilisée.

diamètre diamètre maxide la visserie de perçageM6 7M8 10M10 12M12 14

Raccordement de puissance

Page 53: GdM en Oeuvre Prisma

Schneider Electric51 Guide de mise en œuvre

5

Version 3.0

Jeux de barres en coffret, armoire et cellule

Règles pratiques Exemples avec Prisma PlusAucune arrête vive sur les jeux de barres dans Prisma Plus.

Jeu de barres Powerclip en coffret.

Jeu de barres plat en fond de coffret.

Norme :IEC 60439

Norme :IEC 60204

Selon les normes IEC 60439-1 et IEC 60204-1, les conducteurs isolés ne doivent pas reposer contre les parties nues sous tension ni contre les arêtes vives et ils doivent être maintenus convenablement.

Raccordement de puissance

Page 54: GdM en Oeuvre Prisma

52 Schneider ElectricGuide de mise en œuvre Version 3.0

Raccordement par barres souples

Bridage Règles pratiques Exemples avec Prisma PlusSelon Merlin Gerin les colliers fixes doivent être liés à l'ossature tous les 400 mm maximum, et les colliers volants selon la cote (x).

Assemblage Pour raccorder une barre souple sur un appareil, utiliser la visserie de base livrée avec l'appareil en rajoutant une rondelle plate.La rondelle plate est fournie dans tous les produits intégrant des liaisons préfabriquées.

Appliquer le couple de serrage prescrit sur la notice de l'appareil.

Brider les barres souples sur des supports isolants. La distance entre colliers est fonction des contraintes électrodynamiques en cas de court circuit.Distances préconisées entre collier.

Nota :Un collier doit être installé au plus près des connexions.

type Ipk distance (x)de collier maxi entre colliers

(kÂ) (en mm)largeur : 9 mm 20 350charge : 80 kg 25 200

35 10045 70

collier fixe

collier volant

En cas d’empilage, réaliser un faisceau séparé pour chaque circuit.Exemple : N, L1, L2, L3.Pour permettre une bonne ventilation des conducteurs, les barres souples doivent être espacées entre elles au niveau de chaque collier par une entretoise isolante et autoextinguible.

Pour répartir l'effort de serrage et éviter le fluage du cuivre, installer, entre la rondelle contact et le feuillard, une rondelle plate d'épaisseur uuuu 2 mm.Veiller à ne pas pincer l'isolant lors du serrage.

Règles d'assemblage (qualité de la visserie, couple de serrage, voir pages 45 et 48).

Raccordement de puissance

Page 55: GdM en Oeuvre Prisma

Schneider Electric53 Guide de mise en œuvre

5

Version 3.0

Liaison sur jeu de barres

Règles pratiques Exemples avec Prisma PlusPour chaque intensité, il existe une connexion préfabriquée pour la liaison appareil/jeu de barres.

Liaison préfabriquée souple isolée

Liaison préfabriquée barres nues

Lorsque le jeu de barres comporte plusieurs barres par phase, il faut répartir les points de raccordement de part et d'autre des barres.

Les raccordements des barres souples doivent être réalisés sans séparation des lames.

Raccordement de puissance

Page 56: GdM en Oeuvre Prisma

54 Schneider ElectricGuide de mise en œuvre Version 3.0

Raccordement par câbles

Principe Règles pratiques Exemples avec Prisma PlusAu delà de 125 A, Merlin Gerin préconise l'utilisation de barres souples, pour le raccordement entre le jeu de barres principal et les départs.

Caractéristiques du câble

Merlin Gerin conseille l'utilisation d'un câble souple ou semi-rigide U 1000 (isolation 1000 V).

Pour une tension de service inférieure à la moitié de la tension d'isolation du câble, soit< 500 V, ces câbles sont considérés comme de classe 2. En conséquence, ils peuvent être bridés directement sur des supports métalliques sans interposition d'un isolant.Merlin Gerin préconise des câbles de puissance de couleur noire avec un repère bleu pour le neutre et un repère vert/jaune pour le conducteur de protection.

Section du câble

Sections de câbles en cuivre préconisées pour les raccordements de disjoncteurs dans un tableau avec une température extérieure de35 ˚C.

L'utilisation du câble est possible pour tous les raccordements de moyenne puissance.Toutefois, à partir d'une certaine puissance, le raccordement est plus difficile à réaliser du fait des contraintes telles que section de câbles, nombre de conducteurs, rayon de courbure, volume disponible à l'intérieur de l'enveloppe.

Généralement, le câblage intérieur du tableau est réalisé en cuivre, souple, ou semi rigide.Les câbles utilisés peuvent être du type H05VK isolement 500 V ou H07VK isolement 750 V.Le câble standard a un isolant résistant à 105 ˚C.

La section des câbles doit être compatible avec :b l'intensité à véhiculerb la température ambiante autour des conducteurs.

section intensité admissible (A)(mm2) tableau tableau

IP yyyy 30 (∼ 60˚C) IP > 31 (∼ 70˚C)séparé toron séparé toron

1,5 16 14 14 122,5 25 22 23 204 32 28 29 246 40 36 39 3310 63 55 55 5016 90 80 77 7025 110 100 100 9335 135 125 125 120

Raccordement de puissance

Page 57: GdM en Oeuvre Prisma

Schneider Electric55 Guide de mise en œuvre

5

Version 3.0

Torons Règles pratiques Exemples avec Prisma PlusNombre de câbles préconisés en fonction de leur diamètre :

Dénudage Pour les sections u 6 mm2, la cosse offre un meilleur serrage, sans risque de fluage dans la borne.Pour les sections < 6 mm2, Merlin Gerin préconise de préférence le raccordement direct dans la borne de l’appareil.Mais propose également différents types de raccordements : bornes acier, bornes multi-trous, cosses réduites...

Les torons sont généralement réalisés circuit par circuit.Le nombre de câbles par toron est fonction du diamètre du câble.

Ils doivent être assemblés avant bridage sur leur support.Entraxe de bridage :(voir page 57).

section nombre de câblesdu câble par toron(en mm2)y 10 8de 16 à 35 4

Utiliser la pince à dénuder en respectant les consignes pour ne pas couper des brins ou blesser l'isolant.

Respecter la longueur de dénudage en fonction :b de la profondeur de la cosse à sertir

b de la profondeur de la cage de l'appareil.

Raccordement de puissance

Page 58: GdM en Oeuvre Prisma

56 Schneider ElectricGuide de mise en œuvre Version 3.0

Raccordement par câbles

Sertissage des cosses

Règles pratiques Exemples avec Prisma PlusMerlin Gerin préconise des cosses à fût ouvert permettant de contrôler l'engagement du câble.

