Esquisse 2009 - 4/5

  • View
    223

  • Download
    2

Embed Size (px)

DESCRIPTION

le magazine du Syndicat des Architectes de la Côte d’Azur

Text of Esquisse 2009 - 4/5

  • 40 41

    Retrouvez chaque jour lactualit du Syndicat des Architectes de la Cte dAzur

    www.leSaca.fr

    1, boulevard Kennedy - 06800 CAGNES SUR MERTl. 04 93 20 19 18 - Fax 04 92 02 00 75

    Site : www.cmccuisine.com - E-mail : cmc5@wanadoo.fr

    46, boulevard Carnot - 06400 CANNESTl. 04 93 99 59 75 - Fax 04 92 98 07 74

    Fond en 1975 Membre de la Fdration du Btiment B.T.P. 06 Membre du S.N.E.C. Syndicat National

    Equipement de la Cuisine

    Assurance dcennale Assurance responsabilit civile

    Partenaire des plus grands NEXITY GEORGE V COGEDIM CONSTRUCTA MEUNIER MEDITERRANEE PIERRE ET VACANCES RIVIERA ROXIM SAGEC etc

    Centre Mediterranen de la Cuisine

    CMC 2 MEP 14/01/09 17:03 Page 1

  • 42 43

    Retrouvez chaque jour lactualit du Syndicat des Architectes de la Cte dAzur

    www.leSaca.fr

    Magasin dexposition46, rue Arson - 06300 NiceTl. 04 93 51 42 12Fax 04 93 84 71 54w w w . s o l b o i s . c o m

    SOLBOISLa Nature vos pieds

    C R AT I O N

    DE PARQUET

    INTR IEURS

    EXTRIEURS

    SOLBOIS MEP 1/12/08 15:38 Page 1

  • 44 45

    Elles tmoignent de la capacit des architectes et des professionnels associs, tablis dans le dpartement des Alpes-Maritimes ou trs proches, oeuvrer gnreusement dans le cadre dassociations ou dONG, au service de constructions ou de populations exposes. Les personnes seffacent au bnfice des causes quelles ont dcid de servir, et au profit du dveloppement de missions au caractre

    humaniste. Nous laissons de ct, provisoirement seulement, les ONG les plus clbres pour nous attacher des actions au retentissement bien plus modeste mais qui accordent autant de valeur la russite de leurs engagements.Ce nest pas simple de vouloir le bien des gens malgr eux. Cest pourtant ce quoi se dvouent de nombreuses mes de lombre. Les situations parfois aventureuses

    qui sont rapportes ici tmoignent dun dvouement honorer. Que ce petit rayon de lumire sur ces projets (et ces personnes sans vouloir froisser leur modestie) nous encourage nous pencher davantage vers la ncessit et les lieux de besoins dans lentraide et la solidarit, puisse til ventuellement susciter, on nose lesprer, quelques vocations ! YD

    DOSSIER

    Architectes au service

    de laplanete

    D A N S L E N T R A I D E , L E S A R C H I T E C T E S . . .

    Des expriences de coopration, daide humanitaire et de partenariat sont exposes ci-aprs. Elles ont abouti ou sont encore en cours. Elles ont pour terrain daction Alexandrie en Egypte, lInde et le Bnin et sexercent dans le cadre de la coopration, de laide humanitaire ou du volontariat.

  • 46 47

    Alexandrie Ottomane Mission patrimoine en Egypte

    Guirmi Lange, professeur lEcole du Patrimoine dAvignon, et Milena Annaloro, architectes dplg

    IntroductionDans le cadre dun accord pass entre la rgion Paca et le Gouvernorat dAlexandrie, nous sommes missionns en Egypte de 2004 2007 pour inventorier le patrimoine architectural ottoman de la ville et mettre en place un projet de mise en valeur avec le statut de Volontaire Rgional pour la Coopration. Cette mission est organise par LAFVP une association loi 1901, cre dans les annes 60 et qui pour but de mettre en place des missions de solidarit internationale. Elle est finance conjointement par les Rgions et par le Ministre

    des Affaires Etrangres. La Rgion PACA soutien une politique de coopration entre les pays du bassin mditerranen axe sur la culture, lenseignement et la formation.

    Accueilli sur place par luniversit internationale de la Francophonie (Universit Senghor) cest au sein de son dpartement Patrimoine que nos missions sinscrivent dans des actions dintrt gnral et de dveloppement local durable. Nous sommes chargs de recenser, dinventorier et de proposer des pistes de rhabilitation pour le bti ottoman dAlexandrie. Il sagit en premier lieu de constituer une documentation pour conserver la mmoire de ce patrimoine avant quil ne disparaisse totalement et paralllement de produire une analyse du contexte pour la rhabilitation. Pour appuyer cette dmarche, le dpartement Patrimoine de luniversit Senghor

    a pass un accord de coopration avec le Conseil Suprme des Antiquits au Caire, linstitution qui centralise toutes les actions concernant le patrimoine historique en Egypte.

    La ralit sur place est loigne des clichs de lEgypte. Le mythe du dsert et de la chaleur fait place la ralit de lhiver alexandrin froid et humide. Dans le quartier ottoman nous constatons ltat trs dgrad de lensemble des habitations et les conditions de vie difficiles des habitants.

