Click here to load reader

Extrait du "Bal des poussières"

  • View
    218

  • Download
    1

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Extrait du roman jeunesse de Katia Lanero Zamora, intitulé "Le Bal des Poussières", premier volet de la trilogie "Chroniques des Hémisphères", publié aux éditions Les Impressions Nouvelles en octobre 2012

Text of Extrait du "Bal des poussières"

  • EXTRAIT

  • Collection Imaginaires

    Cet ouvrage est publi avec laide de la Fdration Wallonie-Bruxelles

    Graphisme: Mlanie DufourIllustration de couverture et cartes de lincipit: Dominique Marqus

    Les Impressions Nouvelles [email protected]com

  • LES IMPRESSIONS NOUVELLES

    Chroniques des Hmisphres

    Tome I

    Le bal des poussires

    Katia Lanero Zamora

  • mes Indmodables.Et vive la 25me, tsouin tsouin.

  • la fin du XXIme et dernier sicle de lre chrtienne, une maladie a dcim les populations du Sud et dferl vers le Nord comme une vague de mort. Devant le chaos menaant, les pays les plus riches ont rig le Mur pour stopper la contamination. Ils ont finalement condamn tous les passages. Les deux Hmisphres se sont oublies, replies sur elles-mmes.

  • Au NordLe Conseil dAdministration des Grands tats du Nord

    fdre les grandes cits autour de leur capitale, Urbe. Celles-ci ne peuvent entrer dans la coalition qu condition de gnrer un PIB dau moins cinq milliards de Nordiques.

    La socit de la coalition est base sur un systme de castes : tout en haut de lchelle, les Bien-nomms, puis les Nomms qui peuvent vivre dans les villes. Les plus nombreux sont les Sans-patronyme, qui sentassent dans les favelles des banlieues, alins la khalendra, plante miracle si elle est de bonne qualit, toxique si elle nest pas transforme.

    Les villes qui ne sont pas suffisamment riches pour entrer dans la coalition sont peu peu dsertes, et deviennent un no mans land de ruines.

    Au fil des sicles, la nature reprend ses droits sur ces territoires qui retournent ltat sauvage : un refuge idal pour les Marginaux, les fugitifs et les hors-la-loi.

  • Notre histoire commence alors que la prsidente du Conseil dAdministration de lUrbe, Sdaline Binger, vient dordonner la rouverture du Mur pour piller les richesses du Sud.

    Le monde est nouveau uni, le Sud domin.

    Au SudLes Guerres ethniques ont fauch les survivants de

    lpidmie. Un trait de paix et dalliance est finalement sign pour permettre la reconstruction des ethnies. Au Faso, les Naabas lus par les Chefs de village se succdent, cartant les femmes de la politique et les relguant au foyer. Les peuples se tournent vers leurs anciennes croyances, la magie renat. La vnration des talismans des dieux du soleil et de la pluie maintient un fragile quilibre ; lhistoire des victoires et des dfaites du pass se transmet sous lArbre Palabres. Les garons sont levs selon les lois des Hommes Intgres et on consulte les soyas pour gurir, prdire, exorciser.

  • 12

    Au SudAbdoulaye : Frre de Sagana, fils dOko et Biba.Abrahim : Meilleur ami de Sagana et dAbdoulaye.Azaam le Bon : Naaba assassin qui a fond Waga-la-Blanche.Biba : Veuve dOko, mre dAbdoulaye et Sagana.Dini : Ex-capitaine de la garde personnelle du Naaba Azaam, fait partie de la Ligue des talons.Mangwa : Fidle compagnon de Sagana & animal-totem de Caracal.Moussa : meilleur ami dOko, fait partie de la Ligue des talons.Oko : pre dAbdoulaye et Sagana, fondateur de la Ligue des talons.Sagana : Fille dOko et de Biba. Jeune fille de la prophtie de la Reine de la Pluie.Sali : sur de Biba, pouse de Yn. Fait partie de la Ligue des talons.Sissao : Naaba qui a pactis avec les Nassarahs venus du Nord.

    Yn, dit Yn le Perc : Capitaine de la garde person-nelle du Naaba Sissao, poux de Sali.

    Au NordAkhal-Teke : Originel de Spes migr lUrbe, poux de Sdaline Binger et pre de Caracal. Nom urbain : Elias Binger. Aurochs : membre de Spes, rival de Caracal.Caracal : Fils de Sdaline Binger et dAkhal-Teke. Reli son animal-totem, Mangwa. Nom urbain : Cham Binger.Jaguar : Originel de Spes qui a vol lAttrape-Rves.Patou : Membre de Spes, compagnon de dortoir de Caracal quil surnomme Mouette .Phacoch : Membre de Spes, compagnon de dortoir de Caracal.Sdaline Binger : prsidente de la Compagnie Binger, pouse dElias et mre de Cham.Shikra : meilleure amie de Caracal.Yearling : chef de Spes.

    Les personnages

  • 13

    Prologue

    Le Naaba Azaam regarde la nuit stendre sur Waga-la-Blanche au pied de son Palais. La capitale luit sous la lune, paisible. Il teint la dernire bougie qui claire sa chambre et sallonge sous les voiles du lit baldaquin. Il sendort et rve quil marche dans la fort aux pieds des cascades de Ban-Forah, sous les ramures des baobabs. Azaam aime cet endroit paisible pour cette impression dtre petit et insignifiant, mme sil est Naaba. Il marche entre les racines normes et arrive devant le prince des baobabs de la fort. Des oiseaux nichent et chantent dans ses branches charges de fruits. Le Naaba Azaam, qui na plus mis les pieds dans une fort depuis trop de dcennies, est mu. Il dispose de peu de temps pour lui-mme depuis quil administre le Faso et quil habite le Palais de la capitale. Il simprgne de srnit, de calme, de solitude.