Un sertissage par rétreint de forme hexagonale permet de répartir uniformément l'effort de serrage sur le pourtour de la cosse.

Merlin Gerin propose des cosses réduites parfaitement adaptées aux appareils Compact de 100 à 1250 A pour des câbles cuivre ou aluminium.

Une cosse ne doit contenir qu'un seul câble de puissance.Tous les brins du conducteur doivent être placés dans le fût de la cosse.

Utiliser les pinces préconisées par le constructeur de cosses et adaptées à la taille de la cosse.Appliquer l'effort de serrage prévu par le fabricant de l'outil à sertir.Les pinces doivent être vérifiées périodiquement.

Les cosses ne doivent pas être réutilisées, pliées, réduites en largeur (encombrement) ou contre percées.

Ne pas fretter des câbles entre eux au voisinage des cosses pour éviter de blesser l'isolant et provoquer des amorçages.

b Laisser au minimum une distance de 100 mm.

Raccordement de puissance

Page 59: GdM en Oeuvre Prisma

Schneider Electric57 Guide de mise en œuvre

5

Version 3.0

Circulation des câbles

Règles pratiques Exemples avec Prisma PlusSur toutes les pièces métalliques (platines, ossatures...), les bords et arêtes vives sont chanfreinés, les pièces sont peintes et les bridages sont intégrés aux platines.

Platine Compact NS

Bridage des câbles

Les câbles isolation 1000 V sont considérés comme de classe 2 s'ils sont installés dans un tableau électrique ayant une tension de service < 500 V.Ils peuvent être bridés directement sur les échelles à câbles métalliques.

Distances préconisées entre colliers :

Des colliers doivent être installés au plus près des points de connexion. Pour des sections de câbles u 50 mm2, utiliser des frettes de 9 mm de largeur.Ils doivent être fixés à l'ossature tous les400 mm maximum.

Règles générales :Les câbles ne doivent jamais circuler au contact ou entre des conducteurs actifs (barres de cuivre, barres souples…) afin d'éviter des échauffements.Les arêtes vives de l'ossature situées sur le passage des conducteurs doivent être protégées pour éviter tous risques de blessure des câbles. Utiliser des joints de feuillure, des passes fils etc…Les câbles ne doivent pas circuler sur les épaisseurs de tôle.

S'ils ne sont pas de classe 2, brider les câbles sur des supports isolants.La distance entre colliers est fonction des efforts électro-dynamiques et du type de collier utilisé.

type Ipk distancede collier maxi entre colliers

(kÂ) (en mm)largeur : 4,5 mm 10 200charge : 22 kg 15 100

20 50largeur : 9 mm 20 350charge : 80 kg 25 200

35 10045 70

Raccordement de puissance

Page 60: GdM en Oeuvre Prisma

58 Schneider ElectricGuide de mise en œuvre Version 3.0

Borniers

Borniers de répartition

Règles pratiques Exemples avec Prisma PlusBorne à ressortAvec les accessoires de raccordement tels que Multiclip, Polybloc, Distribloc, le serrage s'effectue sans vis dans une borne à ressort.Tous ces accessoires sont parfaitement compatibles avec le pouvoir de coupure des appareils Merlin Gerin.La pression de contact du ressort s'adapte automatiquement à la section du conducteur, elle est indépendante de l’opérateur.Le serrage est très fiable car insensible aux vibrations et variations thermiques, il est garanti dans le temps.

Ne pas utiliser d'embout avec les bornes à ressort. Chaque borne à ressort ne peut recevoir qu'un seul fil.Utiliser un tournevis plat à section cylindrique uniquement pour ouvrir le ressort.Des tests ont été réalisés sur les bornes seules ainsi qu’en association avec les appareils Merlin Gerin, ils répondent aux normes IEC 60947-7 (essais de tenue des câbles) et IEC 60439-1 (essais d’échauffements et essais électrodynamiques).

Borne à cageCe type de raccordement tel que sur bloc additionnel ou Multiclip, autorise la connection de plusieurs câbles, mais il est préférable de ne pas utiliser d’embout.Les bornes à cage sont utilisées principalement pour l’alimentation : des différents borniers et de certains disjoncteurs (Multi 9).

Bornes à cage sur répartiteur Multiclip

Norme :IEC 60947

Norme :IEC 60439

Les borniers doivent supporter les contraintes thermiques en cas de court circuit.

Réaliser un serrage efficace en veillant bien à ne pas couper les brins. Dans le cas particulier des bornes à vis pointeau, il est recommandé d'utiliser des embouts sur les fils multibrins.Les embouts doivent être adaptés aux sections des câbles, aux dimensions des bornes, et sertis avec des outils adaptés selon les règles de l’art.Dans le cas des bornes à ressort, respecter les longueurs de dénudage et les couples de serrage des différents types de raccordements.

1 3

2

12

NL1

L2

Raccordement de puissance

Page 61: GdM en Oeuvre Prisma

Schneider Electric

59

Guide de mise en œuvre

6

Version 4.0

Circuits auxiliaires et faible puissance

Page 62: GdM en Oeuvre Prisma

60

Schneider ElectricGuide de mise en œuvre Version 4.0

Circulation de la filerie

Principe

Règles pratiques

Exemples avec Prisma Plus

Dans Prisma Plus, la circulation et le raccordement des câbles des circuits auxiliaires et de faible puissance à l’intérieur de l’enveloppe est fonctionnalisée.

Circulation en bracelets

Dans Prisma Plus, la possibilité d’installation des bracelets horizontaux et verticaux permet une optimisation et une lisibilité de la circulation des fileries.

A l’intérieur des enveloppes, les câbles des circuits auxiliaires et de faible puissance doivent circuler librement dans les bracelets ou goulottes, qui assurent une protection mécanique et une ventilation des câbles plus efficace que lorsqu’ils sont montés en "torons".Les bornes de connexion intermédiaire doivent s’installer en dehors des conduits de filerie.

Les câbles circulant dans les bracelets ne doivent pas être frettés pour favoriser la dissipation thermique.Installer un nombre de bracelets suffisants (en général 1 bracelet tous les 100 mm) pour permettre un bon maintien de la filerie.

Circuits auxiliaires et faible puissance

Page 63: GdM en Oeuvre Prisma

Schneider Electric

61

Guide de mise en œuvre

6

Version 4.0

Circulation en goulottes

Règles pratiques

Exemples avec Prisma Plus

Dans Prisma Plus, la possibilité d’installation des goulottes horizontales et verticales permet une optimisation et une lisibilité de la circulation des fileries.Les platines disposent de zones réservées au passage et à la fixation des goulottes.

