expos© Giotto

  • View
    931

  • Download
    2

Embed Size (px)

Text of expos© Giotto

Giotto : innovateur du Trecento

Par La Bosshard et Thomas Tricot, HK2

Giotto (v. 1266-1337)Peintre, sculpteur et architecte du Trecento, Giotto, n dans une petite ville prs de Florence, est lun des peintres l'origine du renouveau de la peinture occidentale. Giotto est un gnie prcoce. Vasari dcrit ses dbuts : Bondoneluifaisaitgarder lesmoutons,et,quandilpaissaientdansunendroitde laproprit,Giotto,poussparsoninclinationnaturelle verslart,dessinaitmmelaterreoulesablequelque sujetinspirdelanature,oubiencequiluivenait lesprit. Vasari crit galement : "OnrapportequeGiotto,dans sajeunesse,peignitunjourd'unemaniresifrappante unemouchesurlenezd'unefigurecommencepar Cimabuequecematre,enseremettantsontravail, essayaplusieursfoisdelachasseraveclamainavant des'apercevoirdesamprise."

Sa statue au piazzale des Offices Florence

Cimabue est le matre de la peintre alla maniera greca (peinture byzantine), dont Giotto va se dmarquer. On peut caractriser lesthtique de la peinture byzantine par : -Un fond dor, sans profondeur ni inscription dans une ralit spatiale sans effet perspectif. -Une graphie des figures sacres et une stylisation des visages sans motions -Des couleurs empreintes de symbolisme : lor pour la transcendance, le blanc qui est souvent associ l'or (vtements du Christ), le bleu ou pourpre fonc qui symbolise la royaut.Cimabue Larrestation de Jsus ; basilique St Franois, Assise

Comparaison entre Duccio et GiottoDe plus, Giotto est influenc par lart de son poque, notamment par Sienne qui est une ville trs innovatrice avec la prsence de Nicola et de Giovanni Pisano dans la cathdrale gothique (chaires) et de Duccio. Les Pisano linfluence dans le style et dans liconographie. Giotto et Duccio sinscrivent dans le mouvement du gothique international. Ce mouvement est marqu par un naturalisme d la prsence de Frederic II en Italie, qui souhaite que lon reprsente les choses comme elles sont, afin dexprimer un sentiment indit dhumanit et de nature. Duccio est byzantinisant alors que Giotto, influenc par son sjour romain, compte plus sur le rendu du volume (clair-obscur, fond dor chez Duccio et bleu chez Giotto).

Rsurrection de Lazare 1308-11 (Fort Worth, Kimbell Art Museum)

Rsurrection de Lazare, 1305, Chapelle Scrovegni de Padoue

La basilique Saint Franois dAssise la demande du pape Grgoire IX, le frre Elie de Cortone, ministre gnral de l'Ordrefranciscain, entreprend en 1228 la construction de la basilique o doit reposer le corps de Saint-Franois.Ldifice se dcompose en deux glises qui se superposent : -l'glise infrieure o repose le saint - lglise suprieure qui comporte les fresques de Giotto. Cimabue est le matre duvre de la basilique, Giotto en est llve.

Les fresques de Giotto montrent un nouveau traitement dans la technique de la fresque. Cela a d'ailleurs permis une meilleure conservation. Lancienne technique, dite al seco, est fragile. La nouvelle technique est appele buon fresco : le mur est humide et cela rend la peinture plus rsistante. Giotto a peint sur des pices relativement petites d'enduit pouvant tre peintes en un jour. Comme l'enduit est toujours humide, le pigment pntre profondment et uniformment, ce qui assure la conservation des couleurs.LagurisondeLrida, vers 1295-1300

La technique n'est pas la seule nouveaut : la conception de la fresque change. Cimabue et ses contemporains considraient le mur comme une surface couvrir de reprsentations bidimensionnelles. Les dcorations autour du cadre des peintures ont t conues comme une ornementation plate. Les fresques de Giotto crent l'impression d'tre encadres par des lments architecturaux appartenant l'glise et les scnes reprsentes donnent une illusion de profondeur, comme si elles appartenaient au monde rel (technique du trompe-lil).

LapparitionauChapitredArles, vers 1295-1300

San Francesco Saint Franois d'Assise (1182 1226), est un religieux catholique italien, fondateur de l'ordre franciscain. Bonaventure de Bonaregio, ministre gnral de l'ordre des Franciscains et auteur de la biographie officielle du saint, commanda auprs de Giotto la production des 28 scnes qui dcore la basilique d'Assise au dessus du tombeau de Saint Franois. Les fresques racontent la vie de saint Franois : la vocation, le renoncement aux biens, le Latran qui croule, la rencontre avec le Sultan d'gypte, le prche aux oiseaux Parmi ces tableaux, sept d'entre eux dcrivent la vie de Saint Franois, fils d'un riche drapier, avant son renoncement la vie mondaine et la rupture avec sa famille. Les 13 autres scnes dcrivent les pisodes importants de son existence jusqu' sa mort et les 8 derniers reprsentent les miracles aprs son dcs.

