Click here to load reader

Extraits recherchebiographiqueeneducation

  • View
    216

  • Download
    1

Embed Size (px)

DESCRIPTION

 

Text of Extraits recherchebiographiqueeneducation

  • 1

    Extraits

  • 2

  • 3

    Chapitre tir de Christine Delory-Momberger, De la recherche biographique en

    ducation. Fondements, mthodes, pratiques, Paris, Tradre, 2014, p. 57-69.

    LA BILDUNG, UNE TRADITION CRITIQUE EN EDUCATION ?1

    Si jai choisi de vous parler de la Bildung, qui est une approche typiquement allemande de la

    formation et de la culture, cest parce que cette approche, au moins dans son esprit et sous

    certains aspects, nest pas trangre aux dmarches de formation que nous tentons de mettre

    en uvre dmarches qui font appel lexprience personnelle, limplication, la

    rflexivit, et qui visent lappropriation de la formation par les tudiants ou les stagiaires.

    Il nen reste pas moins que vouloir parler de la Bildung implique un assez grand

    dtour et prsente quelques difficults. Le terme et le concept de Bildung font partie de

    ces intraduisibles qui appartiennent en propre une langue et une culture et quil est trs

    difficile dexporter dans une autre langue et dans une autre culture, dautant plus lorsque cette

    exportation , comme cest le cas aujourdhui, est redouble par le passage travers deux

    langues et deux cultures. Ce nest pas seulement un mot, un concept quil faut traduire ,

    mais les contextes historiques et intellectuels dans lesquels il a pris son sens, les connotations

    et les rsonances qui lui sont attaches, etc. Essayons pourtant.

    La notion de Bildung, que lon rendra bien imparfaitement par formation , est attache

    lhistoire de la pense allemande o elle sest dploye dans un grand nombre de domaines,

    selon des orientations plurielles qui en rendent difficile la synthse. La notion a une double fon-

    dation, religieuse et philosophique, et des dveloppements qui sont aussi bien anthropologiques

    que pdagogiques. Le terme de Bildung est issu de Bild, limage et signifie dabord la

    cration, la fabrication, le fait de donner une forme. Dans la langue mystique de la fin du Moyen

    ge, le verbe einbilden dsigne limage, lempreinte que laisse Dieu dans lme du croyant

    ( limage de Dieu au fond de lme , crit Matre Eckhart, mystique rhnan du XII-XIIIe

    sicle), et la forme que le chrtien donne son me en s'efforant d'y imprimer Dieu. Il faut

    videmment mettre en relation cette conception avec le verset biblique de la Gense o il est dit

    que lhomme a t cr limage et la ressemblance de Dieu (Gense, 1, 26-27). Et cest

    la mme conception qui inspire le plus clbre ouvrage de pit du monde chrtien, Imitatio

    1 Confrence prononce le 23 avril 2012 la Facult de lettres et philosophie de lUniversit de

    Buenos Aires dans le cadre du Sminaire La tradition critique en ducation et en formation :

    perspectives latino-amricaines et europennes .

  • 4

    Christi ou Imitation de Jsus-Christ du moine hollandais Thomas a Kempis (1379-1471).

    Limitatio est le mouvement par lequel le croyant cherche intrioriser l'image du Christ,

    rendre prsent en lui la figure divine, mle pour ainsi dire sa propre existence.

    ***

    C'est partir de ce creuset spirituel que le concept de Bildung va se dvelopper et se

    transformer la fin du XVIIIe sicle chez les penseurs des Lumires allemandes (Kant, Herder,

    Fichte, Humboldt, Goethe, etc.). Le concept de Bildung perd alors la rfrence une divinit

    ou une transcendance mais il conserve la vise d'un accomplissement de ltre individuel au

    sein dune totalit : la Bildung dsigne alors le mouvement de formation de soi par lequel

    l'tre propre et unique (eigentumlich) quest tout homme fait advenir les dispositions qui sont

    les siennes et participe ainsi l'accomplissement de l'humain comme valeur universelle : Le

    vrai but de l'homme, crit Wilhelm von Humboldt, [] est la formation (Bildung) la plus

    haute et la plus proportionne de ses forces en un tout. (cit par Dumont, 1991 : 124)

    La thorie de la Bildung, proche en cela du courant de la Naturphilosophie (Philosophie

    de la Nature), emprunte volontiers ses modles aux sciences de la vie et en particulier la

    botanique : la Bildung conoit le dveloppement humain la manire d'un germe qui crot et

    s'panouit selon ses propres forces et dispositions (Ausbildung), tout en s'adaptant aux

    contraintes de son environnement (Anbildung). Dans l'chelle des tres, l' humanit

    reprsente le plus haut degr de ralisation de la puissance cratrice de la nature. Ce qui ne

    veut pas dire que l'homme en tant qu' espce soit le sommet de la cration et qu'il doive

    imposer celle-ci sa loi et sa matrise : l' humanit est au contraire l'tat auquel doit

    accder la nature tout entire, et l'homme est l'tre en lequel et par lequel la nature doit

    accder cet tat. Le pote Novalis, une des grandes figures du romantisme allemand, dira :

    Nous avons une mission. Nous sommes appels travailler la formation (zur Bildung) de

    la Terre .