Fixation horizontale

Fixation verticale

Circulation vers l’appareillage auxiliaire installé sur porte

Dans Prisma Plus, des zones de passage des torons sont prévues, et des zones d’installation d’appareillage sur porte ou plastron sont prédéfinies.

Goulotte pour appareillage sur porte

Passe-fils pour appareillage sur plastron

Utiliser les goulottes pour des câbles de section y 6 mm2.Si les câbles ne sont pas de classe 2 (tension d'isolement du câble > au double de la tension de service) les goulottes doivent être fixées à l'aide de rivets ou de vis plastiques qui ne risquent pas de blesser les câbles et permettent de conserver une double isolation des conducteurs par rapport aux masses métalliques supportant la goulotte.L'entraxe de fixation d'une goulotte ne doit pas excéder 600 mm.Le taux de remplissage des goulottes ne doit pas excéder 70 %.Ne pas fretter les câbles dans les goulottes pour favoriser la dissipation thermique.Il faut prévoir de la réserve pour les extensions futures.

Le passage des câbles vers la porte se fait par la réalisation d’un toron. Ce toron doit être réalisé de manière qu’aucun dommage mécanique ne puisse advenir aux conducteurs à la suite du mouvement des panneaux ou des portes.

Circuits auxiliaires et faible puissance

Page 64: GdM en Oeuvre Prisma

62

Schneider ElectricGuide de mise en œuvre Version 4.0

Circulation de la filerie

Circulation entre colonnes

Règles pratiques

Exemples avec Prisma Plus

Alimentations

L’utilisation du collecteur d’auxiliaires dans les équipements de puissance et de régulation vers des automatismes de relayage, de commande et de signalisation, permet de simplifier la distribution de la tension auxiliaire au niveau de chaque unité fonctionnelle. Il doit être monté dans une gaine à câbles.

Pour les circulations de filerie entre cellules (alimentations auxiliaires,...) qui doivent être séparables (transport,...), il est préférable d’utiliser des bornes de jonction pour connecter les différents câbles.

L’alimentation auxiliaire et sa protection doivent être clairement identifiables dans le tableau.

Circuits auxiliaires et faible puissance

Page 65: GdM en Oeuvre Prisma

Schneider Electric

63

Guide de mise en œuvre

6

Version 4.0

Réalisation des torons

Règles pratiques

Exemples avec Prisma Plus

L’utilisation de bracelets est préférable à la réalisation de torons car ils sont peu évolutifs.

Les platines pour Compact NS 100/630 horizontaux et Compact NS 800/1600 verticaux disposent de bretelles de bridage des câbles.

La protection du toron peut être réalisée par une gaine plastique tubulaire ou en spirale.

Goulotte flexible pour filerie vers porte.

Un toron ne doit jamais circuler au contact ou entre des barres de cuivre pour éviter des échauffements et la détérioration des isolants.Si les câbles ne sont pas de classe 2, les torons doivent être bridés sur des supports isolants.

Nota : Les torons des circuits auxiliaires véhiculant généralement des courants de faible tension (inférieur à la moitié de la tension d'isolement du câble) peuvent être fixés directement sur des supports métalliques.

Disposer un nombre de colliers suffisant.Entraxes des colliers préconisés en fonction du diamètre du toron :

diamètre distance entre colliersdu toron D L mini L maxi(en mm) (en mm) (en mm)< 20 60 120entre 20 et 30 70 140entre 30 et 45 90 180entre 45 et 75 125 200

Les torons provenant d'appareils montés sur porte ou portillons doivent permettre une liberté de mouvements des différents panneaux sans aucun risque de blessure des câbles.

Circuits auxiliaires et faible puissance

Page 66: GdM en Oeuvre Prisma

64

Schneider ElectricGuide de mise en œuvre Version 4.0

Remarques générales

Raccordement sur bornes

Règles pratiques

Exemples avec Prisma Plus

Avec les bornes et blocs de jonction Merlin Gerin, le serrage s'effectue sans vis dans une borne à ressort. La pression de contact du ressort s'adapte automatiquement à la section du conducteur. Le serrage est très fiable car insensible aux vibrations et variations thermiques.Ne pas utiliser d'embout avec les borniers équipés de ressort.Chaque borne à ressort ne peut recevoir qu'un seul fil.

Des espaces sont aménagés dans les platines pour recevoir les bornes de jonction.

Utilisation d’embouts

Les bornes à cages des appareils Merlin Gerin ont été étudiées pour recevoir des câbles souples sans embout.Des tests effectués démontrent que le couple borne à cage et câbles nus, donne de meilleurs résultats (tenue à l'arrachement, échauffements).L'absence d'embout permet d'augmenter les surfaces en contact.Les cages des appareils Merlin Gerin peuvent recevoir deux câbles souples nus (sans embout) de sections identiques.Les bornes à étriers Telemecanique nécessitent l’utilisation d’embouts de câble.

Tous les brins du conducteur doivent être placés dans le trou de la borne.Réaliser un serrage efficace en veillant bien à ne pas couper les brins. Dans le cas de bornes à vis pointeau, il est recommandé d'utiliser des embouts.Les borniers de puissance ainsi que les borniers arrivée et départ doivent être séparés par une butée de bornes.

Afin de garantir un bon sertissage, assurant un bon contact, choisir des embouts correspondants à la section du câble, et aux dimensions de la cage de l'appareil qui va le recevoir.

Respecter la longueur de dénudage des câbles.Tous les brins du conducteur doivent être placés dans le fût de l'embout.La cage d'un appareil ne peut recevoir qu'un seul câble équipé d'un embout.

Circuits auxiliaires et faible puissance

Page 67: GdM en Oeuvre Prisma

Schneider Electric

65

Guide de mise en œuvre

6

Version 4.0

Utilisation d’embouts

(suite)

Règles pratiques

Exemples avec Prisma Plus

Prises de tension pour clips Fast-on 6,35 mm pour câbles de faible puissance ou pour prises de mesure.

Section des câbles

Sauf spécifications précisées par le cahier des charges, Merlin Gerin préconise des sections de câbles pour la filerie auxiliaire :

b

1,5 mm

2

pour les circuits auxiliaires tensions

b

2,5 mm

2

pour les circuits auxiliaires intensités.

L’utilisation de clips Fast-on, de cosses à œil ou à fourches doit être réservée aux circuits auxiliaires de faible puissance.

Circuits auxiliaires et faible puissance

Page 68: GdM en Oeuvre Prisma

66

Schneider ElectricGuide de mise en œuvre Version 4.0

Circuits communicants

Circuits communicants

Règles pratiques

Exemples avec Prisma Plus

Sensibilité des différentes familles de câbles

Remarque

: un câble blindé n’est pas perturbateur ni susceptible.