Hommage dun simpleVers 1295-1300, glise suprieure Premire scne de la vie de Saint Franois qui se droule sur la grande place du march d'Assise, face un temple romain antique qui semble tre le temple de Minerve Assise. Giotto dfinit clairement le cadre spatial. Une grande mobilit des mouvements, notamment chez le simple qui fait une flexion vers lavant et Franois qui pose le pied sur le manteau. Les mouvements sont souligns par les draps (sculpture gothique).

Saint Bonaventure, Legendamaior I, 1 :Un citoyen dAssise, homme plein de simplicit et instruit par Dieu, ne manquait pas, quand il rencontrait Franois dans la ville, de quitter son manteau et dtendre ce vtement sous les pas du jeune homme. Il serait digne, affirmait-il, de la plus grande vnration car il accomplirait de grandes choses.

Sur la fresque, laction ne se limite pas la seule rencontre ; elle est encadre par des spectateurs qui ragissent lvnement par des attitudes qui sont comme autant de commentaires de la scne. Les deux personnages de gauche, probablement des compagnons de Saint Franois, sont surpris. Les deux bourgeois de droite expriment la rprobation.

Giotto reprsente des btiments rels dAssiseTemple de Minerve

Soucis du dtail: les cloches et le linge ( ou drapeau ? )

La Tour du PeupleAffirmation du sacr avec une rose entoure par deux angles sur un temple ddi un dieu antique ! Il est influenc par larchitecture classique lors de son voyage Rome.

Importance de la perspective: carrelage, angles

LamentationdesclarissesScne 23: le corps de Franois, transport San Damiano d'Assise, est reu devant l'glise par sainte Claire et ses surs.

Domination de larchitecture de lglise qui occupe plus de la moiti de lespace. Architecture somptueuse typique du gothique litalienne, qui inclut des rminiscences de lAntiquit. Volont de reprsenter le rel avec leffet de perspective. Approfondissement du pathtique de la scne par un ciel sombre, orageux. Les couleurs des tuniques des personnages larrire plan se confondent avec le ciel. Mais le rouge des clarisses contraste avec les couleurs sombre de la moiti gauche.

Points communs: -Polychromie des faades -Roses stylises - Prsence statuaire - Tympans peintsLa faade de la cathdrale de Florence conue par Arnolfo di Cambio vers la fin de sa vie, partir de 1296. (La partie infrieure lui est attribue.)

Certains dtails rendent les personnages mobiles, anims par la vie :

Deux surs, la porte de lglise, entrent en conversation Un homme se tient de dos au premier plan, il nous fait entrer dans luvre. Un jeune homme monte sur larbre pour mieux voir le droulement de la scne

LibrationdePierredAlife Scne finale de la Lgende de Saint Franois, se passe Rome.Axe de mouvement vers la gauche en diagonal qui part den bas droite et qui finit en haut gauche : le prisonnier sort vers la gauche, les bras tendus et Saint Franois slve vers la gauche, bras tendus galement. Ce qui crer une dynamique dans la composition. Pierre d'Alife est debout, achevant la progression de "passif" "actif " : il avance la jambe droite, et tend les bras comme celui qui vient sa rencontre; il sort physiquement de sa prison. Architecture profane seulement.

Btiments rels de RomeGrand soucis de prcision avec la reprsentation des combats TempledeConstantin

EvocationdelacolonneTrajan

Chapelle Scrovegni Padoue, (Vntie)Commanditaire: Enrico Scrovegni est le fils de Reginaldo, un riche usurier de Padoue lorigine dune immense fortune. Enrico, partir de 1300, fait construire sur le site de lamphithtre antique de Padoue un vaste palais, dtruit au XIXe sicle. Il comportait une grande chapelle, peut tre construite par le donateur pour expier les fautes de son pre, critiqu dans la DivineComdie de Dante. Dante avait prcipit en enfer Reginaldo, au chant dix-septime de la DivineComdie, en voquant les armoiries de la famille figures par unegrossetruied'azur .

Structure: La chapelle est compose dune nef unique, vote en berceau continue et termine par un chur polygonal. Des historiens de lart, tels que Gioseffi (en 1963), ont suppos que Giotto pouvait en tre larchitecte, car les fresques sont en osmoses avec larchitecture.

LiconographieLa nef est entirement tapisse de peintures dont les couleurs sont dans un remarquable tat de conservation. Les dimensions modestes de lespace font place des panneaux de plus petites tailles que celles de la basique Saint Franois dAssise. Les figures sont taille humaine. Le programme iconographique suit les scnes de la vie de Vierge et du Christ. Sur les plinthes figurent les sept vices et les sept vertus qui se font face. Cest un programme complexe couvrant lAncien et le Nouveau Testament. Cette composition suit une logique chronologique. Les scnes se droulent sur les deux parois latrales de la nef, presque symtriques. Elles sont dcoupes en tableaux par des cadres, dont la blancheur lumineuse alterne avec les couleurs clairs des figures qui se dtachent du fond bleu intense. Tous cela vise mettre en valeur le rcit et les figures. Giotto a su mettre larchitecture au service de la peinture, si bien que lon peut penser quil a aussi t larchitecte. (Giosef