    Les constructions ottomanesLes habitations dpoque ottomane sont pourtant bien adaptes au climat local: avec de hauts soubassements les niveaux suprieurs sont isols de lhumidit du sol, les encorbellements permettent de crer des pices spacieuses aux tages malgr les formes irrgulires des parcelles et des rues. Ces encorbellements permettent galement selon leur forme redans de crer des pans de faades supplmentaires pour accueillir des fentres qui clairent abondamment les pices intrieures et assurent une bonne

    aration. Les huisseries moucharabiehs permettent dattnuer les effets du soleil en t. Aujourdhui les dispositifs dadaptation bioclimatiques de cette architecture traditionnelle sont hors service cause du mauvais tat des toitures, des canalisations, des menuiseries, etc. Derrire les faades dcrpies qui bordent les ruelles troites, linsalubrit semble omniprsente. Il apparat que la question de la conservation du patrimoine doit tre accompagne dune intervention publique en matire de renouvellement urbain et damlioration de lhabitat. Notre dmarche qui vise associer le dveloppement local durable la sauvegarde du patrimoine historique ncessite la mise en uvre, dune relle politique de sauvegarde du patrimoine et notre action darchitectes trangers dans le traitement de cette problmatique urbaine ne peut franchir la limite de lingrence.

    Cadre gographiqueLe quartier, densment peupl, occupe entirement la pninsule situe entre le port industriel et le port de pche. Sur ce primtre dune longueur de 1500m et dune largeur de 700m

    dans sa partie la plus troite se trouvent environ 3000 parcelles dune centaine de mtres carrs en moyenne, desservies par un rseau viaire sinueux dont le premier trac date de lurbanisation du XVIe sicle par les ottomans.

    Cadre historique La priode ottomane a dbut en Egypte en 1517 avec la conqute du sultan turc Selim et le pays restera officiellement province ottomane jusqu la fin de lempire en 1918. Ces quatre sicles de lhistoire de lEgypte, bien quils soient moins connus du public que les millnaires

    pharaoniques, reprsentent un patrimoine historique considrable et cette priode a profondment marqu lidentit gyptienne.

    Le quartier ottoman jusqualors habit par de riches dignitaires est progressivement dlaiss la fin du XIXe sicle par laristocratie et la bourgeoisie qui lui prfrent les nouveaux quartiers amnags lpoque. Dans le quartier ottoman se concentre prsent une population dmunie qui sentasse dans les anciennes maisons de matre qui sont subdivises

  • 48 49

    et utilises comme logements collectifs. Ce phnomne samplifie avec lexplosion dmographique que connat la ville depuis la deuxime moitie du XXe sicle.Au XXIe sicle la situation ne sest pas amliore: les cours et les toits sont occups par des cabanes, les anciennes salle de bain vritable hammams privs qui quipaient ces demeures se trouvent aujourdhui dans un tat vtuste et ne peuvent suffire au besoins des habitants. Cette dgradation de lhabitat est encourage par une loi promulgue dans les annes cinquante, en plein contexte de rvolution sociale, instaurant le blocage des loyers. Par cette loi encore en application de nos jours, les loyers gnrs ne permettent plus de couvrir les frais dentretien. Ils reprsentent

    des sommes insignifiantes, tel point que certains propritaires ne prennent plus la peine de les rclamer.

    Contexte urbainSeule la dmolition de ldifice permet aujourdhui ces propritaires de sortir de cette impasse budgtaire pour investir dans la construction de nouveaux immeubles. Les chantiers privs de dmolition de maisons anciennes prolifrent et modifient chaque jour laspect de ce quartier en pleine mutation. Mais aucun plan durbanisme ne rgle ces nouvelles constructions qui nont pour seules limites que la rsistance des matriaux mis en oeuvre et les dimensions au sol des parcelles. Il en rsulte des immeubles haut sur des bases trs troites et dont les fondements

    occasionnent des tassement diffrentiels sur les sols au voisinage des maisons existantes provoquant des dommages structurels les menant la ruine. Un march immobilier mal contrl se dveloppe ainsi stimul par la forte demande de logements et au dtriment du patrimoine architectural et archologique. On doit dplorer une situation identique dans lensemble de la ville dAlexandrie o le patrimoine historique encore prsent ne cesse de subir dirrversibles mutilations que les pouvoirs publics, ne faisant appliquer des rglement durbanisme de toutes faon obsoltes, nont pas encore pu ou voulu arrter. Le responsable politique local par lequel transitent les dcisions lies a la gestion du quartier est un fonctionnaire dtat, ancien militaire nomm ce poste par le gouverneur dAlexandrie. Il possde une liste de btiments sauvegarder ralise quelques annes auparavant par une association locale. Cet inventaire initialement destin la sauvegarde est utilis au contraire pour localiser les btiments les plus anciens et donc les plus vtustes, cest--dire ceux qui seront susceptibles dtre plus facilement dmolis.Les maisons les plus anciennes, et souvent les plus intressantes du point de vue patrimonial, sont vises. Linventaire patrimonial, ntant pas accompagn de mesure concrte de sauvegarde, reprsente donc le contraire du