Bornes de masse avec système de fixation métallique avec rail DIN

NON Acceptable OUIsi liaison très courte

Les appareils Schneider Electric sont immunisés.

L’appareillage communicant installé doit satisfaire aux exigences des normes d’immunité et d’émission correspondantes.Les règles de câblage suivantes sont générales, et ne se substituent pas aux directives de câblage indiquées par le constructeur de l’appareillage incorporé.

famille câbles type de signal comportementCEM

1 analogiques circuits signaux d’alimentation sensibleset de mesure descapteursanalogiques

2 numériques circuits ces signaux sontet Telecom numériques et sensibles. Ils sont

bus de données par ailleursperturbateurspour la famille 1

3 de relayage circuits des ces signaux sontcontacts secs perturbateurs pouravec risques de les familles 1 et 2réamorçages

4 alimentation circuits ces signaux sontd’alimentation perturbateurset de puissance

Utiliser les câbles blindés ou des torons surblindés pour protéger les circuits contre les parasites rayonnés. Le blindage métallique doit être correctement mis à la masse. Tout conducteur libre dans un câble (sauf famille 1) doit être systématiquement mis à la masse à ses deux extrémités.

Barre demasse

Câbler au plus court en évitant de créer des boucles qui génèrent des courants parasites dûs aux champs magnétiques perturbants.

Circuits auxiliaires et faible puissance

Page 69: GdM en Oeuvre Prisma

Schneider Electric

67

Guide de mise en œuvre

6

Version 4.0

Circuits communicants

(suite)

Règles pratiques

Exemples avec Prisma Plus

Effet protecteur à l’intérieur d’une armoire :

b

tous les câbles doivent être plaqués contre des structures de masses

b

les goulottes de câblage plastiques sont autorisées car elles sont installées sur des rails DIN raccordés aux masses de l’armoire.Le passage des câbles doit être réalisé à proximité des points d’assemblage (charnières) sinon le doubler par un fil de masse.

Pour conserver un effet protecteur, il est conseillé de respecter un rapport Distance entre câbles/Rayon du plus gros câble supérieur à 5.

Utilisation de tores

L'utilisation d'un manchon en acier doux placé autour du câble diminue fortement les signaux parasites dûs à la disymétrie des conducteurs dans le tore.

Les tores sont utilisés en association avec les produits Vigilhom System Merlin Gerin pour la mesure et la surveillance d’installations.Les dispositifs de protection différentielle du type bloc Vigi ou interrupteurs différentiels intègrent le tore de contrôle d’isolement.

La présence de nombreuses structures de masse dans les armoires procure un effet protecteur optimum. Lors de la circulation vers une porte, faire circuler le câble de communication à proximité d’une charnière ou du fil de masse.

OUI

NON

Collier

Fil de masse

Séparer dans le tableau la circulation des circuits de relayage, alimentation et puissance des circuits de signaux analogiques, numériques et télécommunication.

d

R

d / R > 5

Ils détectent les courants de fuite et transmettent au récepteur associé un signal proportionnel.

Choisir un tore d'un diamètre nettement supérieur à celui du câble traversant.Il doit être installé sur une partie rectiligne du câble.Le câble doit être centré au milieu du tore.

Circuits auxiliaires et faible puissance

Page 70: GdM en Oeuvre Prisma

68

Schneider ElectricGuide de mise en œuvre Version 4.0

Page 71: GdM en Oeuvre Prisma

Version 4.0

Prisma P

lus

réf. xxx

Prisma Plus

réf. xxx

Etiquetage, repérage

7

Schneider Electric69 Guide de mise en œuvre

Page 72: GdM en Oeuvre Prisma

Version 4.0

Etiquetage, repérage

Repérage du tableauRepérage des appareils

Généralité Règles pratiques Exemples avec Prisma Plus

Sur la face avant du tableau

Plaque d’identification

Il existe 3 formats d'étiquettes papier avec cache transparent qui peuvent être soit imprimées, soit gravées. Elles se fixent par clipsage directement dans l'ouverture des plastrons, en utilisant les trous prévus à cet effet.Il existe également des porte-étiquettes autocollants équipés de caches transparents et d’étiquettes papier, ou alors des plaquettes de symboles imprimés sur des étiquettes clipsables ou auto-adhésives.

Etiquettes clipsables

Normes :NF EN 60439NF EN 60617

Les normes NF EN 60439-1 etNF EN 60617 définissent les repérages indispensables à faire apparaître :b sur la face avant du tableaub sur les appareils à l'intérieur du tableau.

Plaque signalétique :Une plaque signalétique doit rappeler au minimum :b les coordonnées du tableautierb l'identité de l'affaire.Il est admis par les normes que les caractéristiques électriques telles que : tension, intensité, fréquence, tenue aux Icc, régime de neutre… ou les caractéristiques mécaniques comme la masse du tableau, le degré de protection… se trouvent sur les documents remis au client.

Repérage des appareils :Ils servent aux utilisateurs de l'installation à identifier clairement la nature des circuits concernés. Ils doivent être très lisibles, de qualité durable et correctement fixés près de l'appareil.

LUMIERE

70 Schneider ElectricGuide de mise en œuvre

Page 73: GdM en Oeuvre Prisma

Version 4.0

Etiquetage, repérage

Prisma P

lus

réf. xxx

Prisma Plus

réf. xxx

7

A l’intérieur du tableau

Règles pratiques Exemples avec Prisma PlusUn appareil "aval sous tension" (alimenté sur les plages inférieures), doit être repéré par une étiquette visible de l'extérieur, installée au droit de l'appareil :b sur la porteb éventuellement sur le fond en cas d'accès arrière.

Les appareils sont identifiés par des repères encliquetables (AB1) pour le repérage soit en face avant de l’appareil, soit au-dessus des bornes avales.

Le repérage permet une identification des appareils pour éviter toute équivoque lors des interventions à l'intérieur du tableau.Les repérages sur les appareils doivent être identiques à ceux portés sur le schéma de câblage de l'affaire.

Nota :Les écrans interdisant l'accès aux parties sous tension doivent être signalés par une étiquette de consigne "DANGER".

Schneider Electric71 Guide de mise en œuvre

Page 74: GdM en Oeuvre Prisma

Version 4.0

Etiquetage, repérage

Repérage des conducteurs

Généralité Règles pratiques Exemples avec Prisma Plus

Circuits de puissance (câbles, barres)

Norme :NF EN 60439

La norme NF EN 60439-1 définit les repérages qui doivent apparaître :b sur les circuits de puissanceb sur les circuits auxiliaires.

Les phases et polarités doivent, au minimum, être repérées L1, L2, L3, L+, L-, aux extrémités et aux points de connexion.Aucune couleur n'est spécifiée.