    Si l'humanit doit ainsi jouer ce rle de rvlatrice et d'ducatrice d'une nature dont elle

    fait intgralement partie, c'est que l'homme ralise une forme suprieure de la relation entre

    l'organisme vivant et son environnement : les relations entre les hommes et le monde ne sont

    pas fixes par de stricts dterminismes, elles incluent des marges dautodtermination,

    dautonomie, et aussi dincertitude, d'imprvisibilit. La Bildung noppose pas lhomme et le

    monde, elle les conoit comme consubstantiels, elle les inscrit dans des jeux dinteractions

    incessants qui gnrent de nouvelles formes dtre. Pour la Bildung, les tres n'existent que

  • 5

    dans leur rapport au Umwelt, au monde non seulement qui les entoure mais qui les englobe et

    avec qui ils voluent et se transforment. L'homme est dans le monde ; il le transforme et se

    transforme lui-mme la mesure des changements qu'il lui apporte : le rapport entre l'homme et le

    monde est un rapport mutuel de formation et d'ducation. L' humanisme de la Bildung n'est

    donc pas troitement repli sur le seul tre de l'homme, c'est un humanisme cosmique qui

    s'tend l'ensemble de l'univers.

    ***

    Voil, trs brivement, pour ce qui est du fond(s) philosophique de la Bildung, et qui doit

    vous paratre bien loign de la faon dont nous pouvons envisager les questions de formation

    et dducation. Avant dy venir plus prcisment, je voudrais exemplifier cette pense

    philosophique travers lillustration quen a donne la littrature allemande, et notamment le

    genre romanesque qui est dsign sous le terme de Bildungsroman, de roman de

    formation .

    Le Bildungsroman, le roman de formation, raconte le cheminement de hros refusant les

    voies traces l'avance et qui partent l'aventure d'eux-mmes. Les alas des expriences leur

    apportent dceptions et dsillusions, mais ils trouvent leur point daccord avec eux-mmes dans

    des situations ou des tats qui sont tout autres que ceux qu'ils avaient pu imaginer ou quon avait

    imagins pour eux. La structure du Bildungsroman suit les tapes du dveloppement du hros,

    de sa jeunesse sa maturit : il s'ouvre sur l'entre du personnage dans le monde, puis il

    rapporte les tapes marquantes de son apprentissage de la vie les erreurs, les dsillusions, les

    dcouvertes , et il s'achve au moment o le personnage atteint une connaissance suffisante

    de soi-mme et de sa place dans le monde pour vivre en harmonie avec lui-mme et avec la

    socit qui est la sienne. Vous remarquerez que cette reprsentation de la vie humaine comme

    un processus de formation de l'tre travers les expriences qu'il traverse, comme un

    cheminement orient vers une forme adquate et accomplie de soi-mme (mme si elle n'est

    jamais atteinte), est l'origine du modle qui, de manire plus ou moins consciente, imprgne

    encore nos pratiques biographiques contemporaines : dans l'autobiographie littraire comme

    dans les pratiques d'histoires de vie en formation qui ont cours aujourd'hui, le rcit de la vie

    continue apparatre comme un parcours orient et finalis par lequel le narrateur retrace la

    gense de l'tre qu'il est devenu.

    Le roman de Goethe, Les Annes d'apprentissage de Wilhelm Meister (1796), tenu pour

    le chef-duvre du Bildungsroman, met en scne ce motif dun personnage qui apprend dans

  • 6

    lexprience, et dans des expriences souvent ngatives et malheureuses, ce qui est sa vrit,

    la disposition intrieure qui est la sienne, et qui, travers la dcouverte progressive de soi-

    mme, en vient trouver son point dharmonie avec lui-mme, avec les autres et avec le

    monde. Je rsume rapidement largument du roman de Goethe : un jeune homme, Wilhelm,

    fils de ngociants aiss, se croit une vocation thtrale. Il tombe amoureux dune actrice,

    Marianne, avec qui il rve de partager sa vie ; lorsquil saperoit quelle le trompe, il quitte

    sa ville natale sous le prtexte dentreprendre un voyage daffaires et rejoint une compagnie

    dacteurs qui il apporte son soutien financier. La troupe est compose de personnages

    contrasts parmi lesquels Philine, une femme fantasque et sensuelle, Mignon, une jeune fille-

    enfant daspect androgyne, et un vieil harpiste. Ils sjournent ensemble dans le chteau dun

    comte o ils donnent des reprsentations. Jarlo, un courtisan, fait dcouvrir Shakespeare

    Wilhelm et celui-ci senflamme pour Hamlet quil dcide de mettre en scne et dont il

    interprte le rle principal. Un incendie disperse la troupe et, en compagnie de Mignon et du

    harp