    Cest alors quune araigne blanche surgit derrire lui et avance sur ses huit pattes articules vers le prince des baobabs. Azaam regarde faire la petite crature avec amusement : elle doit tre impressionne par la grandeur du monde quelle sapprte dcouvrir. Pourtant, laraigne sarrte sur une racine et y plante ses crocs qui dversent un liquide blanc visqueux. Le venin enveloppe la racine, puis contamine celle d ct, progresse vers le tronc, monte jusquaux branches. Azaam slance, mais trop tard il le sait, pour stopper linfection et appose ses mains sur le tronc. Le venin les recouvre, puis ses bras, son torse, les brle comme au fer blanc. Le Naaba lve les yeux pleins de panique pour voir avec horreur que le venin a gagn les oiseaux et les fruits. Un feu se dclare. En quelques instants, il ne reste du baobab quun tas de cendres grises depuis lequel laraigne

  • blanche le toise. De ces cendres naissent dautres araignes qui slancent en lgions vers les baobabs de la fort.

    Le Naaba Azaam se rveille en sursaut dans le lit de sa chambre du Palais, le front couvert de sueur et convoque son fidle conseiller. Il plante son regard qui a vu lhorreur dans les yeux vert deau de son ami.

    Mon cher Dini, lui confie-t-il en prenant ses mains, des heures sombres menacent le Faso. Le pays des Hommes Intgres va avoir besoin de toi.

  • PREMIRE PARTIE

  • 17

    - 1 -

    Le petit garon ouvre les yeux. Le visage de son pre dans la lumire tamise de la veilleuse lapaise. Cham, rveille-toi Jai encore fait un cauchemar !Elias serre Cham dans ses bras puissants. Le petit garon

    cesse de pleurer aprs quelques minutes pendant que son pre lui caresse les cheveux. Quand ses sanglots sont teints, il dit :

    Habille-toi. On part en balade.Cham regarde par la fentre alors que son pre pose des

    vtements sur son lit. Il fait encore nuit ! Je sais, mon grand.Cham ne comprend pas mais obit son pre. Viens, on y va.Il prend son petit garon califourchon sur sa hanche. Il

    jette un dernier regard la chambre de lenfant le plus gt du monde, vrifie que sa flte est toujours bien accroche sa ceinture et ferme la porte. Pour le reste, tout se passera comme prvu.

    ~Sdaline Binger ne se grille une cigarette dherbe violette

    quen deux circonstances particulires : quand elle est contrarie et quand elle est anxieuse. Ce soir, le cendrier dborde de mgots. Lorsque la femme la plus puissante du monde se met en colre, cela se ressent dun ct lautre de lUrbe. En une seule journe, elle peut suspendre les ngociations en cours, provoquer la perte de plusieurs centaines de milliers de Nordiques, faire revenir mille cinq cents personnes chez elles, remercies par leur patron, et augmenter limpt sur la khalendra de 0,02 %. Dailleurs,

  • 18

    Chroniques des hmisphres

    aujourdhui, Sdaline a mis un terme aux recherches sur le lait maternel la khalendra, qui taient en cours depuis dix ans. Comme a. Juste parce que, tout dun coup, elle sen fout.

    Mais, mme si elle le voudrait, Sdaline Binger ne contrle pas tout.

    Elle crase sa cigarette mauve sur le coin de son bureau jusqu rduire le mgot en miettes, dcroise ses longues jambes et sapproche de la vitre qui lui offre une vue imprenable sur lUrbe au pied de sa tour. Elle promne ses yeux sur les autres tours plus petites et plus humbles o sallument dj quelques lumires. Sur les viaducs, les mtros se pressent comme des araignes sur une toile. Une immense toile de fer dont le centre est la tour Binger, estampille dun caduce, symbole de la victoire de la science sur la nature. On voit scintiller la coupe dore, comme protge par les deux serpents ails qui lenlacent do que lon regarde de lUrbe.

    Dans son cou libr de ses cheveux blonds retenus en chignon, Sdaline sent le regard perant et froid de son dfunt pre. Elle se retourne sur le grand cran accroch au-dessus de son bureau et scrie lattention de leffigie numrique :

    Oui ! Je sais !Son pre avait raison : jamais elle naurait d pouser ce

    Sans-patronyme, ce sans-capital, venu de nulle part, avec un got trs suspect pour la nature.

    Elle croise les bras, se remet faire les cent pas sous le nez de ses escarpins abandonns dans un coin de la pice. Elle se retient de crier. Passe une main dans ses cheveux tirs. Toute la journe sans une seule nouvelle ! Elias, o tes-vous ?

    Il a emmen Cham se balader hors des quilibrateurs de climat, comme il le fait souvent. Nest-ce pas dj lhiver au dehors, cette saison quil aime tant ? Tant denthousiasme pour voir tomber du ciel de la vapeur deau congele en cristaux, cest incomprhensible ! Ds que loccasion se prsente, il emprunte un navicoptre et emmne Cham. Ils

  • 19

    Tome I: Le bal des poussires

    reviennent deux ou trois heures plus tard et racontent leur pope en exagrant beaucoup. Sdaline, comme tous les Urbains, dteste la nature, elle labhorre, tant il y fait sale, obs