Le neutre doit être impérativement repéré en bleu clair :b soit sur toute sa longueur pour les câblesb soit, dans tous les cas (câbles, barres nues ou barres souples isolées) aux extrémités et aux points de connexion.

Le conducteur principal de protection (PE) et le PEN doit comporter un double repérage :b vert/jaune aux extrémitésb un repère PE ou PEN suivant le cas. PEN

PE

Le goujon ou le point de liaison des masses de l'armoire doit être signalé à l'aide d'un repère de terre normalisé.

72 Schneider ElectricGuide de mise en œuvre

Page 75: GdM en Oeuvre Prisma

Version 4.0

Etiquetage, repérage

Prisma P

lus

réf. xxx

Prisma Plus

réf. xxx

7

Circuits auxiliaires

Règles pratiques Exemples avec Prisma Plus

Un bon repérage est essentiel pour le raccordement sur site et la maintenance du tableau.Comme il existe plusieurs solutions, il est important de faire confirmer au client le type de repérage qui doit être réalisé. Une reprise du tableau est très laborieuse et génératrice d'erreurs.

Le repérage peut être alphabétique, numérique ou alphanumérique.Les repères, généralement des bagues imbriquables, doivent être placés aux extrémités des conducteurs et, si besoin, sur leur parcours.

Repérage principal :b 1er cas : dépendant de la borne tenante (de départ) : l'extrémité du fil et sa borne portent le même repèreb 2ème cas : dépendant de la borne aboutissante (d'arrivée) : l'extrémité du fil et la borne de l'autre extrémité portent le même repèreb 3ème cas : dépendant des 2 bornes : l'extrémité du fil porte le repère des 2 bornes (tenante et aboutissante)b 4ème cas : indépendant : un numéro de fil sans relation avec les bornesb 5ème cas : composé :combinaison entre le repérage dépendant et indépendant.

Schneider Electric73 Guide de mise en œuvre

Page 76: GdM en Oeuvre Prisma

Version 4.0

Etiquetage, repérage

Repérage des conducteurs

Circuits auxiliaires (suite)

Règles pratiques Exemples avec Prisma Plus

Repérage complémentaire :Il permet de préciser des informations en plus du repérage principal : phase, polarité par exemple.

74 Schneider ElectricGuide de mise en œuvre

Page 77: GdM en Oeuvre Prisma

Schneider Electric

75

Guide de mise en œuvre

8

Version 4.0

Contrôle final en atelier

Page 78: GdM en Oeuvre Prisma

76

Schneider ElectricGuide de mise en œuvre Version 4.0

Les moyens

Principe

Règles pratiques

Exemples avec Prisma Plus

Conditions d’essais

Les vérifications sont réalisées dans une zone dédiée appelée plate forme d'essais réservée aux contrôles finaux. Tous les agents contrôleurs doivent suivre une formation spécifique, et être habilités à travailler au voisinage de pièces sous tension.

Moyens de contrôle

Mégohmmètre

Les documents de référence

En fin de fabrication, un tableau BT doit subir différents contrôles et essais individuels en usine, suivant un programme établi.Ce tableau doit être conforme :b aux normesb au dossier de définition (plans, schémas, spécifications particulières)b aux instructions de montage du constructeurb aux instructions internes.

Les essais doivent être réalisés dans un emplacement bien délimité, suivant les recommandations du décret du 13.12.88 et par du personnel qualifié.

Disposer d'un outillage approprié, étalonné, en bon état de fonctionnement :b pupitre de contrôleb diélectrimètreb mégohmmètreb multimètreb sonnetteb clé dynamométrique…

Normes :NF EN 60439NF EN 60529

Outre les éléments spécifiques au tableau : plans, schémas, spécifications particulières, l'inspecteur qualité doit :Se référer à des documents à jour :b en gérant les modifications :b sur les dossiers techniquesb sur les règles internes…b en surveillant l'évolution des normes pour disposer en permanence de la dernière édition.Les principales normes internationales sont :b NF EN 60439-1, NF EN 60529

Contrôle final en atelier

Page 79: GdM en Oeuvre Prisma

Schneider Electric

77

Guide de mise en œuvre

8

Version 4.0

Les essais

Les vérifications et essais

Règles pratiques

Exemples avec Prisma Plus

La norme NF EN 60439-1 a défini 10 essais pour les tableaux électriques :

b

7 essais de types

b

3 essais individuels.Les 7 essais de type ont été réalisés en laboratoires et plates- formes d'essais sur des armoires Prisma Plus suivant des configurations réelles d'utilisation : armoires complètes constituées de composants standards et équipées de disjoncteurs Merlin Gerin.Le respect des instructions de montage et la réalisation des 3 essais individuels (décrits ci-dessous) permettent d'affirmer que le tableau est testé du type ES ou EDS et conforme aux normes.

1

er

essai individuel :

inspection de l'ensemble comprenant l'examen du câblage et, si nécessaire, un essai de fonctionnement électrique

Le pupitre préconisé par Merlin Gerin permet la mise sous tension des circuits principaux et les essais des circuits auxiliaires.Il comporte principalement un variateur de tension ainsi qu'un certain nombre d'éléments de commutation et de signalisation de manière à simuler différentes séquences de fonctionnement.

Norme :NF EN 60439

Réaliser l'ensemble des contrôles et essais obligatoires et notamment les trois essais individuels définis par les normes NF EN 60439-1. Ils complètent les essais de type qui devraient avoir été réalisés au préalable, par le constructeur.

Conformité :b conformité d'exécution du tableau par rapport aux plans, nomenclatures, schémas :v nombre, nature et calibre des appareilsv conformité du câblage : raccordements des circuits de puissance et auxiliairesv qualité du câblage : section des conducteurs, sertissage et serragev repérage des conducteurs et de l'appareillage.Inspection visuelle :b vérification des distances d'isolement et des lignes de fuites au niveau des raccordements ou partie de jeu de barresb vérification du degré de protection. Présence des éléments permettant de l'assurer, variables selon le besoin (auvent, joint, plastrons…). Absence d'infraction sur l'enveloppe (découpes perçages…) risquant de compromettre le degré de protection d'origineb vérification de la présence d'une plaque signalétique ou d'une documentation technique où figure le nom du constructeur, le numéro d'identification de l'affaire et toutes les caractéristiques techniques se rapportant au tableau (tension, courant, régime de neutre, Icc, IP, protection des personnes, dimensions et masse du tableau, etc…).Fonctionnement électrique :b inspecter le câblage et vérifier le bon fonctionnement du tableau : relayage, mesure et surveillance, verrouillages mécaniques et électriques etc…

Contrôle final en atelier

Page 80: GdM en Oeuvre Prisma

78

Schneider ElectricGuide de mise en œuvre Version 4.0

Les essais

2

ème

essai individuel :

vérification de l’isolement

Règles pratiques

Exemples avec Prisma Plus

Diélectrimètre

Multimètre

3

ème

essai individuel :

mesure de protection

Finition

Essai diélectrique :Tous les appareils doivent être raccordés, à l'exception de ceux qui ne supporteraient pas la tension d'essai.Pour un tableau ayant une tension assignée d'emploi de 230/400 V, appliquer une tension d'essai de 2500 V - 50 Hz pendant 1 minute :b entre toutes les parties actives et les masses interconnectées de l'ensembleb entre chaque pôle et tous les autres pôles raccordés pour cet essai aux masses interconnectées de l'ensemble.Les essais sont satisfaisants s'il ne se produit ni perforation ni amorçage d'arc entre les différentes parties testées.

Autre solution :Si le tableau n'est pas soumis à un essai diélectrique, une mesure de l'isolement doit être effectuée à l'aide d'un appareil de mesure d'isolement sous une tension d'au moins500 V(CC). La valeur minimale de la résistance d'isolement doit être égale à 1000 ohms/V.

Vérifier la présence d'écrans de protection contre les contacts directs et indirects sur les parties sous tension.Vérifier visuellement :b présence des rondelles contact au niveau des assemblagesb fil de masse sur les portesb présence du conducteur PE.

Nettoyer l'intérieur du tableau.Vérifier la présence des repères d'identification du tableau.Contrôler l'aspect extérieur : rayures, peinture…

Contrôle final en atelier

Page 81: GdM en Oeuvre Prisma

Schneider Electric

79

Guide de mise en œuvre

8

Version 4.0

Les rapports

Règles pratiques

Exemples avec Prisma Plus

Créer un document de saisie de non qualité qui permette de quantifier les défauts, d'évaluer leur importance et de les affecter au service responsable qui devra intervenir pour mettre le tableau électrique en conformité.

Conformité de l’exécution :b établir la liste des matériels manquantsb établir la liste des matériels qui seront expédiés séparément du tableau.

Conformité du fonctionnement :b rédiger un rapport d'essaib il consigne les anomalies détectées et les actions correctives à menerb viser avec le client, une liste de contrôle de tous les points à vérifier (exemple ci-joint)b établir un procès verbal d'essai, qui reste chez le tableautier mais qui peut être fourni à la demandeb il certifie que tous les essais ont bien été effectués et permet d'éviter une reprise systématique de tous ces contrôles sur site.Chaque tableautier a ses propres documents de contrôle.

Contrôle final en atelier

Page 82: GdM en Oeuvre Prisma

80

Schneider ElectricGuide de mise en œuvre Version 4.0

Liste de contrôle

opérations de contrôle repères/tableaux/cellules essais exécutés parI.Q

conformité appareillage BTsens d'enroulement

T.C

et rapport

T.P

fonctionnement

commande

individuel

protectionsignalisationcomptagechauffagemesure

fonctionnement

asservissement

général

automatisme

circuit de puissance

calibreserrage

circuit secondaire

calibreserrage

circuit de terreverrine de signalisationconnexions - serrages repérage filerie + appareilsessais diélectriques BTprésence de tensiondétrompageinterchangeabilitécontinuité des massesdegré de protectionverrouillage généralsynoptiqueplaques indicatricesprésentation, aspectdocuments

de référence

spécifications générales

schéma unifilaire n˚plan d'implantation et face avant n˚schémas développés n˚

client................................................................ n˚ d’affaire........................................................... n˚ de cde ...........................

contrôle effectué par ..................................... signatures........................................................... I.Q ......................................

matériel ........................................................... date....................................

Contrôle final en atelier

Page 83: GdM en Oeuvre Prisma

Schneider Electric

81

Guide de mise en œuvre

8

Version 4.0

Marquage (communauté européenne)

Déclaration de conformité

Règles pratiques Exemples avec Prisma PlusLe système Prisma Plus est conforme et marqué

sur l’emballage.

PréconisationLe marquage sur l'équipement ou son emballage n'est pas indispensable, il peut apparaître seulement sur les documents accompagnant l'équipement.Joindre à ces documents une déclaration informant le client sur le respect des directives.b établir et archiver pour chaque affaire une "déclaration de conformité"(exemple ci-dessous)b constituer un dossier technique comportant :v le descriptif de l'équipementv les preuves de conformité aux directives (rapports de contrôle et d'essais individuels de l'équipement, liste des produits utilisés marqués …)b réserver aux seules autorités de contrôle, pendant la durée légale de 10 ans après la ventel'accès à ces documents.

La déclaration de conformité pour un équipement est du ressort du tableautier.Il a l'obligation d'établir le dossier technique de l'équipement qui prouve cette conformité.Pour faciliter l'établissement de la déclaration de conformité, en apportant aisément toutes les preuves, il faut :b utiliser un système de tableaux testés selon les normesNF EN 60439-1b respecter les instructions de mise en œuvreb avoir une organisation qualité de type ISO 9000.

Contrôle final en atelier

Page 84: GdM en Oeuvre Prisma

82 Schneider ElectricGuide de mise en œuvre Version 4.0

Marquage (communauté européenne)

Contrôle final en atelier

Page 85: GdM en Oeuvre Prisma

Schneider Electric83 Guide de mise en œuvre

8

Version 4.0

Procès verbal de contrôle finalContrôle final en atelier

Page 86: GdM en Oeuvre Prisma

84 Schneider ElectricGuide de mise en œuvre Version 4.0

Page 87: GdM en Oeuvre Prisma

Schneider Electric

85

Guide de mise en œuvre

9

Version 4.0

Emballage

Page 88: GdM en Oeuvre Prisma

86

Schneider ElectricGuide de mise en œuvre Version 4.0

Préparation du tableau

Nettoyage

Règles pratiques

Exemples avec Prisma Plus

Les accessoires

Les précautions

Les gros disjoncteurs débrochables (Masterpact) installés en haut d'armoire sont généralement livrés séparément.

Nettoyer le tableau avant emballage :b dépoussiérage intérieur par aspiration : un nettoyage à la soufflette pourrait accumuler des copeaux ou débris divers dans une zone sous tensionb dépoussiérage extérieurb le cas échéant, utiliser un produit dissolvant neutre qui ne risque pas de dégrader la peintureb faire les retouches de peinture si nécessaireb vérifier l'absence de tout corps étranger à l'intérieur du tableau (outils, visserie) qui pourrait être nuisible à son bon fonctionnement.

Joindre à l'intérieur du tableau :b les éclisses de jeu de barres éventuellesb la visserie complémentaireb les panneaux à installer après raccordement sur site : tôle de toit, plaques passe-câblesb un jeu de plansb les notices techniques des appareils.

Vérifier que les appareils débrochables sont embrochés et verrouillés.

Les matériels lourds peuvent être envoyés séparément. Ceci évite les déformations du châssis dues à l'inertie en cas de choc et conserve à l'armoire une meilleure stabilité. Prisma

Masterpact

Emballage

Page 89: GdM en Oeuvre Prisma

Schneider Electric

87

Guide de mise en œuvre

9

Version 4.0

Définition de l’emballage

Type d’emballage

Règles pratiques

Exemples avec Prisma Plus

Deux grands types d'emballage sont généralement utilisés pour conditionner des tableaux électriques :

b

emballage terrestre :L'armoire est protégée par une housse plastique dans une caisse à claire-voie

b

emballage maritime :L'armoire, contenant des sachets déshydratants est protégée sous une housse plastique et installée dans une caisse ventilée en bois ou en contre-plaqué.

Les emballages ont également été testés :

b

le bois contre les chocs

b

les housses plastiques contre la pénétration de l’eau et des poussières.

Ne pas oublier

L'emballage est fonction :b du poids du tableaub de l'environnement dans lequel il va être stocké (température, humidité, intempéries, poussière, chocs)b de la durée du stockageb des procédés de manutention (chariot à fourches, grues…)b du type et des conditions de transport utilisé (camion, container, bateau…) et des pays traversés.Il doit assurer une très bonne protection de la face avant et porter les indications essentielles :b fragile (verre)b craint l'humidité (parapluie)b positionnement : haut, bas (flèches)et éventuellement :b centre de gravité (G)points de levage (chaînes).

S'assurer auprès du transporteur que l'emballage est compatible avec le système de manutention utilisé : points d'élingage, chevrons de manutention… (voir chapitre 10 "manutention").S'assurer auprès du client que le tableau emballé pourra bien accéder sur le site (hauteur et largeur des portes…).Eventuellement, emballer chaque cellule individuellement et les identifier, suivant le plan d'ensemble du tableau.

Emballage

Page 90: GdM en Oeuvre Prisma

88

Schneider ElectricGuide de mise en œuvre Version 4.0

Dossier d’expédition

Généralité

Règles pratiques

Le dossier d'expédition doit être envoyé par courrier au client.Il comprend entre autres :b une copie du bordereau de livraisonb un double du jeu de plans mis à jour en fin de contrôleb les notices de montage :v de l’appareillagev de l’enveloppeb les procès-verbaux de contrôles et d'essais seront fournis à la demande.

Nota :Avant toute expédition, s'assurer que le client est en mesure de recevoir le matériel et définir avec lui les modalités de livraison et de réception (lieu, moyens utilisés sur site, date de livraison, nom de la personne responsable à contacter, son n˚ de téléphone, son adresse de courrier électronique…).

Emballage

Page 91: GdM en Oeuvre Prisma

Schneider Electric

89

Guide de mise en œuvre

10

Version 4.0

Manutention, transport

Page 92: GdM en Oeuvre Prisma

90

Schneider ElectricGuide de mise en œuvre Version 4.0

Manutention

Principe

Règles pratiques

Exemples avec Prisma Plus

Manutention par le bas

Sur l'armoire Prisma Plus, des chevrons se fixent directement sur la base de l'ossature ou sur le socle.Ils accroissent la stabilité de l'armoire lors de ses déplacements en atelier et servent à fixer les panneaux de l'emballage.

Manipuler les coffrets à plat sur palette en bois ou sur diable.

Pour une armoire Prisma Plus (L = 900) comportant une gaine à barres, les points d'appui sont décalés en direction du jeu de barres.

Les ossatures et supports d'appareillage ont été définis pour un fonctionnement du tableau en position verticale. Pour éviter des sollicitations mécaniques anormales pendant le transport, les armoires doivent impérativement rester debout.

Généralement les manutentions se font à l'aide d'un transpalette ou d'un chariot à fourches. Prévoir des dispositifs à la base dès l'emballage, pour faciliter les préhensions.

La préhension doit se faire sur des points résistants choisis en fonction du centre de gravité de la cellule.

G

G

Manutention, transport

Page 93: GdM en Oeuvre Prisma

Schneider Electric

91

Guide de mise en œuvre

10

Version 4.0

Manutention par le bas

(suite)

Règles pratiques

Exemples avec Prisma Plus

Manutention par le haut

La charge maximale que peuvent supporter les anneaux de levage est indiquée dans les notices de montage.

Schneider Electric préconise des associations maximales de 2 armoires.

Les armoires déplacées à l'aide d'un chariot élévateur doivent être soulevées avec prudence et maintenues manuellement pendant le transport ou amarrées au chariot à l'aide d'une sangle.

En cas d'utilisation de grues ou ponts roulants nécessitant une préhension par le haut, utiliser des élingues suffisamment résistantes et en bon état. L'accrochage doit impérativement se faire sur des anneaux de levage, propres à l'armoire et disposés suivant les recommandations du fabricant.Ajuster la longueur des élingues en fonction des dimensions du tableau de façon à ce que l'angle formé n'excède pas 60˚.

120˚ 90˚ 60˚

750 kg 1000 kg 1200 kg

60˚

4000 kg

Généralement, les manutentions se font cellule par cellule.Lorsque des cellules juxtaposées ne peuvent pas être dissociées, vérifier la qualité des liaisons mécaniques entre elles et utiliser un palonnier.

Manutention, transport

Page 94: GdM en Oeuvre Prisma

92

Schneider ElectricGuide de mise en œuvre Version 4.0

Manutention

Manutention par le haut

(suite)

Règles pratiques

Exemples avec Prisma Plus

La traverse de levage permet l’élinguage d’enveloppes tout en rigidifiant l’ensemble. De plus elle offre un système d’accrochage pour les coffrets GX uniquement.

Dans le cas d'un tableau comportant plusieurs cellules, il faut :b renforcer les liaisons mécaniques intercellules par l'utilisation d'équerres ou raidisseursb utiliser, si possible, un palonnier avec préhension directe sur le plateau d'appui du tableau, après avoir contrôlé que celui-ci est suffisamment rigide.

Manutention, transport

Page 95: GdM en Oeuvre Prisma

Schneider Electric

93

Guide de mise en œuvre

10

Version 4.0

Transport

Règles pratiques

Après chargement, vérifier le calage et la bonne fixation dans le camion, afin d'éviter tout dommage pendant le transport.

Les coffrets et les armoires se transportentde préférence à plat.

Coffret

Manutention, transport

Page 96: GdM en Oeuvre Prisma

94

Schneider ElectricGuide de mise en œuvre Version 4.0

Page 97: GdM en Oeuvre Prisma

Schneider Electric

95

Guide de mise en œuvre

1

Version 4.0

Normes et documentations techniques

Normes de références à observer pour réaliser un tableau électrique BT

NF EN 60439-1

Ce sont les normes de base, elles définissent et précisent :

b

les règles pour les ensembles de série (ES) et dérivés de série (EDS) fixes et débrochables

b

classification des ensembles :

v

mode de raccordement,

v

protection contre les contacts directs,

v

cloisonnements.

b

caractéristiques électriques des Ensembles d’Unités Fonctionnelles Fixes ou Débrochables (EUFF ou EUFD)

b

renseignements à donner sur les EUFF ou les EUFD

b

conditions d’emploi

b

dispositions constructives

b

prescriptions concernant les essais.

NF EN 60529-1

Degrés de protection procurés par les enveloppes :

b

deux chiffres caractéristiques :

v

1

er

chiffre de 1 à 6 : pénétration des corps solides,

v

2

ème

chiffre de 1 à 8 : pénétration des corps liquides

b

deux lettres en option :

v

1

ère

lettre additionnelle, A, B, C ou D protection des personnes,

v

2

ème

lettre supplémentaire, H, M, S ou W condition d’exploitation ou d’essais.

NF EN 60447

Sens de mouvement des organes de manœuvre des appareils électriques.

NF C 20-070 ou NF EN 60073

Couleur des voyants de signalisation et des boutons poussoirs.

NF EN 60152, NF EN 60391 et NF EN 60446

Repérage des conducteurs.

Documentations techniques (Merlin Gerin)

Guide de l’installation électrique 07/91.

Cahiers techniques :

b

n˚ 145 : Etude thermique des tableaux BT

b

n˚ 149 : La compatibilité électromagnétique

b

n˚ 156 : Sûreté de fonctionnement des tableaux BT

b

n˚ 162 : Efforts électrodynamiques sur un jeu de barres en tableau BT

b

n˚ 166 : Enveloppes et degré de protection

b

n˚ 172 : Les schémas de liaison à la terre en BT (régimes de neutre).

Page 98: GdM en Oeuvre Prisma

96

Schneider ElectricGuide de mise en œuvre Version 4.0

Page 99: GdM en Oeuvre Prisma

Schneider Electric

97

Guide de mise en œuvre Version 4.0

Index

Désignation pagesA

Alimentation des appareils d'arrivée............................................................................................ 39Assemblage des barres ............................................................................................................... 45Auxiliaires .................................................................................................................................... 59

B

Barres rigides en cuivre ............................................................................................................... 43Barres souples............................................................................................................................. 49Bornes de raccordement ............................................................................................................. 64Borniers de répartition ................................................................................................................. 58Bracelets de filerie ....................................................................................................................... 60Bridage des barres souples ......................................................................................................... 52Bridage des câbles ...................................................................................................................... 57

C

Câble ........................................................................................................................................... 54Circuits auxiliaires........................................................................................................................ 59Circuits communicants................................................................................................................. 66Circulation des câbles.................................................................................................................. 57Cloisonnements ........................................................................................................................... 19Conducteur de protection PE....................................................................................................... 17Conducteur de protection PEN.................................................................................................... 18Connexions électriques des unités fonctionnelles ....................................................................... 38Contacts directs ........................................................................................................................... 36Continuité électrique...................................................................................................................... 7Contrôle en atelier ....................................................................................................................... 75Cosses......................................................................................................................................... 56Couple de serrage ....................................................................................................................... 48

D

Débit des barres souples ............................................................................................................. 49Degré de protection ....................................................................................................................... 9Dénudage des barres souples..................................................................................................... 50Distance de soufflage .................................................................................................................. 32Distance d'isolement.................................................................................................................... 13Dossier d'expédition .................................................................................................................... 88

E

Echauffement de l'appareillage ................................................................................................... 28Emballage.................................................................................................................................... 85Embouts....................................................................................................................................... 64Equipotentialité ............................................................................................................................ 17Ergonomie ................................................................................................................................... 31Espaces disponibles .................................................................................................................... 35Essai diélectrique......................................................................................................................... 78Essais de type ............................................................................................................................. 77Essais individuels ........................................................................................................................ 77Etiquetage.................................................................................................................................... 69

F

Filerie ........................................................................................................................................... 60Formes......................................................................................................................................... 21Frettage (voir bridage) ................................................................................................................. 52Fil de masse .................................................................................................................................. 8

G

Goulottes ..................................................................................................................................... 61

I

Installation de l'appareillage ........................................................................................................ 27

J

Jeu de barres............................................................................................................................... 11

L

Ligne de fuite ............................................................................................................................... 14

M

Manutention ................................................................................................................................. 90Marquage ............................................................................................................................. 81Mise à la terre ................................................................................................................................ 7Montage de la structure ................................................................................................................. 5

Page 100: GdM en Oeuvre Prisma

98

Schneider ElectricGuide de mise en œuvre Version 4.0

Désignation pagesO

Ossature......................................................................................................................................... 6

P

Perçage des barres souples ........................................................................................................ 50Périmètre de sécurité ................................................................................................................... 32Pliage des barres de cuivre.......................................................................................................... 43Pliage des barres souples............................................................................................................ 49Poinçonnage des barres cuivre.................................................................................................... 43Poinçonnage des barres souples................................................................................................. 50Pression de contact...................................................................................................................... 47

R

Raccordement de puissance........................................................................................................ 37Rapport d'essais........................................................................................................................... 79Repérage ..................................................................................................................................... 69

S

Stockage ........................................................................................................................................ 4

T

Tore.............................................................................................................................................. 67Torons auxiliaires ......................................................................................................................... 63Torons forte puissance................................................................................................................. 55Torons petite puissance ............................................................................................................... 63Transformateur de courant........................................................................................................... 24Transport ...................................................................................................................................... 93

V

Ventilation des tableaux ............................................................................................................... 28Visserie ........................................................................................................................................ 45Visserie d'assemblage ................................................................................................................. 45Volume de raccordement ............................................................................................................. 31

Page 101: GdM en Oeuvre Prisma

Schneider Electric Industries SAS

Direction Commerciale France89, boulevard Franklin Roosevelt92506 Rueil-Malmaison CedexTél : 0 825 012 999http://www.schneider-electric.fr

FRAED204761FRART.75945

En raison de l'évolution des normes et du matériel, les caractéristiques indiquées par le texte et les images de ce document ne nous engagent qu'après confirmation par nos services techniques.

Conception, rédaction : Schneider ElectricRéalisation : Ameg, Couverture PACO AnnecyImpression :

03/2004

Ce document a été imprimé sur du papier écologique